MW / Accueil / Chroniques / DELIVERANCE: Chrst

DELIVERANCE: CHRST (2017)


ALBUM - DOOWEET - BLACK METAL - CHILDERIC THOR - 07.08.2017
"Immersif et convulsif, "Chrst" est une gemme noire qui vous hante longtemps après que son écoute se soit achevée."

4/5
GROUPES PROCHES :
MEMORIES OF A DEAD MAN, BLUT AUS NORD, AQME

TRACKS :

01. Hung Be The Heavens With Black - 06:48, 02. Out Of The Saddening Blank - 10:26, 03. The Discrucified - 06:35, 04. A Bone Shall Not Be Broken - 08:25, 05. I Say Christ ! - 06:58, 06. Across Gehenna - 07:34

FORMATION :
Etienne Sarthou (Guitares), Fred Quota (Batterie), Julien Hekking (Guitares), Pierre Duneau (Chant), Sacha Février (Basse)

TAGs :
Dissonant, Lourde, Sombre
Malgré ce que son nom pourrait peut-être laisser croire, Deliverance n'est pas un énième clone de Opeth mais l'explorateur des abîmes les plus effrayants de l'âme humaine. S'il ne partage bien entendu rien avec les Suédois, ce simple mot qui sert à l'identifier pose déjà un cadre, qu'on devine noir et torturé, il suggère un univers inquiétant. Forcément inquiétant. Son premier signe de mort longue durée, préparé il y a presque quatre ans par "Doomsday, Please", opuscule dont la noirceur suffocante avait déjà laissé des traces dans la peau des flagellants que nous sommes, est baptisé "Chrst". Son orthographe suffit elle aussi à perturber une immersion riche en promesses mortifères.

Oubliez le pedigree rassurant de ses principaux créateurs, Aqme pour Etienne Sarthou et Memories Of A Dead Men pour Pierre Duneau, assurance d'une force visionnaire et d'une exigence technique mais rien de plus, car cette entité encore mystérieuse balaie à grands coups de riffs glacials comme la roche en hiver des références qui paraissent bien lisses en comparaison de l'apocalypse qui couve dans la panse ténébreuse de cet opus tentaculaire aux allures de dédale humide, jonché d'images maladives, secoué par les spasmes d'une négativité qui prolifère par grappes morbides se répandant dans ces corridors tortueux, laissant derrière elles une traînée malsaine. Inoculant leur poison avec une macabre lancinance, ces pulsations reptiliennes raclent la chair à la manière d'un scalpel trempé dans une rouille lépreuse.

Mais Deliverance, qu'est-ce que c'est exactement, peuvent s'interroger ceux qui ne le connaissent pas encore ? Vouloir le rattacher à un genre en particulier ne présente pas un grand intérêt car son art franchit les frontières et serpente le long d'un terrain ravagé où se chevauchent nombre de couches sonores. S'il est commode sinon tentant de simplement l'arrimer au black metal dans lequel il puise certes sa froideur abyssale (ac)couplée à une décrépitude morbide, on perçoit cependant très vite que la créature lime le genre pour en extraire le suc malfaisant auquel elle injecte les miasmes d'un sludge apocalyptique et d'un death corrosif.

Comme frotté avec du papier de verre, le chant a quelque chose d'un égout crachant une écume bouillonnant de haine venant poisser les parois tranchantes de ces pièces engluées par un souffle désincarné ('The Discrucified'). D'une durée conséquente, celles-ci vibrent sous les coups de boutoir de guitares aux allures de burin dissonant ('Out Of The Saddening Blank'), taillées dans les fjords norvégiens ('Across Gehenna'). Avec un plaisir vicieux, le groupe joue sur une multitude de temporalités. Aux côtés de ces angles morts et de ces instants comme suspendus dans le temps au-dessus d'un abîme indicible se découpent dans l'obscurité des images fiévreuses, témoin ce 'Hung Be The Heavens With…', aussi rampant que malsain.

Passant rarement la seconde, sauf le temps de 'A Bone Shall Not Be Broken' que perforent toutefois de vertigineuses cavités, Deliverance préfère serrer le frein à main pour s'enfoncer corps et (surtout) âme dans les replis tortueux laissant échapper un suint sinistre et néanmoins fascinant. Immersif et convulsif, "Chrst" est une gemme noire qui vous hante longtemps après que son écoute se soit achevée.


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/deliveranceband/
Soyez le premier à donner votre avis...
EN RELATION AVEC DELIVERANCE
DERNIERE ACTUALITE
DELIVERANCE: Les détails sur "Chrst"
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant DELIVERANCE
 
DERNIER ARTICLE
A l'occasion de la sortie du premier album de Deliverance, Pierre Duneau a bien voulu répondre aux questions de Music Waves...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant DELIVERANCE
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
Chrst (2017)
Immersif et convulsif, "Chrst" est une gemme noire qui vous hante longtemps après que son écoute se soit achevée.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant DELIVERANCE
ALBUMS CONSEILLES
  • MEMORIES-OF-A-DEAD-MAN_Memories-Of-A-Dead-Man MEMORIES OF A DEAD MAN
    Memories Of A Dead Man (2008)
    AUTOPRODUCTION - HEAVY METAL

    4
  • MEMORIES-OF-A-DEAD-MAN_Beyond-The-Legend MEMORIES OF A DEAD MAN
    Beyond The Legend (2009)
    SEASON OF MIST - POST ROCK

    4
  • MEMORIES-OF-A-DEAD-MAN_V-I-T-R-I-O-L MEMORIES OF A DEAD MAN
    V.I.T.R.I.O.L (2012)
    KLONOSPHERE - HARDCORE

    4
  • MEMORIES-OF-A-DEAD-MAN_Ashes-Of-Joy MEMORIES OF A DEAD MAN
    Ashes Of Joy (2014)
    SEASON OF MIST - POST ROCK

    5
  • AQME_Devisager-Dieu AQME
    Dévisager Dieu (2014)
    AT(H)OME - HEAVY METAL

    4
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 4/5 (1 avis)
LECTEURS : - /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT DELIVERANCE
 
DELIVERANCE_Chrst Chrst (2017)
DOOWEET - BLACK METAL

4
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017