MW / Accueil / Chroniques / SOUP: Remedies

SOUP: REMEDIES (2017)


ALBUM - AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF / POST ROCK - CORTO1809 - 05.07.2017
"Comme à son habitude, Soup nous livre un album somptueux à la croisée des chemins du progressif, de l’atmosphérique et du post rock. Magique."

5/5
GROUPES PROCHES :
PINK FLOYD, ANATHEMA, PINEAPPLE THIEF

TRACKS :

01. Going Somewhere (08:14), 02. The Boy And The Snow (11:33), 03. Audion (02:07), 04. Sleepers (13:35), 05. Nothing Like Home (06:43)

FORMATION :
Erlend Aastad Viken (Chant / Claviers / Effets), Espen Berge (Batterie / Percussions / Choeurs), Jan Tore Megård (Basse), Ørjan Langnes (Guitares / Choeurs), Ellen Holmås (Invité / Violoncelle (1)), Kristoffer Lo (Invité / Flugabone (5)), Liv Brox (Invité / Violon (1))

TAGs :
Mélancolique, Symphonique
Déjà trois ans que Soup avait conquis la rédaction de Music Waves, et ses lecteurs, avec son excellent "The Beauty Of Our Youth". Si le groupe norvégien rencontre depuis l’origine des problèmes de stabilité de line-up, la cohérence stylistique entre les albums est néanmoins préservée par la présence indéfectible d’Erlend Viken dont Soup était à l’origine le one-man project. Pourtant, semblant vouloir conjurer le mauvais sort, le personnel de "Remedies" est à peu de choses près celui qui officiait sur le disque précédent, seul le batteur étant un nouveau venu.

Pour ceux qui auraient commis l’erreur de ne pas encore avoir jeté une oreille sur la discographie de ce groupe, rappelons qu’il possède un style caractéristique permettant de le reconnaître à coup sûr, qualité bien rare de nos jours. Mélange de progressif, d’atmosphérique et dorénavant de post rock (nous allons y revenir), Soup a le don pour broder des mélodies qui vous happent dès les premières notes, à la beauté irréelle qui vous fait frissonner en vous berçant dans un cocon de douce mélancolie.

Et "Remedies" ne déroge pas à la règle. Dès les premières notes de 'Going Somewhere’, les Norvégiens nous embarquent dans leur univers onirique avec, semble-t-il, trois fois rien : quelques accords discrets de guitare acoustique, un filet de chant mélancolique et une mélodie tellement limpide qu’on se demande pourquoi personne n’y avait encore songé. N’allez pas croire cependant que Soup donne dans l’intimiste. Autre qualité rare, le groupe sait se jouer des nuances, débutant souvent par un thème calme et dépouillé qui gonfle dans un lent crescendo pour atteindre un paroxysme touffu et saturé, au son un peu sale qui entoure la mélodie d’un halo brumeux, marque de fabrique de la formation. Puis l’intensité baisse et retrouve un volume confidentiel avant de repartir dans un nouveau crescendo.

Cette tendance à développer le même thème sur de longues minutes est peut-être la nouveauté sur "Remedies". Certes ces montées d’intensité existaient déjà sur "Children of E.L.B." et "The Beauty Of Our Youth" mais s’exprimaient plus rapidement, le chant étant beaucoup plus présent. Avec les huit minutes de ‘Going Somewhere’, les onze de ‘The Boy And The Snow’ et les treize de ‘Sleepers’, Soup prend le temps de dérouler lentement ses thèmes somptueux, instaurant des ambiances mélancoliques et rêveuses, plus nostalgiques que tristes, plus mystérieuses qu’inquiétantes, dans une technique proche de celle utilisée par le post rock mais en évitant l’écueil de la monotonie qui est souvent le corollaire de ce style musical.

Aucun risque de s’ennuyer car, outre la beauté des thèmes déjà maintes fois soulignée, la subtilité des arrangements avec ses entrées et sorties incessantes d’instruments et le perpétuel travail d’enrichissement des mélodies maintiennent l’intérêt de l’auditeur éveillé sans difficulté. Le chant souvent cristallin et fragile, les guitares shoegaze, les nappes de claviers éthérées, les lignes sinueuses de la basse (quelle prestation sur 'Sleepers' !) et les roulements furieux d’une batterie qui sait se faire respecter quand il le faut mais aussi rester discrète au bon moment constituent un ensemble qui sert admirablement bien les compositions.

Finalement, nous soulèverons deux regrets. Quel dommage que de terminer un si bel album sur un fade out pour une fois bien mal inspiré. Le caractère hymnique de ‘Nothing Like Home’ méritait un meilleur traitement. Et pourquoi un groupe si exceptionnel a-t-il choisi un patronyme aussi peu charismatique ! Bien peu de choses en vérité comparées à l’univers merveilleux que Soup vous invite à découvrir, un paysage d’heroic fantasy serein et magique où il ne serait pas étonnant de rencontrer quelques elfes ou les dernières licornes.


Plus d'informations sur http://www.soupband.com/
ABADDON - 14.07.2017
C'est bien. C'est même très bien.
Mais...
Eh oui, si la note est 4, c'est qu'il y a un "mais". Une retenue.
Probablement parce que j'entends plus ce disque comme un opus atmosphérique que comme un opus prog avec ses soli, ses rappels de thème, ses dérapages. Ici ce sont de (magnifiques) empilements de strates orchestrales que viennent (superbement) enrichir des motifs assez répétitifs (mais mélodiquement irréprochables). L'ensemble est extrêmement agréable à l'écoute mais ne me transporte pas comme les constructions plus alambiquées du pur progressif, tout en restant un produit haut de gamme et éminemment recommandable !

TONYB - 12.07.2017
Mais quel talent ! Mélodique, poétique, subtile, envoûtante, les qualificatifs me manquent pour évoquer une nouvelle fois la musique de Soup. Comment ne pas être conquis par ce nouvel album !
Allez, un seul reproche à faire : TROP COURT !

NUNO777 - 06.07.2017
En parfait accord avec Corto sur cette critique. "Remedies" est un envoûtement visuel (la magnifique image de couverture signée Lasse Hoile, d'où la ressemblance avec celles qui garnissent "To The Bone" de Steven Wilson) et auditif d'une grande beauté. Les artistes qui composent Soup sont capables d'offrir des moments d'intensités émotionnelles vertigineux. Un disque précieux qui marquera l'année.

EN RELATION AVEC SOUP
DERNIER ARTICLE
Comme tous les ans, les Chroniqueurs de Music Waves vous font part de leurs coups de cœur de l'année écoulée. Voici la synthèse...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant SOUP
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
Remedies (2017)
Comme à son habitude, Soup nous livre un album somptueux à la croisée des chemins du progressif, de l’atmosphérique et du post rock. Magique.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant SOUP
ALBUMS CONSEILLES
  • PINK-FLOYD_The-Dark-Side-Of-The-Moon PINK FLOYD
    The Dark Side Of The Moon (1973)
    EMI - ROCK PROGRESSIF

    5
  • ANATHEMA_Were-You-There- ANATHEMA
    Were You There ? (2004)
    MUSIC FOR NATIONS - METAL ATMOSPHERIQUE

    3
  • PINK-FLOYD_A-Saucerful-Of-Secrets PINK FLOYD
    A Saucerful Of Secrets (1968)
    EMI - ROCK PROGRESSIF

    4
  • PINEAPPLE-THIEF_10-Stories-Down PINEAPPLE THIEF
    10 Stories Down (2005)
    CYCLOPS - ROCK ATMOSPHERIQUE

    3
  • PINK-FLOYD_The-Endless-River PINK FLOYD
    The Endless River (2014)
    WARNER - ROCK PROGRESSIF

    5
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 4.8/5 (4 avis)
LECTEURS : 5/5 (1 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT SOUP
 
SOUP_Remedies Remedies (2017)
AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF/ POST ROCK

5
SOUP_The-Beauty-Of-Our-Youth The Beauty Of Our Youth (2014)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

5
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017