MW / Accueil / Chroniques / ROBERT PLANT: Carry Fire

ROBERT PLANT: CARRY FIRE (2017)


ALBUM - WARNER - ROCK - CORTO1809 - 20.11.2017
"Un album mi-figue, mi-raisin, entre compositions ciselées et interprétation haut de gamme d’une part, déficit d’adrénaline et fade out inopportuns d’autre part."

3/5
GROUPES PROCHES :
LED ZEPPELIN

TRACKS :

01. The May Queen (04:14), 02. New World... (03:27), 03. Season's Song (04:19), 04. Dance With You Tonight (04:48), 05. Carving Up the World Again... A Wall and Not a Fence (03:53), 06. A Way With Words (05:18), 07. Carry Fire (05:25), 08. Bones of Saints (03:46), 09. Keep It Hid (04:07), 10. Bluebirds Over the Mountain (04:59), 11. Heaven Sent (04:42)

FORMATION :
Billy Fuller (Basse / Batterie Programmée), Dave Smith (Batterie), John Baggott (Claviers / Loops / Tabla / Choeurs), Juldeh Camara (Kologo, Ritti, Choeurs), Justin Adams (Guitares / Percussions / Choeurs), Liam 'skin' Tyson (Guitares / Banjo / Choeurs), Robert Plant (Chant), Chrissie Hynde (Invité / Chant (10)), Redi Hasa (Invité / Violoncelle), Seth Lakeman (Invité / Violon / Alto)

TAGs :
Accessible / FM, Bluesy
Le 25 septembre 1980 signe la date de décès de l’un des plus grands groupes de hard rock, et de musique tout court, que la terre ait connu : Led Zeppelin ne survivra pas à la mort de son batteur John Bonham même si, le temps apaisant les blessures, l’œuvre du géant connaîtra quelques soubresauts au travers d’un album posthume ("Coda", 1982) ou de quelques live (le duo Page/Plant pour "No Quarter – Unledded" en 1995 et, plus proche de nous, "Celebration Day" où le fiston Jason tient la place de son papa à la batterie). Si les chemins des trois survivants se croisent de temps à autre, chacun poursuit néanmoins sa carrière de son côté.

Revoilà donc Robert Plant qui, mine de rien, sort cette année son onzième album solo, se rappelant au bon souvenir de ses fans à une cadence qui, si elle n’a rien de soutenue, n’en est pas moins assez régulière. Pour ceux qui auraient sauté quelques chapitres et qui ne connaîtraient du chanteur que ses performances au sein de Led Zeppelin, précisons tout de suite qu’il y a longtemps que Plant a rompu les ponts avec son passé, confiant aux souvenirs de l’auditeur le hard rock et les excentricités vocales de sa jeunesse.

Par goût sûrement, pour se forger une identité peut-être, pour éviter de ressasser de douloureux souvenirs aussi, l’homme s’est assagi et a coupé son blues rock de folk, de country et de world music. Le dernier album en date, "Lullaby and… the Ceaseless Roar" (2014), est ainsi un véritable melting-pot de ces styles musicaux. Si "Carry Fire" voit l’aventure se continuer avec la même formation que celle qui officiait sur le disque précédent, le ton général délaisse les atmosphères country et world. Seul le titre éponyme évoque encore l’Orient par ses cordes africaines accompagnant Plant dans un duo envoûtant.

Les autres titres intègrent plus discrètement les éléments world à un blues rock de facture assez classique. Les mélodies sont simples, relativement répétitives, même si l’interprétation toujours nuancée des musiciens évite tout effet de lassitude. Si l’album alterne ballades (‘Season's Song’, ‘Dance With You Tonight ‘, ‘Heaven Sent’) et titres plus musclés (‘New World...’, ‘Carving Up the World Again’, ‘Bones of Saints’), flirtant même par moments avec des atmosphères fantomatiques (‘A Way With Words’ rappelant ‘No Quarter’) ou psychédéliques (l’étonnante reprise de ‘Bluebirds Over the Mountain’ qui n’a plus rien de rockabilly), le tout reste dans un tempo globalement paisible et sans fureur.

C’est d’ailleurs l’un des points faibles de "Carry Fire". L’album reste dans des nuances et des tempos désespérément soft et, si la plupart des titres se révèlent agréables à écouter, l’ensemble manque de relief et de moments mémorables. Le même reproche peut être fait à Robert Plant. Le chanteur est sans conteste un merveilleux interprète et sa voix se prête à une infinité de variations. Mais, comme s’il craignait le parallèle avec Led Zeppelin, il ne se déchire jamais réellement comme on le sent capable de le faire. A peine se laisse-t-il aller à quelques aigus délicieux (‘Carving Up the World Again... A Wall and Not a Fence’, ‘A Way With Words’) qu’il éteint immédiatement l’incendie qu’il vient d’allumer, à la grande frustration de l’auditeur. Du coup, l’album souffre d’un manque d’adrénaline que le chanteur se refuse de faire monter en débridant sa voix.

Enfin, quelle très mauvaise idée a pu pousser la production à conclure tous les titres par un horrible fade out, allant jusqu’à massacrer le final de l’onirique et très réussi ‘Heaven Sent’ ? Ce procédé systématique donne une impression d’inachevé à chaque morceau et son utilisation abusive finit par provoquer un agacement croissant.

Ces faiblesses qu’il est difficile d’ignorer atténuent évidemment les grandes qualités que sont la voix de Plant, la robustesse de l’interprétation et des mélodies ciselées diversifiant les atmosphères. Si l’album réserve assurément son lot de très bons moments, il laisse néanmoins un arrière-goût de légère déception à l’auditeur conscient que Robert Plant pouvait faire (encore) mieux. Dommage !


Plus d'informations sur http://robertplant.warnerreprise.com/
Soyez le premier à donner votre avis...
EN RELATION AVEC ROBERT PLANT
DERNIERE ACTUALITE
ROBERT PLANT : Nouveau morceau en streaming
INFORMATION

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant ROBERT PLANT
 
DERNIERE CHRONIQUE
3
Carry Fire (2017)
Un album mi-figue, mi-raisin, entre compositions ciselées et interprétation haut de gamme d’une part, déficit d’adrénaline et fade out inopportuns d’autre part.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant ROBERT PLANT
ALBUMS CONSEILLES
  • LED-ZEPPELIN_IV LED ZEPPELIN
    IV (1971)
    ATLANTIC - HARD ROCK

    5
  • LED-ZEPPELIN_I LED ZEPPELIN
    I (1969)
    ATLANTIC - HARD ROCK

    5
  • LED-ZEPPELIN_In-Through-The-Out-Door LED ZEPPELIN
    In Through The Out Door (1979)
    SWAN SONG - ROCK

    3
  • LED-ZEPPELIN_How-The-West-Was-Won LED ZEPPELIN
    How The West Was Won (2003)
    ATLANTIC - HARD ROCK

    5
  • LED-ZEPPELIN_Celebration-Day LED ZEPPELIN
    Celebration Day (2012)
    ROADRUNNER - HARD ROCK

    4
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 3.3/5 (3 avis)
LECTEURS : - /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT ROBERT PLANT
 
ROBERT-PLANT_Carry-Fire Carry Fire (2017)
WARNER - ROCK

3
ROBERT-PLANT_Lullaby-And--the-Ceaseless-Roar Lullaby And...the Ceaseless Roar (2014)
AUTRE LABEL - ROCK

4
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017