MW / Accueil / Chroniques / VIOLET DISTRICT: Terminal Breath
Le 22.02.2006 par ALADDIN_SANE
GROUPE/AUTEUR:

VIOLET DISTRICT

(ALLEMAGNE)

TITRE:
TERMINAL BREATH
ANNEE PARUTION:
2000
LABEL:
TEMPUS FUGIT
GENRE:
ROCK PROGRESSIF
""
« Terminal Breath » est le premier et unique album de ce groupe de néo-progressif allemand. Paru initialement en 1992, il sera remasterisé quelques années plus tard pour ressortir en 2000 (avec un live de 1996 d’une cinquantaine de minutes contenant 2 inédits), la même année que le premier album de RPWL dont les deux groupes ont en commun le bassiste et le guitariste.

Quand on connaît RPWL, la question qui suit généralement cette révélation est : Violet District était-il déjà à l’époque sous forte influence « floydienne » ? La réponse est oui et non, car si Karlheinz Wallner ne cache pas son admiration pour le jeu de guitare de David Gilmour et cela s’entend, en revanche, le chant de Mischa Schleypen rappelle plus celui de Klaus Meine de Scorpions que celui de Waters ou de Gilmour.

Musicalement, Violet District se pose comme un digne successeur du Marillion des 80’s avec des claviers parfois atmosphériques, parfois luxuriants et une guitare au lyrisme exacerbé. A ce titre, les premiers morceaux de l’album sont un modèle de réussite néo-progressif, à l’instar de ce que peut produire Jadis ou Chandelier à la même époque : une musique semblant surgir d’un autre temps mais qui est avant tout belle et mélodique. Même les morceaux plus courts et parfois instrumentaux comme « Together we fall » (avec son magnifique thème à la guitare électrique, frissons garantis) ou encore « Age theme », ne dépareillent pas à côté d’un « Down and away » de 12 minutes qui clôt magnifiquement l’album dans une ambiance digne du grand « Flamand Rose ». A vrai dire, il est assez difficile d’extraire un morceau tellement l’impression d’unité est forte sans qu’il ne soit, à aucun moment, question de lassitude ; bref, à moins d’être tout à fait réfractaire au néo-progressif, cet album devrait ravir un bon nombre de mélomanes.

Des cendres de ce groupe naîtra RPWL, moins « néo » et plus « floydien », mais je ne peux m’empêcher parfois de regretter que Violet District n’ait pas continué sa carrière. Ils auraient vraiment pu devenir un grand groupe de rock progressif.

Plus d'information sur http://www.rpwl.de/


GROUPES PROCHES:
SAGA, MARILLION, RPWL, CLEPSYDRA, JADIS, ANUBIS, CHANDELIER, YOGI LANG, SAQQARAH

LISTE DES PISTES:
01. Lustreless Fright - 6:10
02. Ego - 0:53
03. Anguishes Of A Scoundrel - 5:10
04. Hommage To The Irretrievably Lost - 7:43
05. Assurance - 6:55
06. Together We Fall - 3:46
07. Necessary Goodbyes - 5:22
08. Age Theme - 1:26
09. The Age - 4:24
10. Down And Away - 12:05
11. Necessary Goodbyes (live) - 5:39
12. Capillary Action - 10:20
13. Lustreless Fright (live) - 5:57
14. Ego (live) - 0:54
15. Hommage To The Irretrievably Lost (live) - 9:19
16. Principles Of Alternation - 12:51
17. Down And Away (live) - 9:30


FORMATION:
Chris Postl: Basse
Christian Brenninger: Batterie
Giselher Richter: Claviers
Jürgen Lang: Chant / Claviers
Karlheinz Wallner: Chant / Guitares
Mischa Schleypen: Chant / Claviers


TAGS:
Planant, Neo
 
EN RELATION AVEC VIOLET DISTRICT
 
DERNIERE CHRONIQUE
Terminal Breath (2000)

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant VIOLET DISTRICT
 
NOTES
 
4.3/5 (3 avis)
4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT VIOLET DISTRICT
 
VIOLET-DISTRICT_Terminal-Breath Terminal Breath (2000)
TEMPUS FUGIT - ROCK PROGRESSIF

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion

© Music Waves | 2003 - 2019