MW / Accueil / Chroniques / NINE SKIES: Return Home

NINE SKIES: RETURN HOME (2017)


ALBUM - AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF - TONYB - 21.12.2017
"Rarement un groupe français n’aura sonné autant britannique, avec autant de justesse dans l’intégration de ses nombreuses influences et références : "Return Home" est un pur joyau."

4/5
GROUPES PROCHES :
MARILLION, GENESIS, THE TANGENT

TRACKS :

01. Return Home, 02. Season of Greed, 03. Catharsis, 04. The Blind Widower, 05. Roses Never Hatch, 06. The Slight Snake, 07. Dust in Town, 08. The Blind Widower (Part II), 09. Time for them to go, 10. A Way Back (Return home Part II)

FORMATION :
Alexandre Boussacre (Chant), Alexandre Lamia (Guitares / Claviers), Anne-claire Rallo (Claviers), Bernard Hery (), David Darnaud (Guitares), Eric Bouillette (Guitares / Piano), Fad Galia (Batterie), Freddy Scott (Chant), Laurent Benhamou (Saxophones), Penny Mac Morris (Invité / Flûte)

TAGs :
Acoustique, Jazzy, Neo, Symphonique, Concept-album
Comme son nom ne l’indique pas, Nine Skies est un groupe français originaire de Nice, nouveau-venu sur la scène progressive hexagonale. Composée de neuf membres, cette troupe nous délivre en cette fin d’année 2017 son premier album, "Return Home", concept narrant la vie de plusieurs protagonistes au sein d’une grande ville, le tout vu par un regard extérieur. 

Peu d’informations étant disponibles quant au style musical adopté par ici, hormis le fait que le groupe se nourrit de multiples influences, les premières minutes de ‘Return Home’ vont orienter l’auditeur vers un néo-progressif convenu durant trois minutes, le temps que la machine se mette en marche et nous convie ensuite vers un retour au Genesis de Steve Hackett, période "Trick of the Tail" / "Wind and Wuthering". Ici, l’influence est claire et marquée, et nous la retrouverons régulièrement dans cette première partie d’album, ‘Season of Greed‘ étant très certainement le plus porteur de cette référence.

Mais, à l’inverse d’un The Watch qui assume son statut de tribute band au point de ne composer que dans ce style, Nine Skies ne se limite pas dans ses compositions à des mélodies dispensées à la 12 cordes, garnies de flûte et soutenues par des sonorités de claviers façon Tony Banks. La mise en place évoque effectivement de nombreux styles musicaux, couvrant un large spectre des différents genres que l’on retrouve dans le progressif, à l’exception du metal.

La preuve la plus frappante en est constituée par l’excellent ‘Blind Widower’, découpé en deux parties, où l’on s’envoie une bonne dose de jazz prog canterburien rappelant notamment The Tangent, flûte, saxophone et basse enamourée inclus, avant que le tout ne monte progressivement en puissance par le biais d’une guitare hispanisante et se conclue par un superbe chorus très néo-prog. La même recette est reprise dans la deuxième partie, avec cette fois une partie centrale toute en puissance et rythmique à contretemps, en parfaite opposition avec l’ambiance club de jazz proposé de part et d’autre. Mais Nine Skies sait également nous servir du progressif moderne très marillionesque, avec notamment un ‘Roses Never Hatch’ que l’on croirait tout droit sorti de "Season’s End", tandis que ’Away Back’ évoque quant à lui plutôt la première période du groupe anglais.

Au rayon des bémols, nous mettrons toutefois une petite réserve sur certaines parties chantées manquant parfois d’assurance, d’autant plus lorsqu’elles sont servies à deux voix. Mais l’équilibre trouvé entre celles-ci et les nombreuses parties instrumentales font qu’au final le plaisir d’écoute ne s’en ressent pas.

Après de nombreuses écoutes des 55 minutes qui composent "Return  Home", le constat est sans appel : rarement un groupe français n’aura sonné autant britannique, avec autant de justesse dans l’intégration de ses nombreuses influences et références. "Return Home" est un pur joyau qui réjouira tous les amateurs de rock progressif dans son acception la plus large. Aussi essentiel qu’inattendu.


Plus d'informations sur https://nineskiesmusic.com/
Soyez le premier à donner votre avis...
EN RELATION AVEC NINE SKIES
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
Return Home (2017)
Rarement un groupe français n’aura sonné autant britannique, avec autant de justesse dans l’intégration de ses nombreuses influences et références : "Return Home" est un pur joyau.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant NINE SKIES
ALBUMS CONSEILLES
  • MARILLION_F-e-a-r-fuck-Everyone-And-Run MARILLION
    F.e.a.r (fuck Everyone And Run) (2016)
    EAR MUSIC - ROCK PROGRESSIF

    5
  • MARILLION_Brave MARILLION
    Brave (1994)
    EMI - ROCK PROGRESSIF

    4
  • MARILLION_Somewhere-Else MARILLION
    Somewhere Else (2007)
    INTACT - ROCK PROGRESSIF

    4
  • THE-TANGENT_A-Place-In-The-Queue THE TANGENT
    A Place In The Queue (2006)
    INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

    5
  • MARILLION_This-Strange-Engine MARILLION
    This Strange Engine (1997)
    CASTLE - ROCK PROGRESSIF

    5
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 4/5 (3 avis)
LECTEURS : - /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT NINE SKIES
 
NINE-SKIES_Return-Home Return Home (2017)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

4
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018