MW / Accueil / Chroniques / PLENTY: It Could Be Home

PLENTY: IT COULD BE HOME (2018)


ALBUM - KARISMA - ROCK ATMOSPHERIQUE / ROCK - CORTO1809 - 12.04.2018
"Premier groupe de Tim Bowness, Plenty distille un soft rock moins atmosphérique que les futures productions du chanteur."

3/5
GROUPES PROCHES :
NO MAN, DAVID BOWIE, MEMORIES OF MACHINES, TIM BOWNESS

TRACKS :

01. As Tears Go By (03:32), 02. Hide (05:10), 03. Never Needing (04:10), 04. Broken Nights (06:15), 05. Foolish Waking (03:52), 06. Strange Gods (04:45), 07. Every Stranger’s Voice (04:15), 08. Climb (03:53), 09. The Good Man (05:02), 10. It Could Be Home (05:09)

FORMATION :
Brian Hulse (Guitares / Claviers / Programmation Batterie / Choeurs (10)), David K Jones (Basse), Tim Bowness (Chant / Choeurs), Jacob Holm-lupo (Invité / Choeurs (1) / Batterie Programmée (2) / Claviers (6,7,9)), Michael Bearpark (Invité / Guitare (5,7)), Peter Chilvers (Invité / Claviers (3,5,7)), Steve Bingham (Invité / Violon (3))

TAGs :
Intimiste, Mélancolique
Mieux vaut tard que jamais. C'est certainement ce que se sont dits les trois musiciens de Plenty qui viennent de sortir leur premier album contenant des chansons dont la plupart datent de trente ans. Si Brian Hulse et David K Jones ont privilégié une carrière professionnelle "normale" au métier toujours hasardeux de musicien, le troisième larron est loin d'être un inconnu. En effet, à la croisée des chemins en 1988, Tim Bowness fait le choix inverse en s'associant avec Steven Wilson pour créer No-Man, signant simultanément l'arrêt de mort de Plenty. Après six albums studio (le dernier date de 2008) avec le génial Anglais, Tim Bowness participe à d'autres projets (Henry Fool, Memories of Machines, …) tout en entamant une carrière solo (4 albums entre 2004 et aujourd'hui).

Ceux à qui les noms de No-Man, Memories of Machines et Tim Bowness parlent se disent déjà que "It Could Be Home" est un nouvel album de rock atmosphérique. Eh bien, oui et non. En effet, nombre de titres ont été composés avant la rencontre Bowness/Wilson et Hulse et Jones apportent leur grain de sel légèrement plus rock. L'album commence d'ailleurs de façon fort surprenante sur une reprise des Rolling Stones, qu'on ne saurait qualifier de groupe atmo. Certes, il ne s'agit pas d'un brûlot façon 'Satisfaction' mais d'une ballade, 'As Tears Go By', où Jagger lui-même chante d'une voix douce et que Bowness arrive encore à adoucir par un mezzo voce détaché et cotonneux.

'Hide' qui le suit est bien plus rythmé, rock simple au riff de guitare efficace. Ce (mid-)tempo plutôt soutenu se retrouve également sur ' Every Stranger’s Voice' qui s'envole dans un doux crescendo vers un solo de guitare avant de se terminer en douceur sur des claviers planants, le psychédélique 'Climb' rondement mené qui alterne judicieusement moments cadencés et accalmies et ' The Good Man', créé à l'occasion de l'enregistrement de l'album. Et si le tempo relativement lent et l'interprétation confidentielle de 'Strange Gods' le rapproche des productions atmosphériques de Bowness, il se dégage un parfum étrange et envoûtant des superpositions de claviers, des ondulations de basse et des quelques interventions mesurées de la guitare électrique pour faire de ce titre un très bon moment.

Les autres chansons sont plus proches des derniers efforts de Bowness : tempo lent, instrumentation minimaliste, chant feutré en sont les principales caractéristiques. On ne saurait omettre la présence parfois désagréable des percussions programmées dont la monotonie devient rapidement pesante. Quant au chant, pas de surprise à attendre, il est à son habitude toujours extrêmement vaporeux et avare de décibels, se rapprochant dans ses moments les plus "rock" d'un David Bowie dans ses instants les plus "soft", période "…Hours"/"Heaten".

Selon qu'il saura faire abstraction ou non des percussions programmées et en fonction de son seuil de tolérance à la façon de chanter adoptée par Tim Bowness, l'auditeur pourra trouver ce "It Could Be Home" envoûtant ou très irritant. C'est question de goût, l'album étant intrinsèquement un bon petit disque de soft rock sans prétention.


Plus d'informations sur https://www.facebook.com/timbowness/
Soyez le premier à donner votre avis...
EN RELATION AVEC PLENTY
DERNIERE ACTUALITE
PLENTY: It Could Be Home
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant PLENTY
 
DERNIERE CHRONIQUE
3
It Could Be Home (2018)
Premier groupe de Tim Bowness, Plenty distille un soft rock moins atmosphérique que les futures productions du chanteur.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant PLENTY
ALBUMS CONSEILLES
  • DAVID-BOWIE_The-Man-Who-Sold-The-World DAVID BOWIE
    The Man Who Sold The World (1970)
    MERCURY - ROCK

    4
  • NO-MAN_Flowermouth NO MAN
    Flowermouth (1999)
    SNAPPER - ROCK ATMOSPHERIQUE

    5
  • DAVID-BOWIE_Blackstar DAVID BOWIE
    Blackstar (2016)
    COLUMBIA - ROCK

    5
  • DAVID-BOWIE_reality DAVID BOWIE
    Reality (2003)
    AUTRE LABEL - ROCK

    3
  • DAVID-BOWIE_heathen DAVID BOWIE
    Heathen (2002)
    AUTRE LABEL - ROCK

    4
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 3/5 (1 avis)
LECTEURS : - /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT PLENTY
 
PLENTY_It-Could-Be-Home It Could Be Home (2018)
KARISMA - ROCK ATMOSPHERIQUE/ ROCK

3
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018