MW / Accueil / Chroniques / MOTHER BASS: Mother Bass
Le 12.11.2018 par LOLOCELTIC
GROUPE/AUTEUR:

MOTHER BASS

(HOLLANDE)

TITRE:
MOTHER BASS
ANNEE PARUTION:
2018
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
HARD ROCK / GRUNGE
"Possédant un potentiel indéniable, la formation hollandaise pêche par un manque de maîtrise de ses ambitions qui finissent par la dépasser."
Formé en 2015 à Nimègue (Pays-Bas), Mother Bass sort un premier EP 4 titres intitulé "First Born" en 2016. Organisateur du festival Onder De Radar, le quatuor se fait remarquer par le producteur Wouter Budé avec lequel il enregistre son premier méfait longue durée au titre éponyme qui paraît en cette année 2018. En dehors du guitariste Friso Woundstra, les autres membres du groupe ont tous sévi dans d’obscures formations bataves, ce qui semblerait garantir un minimum d’expérience pour une formation qui affirme vouloir proposer un hard rock original aux influences très élargies. Jugez plutôt : Mother Bass annonce une musique inspirée par le hard rock des 70’s (Led Zeppelin et Free sont cités), ainsi que par des références du rock progressif des origines (King Crimson), et mariant l’ensemble avec le grunge des années 90 (Stone Temple Pilots et Soundgarden sont également annoncés). Que donne donc ce mélange d’ingrédients qui pris séparément sont particulièrement goûteux, mais dont le mélange laisse un brin dubitatif ?

S’il faut reconnaître une qualité aux Néerlandais, c’est bien celle de mettre les actes en accord avec les paroles. En effet, les influences annoncées se retrouvent bien tout au long des 10 titres qui composent cet opus. Il y a d’abord ce son brut typique du grunge des années 90 que l’on retrouve sur tout l’album et qui fait particulièrement son effet sur les premiers titres que sont ‘Five Fifteen’ ou ‘Silver Spoon’, même si ces derniers possèdent également quelques éléments psychédéliques dignes des 70’s. Le hard rock de cette décennie bénie des dieux est régulièrement mis à l’honneur, évoquant Led Zeppelin (‘Wolfman’, puissant et efficace en diable) ou Black Sabbath (‘Sceneries’ tout en lourdeur et en pénombre). Sans rentrer dans la complexité d’un King Crimson, le rock progressif des origines est évoqué sur un ‘Eventide’ étirant sa mélancolie sur plus de 6 minutes avec quelques accents dignes de Free ou sur un ‘Fly’ à la rythmique alambiquée et au chant théâtral.

Et puisque nous parlons du chant qui se veut spectaculaire, nous tenons là le principal défaut de cet opus. Non pas que Daan Dekker soit un mauvais chanteur. Bien au contraire, il possède un potentiel évident. Le problème, c’est qu’il veut trop en faire et offre au final une prestation le plus souvent trop maniérée et geignarde. Des titres tels que ‘Wolfman’ ou la ballade bluesy ‘Strangers Once’ y perdent en impact alors qu’elles possèdent de quoi accrocher l’auditeur. De son côté, ‘Grand Old Town’ propose un clin d’œil appuyé à Muse mais se révèle finalement lourd et maladroit, alors que ‘Roadside Epiphany’ ne décolle jamais vraiment malgré ses éléments jazzy. Au final, seuls ‘Sceneries’ avec son chant mieux maîtrisé et son joli solo final et ‘The Mansion’ avec son ambiance tendue et son riff catchy paraissent réellement aboutis.

Possédant un potentiel indéniable, la formation hollandaise pêche par un manque de maîtrise de ses ambitions qui finissent par la dépasser. Voilà qui est à la fois dommage et porteur d’espoirs pour la suite. Il faudra donc tenir compte de cette expérience dès la prochaine offrande discographique, faute de quoi Mother Bass risque de rester englué dans le magma des formations dont l’intérêt reste insuffisant pour que l’auditeur y consacre un temps déjà fortement sollicité par l’offre démesurée que ce style musical propose désormais.

Plus d'information sur http://www.motherbass.com/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
BLACK SABBATH, LED ZEPPELIN, KING CRIMSON, SOUNDGARDEN, STONE TEMPLE PILOTS, FREE, RIVAL SONS

LISTE DES PISTES:
01. Five Fifteen - 4:33
02. Silver Spoon - 3:19
03. Wolfman - 4:04
04. Grand Old Town - 3:22
05. Strangers Once - 3:58
06. Sceneries - 3:49
07. Roadside Epiphany - 4:19
08. The Mansion - 2:57
09. Fly - 3:27
10. Eventide - 6:05


FORMATION:
Daan Dekker: Chant
Friso Woundstra: Guitares
Roel Van Erp: Basse
Roy Veltjen: Batterie


TAGS:
70's, Bluesy, Indépendant, Old School
 
EN RELATION AVEC MOTHER BASS
 
DERNIERE CHRONIQUE
Mother Bass (2018)
Possédant un potentiel indéniable, la formation hollandaise pêche par un manque de maîtrise de ses ambitions qui finissent par la dépasser.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant MOTHER BASS
 
NOTES
 
2/5 (1 avis)
- /5 (0 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT MOTHER BASS
 
MOTHER-BASS_Mother-Bass Mother Bass (2018)
AUTRE LABEL - HARD ROCK/ GRUNGE

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion

© Music Waves | 2003 - 2019