MW / Accueil / Chroniques / ULTHA: The Inextricable Wandering
GROUPE/AUTEUR:

ULTHA

(ALLEMAGNE)

TITRE:
THE INEXTRICABLE WANDERING
ANNEE PARUTION:
2018
LABEL:
CENTURY MEDIA RECORDS
GENRE:
BLACK METAL
"Œuvre colossale et démentielle, "The Inextricable Wandering" intronise Ultha parmi les groupes les plus fascinants et ambitieux d'un black metal dont la modernité ne l'exonère pas d'une rudesse froide et radicale."
CHILDERIC THOR - 04.12.2018 -

Après avoir écumé les labels plus ou moins undergrounds (Tartatus Records, Vendetta, Distant Voices...) qui ont publié avec passion ses opus qu'ils soient petits ("Dismal Ruins" etc...) ou grands ("Plain Cleanses Every Doubt" puis "Convergins Sins") - par la taille s'entend -, c'est en toute logique que Ultha est cueilli par le puissant Century Media. Si le groupe a le potentiel et l'envergure pour rejoindre une écurie aussi glorieuse, il est toujours agaçant de voir les mastodontes récolter le fruit du travail réalisé par des structures plus modestes. C'est ainsi grâce aux cassettes et vinyles édités en l'espace de quatre ans que les Allemands ont forgé leur notoriété et leur identité. Gageons toutefois que cette promotion leur apportera une exposition plus grande encore et franchement méritée.

Pour ce troisième album (mais le premier donc à bénéficier d'une large couverture), ils n'ont en tout cas pas choisi la facilité. Loin de policer leur art aussi charbonneux que torrentiel ou de le rendre plus accessible pour en faciliter sa défloration par ceux qui ne les connaîtraient pas encore, ils n'ont pas peur d'enfanter un bloc long de plus d'une heure pour seulement six titres. D'où la durée extrême sinon excessive de certains d'entre eux, à commencer par ce 'Im Afraid To Flow You There' qui tutoie les vingt minutes au compteur ! Bref, "The Inextricable Sanderling" est un opus qui se mérite, mine de charbon d'une profondeur vertigineuse dont il faut multiplier les plongées  à travers ses tortueuses galeries pour en sucer la précieuse intimité.

Haut d'un quart d'heure, 'The Avarist (Eyes Of A Tragedy)' érige le premier rempart à franchir. Avec force et sévérité, Ultha y déploie ce black metal qui affiche sa signature aux allures de stigmates, toute en ambivalence crépusculaire. Apre et pourtant presque atmosphérique, brutal tout en étant évolutif, déchaîné mais aussi extrêmement lourd, tel est cet art noir qui cavale au milieu d'un paysage ravagé que recouvre un tapis de cendres. Dressant dans la nuit une hampe tentaculaire prête à exploser d'un magma mortifère, les cinq musiciens sont à l'unisson d'une noirceur acérée et sinistre, de ces guitares abrasives aux claviers qui répandent un suaire brumeux.

Emporté par un flot tumultueux, 'With Knives To The Throat And Hel In Your Heart' imprime un tempo halluciné qui vient se fracasser contre la falaise que sculptent une batterie métronomique et des six-cordes belles à pleurer. Après l'instrumental 'There is No Love, High Up In The Gallows', toutes en ambiances funèbres, 'Cyanide Lips' permet à l'album de descendre d'une marche vers des limbes qu'aucune lumière ne peut cette fois-ci atteindre. L'obscurité est alors totale, tissée par des lames trempées dans une rouille dissonante. Lui succède le curieux 'We Only Speak In Darkness', sorte de respiration gothique mais déglinguée sous la surface de laquelle gronde cependant une tension sourde.

Puis "The Inextricable Wandering" entame sa dernière ligne droite avec son gros morceau (à tous points de vue). Sentinelle aux dimensions cyclopéennes, 'I'm Afraid To Follow You There' témoigne de la maturité à laquelle sont parvenus les Allemands qui commencent par tricoter des atmosphères sépulcrales pendant de longues minutes, comme suspendues au-dessus d'un gouffre sans fond. Peu à peu, le titre s'élève, la batterie avale l'espace, les guitares ouvrent leurs plaies qui laissent s'échapper une semence désespérée. Et ce n'est quasiment qu'à mi-parcours que le chant surgit, hurlant comme une bête traquée. Le rythme s'enflamme alors mais les claviers étendent une brume emphatique. La dernière partie résonne comme un glas de beauté sombre et inexorable.

Œuvre colossale et démentielle, "The Inextricable Wandering" intronise Ultha parmi les groupes les plus fascinants et ambitieux d'un black metal dont la modernité ne l'exonère pas d'une rudesse froide et radicale.


Plus d'information sur https://templeofultha.com/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
UADA, DEATHSPELL OMEGA

LISTE DES PISTES:
01. The Avarist (eyes Of A Tragedy)
02. With Knives To The Throat And Hell In Your Heart
03. There Is No Love
04. H Up In The Gallows
05. Cyanide Lips
06. We Only Speak In Darkness
07. I'm Afraid To Follow You There


FORMATION:
Andreas Rosczyk: Electroniques
Chris Noir: Chant / Basse
Manuel Schaub: Batterie
Ralph Schmidt: Chant / Guitares


TAGS:
Lourde, Sombre
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC ULTHA
DERNIERE ACTUALITE
ULTHA: Sortie du nouvel album
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant ULTHA
 
NOTES
 
4/5 (1 avis)
- /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT ULTHA
 
ULTHA_The-Inextricable-Wandering The Inextricable Wandering (2018)
CENTURY MEDIA RECORDS / BLACK METAL
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019