MW / Accueil / Chroniques / ROBERT BERIAU: Falling Back To Where I Began

ROBERT BERIAU
FALLING BACK TO WHERE I BEGAN(2005)


1
ALBUM - AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF - RICK - 21.06.2006
""  

GROUPES PROCHES :
MIKE OLDFIELD, PETER HAMMILL, AGUENAOU

TRACKS :

01. Anyone's Life - 06:32, 02. Suicide... By Those Left Behind - 10:05, 03. Darkness - 08:14, 04. Looking Back - 05:42, 05. Night Running At -30c : Warm Up - 02:43, 06. Night Running At -30c : The Cruising Zone - 02:43, 07. The Cycle Of Love - 25:22, 08. Fell - 1:32

FORMATION :
Robert Beriau (Guitares / Basse / Claviers / Piano Acoustique, Flûte)

TAGs :
Instrumental, Planant
Venu tout droit d'un bureau ennuyant du Canada, Robert Beriau livre son premier album instrumental avec "Falling Back To Where I Began". Ce fonctionnaire québecois a mis en pause le métro-boulot-dodo pour se consacrer sérieusement à ses travaux en solo. Essai concluant si on en juge par la cote qui lui est attribuée.

Le titre de l'album annonce la couleur. "Retour aux origines" - La source progressive de Robert Beriau, c'est Mike Oldfield, Pink Floyd, Peter Hammill, Peter Gabriel... Que de grands noms réunis sur un seul et même album! Il ne s'en cache pas et d'ailleurs, pourquoi devrait-il le faire avec un album aussi homogène et réussi?

'Anyone's Life' privilégie l'utilisation de claviers et piano dans une intro particulièrement réussie. Le morceau coule doucement au rythme d'une mélodie guidée par le piano. Arrive alors la guitare caractéristique de Tubular Bells que tout le monde connaît.

Dans le même style mais en plus long, 'Suicide... By Those Left Behind' est elle aussi une grande réussite avec une guitare bien plus présente et des mélodies au piano toujours aussi subtilement dispersées dans le morceau. On y retrouve un superbe solo de guitare ni trop acide ni trop grave... Impeccable.

'Darkness' et 'Looking Back' sont bien dans l'ensemble sans générer les mêmes émotions et sentiments que sur les deux premiers morceaux. Ils passent trop inaperçu après le début en fanfare de cet album. Les lentes et longues introduction au piano sont moins saisissantes et la batterie ne peut rien faire pour remuer un peu le tout. Il n'y a à mes yeux que cinq minutes sur les 2 chansons à sauver.
Passage à vide peut-être?

'Night Running At -30°C 1 et 2' sont, elles aussi, un cran en-dessous. Cela relève d'un côté Jazzy mal interprèté où je ne perçois aucune connection logique entre les différents rythmes. Le piano qui avait brillé auparavant se révèle inefficace sur ces 2 titres.

Fort heureusement, 'The Cycle Of Love' rattrape le coup. Là où le jazz progressif avait échoué dans les précédents morceaux, Robert Beriau réussit enfin le mélange des deux styles sans faiblir. Le piano est toujours aussi extraordinaire et donne même un son plus groovy aux différentes mélodies. Sans doute un des meilleurs morceaux de par sa longueur qui fait un peu oublier les dérapages du milieu.

Enfin, 'Fell' est le morceau de clôture de l'album. Ce dernier gâche un peu l'effet magique apporté par les 7 premiers morceaux avec l'utilisation d'un clavier aux sons trop aigus et qui finalement, n'amène rien de neuf à l'album.

Loin d'être déçu par cet album, Robert Beriau me laisse sans voix devant cette brusque rafale de talent. Ceux qui ont aimé Pink Floyd, Oldfield & Cie retrouveront un peu de leur jeunesse (Ou celle de leurs parents) dans un seul et même album.


Plus d'informations sur http://www.robertberiau.com
KEITH_WAKEMAN - 21.06.2006
A l'écoute de cet album, je retrouve plutôt du "Klaus Schulze" ou du "Tangerine Dream" période "Underwater Sunlight", en plus "amateur", que du "Pink Floyd". Certes "Mike Oldfield" apparaît sporadiquement, même chose pour le piano sombre de "Peter Hammill", mais c'est tout de même l'électronique des Allemands sus-cités qui domine... Nous ne sommes pas très éloigné de la "New Age" non plus... Mes goûts n'allant pas dans ce sens....

EN RELATION AVEC ROBERT BERIAU
 
DERNIERE CHRONIQUE
Selfishness (2008)

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant ROBERT BERIAU
 
ALBUMS CONSEILLES
  • PETER-HAMMILL_Chameleon-In-The-Shadow-Of-The- PETER HAMMILL
    Chameleon In The Shadow Of The Night (1973)
    CHARISMA - ROCK PROGRESSIF
  • PETER-HAMMILL_The-Silent-Corner-And-The-Empty PETER HAMMILL
    The Silent Corner And The Empty Stage (1974)
    CHARISMA - ROCK PROGRESSIF
  • PETER-HAMMILL_This PETER HAMMILL
    This (1998)
    FIE! - ROCK
  • MIKE-OLDFIELD_The-Songs-Of-Distant-Earth MIKE OLDFIELD
    The Songs Of Distant Earth (1994)
    WEA - ROCK PROGRESSIF
  • PETER-HAMMILL_None-Of-The-Above PETER HAMMILL
    None Of The Above (2000)
    FIE! - ROCK
    
 
RATING
Staff 2.5/5
(2 avis)
Lecteurs - /5
(0 avis)
Ma note :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT ROBERT BERIAU
 
ROBERT-BERIAU_Selfishness Selfishness (2008)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

ROBERT-BERIAU_Falling-Back-To-Where-I-Began Falling Back To Where I Began (2005)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, K-scope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2016