MW / Accueil / Chroniques / TIM BOWNESS: Flowers At The Scene
GROUPE/AUTEUR:

TIM BOWNESS

(ROYAUME UNI)

TITRE:
FLOWERS AT THE SCENE
ANNEE PARUTION:
2019
LABEL:
BURNING SHED
GENRE:
ROCK ATMOSPHERIQUE
""Flowers at the Scene" malgré sa palette d'artistes talentueux s'avère finalement un album un peu monochrome."
CORTO1809 - 29.03.2019 -
Si Tim Bowness a officiellement commencé sa carrière solo en 2004 avec "My Hotel Year", celle-ci a réellement pris corps dix ans plus tard avec l'excellent "Abandoned Dancehall Dreams". Depuis, le chanteur britannique revient tous les 12/18 mois avec un album sous le bras comme c'est le cas en ce début 2019 avec "Flowers at the Scene". D'après l'aveu de l'artiste, "Lost in the Ghost Light" (2017) mettait fin à une trilogie entamée avec "Abandonned Dancehall Dreams", et "Flowers at the Scene" se veut un renouveau artistique. Un renouveau plongeant ses racines dans le passé.

En effet, en 2018 sort le premier album de Plenty, un groupe formé en 1986 au sein duquel évolue Tim Bowness. Le disque reprend des compositions vieilles de 30 ans réenregistrées pour l'occasion. Enchanté de l'expérience, Tim Bowness poursuit sur sa lancée en écrivant avec Brian Hulse, autre membre de Plenty, une grande partie des chansons de ce nouvel opus, cherchant à recréer l'atmosphère des années 80 tout en l'humanisant.

Symbole de ce renouveau annoncé, les compagnons de route récurrents des trois derniers albums sont remplacés par une pléthore de nouveaux visages. Seul Colin Edwin (Porcupine Tree) subsiste de la précédente équipe, se retrouvant aux côtés d'invités prestigieux dont Peter Hammill (Van Der Graaf Generator), Andy Partridge (XTC), Kevin Godley (10CC), Jim Matheos (Fates Warning/OSI) et David Longdon (Big Big Train) pour ne citer que les plus connus. Sans oublier Steven Wilson qui, en dehors de sa participation anecdotique aux synthés, officie derrière la table de mixage et Brian Hulse qui co-produit le disque et joue le rôle d'homme-orchestre.

Avec un tel line-up et de si belles ambitions affichées, comment ne pas espérer si ce n'est un chef-d'œuvre, du moins un grand disque ? Malheureusement, l'évolution/révolution promise n'a pas vraiment lieu : sans être un mauvais disque, "Flowers at the Scene" n'offre rien de réellement nouveau, la faute peut-être à une empreinte vocale très caractéristique (cette façon de chanter en murmurant qui n'appartient qu'à Tim Bowness) mais un peu monotone qui masque la relative diversité des musiques.

Les onze titres de l'album sont autant de ballades plutôt douces et convenues, agréables à écouter mais qui ne laissent pas de souvenirs impérissables. Au chapitre des réussites, 'I Go Deeper' constitue une entame plutôt dynamique, 'Rainmark' attire l'attention avec sa trompette triste, son solo de guitare tranchant et ses arpèges ressemblant à des gouttes de pluie, 'It's the World' dégage une sensation d'urgence, de malaise, de violence et d'étrangeté, et le son des synthés et de la batterie évoquent les Allemands de Kraftwerk sur le fantomatique 'Ghostlike' (composé dans les années 80, ceci expliquant peut-être cela).

Le reste s'écoute sans déplaisir mais sans surprise. "Flowers at the Scene" malgré sa palette d'artistes talentueux s'avère finalement un album un peu monochrome.

Plus d'information sur http://www.timbowness.co.uk/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
PETER HAMMILL, NO MAN, NOSOUND, STEVEN WILSON, MEMORIES OF MACHINES

LISTE DES PISTES:
01. I Go Deeper (04:15)
02. The Train That Pulled Away (04:04)
03. Rainmark (04:15)
04. Not Married Anymore (03:30)
05. Flowers At The Scene (03:04)
06. It's The World (03:03)
07. Borderline (03:45)
08. Ghostlike (05:08)
09. The War On Me (03:47)
10. Killing To Survive (03:59)
11. What Lies Here (04:00)


FORMATION:
Tim Bowness: Chant / Claviers
Andy Partridge: Invité / Guitare (11)
Brian Hulse: Guitares / Claviers / Invité / Batterie Programmée
Charles Grimsdale: Invité / Batterie (8)
Colin Edwin: Basse / Invité
David K Jones: Invité / Basse (4,8) / Contrebasse (5)
David Longdon: Invité / Choeurs (7) / Flûte (7)
Dylan Howe: Invité / Batterie (4,7)
Fran Broady: Invité / Violon
Ian Dixon: Invité / Trompette (3,7,8)
Jim Matheos: Invité / Guitare (3,5,6)
Kevin Godley: Invité / Choeurs (11)
Peter Hammill: Invité / Choeurs (6,10)
Steven Wilson: Invité / Synthétiseur (6)
Tom Atherton: Batterie / Invité


TAGS:
Mélancolique, Ballades
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC TIM BOWNESS
DERNIERE ACTUALITE
TIM BOWNESS annonce un nouvel album en mars
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant TIM BOWNESS
 
NOTES
 
3/5 (2 avis)
- /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT TIM BOWNESS
 
TIM-BOWNESS_Flowers-At-The-Scene Flowers At The Scene (2019)
BURNING SHED / ROCK ATMOSPHERIQUE
TIM-BOWNESS_Lost-In-The-Ghost-Light Lost In The Ghost Light (2017)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK ATMOSPHERIQUE
TIM-BOWNESS_Stupid-Things-That-Mean-The-World Stupid Things That Mean The World (2015)
BURNING SHED / ROCK ATMOSPHERIQUE
TIM-BOWNESS_Abandoned-Dancehall-Dreams Abandoned Dancehall Dreams (2014)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK ATMOSPHERIQUE
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019