MW / Accueil / Chroniques / VAN DER GRAAF GENERATOR: Still Life
GROUPE/AUTEUR:

VAN DER GRAAF GENERATOR

(ROYAUME UNI)

TITRE:
STILL LIFE
ANNEE PARUTION:
1976
LABEL:
CHARISMA
GENRE:
ROCK PROGRESSIF
"Indispensable à toute discothèque prog qui se respecte !!"
TARJY - 08.12.2006 -
1975, Van Der Graaf Generator vient de sortir l’album « Godbluff ». Les sessions d’enregistrement ont été fructueuses et le groupe se retrouve avec deux compositions qui n’ont pas trouvé place sur celui-ci. C’est décidé, ils se mettent à travailler sur son successeur et c’est donc peu de temps après, durant l’année 1976, que déboule dans les bacs « Still Life ». L’age d’or de la musique « prog » est en passe de se terminer et Van Der Graaf Generator vient pourtant de livrer un album exceptionnel qui n’a (à l’instar du groupe) jamais eu la reconnaissance qu’il méritait.

Pourtant, tout était là ! A commencer par le titre éponyme, « Still Life », véritable pépite !! Peter Hammill y est totalement bluffant de maîtrise, passant de la douceur à une furie à peine contenue avec une telle facilité. Il m’arrache même quelques frissons sur la première partie bien aidé en cela par l’orgue de Banton rajoutant à l’aspect solennel de sa complainte. Bref, un très grand moment et un de mes titres préférés de VDGG.

Ce n’est pas tout, « Pilgrims », peut être moins remarquable à première vue, n’en est pas moins enthousiasmant. Le chant d’Hammill, plus léger au premier abord se permet quelques incursions décidées du côté plus sombre, et c’est sur cette dualité constante qu’est bâtie ce morceau. Mention spéciale au refrain fantastique sur lequel il est difficile de ne pas taper du pied tout en s’époumonant comme un damné (c’est du vécu !!) Du grand art !!

« La Rossa », considéré comme un des classiques du groupe, est le morceau le plus difficile d’accès de ce « Still Life ». Les lignes mélodiques sont nettement plus complexes. Pour le reste, on y retrouve les ingrédients caractéristiques du groupe, un Jackson au saxophone pour quelques interventions, un Banton avec son orgue et enfin un Guy Evans irréprochable (j’avoue beaucoup aimer son jeu de batterie). Un titre que j’apprécie un peu moins bien que sa qualité musicale intrinsèque soit indéniable.

Une petite pause avec l’infiniment plus léger « My Room (Waiting For Wonderland) », titre qui bien que moins sombre n’en est pas moins de grande qualité. David Jackson prend le dessus bien accompagné par un gros travail de la section rythmique et par un piano de grande classe ! Du tout bon !

Pour finir ce « Still Life », le groupe a eu la délicate attention de nous offrir « Childlike Faith In Childhood's End », titre le plus long de l’album. Un morceau de choix pour le dessert donc car ce dernier se rapproche de « Pilgrims » dans son approche mélodique tout en offrant une facette moins aisée (notamment par l’utilisation de quelques parties free jazz bien déroutantes). Là encore, les mélodies font mouche ! Et c’est avec grand regret que le disque se termine… Pas forcément, car signalons au passage que l’édition remasterisée ajoute à cette track-list le titre « Gog » interprété en live.

Cinq titres sur lesquels les années n’ont rien pu faire. « Still Life » reste trente ans après sa sortie, un album majeur de Van Der Graaf Generator, le plus accessible (bien qu’il soit clairement entendu que VDGG n’a jamais été accessible), et celui par lequel je conseille de commencer pour découvrir ce fabuleux groupe. Indispensable à toute discothèque prog qui se respecte !!

Plus d'information sur http://www.gaudela.net/vdgg/frames.html


GROUPES PROCHES:
GENESIS, PETER HAMMILL, KING CRIMSON, KOTEBEL, AREKNAMÉS, SYNDONE, INGRANAGGI DELLA VALLE, JUDGE SMITH, GOAD, ORNE

LISTE DES PISTES:
01. Pilgrims - 07:07
02. Still Life - 07:20
03. La Rossa - 09:47
04. My Room (waiting For Wonderland) - 08:09
05. Childlike Faith In Childhood's End - 12:20


FORMATION:
David Jackson: Saxophone, Flûte
Guy Evans: Batterie
Hugh Banton: Basse / Claviers
Peter Hammill: Chant / Guitares


TAGS:
Dissonant, Expérimental
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

ZOSO - 16/11/2008 10:26:19
Dans la série des injustices du rock et assimilé, voilà à mon sens la plus grande: Le manque de reconnaissance d'un groupe capable de pondre un truc comme ça. Cet album fait partie sans conteste de mon top 10, et pas en dernier ...
Chaque élément est superbement utilisé pour servir à la cohérence et à la beauté du tout, les orchestrations portent l'auditeur dans un océan d'émotion ou de violentes vagues ("La Rossa") succèdent à des mers d'huiles (intro de "Still Life"). Chacun des titres comporte son lot de moments magiques, d'explosions orguesques, de caresses saxophoniques, de délires vocaux hargneux ou évangéliques, comme seul Van Der Graaf sait le faire.
Si vous ne connaissez pas ce chef d'œuvre, jetez vous dessus avec appétit.

9.5/10
1677 5332

CORTO1809 - 15/11/2008 15:24:44
Si je ne devais emporter qu'un seul disque sur une ile déserte, ce serait celui-là (enfin, je tricherais un peu et j'emmènerais aussi THE DARK SIDE OF THE MOON de PINK FLOYD).

Ce disque est un chef d'oeuvre du début à la fin. Pas un instant plus faible qu'un autre, pas de faute de mauvais goût, rien d'inutile. Chaque morceau a une âme, et la variété est au rendez-vous sans mettre en péril la cohésion de l'ensemble. L'orgue d'Hugh BANTON est omniprésent, passant du doux murmure au rugissement, Guy EVANS est toujours aussi présent et discret, David JACKSON fait pleurer ses saxophones comme personne, quant à Peter HAMMILL, il est au mieux de sa forme (ce qui n'est pas peu dire). Sa voix extraordinaire porte toutes les émotions : rarement un artiste a chanté à ce point avec son coeur et ses tripes, capable de véhiculer un tel flot de sentiments. On partage tour à tour sa peur, sa violence, son désespoir, sa solitude.

Car STILL LIFE n'est pas un disque où on rigole : comme l'oeuvre de VDGG en général, on est devant un monument sombre, glacial et désespérant. Mais Dieu, que c'est bon !

Alors, si vous n'avez pas encore eu le bonheur de découvrir ce disque, courez l'acheter. Et si la première écoute vous désoriente, comme elle m'a désorienté, ayez la patience (le courage ?) de l'écouter une deuxième, une troisième fois, jusqu'à ce que votre oreille ait apprivoisé cette musique unique. L'effort en vaut la peine. Après cela, vous ne pourrez plus vous en passer.
1847 5331
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC VAN DER GRAAF GENERATOR
DERNIERE ACTUALITE
VAN DER GRAAF GENERATOR: Do Not Disturb
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant VAN DER GRAAF GENERATOR
 
NOTES
 
4.4/5 (8 avis)
5/5 (2 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT VAN DER GRAAF GENERATOR
 
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_Do-Not-Disturb Do Not Disturb (2016)
ESOTERIC RECORDINGS / ROCK PROGRESSIF
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_Alt Alt (2012)
ESOTERIC RECORDINGS / AUTRES
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_A-Grounding-In-Number A Grounding In Numbers (2011)
ESOTERIC RECORDINGS / ROCK PROGRESSIF
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_Trisector Trisector (2008)
VIRGIN / ROCK PROGRESSIF
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_Present Present (2005)
EMI / ROCK PROGRESSIF
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_The-Quiet-Zone-The-Pl The Quiet Zone / The Pleasure Dome (1977)
VIRGIN / ROCK
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_World-Record World Record (1976)
CHARISMA / ROCK PROGRESSIF
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_Still-Life Still Life (1976)
CHARISMA / ROCK PROGRESSIF
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_Godbluff Godbluff (1975)
CHARISMA / ROCK PROGRESSIF
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_Pawn-Hearts Pawn Hearts (1971)
CHARISMA / ROCK PROGRESSIF
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_H-To-He-Who-Am-The-On H To He, Who Am The Only One (1970)
VIRGIN / ROCK PROGRESSIF
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_The-Least-We-Can-Do-I The Least We Can Do Is Wave To Each Other (1970)
CHARISMA / ROCK PROGRESSIF
VAN-DER-GRAAF-GENERATOR_The-Aerosol-Grey-Mach The Aerosol Grey Machine (1969)
FIE! / ROCK PROGRESSIF
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019