MW / Accueil / Chroniques / PINK FLOYD: The Dark Side Of The Moon

PINK FLOYD: THE DARK SIDE OF THE MOON (1973)


ALBUM - EMI - ROCK PROGRESSIF - VANDERGRAAF - 29.08.2003
"Album-concept parfait, quintessence de l'art floydien, "The Dark Side of the Moon" est une oeuvre magistrale."

5/5
GROUPES PROCHES :
PORCUPINE TREE, BARCLAY JAMES HARVEST, CAMEL, RPWL, PHIDEAUX, ALAN PARSONS, MOSTLY AUTUMN, NOSOUND, T, SATELLITE

TRACKS :

01. Speak To Me, 02. Breathe, 03. On The Run, 04. Time, 05. The Great Gig In The Sky, 06. Money, 07. Us And Them, 08. Any Colour You Like, 09. Brain Damage, 10. Eclipse

FORMATION :
David Gilmour (Guitares), Nick Mason (Batterie), Richard Wright (Claviers), Roger Waters (Chant / Basse)

TAGs :
Planant, Concept-album
Nous voici face à un monument. L'un des albums les plus vendus de l'histoire de la musique, qui compte des refrains repris dans le monde entier. Et comme tous les albums à grand succès, il fut sujet à controverse plusieurs années après sa sortie.

Pour ses détracteurs, qu'ils s'agisse des plumitifs larvaires sauce Rock & Folk, ou des soi-disant gardiens du sanctuaire prog', "The dark side of the moon" serait un album commercial au son trop policé, aux tubes trop faciles et aux solos trop séduisant.

Honte à tous ceux qui ont cédé si facilement à l'opportunisme et qui jettent l'opprobe sur tout ce qui sort de l'underground : ils ne blâment les stars que par jalousie de ne pas connaître leur sort. Un examen même très superficiel de la biographie des Floyd révèle l'évidence : il n'y a derrière cet album aucun calcul machialévique ou mercantile. Les quatre musiciens y ont simplement atteint leur maturité.

Car avant tout, ce qui fit le succès de "Dark side..." fut l'osmose régnant entre les membres du groupe. C'est probablement le seul album accusant d'un réel équilibre entre les trois membres compositeurs : Gilmour, Waters, et Wright (qui livre ici deux morceaux de génie : "The great gig in the sky" et "Us and them"). Maturité du groupe aussi dans l'interprétation : parfait équilibre entre les claviers employés, parfaite symbiose entre l'âme de Gilmour et son instrument, parfait maîtrise par Waters de ce qu'il peut apporter à la basse. En ce sens, "Time" est une preuve vivante : composé par les quatre membres du groupe, Wright offre une introduction sensible, un solo criant, et en prime une reprise de thème parfaite.

Oui, on le sait, "Money" fut un succès et offrit aux Pink Floyd le statut de richards que la chanson décrie. Et après ? Allaient-ils bloquer leur compte à un certain plafond pour ne pas vexer quelques journaleux qui n'avaient rien de mieux à raconter ? Si vous êtes l'un de ces manichéens butés, ou si votre nom commence simplement par E et finit par Deline, écoutez ce que dit Rick Wright de cet album : "On s'y est pris pratiquement pareil que pour les autres albums pourtant...". Et Nick Mason de rajouter : "C'est étrange quand même(...) on ne peut pas dire que Dark side était cinq fois mieux que Meddle (...) ce fut pas seulement un bon album, mais un album qui est apparu au bon moment." En bref, le groupe a atteint le concept le plus abouti de sa carrière : reprises de thème, son homogène, bruitages revenant tout au long du disque...Nul ne saura jamais combien d'albums peuvent prétendre, comme "The dark side of the moon", avoir connu un succès tout simplement parce qu'ils le méritaient.

Album-concept parfait, quintessence de l'art floydien, il est sûr que "Dark side" doit rendre à son successeur "Wish you were here" le titre de meilleur album du groupe. Il n'en reste pas moins une oeuvre magistrale sur laquelle on ne peut faire de véritable reproche. Au contraire, reconnaissons-lui à sa juste valeur toutes ses qualités : originalité, virtuosité, magie. Puissance de sensations sur "Great gig in the sky", envolées mystiques sur "Any colour you like", flamboyance grandiose sur le final "Eclipse", véritable couleur sensible sur "Us and them", et merveille purement progressive sur le mythique "Time". Et que les obtus pour qui le succès est nécessairement un délit pardonnent enfin à "The dark side of the moon" son immense impact.


Plus d'informations sur http://www.pinkfloyd.co.uk/pages/main.html
ELVAD - 22.05.2013
Incontestablement, il y aura eu un avant et un après « Dark Side ». Pour le groupe, tout d'abord, qui va ainsi se voir acquérir une célébrité universelle, et qui devient enfin accessible au grand public, mais aussi pour la musique. Tout est réuni pour faire de cet album un disque consensuel, et, qui plus est, parfaitement maîtrisé musicalement.
Rick Wright et ses claviers offrent de magnifiques ambiances. La basse de Roger Waters explose sur « Money », et David Gilmour révèle enfin tout son talent.
Un quasi inconnu du public, Alan Parsons, va réaliser une œuvre truffée d'effets sonores, notamment au début du disque (ah.. ces battements de cœur) qui feront se pâmer les heureux possesseurs d'une chaîne hi-fi. Les arrangements et les enchaînements sont époustouflants. Par exemple, rappelons nous l'introduction incroyable que représente "Speak To Me ».
« Money » et son saxo démentiel, va devenir un tube planétaire.
Cet album tiendra un autre record, celui de la longévité des meilleures ventes du Billboard américain.
Pour autant, mérite-t-il le qualificatif de chef d’œuvre intemporel ?
Toute cette technique, ces effets, tout cela n'est-il pas un peu superficiel ?
Pour ma part, le chef-d’œuvre intemporel de Pink Floyd sortira 2 ans plus tard. Il s'appellera « Wish You Were Here ».

REALMEAN - 19.10.2010
haaa, Dark Side... Tout comme Tarjv, il ne s'agit pas là de mon Floyd préféré, mais comment faire autrement que d'attribuer la palme de l'excellence à cet opus grandiose parmi les grandioses, étonnant parmi les étonnants ?
Ce n'est pas du rock, ce n'est pas du prog, c'est beaucoup plus psychédélique qu'atmosphérique, c'est tout simplement indescriptible.
La seconde moitié de l'album en particulier est une véritable consécration de toute la puissance conceptuelle, évocatrice, émotionnelle dont les Pink Floyd étaient capables musicalement.
Et que dire de ces quelques notes de piano qui introduisent "The great gig in the sky" ? ...impossible d'en parler, elles m'ont laissé et me laissent toujours sans voix.

Un des premiers albums sur lesquels j'ai puisé des extraits, pour sonoriser mes essais vidéo amateurs (en montage "cut" analogique, à l'époque !).

CORTO1809 - 12.09.2009
DARK SIDE OF THE MOON est le premier succès commercial de PINK FLOYD. Avant ce disque, les fans du groupe (dont je faisais partie) étaient considérés comme des illuminés confondant des bruitages divers avec de la musique. Après ce disque, le monde entier découvrit les premiers opus et, même s'il restait de ci, de là, quelques réfractaires, tous les disques furent considérés comme des œuvres majeures et font l'objet de rééditions systématiques.

Amusant de voir qu'un groupe dont certains morceaux sont pour le moins déjantés (ATOM HEART MOTHER, ONE OF THESE DAYS, A SAUCERFUL OF SECRETS, l'intégralité de THE PIPER AT THE GATES OF DAWN) a réussi à jouir d'une considération internationale durable parce qu'ils ont un jour écrit MONEY. Enfin, tant mieux pour eux et pour nous.

Et DARK SIDE OF THE MOON dans tout ça ? Eh bien, ce disque prouve qu'on peut être un album commercial et de grande valeur artistique. Après la courte introduction SPEAK TO ME qui commence sur un battement de cœur et quelques bribes vocales, s'enchaînent le très beau et très mélodieux BREATHE puis le premier instrumental ON THE RUN, agréable sans plus.

Suivent les deux plus beaux morceaux de l'album : TIME, avec son concert de réveils et carillons en guise d'introduction, la batterie magique de Nick MASON, puis une très jolie chanson sur la fuite du temps, et THE GREAT GIG IN THE SKY, morceau dominé par le piano de Richard WRIGHT et les vocalises déchirantes de Clare TORRY, qui démarrent en douceur pour se livrer à un crescendo et decrescendo de toute beauté. Ces deux titres me donnent la chair de poule à chaque fois.

La deuxième face de l'album vinyle comporte cinq morceaux qui s'enchaînent. Tout d'abord, le tube MONEY, qu'on ne présente plus, avec ses machines à sous et son saxophone magique. US AND THEM, moins chahuteur, avec ses voix en écho auxquelles répond le saxophone, est suivi du second instrumental ANY COLOUR YOU LIKE. Curieusement, moi qui adore en général les parties instrumentales de PINK FLOYD, je trouve qu'ON THE RUN et ANY COLOUR YOU LIKE constituent les deux parties les plus faibles du CD. Enfin la chanson BRAIN DAMAGE (j'ai un fou dans la tête), hommage à Syd BARRETT (le morceau rappelle d'ailleurs un peu ceux de THE PIPER), avec ses gloussements déments, et ECLIPSE, brillant final reprenant la même phrase musicale comme un hymne, pour laisser place aux battements de cœur qui vont s'affaiblissant, terminent magnifiquement le disque.

Si je ne dois emmener qu'un disque sur une île déserte, ce sera celui-là (avec STILL LIFE de VAN DER GRAAF GENERATOR).

DOC13 - 24.02.2005
Ok, c'est un succès planétaire, mais ça n'empêche pas l'émotion d'être bien présente : "Breathe", "Time", "Us and Them" et surtout "The Great Gig in the Sky", le chef d'oeuvre de Wright, tellement "simple", tellement beau !

TARJY - 06.01.2005
Album culte et véritable monument musical... Totalement intemporel, et pourtant malgré ça, je dois bien avouer qu'il ne s'agit pas de mon Floyd préféré... Promis, je vous fais pas un long discours, c'est inutile sur un tel chef d'oeuvre... A posseder absolument !!

KEITH_WAKEMAN - 13.08.2004
Je comprends que personne n'ai encore donné sous avis sur un album pareil ... En 73 c'était nouveau ... très nouveau ... Un chef d'oeuvre, mais vous connaissez surement !!!

EN RELATION AVEC PINK FLOYD
DERNIERE ACTUALITE
PINK FLOYD: 'Louder Than Words' en écoute
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant PINK FLOYD
 
DERNIER ARTICLE
Compte-rendu du concert de Roger Waters le 14/07/2006 à Magny-Cours (par Pitig38)... Mais qui détient l'âme de Pink Floyd ?

Lire l'article
Voir tous les articles concernant PINK FLOYD
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
The Endless River (2014)
Véritable hommage à Rick Wright trop tôt disparu ou bien opération bassement mercantile utilisant les derniers fonds de tiroir du groupe ? S'il s'impose comme le testament de Pink Floyd, The Endless River est aussi et surtout un grand album.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant PINK FLOYD
ALBUMS CONSEILLES
  • DAWN_Loneliness DAWN
    Loneliness (2007)
    AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

    4
  • T_Psychoanorexia T
    Psychoanorexia (2013)
    PROGRESSIVE PROMOTION - ROCK PROGRESSIF

    5
  • ARCHIVE_Unplugged ARCHIVE
    Unplugged (2004)
    WARNER - ROCK

    4
  • METAMORPHOSIS_Then-All-Was-Silent METAMORPHOSIS
    Then All Was Silent (2005)
    GALILEO - ROCK PROGRESSIF

    4
  • FREEGH_001 FREEGH
    001 (2011)
    AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

    5
    
 
RATING
STAFF : 4.7/5 (24 avis)
LECTEURS : 4.7/5 (18 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT PINK FLOYD
 
PINK-FLOYD_The-Endless-River The Endless River (2014)
WARNER - ROCK PROGRESSIF

5
PINK-FLOYD_The-Division-Bell The Division Bell (1994)
EMI - ROCK PROGRESSIF

2
PINK-FLOYD_A-Momentary-Lapse-Of-Reason A Momentary Lapse Of Reason (1987)
EMI - ROCK PROGRESSIF

2
PINK-FLOYD_The-Final-Cut The Final Cut (1982)
EMI - ROCK PROGRESSIF

1
PINK-FLOYD_The-Wall The Wall (1979)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
PINK-FLOYD_Animals Animals (1977)
EMI - ROCK PROGRESSIF

3
PINK-FLOYD_Wish-You-Were-Here Wish You Were Here (1975)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
PINK-FLOYD_The-Dark-Side-Of-The-Moon The Dark Side Of The Moon (1973)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
PINK-FLOYD_Obscured-By-Clouds Obscured By Clouds (1972)
EMI - ROCK PROGRESSIF

3
PINK-FLOYD_Meddle Meddle (1971)
EMI - ROCK PROGRESSIF

4
PINK-FLOYD_Atom-Heart-Mother Atom Heart Mother (1970)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
PINK-FLOYD_Ummagumma Ummagumma (1969)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
PINK-FLOYD_More More (1969)
EMI - ROCK PROGRESSIF

4
PINK-FLOYD_A-Saucerful-Of-Secrets A Saucerful Of Secrets (1968)
EMI - ROCK PROGRESSIF

4
PINK-FLOYD_The-Piper-At-The-Gates-Of-Dawn The Piper At The Gates Of Dawn (1967)
COLUMBIA - ROCK

4
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018