MW / Accueil / Chroniques / MARILLION: This Strange Engine

MARILLION: THIS STRANGE ENGINE (1997)


ALBUM - CASTLE - ROCK PROGRESSIF - NOISE - 29.08.2003
""

5/5
GROUPES PROCHES :
BIG BIG TRAIN, PINEAPPLE THIEF, GAZPACHO, CARPTREE, MOONGARDEN, ALIAS EYE, LA TULIPE NOIRE, T, NO NAME, QUIDAM

TRACKS :

01. Man Of A Thousand Faces, 02. One Fine Day, 03. 80 Days, 04. Estonia, 05. Memory Of Water, 06. An Accidental Man, 07. Hope For The Future, 08. This Strange Engine

FORMATION :
Ian Mosley (Batterie), Mark Kelly (Claviers), Pete Trewavas (Basse), Steve Hogarth (Chant), Steve Rothery (Guitares)

TAGs :
Acoustique
Après un live, Made again en 1996, et un court break consacré à des projets solos, Marillion revient avec un nouveau disque. De nouveau, il prend une nouvelle direction avec cet étrange engin et gagne encore une fois son pari haut la main.

Ce disque se détache des précédents par une atmosphère plus acoustique mais il est aussi plus riche, par sa diversité d'ambiances, par la présence de nouveaux instruments et d'arrangements subtiles. Pour son premier disque chez un label indépendant, Castle communications, le groupe bouscule la tradition avec ce petit bijou.

" Man of thousand faces ", premier titre et single de l'album, qui s'inspire du livre de Joseph Campbell, " Hero of Thousand faces ", est absolument fabuleux. Hogart survole le titre de sa voix cristalline accompagnée de chœurs somptueux. Sur " Estonia ", on remarque de la balalaïka. " Hope for the future " intègre de la trompette ainsi que des sonorités latines très réussies. " Memory of water " est un morceau simple et dépouillé porté par la voix de H., encore une fois au sommet. Enfin sur " One fine day ", on peut noter un son de clavier plus épuré qu'à l'accoutumé. Pour finir, avec le morceau titre, This Strange Engine, Marillion signe un réel morceau de bravoure de 15 minutes réellement passionnant, preuve qu'ils peuvent encore composer des grands titres de progressif. C'est sur ce morceau que l'on trouve le premier solo de guitare.

Avec " This Strange Engine ", Le groupe, au sommet de son art, est libéré et signe - chose rare - un album très optimiste. De plus pour leur premier essai en tant que producteur, ils gagnent leur pari haut la main, ce qui ne sera pas vraiment le cas pour les disques suivants. Un seul qualificatif convient en fait pour cet album : C'est beau.


Plus d'informations sur http://www.marillion.com/
VUNKCLE - 19.04.2012
Un bien bel album avec ses envolées finales comme sur 'Man Of A Thousand Faces', ses refrains imparables ('80 Days') ou ses turbulences émotionnelles ('Estonia'). Marillion confirme avec cet album qu'il faudra compter sur Hogarth tant dans les prestations vocales que dans le songwriting. Mais, comme il faut bien un mais, je trouve 'Memory Of Water' d'une vacuité troublante pour ce groupe et 'Hope For The Future' qui, même s'il a le mérite de dépayser, aurait tendance à m'agacer avec ses grigris exotiques. Heureusement ces errements se font vite oublier à l'écoute du très beau 'This Strange Engine', titre ambitieux et autobiographique qui conclu avec élégance un album qui le mérite bien.

REALMEAN - 05.10.2010
Loin de moi l'idée de jouer les trouble-fête, voici un avis perturbateur s'il en est, mais ce n'est que le mien. Jouons un peu des coudes pour lui faire une petite place ici ;-)
Car pour moi, This Strange Engine refait le coup d'Afraid of Sunlight... en plus dérangeant encore.

Ainsi, l'album démarre -quasiment- sur les chapeaux de roues, pour s'essouffler passablement sur la longueur.
Man of a thousand faces est un peu long à faire ses preuves, mais s'achève quand même sur un final soigné, une mécanique aussi simple que limpide, apte à procurer les plus belles émotions.
One fine day est poignant, l'un des plus inspirés, sinon le meilleur de l'album.
...et aussitôt après, ça se gâte.

80 days démarrait pourtant assez bien ; quelque chose d'aérien semblait sur le point de s'en dégager... et dès que le refrain retentit, on retombe sur terre. L'emballage brillait davantage que le contenu.
Estonia se veut lyrique et évident : raté pour moi. ça sonne dans l'oreille, mais pas dans les entrailles.
Memory of Water est gentillet, mais a bien du mal à sortir la tête... de l'eau.
Accidental Man tente une sortie (musclée ?) et se prend les pieds dans le tapis (on s'attend à parvenir quelque part, mais peine perdue, c'est l'impasse).
Hope for the Future quant à lui affiche un titre, justement, bien optimiste : on est en droit en effet d'espérer du mieux pour l'avenir musical du groupe. Là, ça sonne plutôt creux.
C'est que l'ennui commence à durer, tout de même...

Alors d'accord, le dernier titre, l'éponyme, sauve le navire du naufrage - tant bien que mal. Encore que je n'ai toujours pas compris à quoi servait son entrée en matière: attaquer directement à la 4ème minute, ça n'aurait pas été plus mal. Le problème, si on élague trop, c'est qu'il risque de ne plus rester grand chose... sur un morceau arborant fièrement ses 30 minutes, pour 15 de néant intégral ! et ce n'est pas une métaphore : la moitié de la plage est totalement silencieuse. Hormis un petit rire (un brin forcé !) de quelques secondes, clôturant définitivement la galette.
Il est vrai que dans les années 90, sévissait la mode du "morceau caché" : bon nombre d'artistes ont ainsi usé du procédé, prolongeant démesurément un final en (grande) partie muet, pour nous délivrer quelques petites notes en guise de rappel, tout au bout du compte. A tel point qu'on se demandait si l'ampli de la hifi n'était pas tombé en panne, à la vue du compteur qui continuait à tourner dans le vide... ;-)

Mais bon, la fantaisie ne change rien à l'affaire, pas plus ici qu'ailleurs.
Pour plusieurs d'entre nous, c'est "Radiation" qu'il faut fustiger en premier ; personnellement je mets (sans hésiter) "Marillion.com" dans le tiroir des dispensables, et suivi ensuite par "This Strange Engine".
Avec un gros pincement... au coeur, s'il fallait vraiment s'en séparer, à mettre au crédit des deux premiers titres de l'album. Je l'admets ! ;-)

LYNOTT - 13.12.2008
Mélodiquement jouissif, cet "étrange engin" peut assurément émarger dans le top six du groupe avec les 4 premiers albums et "Season's End". Le titre "One Find Day" est absolument bouleversant, dommage que l'album comporte en son milieu - tout à fait d'accord avec vous Monsieur Tonyb - un "Memory of Water" à oublier. Excepté cette erreur de parcours, cette œuvre des potes à H, vaut sans contestation possible, un essentiel détour.

TONYB - 17.11.2007
Un bon album, où le côté acoustique prédomine de nouveau, porté par le sublime Estonia et le dantesque This Strange Engine ... mais comportant également une superbe daube "Memory of Water" ... le syndrôme du milieu d'album chez Marillion (on avait le même phénomène sur l'album précédent).
A lui seul, ce titre fait perdre un point à la note !

TARJY - 17.12.2004
Encore un très bon album d'un groupe vraiment extraordinaire... Et ce, même si je l'apprécie un peu moins que ces 2 prédecesseurs, certainement lié au fait que ce This Strange Engine ne contient pas de morceaux exceptionnels comme The Great Escape (sur Brave) ou Out Of This World (sur Afraid Of Sunlight).
Les morceaux sont tous réussis mais un peu plus léger niveau émotions... Quoi qu'il en soit, ce neuvième album est tout de même largement recommandé à tout amateur de (belle) musique...

EN RELATION AVEC MARILLION
DERNIERE ACTUALITE
MARILLION N'A PAS PEUR DE MUSIC WAVES!
INTERVIEW

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant MARILLION
 
DERNIER ARTICLE
La grande messe Néo-Rock-Progressive !

Lire l'article
Voir tous les articles concernant MARILLION
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
F.e.a.r (fuck Everyone And Run) (2016)
En cette année 2016, Marillion vient de nous produire une nouvelle gemme musicale brillant de mille feux, vectrice de nombreuses émotions, à placer très très haut dans la hiérarchie des albums d'île déserte.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant MARILLION
ALBUMS CONSEILLES
  • TIMOTHY-PURE_Island-Of-The-Misfit-Toys TIMOTHY PURE
    Island Of The Misfit Toys (1999)
    CRANIUM - ROCK PROGRESSIF

    4
  • BIG-BIG-TRAIN_English-Electric-Part-Two BIG BIG TRAIN
    English Electric (Part Two) (2013)
    AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

    4
  • PBII_Rocket PBII
    Rocket (2017)
    AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

    3
  • AWACKS_Resilience AWACKS
    Resilience (2014)
    BRENNUS - METAL PROGRESSIF

    3
  • EYE-2-EYE_The-Light-Bearer EYE 2 EYE
    The Light Bearer (2017)
    MUSEA - ROCK PROGRESSIF

    3
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 3.7/5 (13 avis)
LECTEURS : 4.3/5 (11 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT MARILLION
 
MARILLION_F-e-a-r-fuck-Everyone-And-Run F.e.a.r (fuck Everyone And Run) (2016)
EAR MUSIC - ROCK PROGRESSIF

5
MARILLION_Sounds-That-Can-t-Be-Made Sounds That Can't Be Made (2012)
RACKET - ROCK PROGRESSIF

4
MARILLION_Less-Is-More Less Is More (2009)
RACKET - ROCK PROGRESSIF

4
MARILLION_Happiness-Is-The-Road Happiness Is The Road (2008)
RACKET - ROCK ATMOSPHERIQUE

5
MARILLION_Somewhere-Else Somewhere Else (2007)
INTACT - ROCK PROGRESSIF

4
MARILLION_Marbles Marbles (2004)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

4
MARILLION_Anoraknophobia Anoraknophobia (2001)
AUTOPRODUCTION - ROCK

5
MARILLION_Marillion-com Marillion.com (1999)
CASTLE - POP

2
MARILLION_Radiation Radiation (1998)
CASTLE - POP

2
MARILLION_This-Strange-Engine This Strange Engine (1997)
CASTLE - ROCK PROGRESSIF

5
MARILLION_Afraid-Of-Sunlight Afraid Of Sunlight (1995)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
MARILLION_Brave Brave (1994)
EMI - ROCK PROGRESSIF

4
MARILLION_Holidays-In-Eden Holidays In Eden (1991)
EMI - ROCK PROGRESSIF

1
MARILLION_Seasons-End Seasons End (1989)
EMI - ROCK PROGRESSIF

3
MARILLION_B-Sides-Themselves B'Sides Themselves (1988)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
MARILLION_Live-From-Loreley Live From Loreley (1987)
EMI - ROCK PROGRESSIF

4
MARILLION_Clutching-At-Straws Clutching At Straws (1987)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
MARILLION_Misplaced-Childhood Misplaced Childhood (1985)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
MARILLION_Fugazi Fugazi (1984)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
MARILLION_Script-For-A-Jesters-Tear Script For A Jesters Tear (1983)
EMI - ROCK PROGRESSIF

4
MARILLION_Recital-Of-The-Script Recital Of The Script (1983)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017