MW / Accueil / Chroniques / DIAL: Synchronized

DIAL
SYNCHRONIZED(2007)


0
ALBUM - PROGROCK - ROCK ATMOSPHERIQUE - TORPEDO - 13.06.2007
""  

GROUPES PROCHES :
PORCUPINE TREE, BLACKFIELD, AGUENAOU

TRACKS :

01. Beautiful, 02. Sadness, 03. Jewel, 04. Candyland, 05. Green Knees, 06. Hello, 07. Points Of View, 08. Wish It Away, 09. Wounded, 10. Nature's Cruelty, 11. Childhood Dreams

FORMATION :
Devon Graves (Chant / Guitares), Dirk Bruinenberg (Batterie), Kristoffer Gildenlow (Chant / Guitares / Basse), Liselotte Hegt (Chant / Basse / Claviers), Rommert Van Der Meer (Guitares)

TAGs :
Accessible / FM
Le monde de la musique est habitué à voir se réunir suite à un bon feeling des musiciens de différents univers pour mettre en commun des idées sur un album. Dial fait partie de ce genre de formation.
Fruit des influences de trois personnages dont K. Gildenlow qui a fait partie du groupe Pain Of Salvation, « Synchronized » propose un mix de plusieurs cultures pour un résultat qui en décevra certainement certains mais qui pourra aussi à coup sur en enchanter d’autres…

Les premiers déçus seront ceux qui attendaient de la personne de K. Gildenlow un album métal dans la veine de Pain Of Salvation. « Synchronized » se situe dans un registre rock intimiste et les liens entre celui-ci et ce qu’a pu faire auparavant K.G. sont peu évidents. Peut-être pourra-t-on faire un rapprochement entre l’album 12:05 et certains titres comme « Beautiful » et son intro acoustique ou « Sadness » sur lequel le travail au niveau des arrangements vocaux semble assez similaire. Ce point s’avère d’ailleurs particulièrement recherché tout le long de l’album. Les dialogues – chantés - entre Liselotte et les différents intervenants masculins sont omniprésents allant jusqu’à prendre une ampleur rarement égalée comme sur « Points Of View », titre des plus expressifs.

Une fois passée cette très relative déception, l’appréhension de cette œuvre sera pour une grande partie des amateurs de rock atmosphérique des plus aisées. Le contenu est en effet facilement assimilable car toujours mélodieux et basé sur des constructions simples loin des standards progressifs. Cette facilité est à double tranchant car si elle permet de s’immerger assez rapidement dans cette œuvre, elle aussi peut donner un sentiment d’uniformité lors d’une écoute peu attentive ce qui n’est pourtant pas le cas. L’album propose en effet suffisamment de variété - voire de surprise comme sur « Candyland » et son style cabaret - avec un peu d’électro, de la flûte, du piano, beaucoup de passages très intimes ou encore des parties un plus enlevées pour ne pas lasser.

« Synchronized » est ainsi un album sympathique et agréable, destiné avant tout à un public recherchant une musique calme et apaisante. A découvrir si vous aimez le genre…


Plus d'informations sur http://www.myspace.com/thebanddial
MARC M - 10.07.2007
Kritoffer Gildenlöw a peut-être bien quitté Pain of Salvation pour différences musicales - entre autres tout du moins. Car le groupe formé avec Liselotte Hegt (basse, claviers et chant) et Rommert van der Meer (guitares) et où lui-même assure le chant et beaucoup d'instruments (guitares, claviers basse, mandoline, programmations, etc), propose une musique relativement différente de celle de PoS, bien qu'il en reste quelque chose... L'émotion, un sens occasionnel des atmosphères tristes, avec des sonorités éthérées et planantes qui rappelleront aussi le Floyd, Porcupine Tree et Blackfield. De plus, un petit quelque chose dans la voix claire et médium de KG rappelle celle de son frère, le côté caricatural en moins. C'est Dirk Bruinenberg qui est invité à la batterie, mais la batterie n'est pas l'instrument dominant sur cet album parfois très calme et où on n'hésitepas à se passer de percussion, tout du moins sur de larges sections.

Dial propose un album mélancolique, assez varié, avec quelques éléments de metal gothique, de musique electro (quelques scratches et bruitages synthétiques, mais ce n'est pas la dominante). OK, il y a trois ou quatre morceaux un peu heavy, dont deux sont d'ailleurs très mélodiques, deux autres un peu plus mitigés, avec les voix déphasées, torturées. Mais le reste n'a rien de metal. Les guitares (très souvent acoustiques et électriques mélangées) rappellent David Gilmour par leur lyrisme et les solos très mélodiques émaillant certains morceaux valent vraiment le détour ! Le piano et les claviers sont omniprésents, contrastant parfois avec les quelques sons plus artificiels.
Liselotte Hegt (auparavant chez Cirrha Niva dans un registre totalement différent) chante peu de morceaux seule, (trois plus deux en duo avec Gildenlöw et pas mal de choeurs) mais sa voix polymorphe, dont le registre est d'une étendue impressionnante, est superbe ! Son hommage à Kate Bush sur le baroque "Candyland" est magnifique ! Autres sommets de l'album : le long final "Childhood dreams" avec son solo émouvant et puis le très mélancolique "Wish it away" où c'est Devon Graves de Dead Soul Tribe (qui a enregistré l'album chez lui) qui prend le rôle de chanteur en utilisant son timbre clair tellement attachant.

Surtout, si on veut rien l'écouter attentivement, on s'aperçoit que les mélodies sont plus fortes que l'on ne pourrait le croire au cours d'une première écoute distraite. Et au contraire de tellement d'albums aujourd'hui, "Synchronized" est très varié, contrasté... et original. C'est donc une très belle surprise, peut-être pas très progressive mais alors que certains journalistes du microcosme progressif encensent tellement des formations comme Anathema, on se dit que d'autres méritent tout autant de louanges et plus, en proposant un rock atmosphérique mélodique et globalement accessible sans être "commercial", qui ne fait pas que s'inspirer du Floyd et de Porcupine Tree ni du metal "atmosphérique" récemment développé.
Un album qui se découvre et s'apprécie un peu plus à chaque écoute.
Marc M

TARJY - 21.06.2007
Malgré les quelques noms connus oeuvrant dans ce projet, je dois bien avouer avoir été assez peu convaincu par ce Synchronized. Assez peu de bonnes compositions mais de nombreuses autres assez fades et sans grand intérêt. Un disque appartenant malheureusement à ma catégorie des galettes aussitôt entendues, aussitôt oubliées... Bien que pas désagréable en soi, rien sur ce disque n'a réellement charmé mes oreilles. La note ne peut que s'en ressentir...

EN RELATION AVEC DIAL
 
DERNIERE CHRONIQUE
Synchronized (2007)

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant DIAL
 
ALBUMS CONSEILLES
  • PORCUPINE-TREE_The-Incident PORCUPINE TREE
    The Incident (2009)
    ROADRUNNER - ROCK PROGRESSIF
  • BLACKFIELD_Welcome-To-My-DNA BLACKFIELD
    Welcome To My DNA (2011)
    K-SCOPE - POP
  • PORCUPINE-TREE_Recordings PORCUPINE TREE
    Recordings (2001)
    SNAPPER - ROCK PROGRESSIF
  • PORCUPINE-TREE_In-Abstentia PORCUPINE TREE
    In Abstentia (2002)
    LAVA - ROCK PROGRESSIF
  • PORCUPINE-TREE_Deadwing PORCUPINE TREE
    Deadwing (2005)
    LAVA - ROCK PROGRESSIF
    
 
RATING
Staff 3.2/5
(4 avis)
Lecteurs 3/5
(1 avis)
Ma note :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT DIAL
 
DIAL_Synchronized Synchronized (2007)
PROGROCK - ROCK ATMOSPHERIQUE

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Magna Carta, Metal Mind, Mascot, Lynx, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Progress Records, Unicorn, Season Of Mist, F2, Frontiers, Karisma, Black Widow, 10t, Mals, Nightmare, Scarlet, Metalodic, Bad Reputation, K-scope, Dixiefrog, Ear Music, Klonosphere, Trail, R.a.i.g., Progressive Promotion, Avantgarde Music, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2016