MW / Accueil / Chroniques / OCEANSIZE: Frames
Le 20.09.2007 par NUNO777
GROUPE/AUTEUR:

OCEANSIZE

(ROYAUME UNI)

TITRE:
FRAMES
ANNEE PARUTION:
2007
LABEL:
SPV STEAMHAMMER
GENRE:
POST ROCK
""
Deux ans après l’excellent Everyone Into Position, les mancuniens d’Oceansize nous délivrent leur troisième album, Frames, attendu par tout le microcosme progressif et au-delà.
Il faut dire qu’avec leurs deux précédents albums, les jeunes britanniques avaient réussis à imposer un style bien à eux, quelque part entre le post-rock, le punk, le métal progressif et le rock atmosphérique. Les critiques (justifiées) de l’époque s’apparentaient à de véritables panégyriques, et nous étions impatients de pouvoir écouter l’orientation d’un troisième album qui s’avère souvent comme une confirmation ou un tournant dans la progression d’un groupe.

Avec une première écoute on se laisse rapidement persuader que le propos a quelque peu changé. On demeure sur une certaine réserve mais le jugement se doit de s’affiner et les écoutes successives vont apporter à chaque fois quelque chose de neuf à l’impression.

Oceansize a mûri, c’est le fait le plus marquant. Pour ceux qui connaissent le groupe depuis leur premier album, Effloresce, l’évolution est même constante. Si ce dernier proposait une débauche d’idées et d’inspirations avec comme principale lacune le manque de construction cohérente, le deuxième album montrait un visage plus structuré mais avec la même « folie » presque alternative du combo. Frames s’affirme dans l’homogénéité et la tempérance. Les envolées progressives se font plus rares et les compositions sont plus linéaires. Ce que Frames perd en « jeunesse » il le gagne en profondeur, et le côté atmosphérique amplifié en est la meilleure preuve.

Oceansize construit beaucoup de ses morceaux de la même manière… Une intro assez simple qui expose le thème mélodique immédiatement. La batterie (encore une fois omniprésente) et la voix entrent lentement dans la partie et la mélodie est exploitée rythmiquement et émotionnellement jusqu’à la moelle. Le morceau atteint son paroxysme aux deux tiers de la chanson pour venir mourir presque comme elle a commencé. Le parfait exemple de cette construction est le premier titre de Frames, « Commemorative T-Shirt ». En ce sens, Oceansize se rapproche musicalement de Porcupine Tree. Le travail à deux guitares, véritable marque de fabrique du groupe, est toujours aussi impressionnant, comme en atteste le très réussi « Unfamiliar ».

Ce qui est jouissif dans la musique des anglais est le cheminement pour nous amener vers cette intensité au moment de l’explosion du morceau. Le titre « Trail Of Fire » - peut-être le meilleur de l’album - illustre parfaitement l’idée. Ceux d’entre vous qui connaissent le sublime morceau « Orient Blue » d’Al Di Meola, remarqueront que les premiers accords sont quasiment communs avec « Trail Of Fire ».

Les morceaux « Savant » et « Only Twin » pourraient être des titres jumeaux tant l’émotion qu’ils expriment est palpable. Oceansize use de tous les artifices mélodiques pour cela avec de magnifiques violons, trémolos à la guitare, voix éthérées et ambiances atmosphériques…Mike Vennart et Steve Durose s’affirment, album après album, comme étant d’excellents chanteurs. « Only Twin » aurait pu être écrit par un Steven Wilson très en verve. Le refrain, qui jaillit lors d’une véritable explosion en venant culminer au sommet d’une montée en émotion, n’aurait pas dépareillé non plus sur un disque de Muse. Tout simplement splendide et à vous coller la chair de poule.

Contrairement aux deux précédents albums, il n’y a qu’un seul morceau vraiment heavy et progressif, dans la veine de «A Homage To A Shame » sur Everyone Into Position. « Sleeping Dogs and Dead Lions » résume bien le morceau rock estampillé Oceansize avec ses cassures rythmiques, ses grosses saturations, ses bruitages à la guitare et ses voix déchirantes. Ce morceau est « introduit » par un titre instrumental de plus de 10 minutes, « An Old Friend of The Christies » qui, sans être mauvais, n’apporte pas grand chose à l’ensemble. Peut- être le seul léger faux pas de l’album (avec l'artwork de la pochette). Enfin, « The Frame » vient clôturer l’album d’une manière plus calme avec un style presque pop et, là encore, de magnifiques violons.

Frames était attendu et ne déçoit pas. Mais il ne surprend pas non plus autant que ses deux aînés. Effloresce avait toutes les qualités mais aussi tous les défauts du premier album : inspiration, créativité mais aussi confusion et désordre. Everyone Into Position avait gagné en cohérence et cohésion. Frames franchit un cap, celui de canaliser une fougue et une inspiration pour accoucher de morceaux moins progressifs et plus atmosphériques dans lesquels l’émotion est mise en avant. Au moins, vous n’aurez plus besoin d’une ordonnance de votre médecin pour écouter Frames, contrairement aux deux prédécesseurs. Avec trois albums d’un tel niveau, c’est pour l’instant un sans faute pour Oceansize. En espérant que l’acmé du groupe ne s’arrête pas avec Frames.

Plus d'information sur http://www.oceansize.co.uk/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
PORCUPINE TREE, JOLLY, TOOL, A PERFECT CIRCLE, CZAR, KARNIVOOL, DEMIANS, CLOVERSEEDS, FRAMES, THE INTERSPHERE

LISTE DES PISTES:
01. Commemorative T-shirt - 8:37
02. Unfamiliar - 6:32
03. Trail Of Fire - 8:06
04. Savant - 8:07
05. Only Twin - 7:22
06. An Old Friend Of The Christies - 10:19
07. Sleeping Dogs And Dead Lions - 6:42
08. The Frame - 10:08


FORMATION:
Gambler: Guitares
Mark Heron: Batterie
Mike Vennart: Chant / Guitares
Steve Durose: Chant / Guitares
Steve Hodson: Basse


TAGS:
Planant, Punk
 productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id
 

HYPERUNKNOWN le 14/11/2008 22:10:00
Peut-être l'un des albums les plus marquants de 2007. Aucune faiblesse à signaler, le génie fait album !
1609 5328
 
EN RELATION AVEC OCEANSIZE
DERNIER ARTICLE
Comme chaque année, Oceansize était attendu par un Nouveau Casino qui ce soir là affichait sold out. Musicwaves a fait logiquement le déplacement pour ce qui devait être un concert mémorable.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant OCEANSIZE
 
DERNIERE CHRONIQUE
Self Preserved While The Bodies Float Up (2010)
Ce disque est plus hermétique qu’il n’y parait car s’il reste relativement décevant aux premières écoutes il se révèle au fil des tentatives suivantes.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant OCEANSIZE
 
NOTES
 
4.5/5 (6 avis)
3.4/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT OCEANSIZE
 
OCEANSIZE_Self-Preserved-While-The-Bodies-Flo Self Preserved While The Bodies Float Up (2010)
SUPERBALL - POST ROCK

OCEANSIZE_Frames Frames (2007)
SPV STEAMHAMMER - POST ROCK

OCEANSIZE_Music-For-Nurses Music For Nurses (2005)
BEGGARS BANQUET - ROCK PROGRESSIF

OCEANSIZE_Everyone-Into-Position Everyone Into Position (2005)
BEGGARS BANQUET - ROCK PROGRESSIF

OCEANSIZE_Effloresce Effloresce (2003)
BEGGARS BANQUET - ROCK ALTERNATIF

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019