MW / Accueil / Chroniques / MARILLION: Misplaced Childhood

MARILLION: MISPLACED CHILDHOOD (1985)


ALBUM - EMI - ROCK PROGRESSIF - NOISE - 29.08.2003
""

5/5
GROUPES PROCHES :
BIG BIG TRAIN, PINEAPPLE THIEF, GAZPACHO, CARPTREE, MOONGARDEN, ALIAS EYE, LA TULIPE NOIRE, T, NO NAME, QUIDAM

TRACKS :

01. Pseudo Silk Kimono - 2:14, 02. Kayleigh - 4:03, 03. Lavender - 2:25, 04. Bitter Suite - 7:56, 05. Heart Of Lothian - 4:02, 06. Waterhole - 2:13, 07. Lords Of The Backstage - 1:52, 08. Blind Curve - 9:30, 09. Childhood's End ? - 4:22, 10. White Feather - 2:25

FORMATION :
Fish (Chant), Ian Mosley (Batterie), Mark Kelly (Claviers), Pete Trewavas (Basse), Steve Rothery (Guitares)

TAGs :
Neo, Epique, Concept-album
Marillion achève la tournée pour "Fugazi" en Décembre 1984, mais loin de prendre du repos, le groupe poursuit sur sa lancée et il entame de nouvelles sessions d'écriture immédiatement. Le nouvel album est enregistré à Berlin, les démos sont achevées dès Février 1985, l'écriture ayant pris une semaine (on peut découvrir ces démos sur la version remasterisée)! L'album est donc enregistré avec Chris Kimsey aux manettes entre Mars et Mai 1985. Pour son nouveau disque, le groupe choisit de suivre la grande tradition progressive en composant un concept album. Celui-ci traite du passage de l'enfance à l'âge adulte.

Après une très belle intro, "Pseudo Silk Kimono", "Kayleigh" ouvre l'album. La chanson avait déjà été joué sur scène fin 1984. Elle est aussi le 1er single. C'est un tube absolu, de Marillion et du rock en général. La musique est simple et accrocheuse sans jamais être racoleuse. De plus les paroles de Fish sont très inspirées, comme tout au long du disque, un réel classique tout simplement.

"Lavander" enchaîne sans coupure, l'album est bâti comme un puzzle, tous les morceaux s'imbriquent harmonieusement. C'est le deuxième single. C'est un titre concis et très doux. Le tout est très mélodique et possède un refrain très fort. "Bitter Suite" est plus longue et plus progressive et se découpe en 5 parties. Elle est moins directe, ne possède pas ce petit côté pop des deux premières chansons, mais est néanmoins une grande réussite. La partie "Blue Angel" étant particulièrement bien faite, Fish arrive à faire voyager l'auditeur de fort belle manière et l'on sent qu'il vit pleinement ses paroles. Le tout est soutenu par une musique d'une grande classe jouée par des musiciens grandement inspirés.

"Heart Of Lothian" (3ème single) est plus directe, assez épique et portée par un Fish à la voix plus écorchée. C'est un titre en deux parties, la deuxième étant plus douce. Les deux titres suivants sont des transitions servant essentiellement à faire progresser l'histoire, mais ils ne sauraient être mis de côté. "Waterhole (Expresso Bongo)" est puissante et comporte une belle mélodie, alors que "Lord Of The Backstage" est elle aussi très belle.

Avec "Blind Curve", nous avons affaire à une longue pièce, elle aussi en 5 chapitres. Le tout est plus prog et très riche musicalement. Les solos sont splendides, claviers ou guitare. La partie centrale est tout bonnement splendide. On peut noter encore une fois le chant rempli d'émotion de Fish qui vit pleinement son histoire. "Childhood End?" est une chanson plus puissante mais très mélodique avec un refrain encore entêtant et une musique inspirée. "White Feather" clôt l'histoire en beauté. Elle est courte et douce.

Avec ce disque, Marillion franchit encore un pallier. Sa musique est encore plus fluide et inspirée que sur les deux premiers albums. Elle se fait aussi plus accessible mais jamais bassement commerciale. L'album est une réussite complète d'un bout à l'autre, et son succès commercial est lui aussi assez phénoménal pour ce style de musique. La pochette est signée par le fidèle Mark Wilkinson qui illustre à merveille le concept de l'album. Marillion signe ainsi le disque de rock progressif des années 80, que tout fan du style se doit de posséder. Nous finirons en évoquant la version remasterisée de l'album, ce double CD est indispensable pour les fans. Il présente deux très beaux inédits, "Lady Nina", premier single aux USA, très belle chanson et "Freaks" tout aussi réussie. De plus on trouve sur ce disque les démos de l'album, celles-ci permettent de mieux comprendre l'évolution des morceaux. Une très bonne initiative.


Plus d'informations sur http://www.marillion.com/
ELVAD - 23.10.2012
Bien longtemps après sa sortie, je ne peux pas résister à l'envie de confirmer qu'il s'agit là du chef-d’œuvre de Marillion, et de la référence en matière de concept album progressif.
Acheté dès sa sortie (donc en vinyle), avant la première écoute, je suis tombé d'admiration devant la pochette signée Mark Wilkinson, peut-être encore plus belle que celle de "Fugazi". Tout a été dit sur l'album, Les chansons s'enchaînent de façon parfaite, portées par un Fish bouleversant.
Plus tard, le groupe jouera en intégralité cet album sur scène. Pour les chanceux (dont je fait partie) qui l'ont vu, ils auront assisté à un évènement inoubliable. Visiblement, la note 10 ne peut pas être attribuée. Dommage.


PICSO - 20.11.2010
Je pense que la tentation de mettre plus que 9/10 n'a jamais été aussi forte en moi tellement cet album représente pour moi le summum du concept album par un groupe de rock néo-progressif...
Cette galette d'une qualité rarement égalée doit se loger sur une étagère élitiste parmi les plus grands chef d'œuvre du genre que sont "Selling England by the Pound", "Subterranea" ou encore "Wish you were here" ...
Fish et sa bande nous délivrent ici un album qui s'écoute comme du petit lait, tout simplement. On en ressort jamais rassasié, chaque écoute est différente de la précédente ...
Bercé par la voix à la fois rageuse et posée de notre géant écossais adoré, on est pris dans l'histoire qu'il nous raconte ; le tout reposant sur un lit mélodieux et technique d'une qualité imparable ...
Toute la musique de Marillion résonne comme une bénédiction dans ce "Misplaced Childhood".
Un MUST HAVE... sans aucun doute.

REALMEAN - 21.09.2010
Difficile d'ajouter quelque chose de constructif sur cet album mythique, ensorcelant véritablement l'esprit. C'est sans nul doute le meilleur de la période Fish (et sans aucun doute le meilleur tout court de Marillion, mais on ne peut pas vraiment comparer 2 périodes qui n'ont plus grand chose à voir l'une avec l'autre).
L'un des meilleurs sans doute de tout ce qui a pu être produit dans l'esprit du rock progressif.

Lorsque je l'ai découvert, j'étais déjà très imprégné de la magie musicale de Genesis, et je ne pensais pas trouver en dehors une oeuvre pouvant se rapprocher autant de cet esprit, avec une griffe pourtant assez différente.

Misplaced Childhood est un album intemporel, incomparable, à ranger sur l'étagère de quelques chefs d'oeuvres très rares et inoubliables, comme "Wind and Wuthering", "Trespass", "Nursery Cryme" (Genesis), "Dark side of the Moon", "Final Cut" (faut-il nommer l'auteur ?), "Tales of mystery and imagination", "Pyramid" (The Alan Parsons Project), ou encore "Alpha" et "Asia" (Asia).

CORTO1809 - 05.01.2009
L'album démarre très fort avec la trilogie Pseudo Silk Kimono – Kayleigh – Lavender. L'enchaînement des deux morceaux suivants (Bitter Suite - Heart of Lothian) en fait un très bon moment de progressif. Après le ventre mou de l'album ( Waterhole – Lords of the Backstage – Blind Curve), on termine sur deux bons morceaux au rythme soutenu. L'ensemble est très séduisant et constitue le meilleur album de la période FISH.

PSEUDO SILK KIMONO : l'ambiance est tout de suite installée : quelques notes d'orgue qui s'égrènent autour de la voix de FISH inquiétante à souhait. Superbe introduction.
KAYLEIGH : comme souvent sur les premiers albums de Marillion, les morceaux s'enchaînent les uns aux autres. Cela nuit parfois à l'écoute, l'oreille ne distinguant pas les différents titres et ne retenant qu'une impression globale mitigée. Ce n'est pas le cas avec Kayleigh, bien rythmé, bien chanté, bénéficiant d'un beau pont musical à la guitare, agréable à souhait.
LAVENDER : et le bonheur continue avec Lavender, au refrain entêtant qu'on a envie de chanter ad libidum avec FISH. L'un des plus beaux morceaux de Marillion, malheureusement bien trop court. Faites comme moi : rien ne vous empêche de l'écouter plusieurs fois d'affilée, c'est un vrai bonheur.
BITTER SUITE : après une introduction musicale vaporeuse, puis un texte parlé, le morceau commence réellement au bout de 2'30". Si ce morceau est moins accrocheur que les trois précédents, il n'en reste pas moins de bonne facture, notamment avec sa fin très douce qui s'enchaîne merveilleusement au morceau suivant.
HEART OF LOTHIAN : comme la transition avec le morceau précédent est adroitement faite, on a l'impression d'écouter un seul morceau de plus de 10 minutes alternant les moments atmosphériques, les tendres mélodies, quelques soubresauts plus soutenus, le tout ayant une certaine consistance et s'écoutant avec plaisir.
WATERHOLE (EXPRESSO BONGO) : morceau sans intérêt.
LORDS OF THE BACKSTAGE : ce morceau peu intéressant par lui-même sert surtout d'introduction au très beau morceau suivant.
BLIND CURVE : un morceau réellement construit comme un morceau de rock progressif, avec de nombreux changements de rythme. Pas transcendant, mais intéressant.
CHILDHOODS END ? : on retrouve un morceau de bonne facture, où Marillion se perd moins en route. L'ensemble est bien soutenu et varié.
WHITE FEATHER : la transition entre ce morceau et le précédent est transparente. Les deux morceaux se complètent bien et fournissent une fin homogène et entraînante à un album parfois déroutant


EILEAN11 - 11.12.2008
20/10 c'est ce qu'il vaut!!!!

Ah.....! Misplaced Childhood, l'album que je prendrais avec moi si l'on me demandait de n'en choisir qu'un ad vitam eternam.
L'album qui tournait continuellement en boucle dans mon cerveau de lycéen boutonneux pendant les heures de classe en attendant que celles-ci se terminent le plus vite possible, afin de rentrer chez moi l'écouter et encore l'écouter.
Que d'émotions éprouvaient et encore éprouvées avec ce chef d'oeuvre. Choses étonnante d'ailleurs, l'un de mes livres préférés est "Demian" de Hermann Hesse, quelle ne fut pas ma surprise d'apprendre que celui-ci avait inspiré Fish pour les textes de Misplaced! Comme quoi certaines choses dans la vie sont empiriquement liées, imbriquées; le coeur a sa propre logique.

Décortiquer cet album serait pour moi vain tant il constitue un tout fantastique, pure où chaque musicien magnifie les textes et l'interprétation du poète et écorché vif qu'est Fish!

Alors il ne me reste qu'à aller l'écouter une énième fois car ce qui le particularise par rapport à d'autres grands albums c'est qu'il ne souffre, je trouve, d'aucune désuétude le temps passant. La fraîcheur de cette réminiscence d'enfance est toujours là 17 ans après sa première écoute:

I was walking in the park, dreaming of a spark......

TONYB - 17.11.2007
Que dire de plus sur cet album qui n'a déjà été dit ? Pas grand chose : c'est un chef d'oeuvre, qui propulsa le groupe au firmament des charts lors de sa sortie, et fut le détonateur du mouvement néo-progressif dans lequel se sont engouffrés nombre de groupes.
Plus de 20 ans après sa sortie, c'est toujours un régal de l'écouter.

RICK - 13.01.2006
Le dernier grand album de Marillion avec Fish. Pour les puristes, sans doute le moins bon de la trilogie (Script-Fugazi-Misplaced). Peut-être à cause d'une seconde partie un peu plus décevante que l'autre. Néanmoins, le groupe nous gratifie d'un magnifique enchaînement sur les 5 premiers morceaux. Tout simplement sublime. C'est après cet album que les liens se dégradent... dommage pour nous. On comprend directement pourquoi cet album est dans les classiques de MW...

KEITH_WAKEMAN - 07.10.2005
Pour moi "Marillion" commence à tourner en rond. Autant le début de l'album est au top niveau, la suite est des redites des 2 premiers albums. La surprise n'est plus là, sauf si pour vous ce disque est celui qui vous a fait découvrir le groupe. globalement décevant.

CLAVER85 - 03.02.2005
L'album qui m'a ouvert les oreilles, du coeur jusqu'à l'âme... qui m'a fait écouter les musiques que je ne faisais qu'entendre (Genesis, PG, Pink Floyd) ... et découvrir d'autres que je n'aurais jamais regardés (IQ, Camel).
Pour cela, et même s'il n'est sûrement pas le meilleur des disques de rock prog, il restera pour moi celui dont je n'oublierai jamais la moindre note ni le moindre texte (j'exagère).
Et je garderai l'éternel regret de n'avoir pu le voir joué en concert à l'époque.

TARJY - 01.12.2004
Cet album dégage quelque chose de complètement indescriptible. C'est, en compagnie de Fugazi, par son intermédiaire que je suis entré dans le vaste univers progressif. Jamais je n'avais ressenti autant d'émotions en à peine plus de 40 minutes, je suis passé par tous les états possibles et imaginables... Dur d'être fondamentalement objectif quand l'écoute d'un tel album vous a autant marqué... Et bien, au diable l'objectivité, cet album est une vraie merveille !! Il a en quelque sorte bouleversé ma vie musicale. Et à ce titre, je lui dois beaucoup... Pour moi le meilleur Marillion époque Fish avec Script For A Jester's Tear.

LEGUERRIER - 29.06.2004
Du pur marillion, comme on l'aime. Avec meme quelques paroles en francais dans le texte.

EN RELATION AVEC MARILLION
DERNIERE ACTUALITE
MARILLION N'A PAS PEUR DE MUSIC WAVES!
INTERVIEW

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant MARILLION
 
DERNIER ARTICLE
La grande messe Néo-Rock-Progressive !

Lire l'article
Voir tous les articles concernant MARILLION
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
F.e.a.r (fuck Everyone And Run) (2016)
En cette année 2016, Marillion vient de nous produire une nouvelle gemme musicale brillant de mille feux, vectrice de nombreuses émotions, à placer très très haut dans la hiérarchie des albums d'île déserte.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant MARILLION
ALBUMS CONSEILLES
  • THE-FIFTH-SEASON_Stronger-Perfect THE FIFTH SEASON
    Stronger Perfect (2006)
    AUTOPRODUCTION - METAL MELODIQUE

    4
  • MOONRISE_Stopover-Life MOONRISE
    Stopover-Life (2012)
    LYNX - ROCK PROGRESSIF

    4
  • CARPTREE_Emerger CARPTREE
    Emerger (2017)
    REINGOLD - ROCK PROGRESSIF

    5
  • CARPTREE_Nymf CARPTREE
    Nymf (2010)
    FOSFOR CREATION - ROCK PROGRESSIF

    5
  • PINEAPPLE-THIEF_Your-Wilderness PINEAPPLE THIEF
    Your Wilderness (2016)
    KSCOPE - ROCK PROGRESSIF

    5
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 4.6/5 (28 avis)
LECTEURS : 4.6/5 (23 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT MARILLION
 
MARILLION_F-e-a-r-fuck-Everyone-And-Run F.e.a.r (fuck Everyone And Run) (2016)
EAR MUSIC - ROCK PROGRESSIF

5
MARILLION_Sounds-That-Can-t-Be-Made Sounds That Can't Be Made (2012)
RACKET - ROCK PROGRESSIF

4
MARILLION_Less-Is-More Less Is More (2009)
RACKET - ROCK PROGRESSIF

4
MARILLION_Happiness-Is-The-Road Happiness Is The Road (2008)
RACKET - ROCK ATMOSPHERIQUE

5
MARILLION_Somewhere-Else Somewhere Else (2007)
INTACT - ROCK PROGRESSIF

4
MARILLION_Marbles Marbles (2004)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

4
MARILLION_Anoraknophobia Anoraknophobia (2001)
AUTOPRODUCTION - ROCK

5
MARILLION_Marillion-com Marillion.com (1999)
CASTLE - POP

2
MARILLION_Radiation Radiation (1998)
CASTLE - POP

2
MARILLION_This-Strange-Engine This Strange Engine (1997)
CASTLE - ROCK PROGRESSIF

5
MARILLION_Afraid-Of-Sunlight Afraid Of Sunlight (1995)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
MARILLION_Brave Brave (1994)
EMI - ROCK PROGRESSIF

4
MARILLION_Holidays-In-Eden Holidays In Eden (1991)
EMI - ROCK PROGRESSIF

1
MARILLION_Seasons-End Seasons End (1989)
EMI - ROCK PROGRESSIF

3
MARILLION_B-Sides-Themselves B'Sides Themselves (1988)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
MARILLION_Live-From-Loreley Live From Loreley (1987)
EMI - ROCK PROGRESSIF

4
MARILLION_Clutching-At-Straws Clutching At Straws (1987)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
MARILLION_Misplaced-Childhood Misplaced Childhood (1985)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
MARILLION_Fugazi Fugazi (1984)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
MARILLION_Script-For-A-Jesters-Tear Script For A Jesters Tear (1983)
EMI - ROCK PROGRESSIF

4
MARILLION_Recital-Of-The-Script Recital Of The Script (1983)
EMI - ROCK PROGRESSIF

5
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017