MW / Accueil / Chroniques / IRON MAIDEN: The X Factor
GROUPE/AUTEUR:

IRON MAIDEN

(ROYAUME UNI)

TITRE:
THE X FACTOR
ANNEE PARUTION:
1995
LABEL:
EMI
GENRE:
HEAVY METAL
""
NOISE - 27.03.2008 -
Un changement important a eu lieu en 1993 avec le départ du charismatique Bruce Dickinson. Celui-ci, lassé par le rythme incessant tournées/albums et en conflit avec Steve Harris depuis quelque temps choisit de privilégier sa carrière solo. Après audition, c’est Blaze Bayley (Wolfsbane) qui est recruté, officiellement enrôlé en janvier 1994. Pour l’anecdote, beaucoup de chanteurs connus étaient en liste, dont Damian Wilson et André Matos.

Ce nouvel album, forcément très attendu, voit le jour avec presque un an de retard, en septembre 1995, la pression, forte, incitant Steve Harris à prendre son temps. Celui-ci est seul aux commandes du groupe : il produit en effet le disque, avec Nigel Green pour l’assister. Martin Birch dont les dernières prestations étaient critiquables est donc définitivement mis à l’écart. De plus Steve Harris compose ou co-écrit la totalité des chansons à l’exception d’une seule.

Le changement est donc rude pour les fans, Bruce étant resté plus de 10 ans dans le groupe. De ce fait, Bayley est attendu au tournant et les premières impressions sont bonnes mais mêlées de surprise. En effet, celui-ci a une voix beaucoup plus grave et paraît assez limité question puissance vocale. Mais son timbre de voix s’adapte parfaitement aux compos très sombres de l’album, l’un des plus noirs de l’histoire du groupe, Steve Harris traversant à cette époque de gros soucis personnels qui ont fortement pesé sur la couleur de l’album.

"Sign Of The Cross" ouvre les hostilités avec ses 10 minutes : de mon point de vue, il apparaît évident que le placer en ouverture a été une erreur stratégique, un morceau plus puissant aurait mis une claque à l’auditeur ("Man On The Edge" par exemple), le mettant ainsi dans de bonnes dispositions. Il n’en reste pas moins que "Sign Of The Cross" est un morceau magistral avec son ambiance médiévale (inspirée du Nom de la Rose) à son positionnement à la limite du progressif. Les longues parties musicales s’enchaînent avec des soli très justes. Le morceau est assez proche d’ "Alexander The Great" (sur "Somewhere In Time"), Steve Harris composant encore une fois un petit chef d’œuvre.

"Lord Of The Flies" (le 2ème single) est plus direct et doté d’un riff imparable signé Janick Gers, co-auteur du morceau, celui-ci étant nettement plus à l’aise dans le groupe qu’à l’époque de "No Prayer For The Dying". Le morceau est typique d'Iron Maiden, court et puissant, et Blaze Bayley y est aussi convaincant que sur "Sign Of The Cross".
"Man On The Edge" constitue le premier single. Dans la lignée d’un "Be Quick Or Be Dead", simple et accrocheur, il est encore plus puissant et plus réussi. A noter qu'il a été composé par Bayley et Gers, les deux derniers arrivés au sein du groupe, ce qui prouve qu’ils ont bien intégré le son Maiden.
"Fortunes Of War" tranche complètement avec le titre précédent : à la fois sombre et progressif, il traite des séquelles psychologiques sur les soldats après la fin d’une guerre. Il s’ouvre par un passage acoustique inspiré à la basse de Steve Harris et voit un Blaze chuchoter de fort belle manière les paroles. Si le début du morceau est très convaincant, il peine ensuite à finir, le tout étant très redondant.
"Look For The Truth" est plus direct et plus léger mais capte peu l’attention. Le morceau est certes sympathique, Bayley étant assez bon, mais elle est un peu plate au final.
"The Aftermath" se rapproche de "Fortunes Of War" : il s'agit à nouveau d'un long morceau à ambiance, proche du progressif. La chanson est elle aussi très sombre : elle traite de la première guerre mondiale. Le tout est très réussi, la musique est très inspirée et le chant juste et précis et ne lasse pas l’auditeur.
En comparaison, "Judgement Of Heaven", est plus moyenne. Bayley se débrouille certes bien, mais le schéma est souvent le même : chanson à ambiance qui s’emballe ensuite pour finir doucement, et le sentiment de redite est fort.
"Blood On The World’s Hand" est également un morceau à ambiance. Il s’ouvre par une longue intro à la basse, peut être un peu trop longue d’ailleurs. Les paroles sont encore axées sur la guerre, celle en ex-Yougoslavie.
"The Edge Of Darkness" est bâtie elle aussi sur le schéma début lent puis accélération et fin lente. Il traite encore de la guerre, celle du Vietnam, et ici le travail musical est de grande qualité encore une fois.
Les deux derniers morceaux arrivent après presque une heure de musique et, quelle que soit leur qualité, paraissent un peu superflus. De fait "2am", dans la lignée des titres précédents, ne se dégage guère au premier abord, et se ne se découvre que petit à petit. Même constat pour "The Unbeliever" qui est plein d’atmosphères et où le chant et la musique sont très inspirés. Ces deux titres sont à redécouvrir et auraient mérités un meilleur sort.

L’album paraît donc très long, 71 minutes, et c’est son premier défaut, les morceaux étant trop similaires. Le deuxième défaut vient du son du disque qui manque cruellement de puissance et affaiblit le tout. Cependant, le bilan est positif. Blaze Bayley réussit son examen de passage et les membres du groupe semblent plus à l’aise, comme libérés. Car si "Fear Of The Dark" nous montrait un groupe en bout de course et en baisse d’inspiration, on la retrouve ici revigorée et prête à repartir de l’avant.

Plus d'information sur http://www.ironmaiden.com/


GROUPES PROCHES:
HELLOWEEN, JUDAS PRIEST, SAXON, DEF LEPPARD, TRUST, CRADLE OF FILTH, THIN LIZZY, RUNNING WILD, GAMMA RAY, BRUCE DICKINSON

LISTE DES PISTES:
01. Sign Of The Cross - 11:16
02. Lord Of The Flies - 5:03
03. Man On The Edge - 4:11
04. Fortunes Of War - 7:24
05. Look For The Truth - 5:10
06. The Aftermath - 6:21
07. Judgement Of Heaven - 5:12
08. Blood On The World's Hands - 5:58
09. The Edge Of Darkness - 6:39
10. 2 A.M. - 5:38
11. The Unbeliever - 8:10


FORMATION:
Blaze Bayley: Chant
Dave Murray: Guitares
Janick Gers: Guitares
Nicko McBrain: Batterie
Steve Harris: Basse


TAGS:
Chant grave
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

SHAKA - 24/10/2017 15:49:23
J'ai choisi de prendre un risque en vous parlant de cet album. En effet, ce n'est pas, à mon sens, le meilleur album de MAIDEN (je le classe derrière des monuments comme "The Number of the Beast" ou "Powerslave"), mais c'est en tout cas, le plus mésestimé (avec “No Prayer for the Dying”) ! Je m'en vais donc tenter de réhabiliter cet album.
Remettons d'abord "The X Factor" dans son contexte. Au début des années 90, IRON MAIDEN est un groupe encore très populaire en France (mais qui s'est écroulé aux USA), j'en veux pour preuve ses apparitions remarquées et fréquentes dans le Top albums. Pourtant, en 1992, sort "Fear of the Dark", un album où les titres moyens côtoient des titres splendides ("Be Quick or Be Dead", "Fear of the Dark" ou "Afraid to Shoot Strangers"). En 1993, la nouvelle est fracassante : Bruce Dickinson quitte le groupe pour se lancer dans une aventure en solo ! Les fans sont désespérés ! En plus, en ce milieu des années 90, le Metal n'est plus à la mode, bousculé par le Grunge et l'arrivée du Neo Punk. Qui peut remplacer Bruce Dickinson ? Très vite, quelques noms circulent, dont celui de Michael Kiske qui vient de quitter HELLOWEEN. Mais celui-ci en a marre du Heavy Metal (ses albums solos le prouvent bien). Et c'est donc à un Anglais qu’échoit le poste tant convoité : Blaze Bailey, du groupe WOLFSBANE, un groupe de Heavy Rock Metal assez basique. Alors, quand sort en 1995 le dixième album (Xè) de la Vierge de Fer, "The X Factor", on s'attend à un album très rentre-dedans, un peu comme "The Number of the Beast", le premier album où est apparu Dickinson. La vision de la pochette nous poussait dans ce sens. Mais IRON MAIDEN a choisi de surprendre tout le monde ! Témoin, le titre qui ouvre en beauté le CD : "Sign of the Cross", un morceau de 11 minutes, très sombre et dans la tradition des chansons fleuves de MAIDEN ! Ce choix de chanson n'est pas innocent à mon sens. Steve Harris a brisé le moule qui voulait que MAIDEN commence chaque album avec un titre très direct ("Be Quick or Be Dead", "Tailgunner", "Moonchild"...). Ce titre très direct, on ne le retrouve que plus loin, en plage 3, en la personne de l'excellent " Man on the Edge ", le premier single extrait de l'album. Le reste est constitué de titres épiques, progressifs, sombres... bref, "The X Factor" est sans doute l'album d'IRON MAIDEN le plus progressif, avec "Seventh Son of a Seventh Son" et les albums des années 2000. Et le chant de Blaze dans tout ça ? Eh bien, le bougre ne s'en tire pas trop mal. Il emprunte des lignes de chant typiques de Dickinson, mais son timbre de voix est différent, plus grave. Bien sûr, son chant n'a pas la pureté de celui de Bruce, mais Steve Harris a préféré Blaze, plutôt qu'un clone (pas comme Ripper Owen et Rob Halford dans JUDAS PRIEST), et c'est tout à son honneur. Aujourd'hui encore, quand Bruce Dickinson (de retour dans la Vierge de Fer), entame "Sign of the Cross" sur scène, il n'y a pas photo, ce morceau est grand. Et je me mets à me demander, si "The X Factor" avait été chanté par Bruce, ce ne serait pas le meilleur album du groupe... car finalement, je trouve que "Brave New World" n'en est pas si éloigné que ça, musicalement. Je me souviens d'ailleurs, ma copine de l'époque (Coucou Carine !) n'aimait pas IRON MAIDEN (les vocalises de Dickinson l'ennuyaient et elle considérait le groupe comme des vieux beauf, fans de bière et de foot). Eh bien, cet album est le seul de leur discographie qu'elle a aimé, car elle aimait le chant de Blaze Bailey et la qualité des compositions (la juxtaposition de passages mélancoliques avec des accélérations et cavalcades typiques du groupe), l'ambiance qui ressort... bref, le charme de ce disque.
Malheureusement pour MAIDEN "The X Factor" partage les fans et trois ans plus tard, ils sortent "Virtual XI", un album franchement inférieur. Blaze Bailey sera évincé comme un malpropre et Bruce revient au bercail, alors que sa carrière solo piétine dangereusement. IRON MAIDEN alors au creux de la vague commercialement effectuera un spectaculaire redressement (commercial, mais pas forcément artistique).
12860 21570

THIERRY RLT - 01/09/2017 04:56:14
En 1982, j'avais du mal avec le départ de Di'Anno, puis je me suis rapidement habitué à Dickinson.

En 1995 arrive Bayley et je me dis "pourquoi pas". Disque sombre, titres lents, longs, son lourd, voix manquant de puissance: je n'ai jamais accroché à cet album. Je ne l'écoute jamais.

Cependant, j'aime bien Virtual XI avec Bayley au chant. Les titres sont plus dynamiques et l'album est plus court.
13138 21276
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC IRON MAIDEN
DERNIERE ACTUALITE
Quand les pochettes d'albums deviennent des puzzles
INFORMATION

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant IRON MAIDEN
 
DERNIER ARTICLE
Le 25 août dernier, Music Waves a eu le privilège d’être convié à l’écoute très privée du très attendu "The Book of Souls".

Lire l'article
Voir tous les articles concernant IRON MAIDEN
 
NOTES
 
2.9/5 (9 avis)
2.8/5 (6 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT IRON MAIDEN
 
IRON-MAIDEN_The-Book-Of-Souls The Book Of Souls (2015)
WARNER / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Maiden-England-88 Maiden England' 88 (2013)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_En-Vivo En Vivo! (2012)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_The-Final-Frontier The Final Frontier (2010)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Flight-666 Flight 666 (2009)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_A-Matter-Of-Life-And-Death A Matter Of Life And Death (2006)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Dance-Of-Death Dance Of Death (2003)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Brave-New-World Brave New World (2000)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Virtual-XI Virtual XI (1998)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_The-X-Factor The X Factor (1995)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Fear-Of-The-Dark Fear Of The Dark (1992)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_No-Prayer-For-the-Dying No Prayer For the Dying (1990)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Seventh-Son-Of-A-Seventh-Son Seventh Son Of A Seventh Son (1988)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Somewhere-In-Time Somewhere In Time (1986)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Live-After-Death Live After Death (1985)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Powerslave Powerslave (1984)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Piece-Of-Mind Piece Of Mind (1983)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_The-Number-Of-The-Beast The Number Of The Beast (1982)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Killers Killers (1981)
EMI / HEAVY METAL
IRON-MAIDEN_Iron-Maiden Iron Maiden (1980)
EMI / HEAVY METAL
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019