MW / Accueil / Chroniques / DEICIDE: Deicide

DEICIDE: DEICIDE (1990)


ALBUM - ROADRUNNER - DEATH METAL - MLO - 27.03.2008
""

3/5
GROUPES PROCHES :
NO RETURN, MORBID ANGEL, LORD SHADES, FLESHGOD APOCALYPSE, PROTECTOR, DEMENTED (FRA), VOICE OF RUIN, KRISIUN

TRACKS :

01. Lunatic Of God's Creation - 02:42 , 02. Sacrificial Suicide - 02:51 , 03. Oblivious To Evil - 02:41 , 04. Dead By Dawn - 03:56 , 05. Blaspherereion - 04:15 , 06. Deicide - 04:02 , 07. Carnage In The Temple Of The Damned - 03:33 , 08. Mephistopheles - 03:35 , 09. Day Of Darkness - 02:05 , 10. Crucifixation - 03:55

FORMATION :
Brian Hoffman (Guitares), Eric Hoffman (Guitares), Glen Benton (Chant / Basse), Steve Asheim (Batterie)

TAGs :
Chant grunt/growl, Chant hurlé, Old School
Aux côtés de Death, Morbid Angel et Obituary, Deicide est l’un des quatres groupes phares de la vague Death Metal floridienne qui déferla dans nos platines à partir de la fin des années 80. Formé en 1987 sous le nom de Amon, le quatuor enregistre deux démos, « Feasting the Beast » et « Sacrificial » et adopte son nom définitif en 1989 avant de sortir l’album éponyme qui nous intéresse ici.
Le groupe se fait rapidement une réputation plus sulfureuse que ses petits camarades de promotion, notamment à l’image de son frontman bassiste/hurleur, le déjà très controversé Glen Benton. Les textes, sujets à censures, sont eux aussi plus radicaux. Alors que leurs compères font dans le gore ou le yaourt (à cette époque les beuglements de Tardy d’Obituary ne sont que des bribes de paroles sans aucun sens), les tueurs de dieux prônent l’annihilation des chrétiens, les sacrifices d’animaux et autres délicatesses. La presse spécialisée monte en épingle ce joyeux folklore et n’hésite pas à présenter Deicide comme la sensation du moment à ne pas mettre entre toutes les oreilles, c’était l’époque où le satanisme chrétien faisait encore peur aux vieilles dames. En gros, « laisse pas traîner ton fils si tu veux pas qu’il sacrifie tes chèvres ». Tant et si bien que le groupe s’attire les foudres de radicaux de la cause animale à qui beaucoup attribuent l’attentat à l’explosif de Stockholm sur leur tournée européenne. Benton joue le jeu de la presse qui est pour lui du pain béni (un comble) en donnant des interviews rocambolesques annonçant entre autres qu’il se suicidera à 33 ans et ne tarde pas à se graver au fer rouge une croix inversée au milieu du front…

Deicide sort sous la houlette de l'inévitable producteur de l'époque, Scott Burns, et est enregistré comme de bien entendu au non moins inévitable Morrisound studio. Résultat niveau son, pas de surprise, toujours la même recette identique à toutes les productions de l'époque : un ensemble très propre mais très synthétique ; une sorte de Death Metal sous latex.

Par contre, au fil des dix titres qui s'enchaînent, les compositions révèlent un désir incontestable d’efficacité. L’implacabilité de l’ensemble est due en partie à la section rythmique, avec une batterie qui atteint pour l’époque des records de constance dans la rapidité : Steve Asheim est sans conteste l'un des batteurs les plus inhumains de sa génération. L'album suivant « Legion » ne fera que confirmer cette évidence.

Autre particularité : le chant. Plusieurs voix viennent se coller simultanément à la ligne de chant principale, le tout ne lésinant pas sur les effets afin d'apporter les sonorités les plus inhumaines et malsaines possibles, même si par moment on tombe tout de même dans la caricature, comme c’est le cas sur le refrain de « Dead By Dawn », qui deviendra pourtant un classique du genre au même titre que « Lunatic’s of God Creation ». Niveau compos, c'est très très carré, trop peut-être. Le son trop arrangé ajouté aux morceaux de structures classiques donne quelques fois l'impression après quelques années de recul, d'écouter un CD de death metal préfabriqué. Mais bon, dix huit ans (!!!) après sa sortie, l'écoute de « Deicide » reste toutefois appréciable, ce dont bon nombre de groupes actuels ne peuvent se targuer.

Même si techniquement notamment il n’arrive pas à la cheville d’un « Altar of Madness » de Morbid Angel sorti un an plus tôt, voyez en ce « Deicide » un classique du style, une des quelques pierres angulaires qui ont fait l'histoire du death metal. Et même si quelques éléments semblent obsolètes à présent, cet album n’en reste pas moins indispensable ne serait-ce que pour l’influence que le groupe a su insuffler. Deicide pose ici quelques bases d’un style musical dont beaucoup ne donnaient que quelques années à vivre, style qui pourtant pérenne encore deux décennies plus tard, même si il faut bien avouer que la créativité n’est malheureusement plus toujours au rendez-vous…


Plus d'informations sur http://www.deicide.com/
Soyez le premier à donner votre avis...
EN RELATION AVEC DEICIDE
DERNIERE ACTUALITE
DEICIDE: In The Minds Of Evil
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant DEICIDE
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
Legion (1992)

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant DEICIDE
ALBUMS CONSEILLES
  • MORBID-ANGEL_covenant MORBID ANGEL
    Covenant (1993)
    EARACHE - DEATH METAL

    5
  • FLESHGOD-APOCALYPSE_King FLESHGOD APOCALYPSE
    King (2016)
    NUCLEAR BLAST - DEATH METAL

    5
  • MORBID-ANGEL_Domination MORBID ANGEL
    Domination (1995)
    EARACHE - DEATH METAL

    5
  • VOICE-OF-RUIN_Morning-Wood VOICE OF RUIN
    Morning Wood (2014)
    AUTRE LABEL - METALCORE

    3
  • NO-RETURN_Manipulated-Mind NO RETURN
    Manipulated Mind (2008)
    DOCKYARD1 - DEATH METAL

    3
    
 
RATING
STAFF : 3/5 (1 avis)
LECTEURS : - /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT DEICIDE
 
DEICIDE_Legion Legion (1992)
ROADRUNNER - DEATH METAL

4
DEICIDE_Deicide Deicide (1990)
ROADRUNNER - DEATH METAL

3
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017