MW / Accueil / Chroniques / GRIMLORD: Blood Runneth Over

GRIMLORD: BLOOD RUNNETH OVER (2008)


ALBUM - AUTOPRODUCTION - HEAVY METAL - NICOFRED - 25.07.2008
""

2/5
GROUPES PROCHES :
IRON MAIDEN, HELSTAR, FIRES OF BABYLON

TRACKS :

01. March of martyrs, 02. Blood runneth over, 03. B.W.A.K.U.C, 04. It bites you!!!, 05. Grey eminence, 06. Bitch & the Swindler, 07. No surrender, 08. Compensation of fault, 09. Crawler, 10. X, 11. Resting place

FORMATION :
Barth la Picard (Chant / Guitares), Lukasss (Batterie), Orson (Basse)

TAGs :
Musique Classique, Old School
La Pologne fait de nouveau parler d’elle avec Grimlord, formation née des cendres de Vallachia, obscur combo qui officiait dans le registre black métal à la fin des années quatre vingt dix. Trois demos et un live plus tard, ce groupe amorce un nouveau come back avec "Blood Runneth Over", son véritable premier opus auto produit.

Toujours fidèle à la formule power trio comme à ses débuts, Grimlord a, pour le compte de cet album, définitivement enterré toute forme de contour et d’inspiration issue du black métal, aussi bien au niveau du look que dans le style musical nouvellement proposé. En effet, le contenu de "Blood Runneth Over" n’a absolument plus aucune affinité avec la tendance black métal. En revanche, pour concevoir au mieux le contenu de cette galette, c’est d’une part vers le prolifique courant heavy métal allemand des années quatre vingt qu’il faut se tourner mais également aux alentours d’un toujours célèbre groupe anglais qui débuta sa carrière à l’orée de ces mêmes années, le bien nommé Iron Maiden.

"Blood Runneth Over" s’accommode donc de ces notables influences autour desquelles le power trio parvient facilement à en tirer la substantifique moelle. Pour y parvenir, chaque membre de Grimlord s’applique et surtout s’implique en mettant du cœur à l’ouvrage pour faire tourner au mieux la machine. A commencer par le guitariste/chanteur, véritable maître à bord, habile tricoteur de riffs et de soli aux mélodies mémorisables puisées dans les méandres du heavy métal traditionnel. Si ce musicien se révèle très compétent avec une guitare entre les mains, il en est malheureusement tout autre derrière le micro. Les parties de chant sont tout de même assez approximatives, voir caricaturales notamment sur les couplets "speed". Un léger mais perceptible manque de justesse se fait également sentir sur les refrains. Quant aux bûcherons de la section rythmique, ils rayonnent en alignant un soutien sans faille au guitariste. Seulement, la production sans être mauvaise, met tout juste en valeur leur travail respectif. D’ailleurs, le son de batterie claquant peut devenir quelque peu irritant au fil de l’écoute. Mais ceci dit, et pour une auto production, l’ensemble sonne quand même de manière tout à fait convenable.

Les onze titres alignés par ces trois musiciens ne manquent certes pas d’énergie, à l’image de l’instrumental "March Of Martyrs" qui ouvre l’album. Ce titre est à lui seul très évocateur des influences majeures de Grimlord, surtout en ce qui concerne Iron Maiden (les notes de fin frôlent le plagiat de "The Ides Of March", également introduction instrumentale du furieux Killers). Pourtant ce trio sait pertinemment bien jouer et chaque morceau est aligné sur une base musicale de facture très classique mais de surcroît suffisamment entraînante pour y accorder un certain intérêt. C'est cependant sur l’exécution des tempos médiums que Grimlord tire un maximum d’efficacité, surtout au niveau du chant comme le démontre par exemple "Crawler", dynamique et mélodique ainsi que le musclé "Bitch And The Swindler". Le titre éponyme lorgne quant à lui vers un speed métal "old school" tel que pouvait l’interpréter un groupe comme Stormwitch.

Même si la majorité des plages de "Blood Runneth Over" sont le fruit d’une construction usuelle, elles n’en demeurent pas pour autant foncièrement désagréables à écouter. Seulement, Grimlord doit fournir un effort supplémentaire pour se détacher davantage de l’impact direct des formations phares des années quatre vingt mais surtout aborder une nouvelle direction en ce qui concerne le chant. Reconnaissons tout de même que ces tâches ne sont pas si évidentes à réaliser, surtout pour un combo comme celui-ci qui pratique un heavy métal dont l’héritage et la perception sont déjà bien lointains. Mais le potentiel affiché sur "Blood Runneth Over" devrait logiquement permettre à Grimlord de passer à la vitesse supérieure lors de sa prochaine livraison artistique.


Plus d'informations sur http://www.grimlord.eu/
Soyez le premier à donner votre avis...
EN RELATION AVEC GRIMLORD
 
DERNIERE CHRONIQUE
2
Blood Runneth Over (2008)

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant GRIMLORD
ALBUMS CONSEILLES
  • IRON-MAIDEN_Killers IRON MAIDEN
    Killers (1981)
    EMI - HEAVY METAL

    3
  • IRON-MAIDEN_Maiden-England-88 IRON MAIDEN
    Maiden England' 88 (2013)
    EMI - HEAVY METAL

    4
  • IRON-MAIDEN_Brave-New-World IRON MAIDEN
    Brave New World (2000)
    EMI - HEAVY METAL

    4
  • IRON-MAIDEN_Flight-666 IRON MAIDEN
    Flight 666 (2009)
    EMI - HEAVY METAL

    4
  • IRON-MAIDEN_The-Book-Of-Souls IRON MAIDEN
    The Book Of Souls (2015)
    WARNER - HEAVY METAL

    5
    
 
RATING
STAFF : 2/5 (1 avis)
LECTEURS : - /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT GRIMLORD
 
GRIMLORD_Blood-Runneth-Over Blood Runneth Over (2008)
AUTOPRODUCTION - HEAVY METAL

2
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018