MW / Accueil / Chroniques / HELLOWEEN: Keeper Of The Seven Keys, Part II

HELLOWEEN: KEEPER OF THE SEVEN KEYS, PART II (1988)


ALBUM - NOISE - METAL MELODIQUE - ZOSO - 15.08.2008
""

5/5
GROUPES PROCHES :
IRON MAIDEN, MEGADETH, STRATOVARIUS, RUNNING WILD, GAMMA RAY, EDGUY, WIZARD, RAGE, HAMMERFALL, AXXIS

TRACKS :

01. Invitation - 01:06, 02. Eagles Fly Free - 05:08, 03. You Always Walk Alone - 05:08, 04. Rise And Fall - 04:22, 05. Dr. Stein - 05:03, 06. We Got The Right - 05:07, 07. Save Us - 05:12, 08. March Of Time - 05:13, 09. I Want Out - 04:39, 10. The Keeper Of The Seven Keys - 13:38

FORMATION :
Ingo Schwichtenberg (Batterie), Kai Hansen (Guitares), Markus Grosskopf (Basse), Michael Kiske (Chant), Michael Weikath (Guitares)

TAGs :
Chant aigu, Concept-album, Happy / Délirant, Epique
En 1987, Helloween avait sorti "Keeper Of The Seven Keys, Pt I", qui s’était avéré très prometteur. Les fans n’ont pas eu à attendre longtemps la suite de ce diptyque conceptuel, car dès 1988, le groupe Allemand de Speed Metal remet le couvert. Outre le titre, c’est la structure de l’album, le design de la pochette, et les thèmes abordés qui sont semblables et assurent une cohérence qui n’est pas pour rien dans le succès et le mythe qui entoure ces deux œuvres.

Comme pour "Pt I", c’est donc une courte introduction qui nous prépare à une première baffe. "Eagles Fly Free" est un morceau très speed et mélodique, aux allures de « hit », qui montre toute l’ambition du groupe. Le chant de Kiske y est particulièrement impressionnant (cette remarque vaut pour toutes les pistes de l’album. J’évite de me répéter… Mais j’y reviendrais tout de même). La rythmique est plus osée que sur l’opus précédent, ce que confirme "You Always Walk Alone", avec de nombreux changements de rythme et des tempos moins classiques que sur "Keeper Of The Seven Keys, Pt I". "Rise And Fall" est très rapide et déjantée, avec des chœurs un peu fous, à la manière d’un Queen. "Dr. Stein" propose un riff inventif et agréable, "We Got The Right" est la petite sœur de "A Tale That Wasn’t Right" (de l'album précédent), avec des refrains très hauts perchés et une ambiance plus mélancolique…

Il est possible de disserter ainsi et bien plus sur chaque chanson de cet album. En effet, chaque composition possède sa personnalité et aucun morceau n’est franchement en dessous des autres. Helloween nous propose ici un véritable chef d’œuvre, plein d’inspiration et de bonne humeur (cassant au passage les principaux préjugés sur le Metal). L’album est facile à aborder, et des riffs comme ceux de "Dr. Stein", ou "I Want Out", capterons immédiatement l’attention…
L’ambiance est résolument positive, et des sujets classiques comme la critique de la société médiatique ("Rise And Fall") sont abordés avec un humour inhabituel, accompagné dans la pochette par les dessins frais d’un artiste Belge.
La pièce de résistance éponyme, "The Keeper Of The Seven Keys", qui s’étend sur près d’un quart d’heure, est un argument de vente solide à elle seule. Extrêmement bien construite, multipliant les ambiances, solos, harmonies, et refrains épiques, ce morceau est tout simplement un cas d’école que personne ne se lassera de réécouter.
Les mots me manquent pour décrire la performance de Michael Kiske, et je crois pouvoir résumer sobrement en disant que c’est le meilleur album qu’il m’est été donné d’entendre au niveau du chant.

Le seul et récurrent problème vient d’une production qui manque encore trop de profondeur, et ne parvient pas à mettre les bons instruments en avant au bon moment, comparée par exemple au son exemplaire de "The Legacy", troisième tome des « Keeper ».

Pour quiconque n’est pas irrémédiablement réfractaire au Heavy Metal, cet album est un passage absolument obligatoire.


Plus d'informations sur http://www.helloween.org/
SHAKA - 19.10.2017
1988 est une année prolifique en albums de légende. METALLICA nous sort un « ...And Justice for All » qui verra le groupe abandonner définitivement le Thrash Metal ; SLAYER ralentit le tempo sur « South of Heaven » pour mieux livrer des rythmiques qu’on croirait sorties de l’Enfer ; IRON MAIDEN propose son album le plus Progressif (« Seventh Son of a Seventh Son ») ; MANOWAR s’autoproclament les Rois du Metal ; BON JOVI caracole en tête des charts avec « New Jersey » (pourtant plus faible que son illustre prédécesseur) ; DAVID LEE ROTH fait la nique à VAN HALEN avec « Skyscraper » et son line-up de rêve ; QUEENSRYCHE sort le concept album qui deviendra vite une référence ultime (« Operation : Mindcrime ») ; POISON nous gratifie d’un des albums les plus festifs de l’Histoire (« Open up and Say... ahh ! ») et s’illustre même dans « Cocoricoco Boy » ; KING DIAMOND nous fait faire des cauchemars avec « Them » ; OZZY OSBOURNE redécouvre le Heavy sombre avec Zakk Wylde (« No Rest for the Wicked ») ; ANTHRAX rend hommage à TRUST avec la reprise du « Anitisocial » sur « State of Euphoria » ; MEGADETH s’essaie aussi aux reprises avec le « Anarchy in the UK » des SEX PISTOLS sur « So Far, So Good... So What ? »... bref, je pourrais continuer comme ça encore longtemps.
Mais 1988 marque aussi l’apogée artistique et commerciale d’un groupe allemand qui se positionne en 2è position dans les groupes teutons qui n’en veulent : HELLOWEEN ! SCORPIONS sont toujours les leaders incontestés, mais ils sont en légère perte de vitesse avec « Savage Amusement », surtout comparé au raz de marée qu'a été « Love at First Sting » et ze ballade « Still Loving You ». HELLOWEEN réussit à prendre le large face à un autre groupe alors en pleine déconfiture suite au départ de son chanteur : ACCEPT.
Faisons un petit flash-back... En 1985, sort un mini-LP de 5 titres qui fait sensation. Les auteurs de cette mini bombe sont Allemands (de Hambourg plus précisément) et ils viennent tout simplement d’inventer le Speed mélodique. La recette est simple : sur une musique Speed/Thrash, un peu dans la veine de « Kill’em All », ils ont greffé un chant plus mélodique, aigu, qui privilégie la mélodie à la violence proprement dite. C’est en fait une sorte de MAIDEN en accéléré ! La même année, ils sortent leur premier véritable album (« Walls of Jericho ») qui va vite devenir culte et confirmer le talent d’HELLOWEEN pour faire des chansons rapides mais mélodiques. 1987 marque un premier tournant dans l’histoire du groupe, car on assiste à l’arrivée au micro d’un tout jeune chanteur de 18 ans (Kai Hansen préférant se concentrer sur la guitare). Cette arrivée se couple d’un changement de style, puisque la musique de nos cinq Allemands se fait plus diversifiée (la splendide ballade « A Tale That wasn’t Right ») et perd ce côté un peu Thrash. Mais bon sang, quelle voix ! Michael Kiske possède déjà une voix extraordinaire, dans la lignée d’un Bruce Dickinson en un peu plus aigu. « Keeper of the Keven Keys Part I » deviendra lui aussi rapidement un classique.
En 1988, sort la suite de l’album de 1987 : « Keeper of the Seven Keys Part II ». Le groupe applique la même recette que sur le premier volume. L’intro « Invitation » est le prolongement de l’outro sur le disque précédent (« Follow the Sign »), avec ce cri d’aigle. Puis, c’est « Eagle Fly Free » qui déboule à 100 à l’heure, un pur chef d’œuvre ! Les mélodies sont exceptionnelles, les duels de guitares époustouflants, le rythme très rapide, bref, c’est magique. Détailler cet album serait superflu, tant il est parfait, puisant dans tous les registres. On a du Speed (« March of Time », « Save Us »), du Speed mais avec beaucoup d’humour (« Rise and Fall »), du Heavy (« You Always Walk Alone »), des tubes (« I Want Out », « Dr. Stein »), une ballade puissante sur laquelle Michael Kiske est époustouflant (« We Got the Right ») et la chanson fleuve de plus de 13 minutes (« Keeper of the Seven Keys ») alternant passages calmes et Speed efficace.
J’ai découvert cet album aux alentours de 1992 : un copain l’avait mis dans l’autoradio du car qui nous emmenait au lycée. J’ai été bluffé, je n’en croyais pas mes oreilles... et les 3/4 des autres dans le bus non plus, mais pas pour les mêmes raisons (« C’est quoi encore cette musique de sauvages ? »). Alors rapidement, je me suis débrouillé pour vite avoir une copie K7 de ce chef d’œuvre et on peut dire que je l’ai usée cette bonne vieille K7 !
Malheureusement, cet album marque aussi le début du déclin d’HELLOWEEN. En effet, peu après la sortie de ce CD, Kai Hansen quitte le groupe et monte GAMMA RAY. Les Citrouilles tardent alors et l’album suivant ne sort qu’en 1991 et même s’il reste très bon, est gâché par une production pourrie (guitares sous mixées, batterie plate...). La suite, on la connaît : la débandade avec « Chameleon », le départ de Michael Kiske, le décès du batteur Ingo Schwichtenberg et une certaine renaissance dans la seconde moitié des 90’s avec l’arrivée au chant d’Andi Deris (ex-PINK CREAM 69) et des albums comme « Master of the Rings » (1994) et « Better Than Raw » (1998), sans oublier la suite, « Keeper of the Seven Keys : The Legacy » en 2005
Mais l’influence du HELLOWEEN de la fin des 80’s a été telle sur le Metal que la plupart des groupes actuels de Speed Metal leur doivent beaucoup, pour ne pas dire tout. Combien sont-ils à essayer de faire un « Keeper III » ? Ils sont légion et certains s’en sont beaucoup rapprochés (EDGUY avec « Theater of Salvation », STRATOVARIUS, SONATA ARCTICA ou RHAPSODY). Alors, si vous aimez toute cette scène, écoutez un peu les trois premiers albums d’HELLOWEEN (le mini-LP est maintenant présent sur le CD de « Walls of Jericho ») et vous verrez alors tous les groupes actuels d’un œil et d’une oreille différente. Happy happy happy Helloween !

HELLDO - 06.01.2013
S'il était possible de donner 10/10 je l'aurais fait ! Mon album préféré si on excepte le fait qu'il existe en version double, puisque c'était le format à l'origine que le label Noise n'a pas voulu sortir.
On sent bien dans la chronique, que notre serviteur n'a pas découvert l'album dans son contexte. Comment comparer une production de 1988 avec une autre des années 2000 en soulignant les quelques points "défectueux"? Pour l'époque, l'album ne souffre d'aucun défaut majeur ...
Soulignons par ailleurs que "You Always Walk Alone" est à l'origine un titre de Ill Prophecy (ancien groupe de Kiske) tout comme l'était "A Little Time" sur le Keeper I. Le titre et très légèrement remanié mais cette fois il dispose d'une production qui le met plus en valeur...même s'il est très certainement le titre le plus faible de l'album.

EN RELATION AVEC HELLOWEEN
DERNIERE ACTUALITE
ALCATRAZ 2018 - 10, 11 ET 12 AOUT 2018 - COURTRAI (BELGIQUE)
CONCERT

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant HELLOWEEN
 
DERNIER ARTICLE
La troisième et dernière journée de l'Alcatraz et l'apothéose du festival avec en vedette un bon jus de citrouilles.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant HELLOWEEN
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
My God-given Right (2015)
Toujours aussi productif, Helloween est de retour avec un disque très sympathique gorgé de bonne humeur et d'hymnes speed métalliques qui devraient ravir ses fans.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant HELLOWEEN
ALBUMS CONSEILLES
  • RAGE_Seasons-Of-The-Black RAGE
    Seasons Of The Black (2017)
    NUCLEAR BLAST - HEAVY METAL

    4
  • EDGUY_The-Savage-Poetry EDGUY
    The Savage Poetry (1995)
    AFM RECORDS - METAL MELODIQUE

    4
  • GAMMA-RAY_Silent-Miracles GAMMA RAY
    Silent Miracles (1996)
    NOISE - HEAVY METAL

    4
  • MEGADETH_Countdown-To-Extinction MEGADETH
    Countdown To Extinction (1992)
    CAPITOL - THRASH

    4
  • BLOODBOUND_Tabula-Rasa BLOODBOUND
    Tabula Rasa (2009)
    BLISTERING - METAL MELODIQUE

    4
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 4.4/5 (10 avis)
LECTEURS : 4.6/5 (5 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT HELLOWEEN
 
HELLOWEEN_My-God-given-Right My God-given Right (2015)
NUCLEAR BLAST - HEAVY METAL

4
HELLOWEEN_Straight-Out-Of-Hell Straight Out Of Hell (2013)
REPLICA - METAL MELODIQUE

4
HELLOWEEN_Unarmed--Best-Of-25th-Anniversary Unarmed - Best Of 25th Anniversary (2010)
SPV STEAMHAMMER - AUTRES

1
HELLOWEEN_7-Sinners 7 Sinners (2010)
SONY BMG - METAL MELODIQUE

4
HELLOWEEN_The-Legacy-World-Tour-0506 The Legacy World Tour 2005/2006 (2007)
SPV STEAMHAMMER - METAL MELODIQUE

5
HELLOWEEN_Gambling-With-The-Devil Gambling With The Devil (2007)
SPV STEAMHAMMER - METAL MELODIQUE

4
HELLOWEEN_Keeper-Of-The-Seven-Keys--The-Legac Keeper Of The Seven Keys - The Legacy (2005)
SPV STEAMHAMMER - METAL MELODIQUE

4
HELLOWEEN_Rabbit-Don-t-Come-Easy Rabbit Don't Come Easy (2003)
NUCLEAR BLAST - HEAVY METAL

3
HELLOWEEN_The-Dark-Ride The Dark Ride (2000)
NUCLEAR BLAST - HEAVY METAL

4
HELLOWEEN_Better-Than-Raw Better Than Raw (1998)
CASTLE - HEAVY METAL

4
HELLOWEEN_The-Time-Of-The-Oath The Time Of The Oath (1996)
CASTLE - HEAVY METAL

5
HELLOWEEN_Master-Of-The-Rings Master Of The Rings (1994)
SANCTUARY - HEAVY METAL

3
HELLOWEEN_Chameleon Chameleon (1993)
EMI - HARD ROCK

2
HELLOWEEN_Pink-Bubbles-Go-Ape Pink Bubbles Go Ape (1991)
EMI - HEAVY METAL

1
HELLOWEEN_Live-In-The-UK Live In The UK (1989)
NOISE - METAL MELODIQUE

4
HELLOWEEN_Keeper-Of-The-Seven-Keys-Part-II Keeper Of The Seven Keys, Part II (1988)
NOISE - METAL MELODIQUE

5
HELLOWEEN_Keeper-Of-The-Seven-Keys-Part-I Keeper Of The Seven Keys, Part I (1987)
NOISE - METAL MELODIQUE

4
HELLOWEEN_Helloween Helloween (1985)
NOISE - HEAVY METAL

3
HELLOWEEN_Walls-Of-Jericho Walls Of Jericho (1985)
NOISE - HEAVY METAL

4
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018