MW / Accueil / Chroniques / OPETH: Blackwater Park
GROUPE/AUTEUR:

OPETH

(SUÈDE)

TITRE:
BLACKWATER PARK
ANNEE PARUTION:
2001
LABEL:
MUSIC FOR NATIONS
GENRE:
DEATH METAL
""
YATH - 29.08.2003 -
Wow, par ou commencer ? Cet album est considéré par beaucoup comme le chef d’oeuvre absolu d’OPETH, vu la qualité de ses autres réalisations, on peut donc facilement le qualifier d’énorme réussite.

Je dirais même pour ma part, qu’il est au dessus de tout qualificatif.

La dualité d’OPETH n’a jamais été aussi magnifique et essentielle que sur ce B.Park, les passages les plus calmes et atmosphériques sont beaux à pleurer et les passages Death metal sont tournoyants et Heavy à souhait.

Deux extrêmes qui cohabitent très naturellement d’une manière presque arrogante, comme si c’était la seule façon possible de faire du metal.

La production de Steven Wilson est aussi très importante sur cet opus, le son est clair et précis, chaque instrument dispose de tout l’espace nécessaire à son expression sans empiéter sur celui des autres. Le coté atmosphérique est également mis en avant, les passages acoustiques sont magnifiques et apportent un peu de lumière à une musique très sombre en général.

Le premier titre, The Lepper Affinity, déboule à toute vitesse et résume à lui seul l‘ambition du groupe. L’auditeur n’a aucune chance : une fois dans le monde d’OPETH, on n’en sort plus, ou du moins on en sort profondément bouleversé.

Toutes les facettes du groupe sont explorées sur ce titre, tour à tour heavy puis calme et une fin hypnotisante au piano.

Ensuite, c’est une autre affaire, Bleak vous prend à la gorge, avec sa structure très progressive et sont riff monumental.

On pourrait ainsi parler de chaque titre pendant des heures et des heures : des magnifiques et très mélodiques Harvest et Drapery Falls, des apocalyptiques Dirge For November et Patterns In The Ivy, ou du très sombre Blackwater Park.

C’est beau, envoûtant, heavy et incroyablement inspiré, des musiciens hors pairs dont le talent transparaît tout au long de ce chef d’oeuvre.

Cet album est vraiment une énorme claque qui assoit OPETH sur son trône et lui donne définitivement un statut de groupe culte, l’un des meilleurs de tous les temps.Rien de moins.

Plus d'information sur http://www.opeth.com


GROUPES PROCHES:
PORCUPINE TREE, ENSLAVED, HAKEN, ANGLAGARD, KATATONIA, MASTODON, STEVEN WILSON, LEPROUS, TEXTURES, BARREN EARTH

LISTE DES PISTES:
01. The Leper Affinity
02. Bleak
03. Harvest
04. Drapery Falls
05. Dirge For November
06. The Funeral Portrait
07. Patterns In The Ivy
08. Blackwater Park


FORMATION:
Martin Lopez: Batterie
Martin Mendez: Basse
Mikael Akerfeldt: Chant
Mikael Akerfeldt: Guitares
Peter Lindgren: Guitares


TAGS:
Chant guttural, Planant, Lourde
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

STEVENAKERFELDT - 03/01/2012 19:24:59
"Blackwater Park"... rien que le titre de cet album me donne des frissons...
Opeth est un groupe très surprenant mélangeant les influences: entre l'étiquette death metal progressif très souvent donnée à la formation et les références prog seventies revendiquées par Mikael Akerfeldt, on assiste à un cocktail de styles de musiques complètement opposés mais qui se complètent ici comme si cela avait toujours été le cas, au sein du "Parc des Eaux Noires"...

Blackwater Park est l'album qui, je pense, est le plus emblématique de l'univers Opethien, et on le voit dès le début de ce dernier: THE LEPER AFFINITY est un titre typiquement Opethien avec son intro ultra violente et un chouïa dissonante qui ne renierait pas un certain April Ethereal! Une double pédale très présente accompagnées des habituelles progressions horizontales en accords soutenus par la basse sautillante de Martin Mendez. Avec son break atmosphérique très mélodique au chant clair et sa reprise très progressive, THE LEPER AFFINITY ouvre remarquablement bien l'album, suivie par BLEAK, qui débute par un riff surprenant dans une gamme aux tons égyptiens. Superbe chanson, on remarquera la présence de Steven Wilson au chant (clair évidemment) lors du magnifique break qui ponctue le milieu de la chanson! Au passage, le bougre a également mixé l'album en compagnie d'Akerfeldt et a de plus joué de la guitare sur de nombreux morceaux notamment les deux premiers. Après cela, une chanson très atmosphérique et progressive, totalement au chant clair et acoustique (ou du moins sans distorsion) vient réjouir les délicates oreilles en mal de mélodies apaisantes, je veux parler de HARVEST, annonce du futur Damnation... Vient ensuite THE DRAPERY FALLS, une pièce magnifique qui en fera certainement pleurer plus d'un et qui je pense a été composée dans le même état d'esprit que DIRGE FOR NOVEMBER, la piste suivante. En effet, les deux pièces fonctionnent sur une intro calme s’enchaînant avec une seconde partie qui, sans pour autant être très violente, reste très énergique et surtout garde une cohérence à toute épreuve! Il faut tout de même souligner la superbe ligne de basse du début de THE DRAPERY FALLS accompagnées de ces notes jouées à la guitare bourrées de Reverb, Delay et Chorus mais nous en reparlerons plus tard...
Après cela, nous accueillons THE FUNEARL PORTRAIT, peut-être le moins bon morceau de l'album mais qui possède un break honorable en polyphonie assez jolie! Ensuite Opeth nous offre PATTERNS IN THE IVY, un petit instrumental de 2 minutes qui, à l'image de Madrigal, sert d'introduction au monumental BLACKWATER PARK!

Envoûtant, exceptionnel, ravageur, incroyable, épique, monumental, puissant, tous ces adjectifs peuvent être utilisés pour qualifier la chanson, mais ce ne sera jamais assez pour désigner le chef d’œuvre... un voyage aux confins de l'étrange, mais aussi tout simplement dans le BLACKWATER PARK! Lisez le titre, fermez les yeux, écoutez la chanson et laissez vous guider par son essence! Le crescendo de l'intro passé, les 4 accords qui s'en suivent sont soutenus par le sustain énorme des notes de guitares donnant une impression d'infini et annonçant l'ambiance du titre: une atmosphère sombre mais étrangement fascinante... s'ensuit deux énormes riffs suivis d'un intermède acoustique toujours dans la même ambiance et, oh écoutez là et vous verrez, c'est juste un chef d’œuvre d'une noirceur éblouissante!

En somme, Blackwater Park est un album extrêmement homogène et superbement bien équilibré, débutant en beauté et se terminant en apothéose! Sur ce n'oubliez pas:"The sun sets forever over the Blackwater Park..."
2369 11105

ALADDIN_SANE - 21/08/2007 14:05:32
Enorme, puissant, dévastateur, émotionnel... Il s'agit de ce que l'on pourrait appeler un disque "univers", un album qui contient énormément, qui est à la fois une somme d'influences digérées (le death métal, le progressif, le rock atmosphérique) et une création artistique à part entière. La "patte" de Steven Wilson est assurément présente, on sent que l'alchimie a bien opérée entre Opeth et le leader de Porcupine Tree. "Blackwater Park" me fait un peu penser à "City" de Strapping Young Lad, un joyau de noirceur bruitiste et sans concessions. La fin de "Bleak" (second morceau) est belle à pleurer...
367 762
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC OPETH
DERNIERE ACTUALITE
OPETH: nouvel extrait de "In Cauda Venenum"
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant OPETH
 
DERNIER ARTICLE
Deuxième date après une vente éclair de la première jouée la veille, dans ce Trianon qui accueille les piliers du metal prog venus représenter leur dernier opus "Sorceress"...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant OPETH
 
NOTES
 
4.8/5 (12 avis)
4.6/5 (8 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT OPETH
 
OPETH_Sorceress Sorceress (2016)
NUCLEAR BLAST / ROCK PROGRESSIF
OPETH_Pale-Communion Pale Communion (2014)
ROADRUNNER RECORDS / METAL PROGRESSIF
OPETH_Heritage Heritage (2011)
ROADRUNNER RECORDS / ROCK PROGRESSIF
OPETH_Watershed Watershed (2008)
ROADRUNNER RECORDS / DEATH METAL
OPETH_The-Roundhouse-Tapes The Roundhouse Tapes (2007)
PEACEVILLE / DEATH METAL
OPETH_Ghost-Reveries Ghost Reveries (2005)
ROADRUNNER RECORDS / DEATH METAL
OPETH_Damnation Damnation (2003)
MUSIC FOR NATIONS / ROCK ATMOSPHERIQUE
OPETH_Lamentations Lamentations (2003)
MUSIC FOR NATIONS / DEATH METAL
OPETH_Deliverance Deliverance (2002)
MUSIC FOR NATIONS / DEATH METAL
OPETH_Blackwater-Park Blackwater Park (2001)
MUSIC FOR NATIONS / DEATH METAL
OPETH_Still-Life Still Life (1999)
PEACEVILLE / DEATH METAL
OPETH_My-Arms-Your-Hearse My Arms, Your Hearse (1998)
CANDLELIGHT / DEATH METAL
OPETH_Morningrise Morningrise (1996)
CANDLELIGHT / DEATH METAL
OPETH_Orchid Orchid (1995)
CANDLELIGHT / DEATH METAL
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019