MW / Accueil / Chroniques / KARMAKANIC: Who's The Boss In The Factory

KARMAKANIC: WHO'S THE BOSS IN THE FACTORY (2008)


ALBUM - INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF - PROGGI - 24.10.2008
""

5/5
GROUPES PROCHES :
THE FLOWER KINGS, NEAL MORSE, SPOCK'S BEARD, TRANSATLANTIC, A.C.T., TOMAS BODIN, LALLE LARSSON, ROINE STOLT, FLYING COLORS

TRACKS :

01. Send A Message From The Heart - 19:32, 02. Let In Hollywood - 04:56, 03. Who's The Boss In The Factory - 13:06, 04. Two Blocks From The Edge - 09:53, 05. Eternally - Part 1 - 01:54, 06. Eternally - Part 2 - 06:22

FORMATION :
Alex Reingold (Voix), Andy Tillison (Claviers), Göran Edman (Chant), Jonas Reingold (Basse / Claviers), Krister Jonsson (Guitares), Lalle Larsson (Claviers), Lelo Nika (Accordeon), Theo Travis (Saxophone), Tomas Bodin (Claviers), Zoltan Csörsz (Batterie)

TAGs :
Fusion
Troisième opus pour Karmakanic, formation suédoise et à l'origine side-project de Jonas Reingold. Rappelons que le bassiste de 'The Flower Kings' a créé ce groupe en 1999. Leur premier album, 'Entering the Spectra', date de 2002. Les fans de TFK y retrouvaient 4 des 5 membres permanents du groupe phare du prog suédois, auxquels s'ajoutait un ancien, Jamie Salazar, le batteur titulaire de 'Karmakanic'. Son successeur chez 'The Flower Kings' (et invité sur 'Entering the Spectra' !), Zoltan Csorzs, lui succèdera aussi chez 'Karmakanic'. Suivait 'Wheel of Life' en 2004 avec une équipe légèrement remaniée, on vient de le voir. Mais n'entrons pas trop dans les détails. Disons simplement que la philosophie du groupe, c'est d'avoir une formation de base sur laquelle viennent se greffer des invités talentueux.

Et c'est bien de cette formation que vient la qualité des musiques proposées par 'Karmakanic'. Et plus particulièrement de Jonas Reingold, qui est non seulement bassiste, mais aussi clavier d'appoint, compositeur et producteur du groupe. Or, pour ce 'Who's the Boss in the Factory', il semble qu'il ait été particulièrement inspiré. En dehors d'une production irréprochable, il y a ces 5 pièces (pour 6 titres) tout simplement envoûtantes. Une fois n'est pas coutume, décortiquons un peu tout cela.

'Le talent n'attend pas le nombre des années' disait ma grand-mère(…). C'est Alex Reingold (fils de Jonas), premier Guest du groupe, qui ouvre le disque. Il a 5 ans et chante dans le morceau épique (20 minutes) "Send a Message from the Heart". Bon, d'accord, il chante quelques secondes (il revient pendant le morceau), mais reconnaissons que c'est flatteur, même si c'est anecdotique. Et ce titre est un immense plaisir à écouter. De la musique comme l'aiment les amateurs de mélodies, d'arrangements et de sons peaufinés. A l'image de ce que faisaient parfois les compositeurs classiques, cette pièce pourrait être vue comme des "Variations sur un thème de Jonas Reingold". C'est en substance ce qui nous est proposé avec talent ici. De la balade au passage grandiose avec chœurs, en passant par le jazz, le thème principal est ici torturé, décliné dans différentes clés, à différents rythmes, avec différents arrangements... Une pure merveille, que chaque écoute nous fait redécouvrir. La différence avec le groupe de tutelle de Jonas Reingold, c'est qu'il évite ici les digressions sans rapport avec le titre. Disons que la composition des passages instrumentaux jalonnant ce titre n'est pas le fruit de jam session, mais bien d'un travail en profondeur. Et c'est une différence appréciable pour la qualité de la musique proposée.

"Let in Hollywood" tranche avec 'Send a Message From the Heart' et le reste de l'album. 5 minutes au compteur pour un titre qui n'est pas sans rappeler 'Manfred Mann's Earth Band' ou Stevie Wonder (le clavinet de "Superstition"). Rythme soutenu, arrangements un peu plus hard (attention, un peu seulement), des mmmm (écoutez, vous comprendrez) du chanteur très bien trafiqués. Excellente parenthèse dans cet album aux forts relents progressifs.

Suivent 2 longs morceaux, respectivement 13 et 10 minutes, qui, encore une fois, vont ravir les amateurs du genre. La recette est éprouvée, mais elle marche à chaque fois car les ingrédients sont tous de qualité. Les musiciens, d'un niveau exceptionnel il faut bien l'avouer, transcendent tout ce qui leur est proposé. Pas un thème n'est faible à l'origine, mais tous sont grandis par les interprètes. De la force, de la sensibilité, de la virtuosité, tout cela est présent dans ce disque. Ces deux titres en sont les dignes représentants. Pas une mélodie qui laisse froid, pas une transition qui ne relance l'intérêt, pas une note qui ne soit pas la suite logique de la précédente. Un enthousiasme de tous les instants dans "Two Blocks from the Edge" et son saxo (Théo Travis !) va vous faire remettre le couvert. "Who's the Boss in the Factory", qui aurait figuré en bonne place dans l'œuvre de Roine Stolt et ses amis, marque par la force de ses mélodies de chant, et ce dès la première écoute. Y revenir ne fait que renforcer cette sensation agréable.

Le disque se referme sur un diptyque "Eternally Part 1 et 2" très émouvant. Ecrit par Jonas Reingold en l'honneur de ses parents décédés dans un accident de voiture fin 2007, ce titre vous tirera peut-être une larme. Et l'accordéon de Lelo Nika n'y sera sûrement pas pour rien. Difficile de résister à une telle émotion... Mais pourquoi chercher à le faire, d'ailleurs ? Une montée en puissance "progressive" qui fait frissonner, ça ne se refuse pas.

En dehors du lien de parenté avec 'The Flower Kings', ce disque n'est pas sans rappeler 'Kaipa' et 'The Tangent' (dont le leader Andy Tillison joue ici de l'orgue Hammond en invité), deux autres formations dans lesquelles officie Jonas Reingold. Mais ne vous y trompez pas, le style de 'Karmakanic' ne se cantonne pas à faire "comme les autres", loin de là.

Ce troisième album de 'Karmakanic' vient donc se placer en tête de la discographie du groupe. Jonas Reingold, dont je n'ai pas encore souligné l'immense travail à la basse, semble avoir atteint un sommet dans sa vie d'artiste. Ce n'est pas pour rien qu'il est si souvent sollicité et qu'il peut s'entourer de talents si sûrs. Son ami Tomas Bodin, qui vient ici lui prêter main forte pour la troisième fois, doit le savoir, lui qui le fréquente depuis tant d'années dans TFK. Si en fin d'année la rédaction de MW s'adonne au sempiternel classement des albums de l'année par chroniqueur, ne soyez pas étonnés d'y retrouver ce 'Karmakanic' à plusieurs reprises...


Plus d'informations sur http://www.reingoldmusic.com/
LEONIS - 05.06.2009
Voici mon album du rock progressif de l'année 2008.
Si la perfection musicale a un nom, c'est bien dans ce "Who's the Boss In The Factory".
Aucun morceau n'est à jeter, la production y est parfaite et musicalement c'est vrai délice.
Cet Album doit être dans toutes les discothèque de Rock Progressif qui se respecte.



LIGEIA - 24.03.2009
Je rejoins entièrement l'avis de Tonyb sur cet album.
Grandiose... tout simplement.

LOLO_THE_BEST - 15.11.2008
Superbe album. Je ne me lasse pas de l'écouter.

NUNO777 - 03.11.2008
Chef d'oeuvre de rock progressif symphonique avec une multitude de séquences pour balayer un spectre musical important, jazz, métal,rock, folk... Chaque morceau est une pépite qui se révèle un peu plus à chaque écoute. Parmi les moments forts, Eternally Part2 est un morceau d'une puissance émotionnelle impressionnante, qui ne peut laisser indifférent. Ce troisième Karmakanic est un bon compromis entre les Flower Kings et le premier Karmakanic. Un des albums de l'année.

TONYB - 25.10.2008
Je n'ai jamais été un grand fan des Flower Kings, et très franchement les deux premiers albums de Karmakanic m'avaient plutôt laissé un peu froid.
Mais alors là, avec ce nouvel album, quelle baffe ! Les musiciens sont époustouflants, ce qui était déjà le cas auparavant, mais cette fois-ci la musique est véritablement à leur hauteur : passionante, rétro juste ce qu'il faut, bourrée d'idée.
bref, un vrai moment de bonheur, à ranger aux côtés de ... The Tangent ! Etonnant non ?
Who's the Boss ? Je crois qu'on possède un élément de réponse avec ce groupe qui change de dimension.

EN RELATION AVEC KARMAKANIC
DERNIERE ACTUALITE
KARMAKANIC: Dot
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant KARMAKANIC
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
Dot (2016)
"DOT" n’est ni plus ni moins que la quintessence du rock progressif moderne.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant KARMAKANIC
ALBUMS CONSEILLES
  • NEAL-MORSE_Lifeline NEAL MORSE
    Lifeline (2008)
    RADIANT RECORDS - ROCK PROGRESSIF

    4
  • NEAL-MORSE_Momentum NEAL MORSE
    Momentum (2012)
    RADIANT RECORDS - ROCK PROGRESSIF

    4
  • NEAL-MORSE_The-Grand-Experiment NEAL MORSE
    The Grand Experiment (2015)
    INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

    5
  • NEAL-MORSE_Sola-Scriptura NEAL MORSE
    Sola Scriptura (2007)
    INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

    5
  • NEAL-MORSE_ NEAL MORSE
    ? (2005)
    INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

    4
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 4.7/5 (10 avis)
LECTEURS : 4.6/5 (10 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT KARMAKANIC
 
KARMAKANIC_DOT Dot (2016)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

5
KARMAKANIC_In-A-Perfect-World In A Perfect World (2011)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

4
KARMAKANIC_Who-s-The-Boss-In-The-Factory Who's The Boss In The Factory (2008)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

5
KARMAKANIC_Wheel-Of-Life Wheel Of Life (2004)
REGAIN - ROCK PROGRESSIF

3
KARMAKANIC_Entering-The-Spectra Entering The Spectra (2002)
AUTOPRODUCTION - METAL PROGRESSIF

5
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018