MW / Accueil / Chroniques / SKID ROW: Slave To The Grind

SKID ROW: SLAVE TO THE GRIND (1991)


ALBUM - ATLANTIC - HEAVY METAL - NESTOR - 31.12.2008
"Un second album tout un puissance qui impose Skid Row comme un très grand du heavy metal"

5/5
GROUPES PROCHES :
HEAVEN'S BASEMENT, KING LIZARD, HERMAN FRANK, ENDEVERAFTER, SKILL IN VEINS, TAKING DAWN, MIND OF DOLL

TRACKS :

01. Monkey Business - 4:17, 02. Slave To The Grind - 3:28 , 03. The Threat - 3:47, 04. Quicksand Jesus - 5:21, 05. Psycho Love - 3:57, 06. Get The Fuck Out - 2:42, 07. Livin' On A Chain Gang - 3:56, 08. Creepshow - 3:56, 09. In A Darkened Room - 3:55, 10. Riot Act - 2 :40, 11. Mudkicker - 3:50, 12. Wasted Time - 5:51

FORMATION :
Dave "Snake" Sabo (Guitares), Rachel Bolan (Basse), Rob Affuso (Batterie), Scott Hill (Guitares), Sebastian Bach (Chant)

TAGs :
Chant aigu
Deux ans après le succès commercial phénoménal de leur premier album, Skid Row revient en 1991 avec « Slave To The Grind ». Et alors qu’il ne fait aucun doute pour tout le monde, que le groupe va poursuivre dans la même veine « gentille » et consensuelle (pour le marché du disque américain de l’époque, cela fait rêver !) que leur premier opus, celui-ci prend tout le monde à contre pied et nous pond ce recueil de bombes Heavy. Comparativement à son prédécesseur, tout dans « Slave To The Grind », est "plus".

Les guitares sont plus Heavy, lorgnant même parfois vers le Trash ('Slave To The Grind'), le son est plus puissant et plus clair, la voix de Sebastian Bach gagne en puissance et en rage, les compositions sont un cran au dessus, les paroles plus matures… Passées les 35 premières secondes du disque, l’intro de 'Monkey Business' à la guitare claire, et excepté lors des 3 magnifiques power balades ('In A Darkened Room', 'Quicksand Jesus' et 'Wasted Time'), le rythme est effréné d’un bout à l’autre de l’album. On assiste à une cavalcade de riffs plus agressifs les uns que les autres. Les textes ne sont pas en reste, et montrent un réel effort quant au choix des thèmes.

Ne nous affolons pas tout de même, cela reste un groupe de Hard américain ! Mais les thématiques classiques « 1, 2,3 let’s go to party » « on est des jeunes et on va tout changer » « je t’aime, mais tu es méchante avec moi »… sont largement délaissées au profit de sujets un peu plus fouillés ; L’inceste et la pédophilie (« In A Darkened Room »), la drogue (« Monkey Business » et « Wasted Time »), l’altération de la foi en Dieu (« Quicksand Jesus »). Mais rassurez vous, il reste tout de même des morceaux tels « Get The Fuck Out » ou « Creepshow », dont les textes semblent avoir été écrit par une huître en pleine crise d’adolescence. Et cela se marie très bien avec le coté primaire et brut de ces chansons, sortes d’orgasmes libérateurs.

Le groupe est aussi à l’aise dans les morceaux hyper violents (les très efficaces 'Slave To The Grind', 'Monkey Business', 'Get The Fuck Out', ou le punkisant 'Riot Act') que dans les ballades où la voix de Bach fait des merveilles en passant de tonalités graves à des envolés dans les aigus. Cette volonté de puissance est à rechercher à la fois dans le background punk affiché par le principal compositeur du groupe, Rachel Bolan, et dans l’impact qu’a eut le « Cowboy From Hell » de Pantera sur Sebastian Bach.

En prenant cette orientation musclée le groupe a pris le risque de tourner le dos à une large frange de son public. Mais le résultat s'est avèré payant. Avec cet excellent album, Skid Row tutoiera ses sommets, que ce soit en termes de créativité musicale, de succès commercial et de crédibilité.

A noter qu’il existe 2 versions de l’album, la version originale et un versions censurée dans laquelle 'Get The Fuck Out' a été remplacée par 'Beggar’s Day'.


Plus d'informations sur http://www.skidrow.com/
SHAKA - 23.12.2017
Voici un groupe mésestimé à un point qui m'exaspère ! En effet, quand on parle de SKID ROW, ceux qui ne connaissent pas répliquent : "Arf ! C'est un groupe de Glam ça ! Ca ressemble à du BON JOVI, un groupe de tapettes, c'est nul !". Voilà ce que je fais quand on me dit ça : je glisse ce CD, en cachant le nom du groupe, et je mets le title-track. Et là, les réactions sont, en général : "Putain, ça pète ça ! C'est excellent !". Et là, je montre quel groupe c'est ! Quelle surprise sur la tête de l'auditeur ! Un autre moyen aussi est de montrer ce que donne le groupe en live. Il suffit de mettre une vidéo (la vidéo "Roadkill" est parfaite pour cela) mettant SKID ROW en scène. Pour avoir vu ce groupe on stage à la “grande époque”, je confirme que c'était une vraie tuerie ! Après ça, la personne qui critiquait SKID ROW est impressionnée par la puissance du groupe et l'agressivité qui se dégage en live. Pour en revenir à ce "Slave to the Grind", c'est le deuxième album du groupe, et sans doute leur meilleur. En effet, le premier était un peu plus commercial et le suivant, "Subhuman Race", tentait de rallier les fans de Grunge, tout en restant incontestablement Heavy, voire Punk. Le CD démarre calmement avec l'intro acoustique de "Monkey Business", mais ça ne dure que quelques secondes. C'est ensuite un déluge de décibels qui déferle. Dès le deuxième morceau, on croit entendre un groupe de Thrash ! Tout cet album est un modèle de Heavy, puissant, agressif ("Get the Fuck out", "Riot Act"...), mais toujours mélodique. Et la voix de Sebastian Bach est vraiment impressionnante, la voix ultime du Heavy Metal, le digne descendant de Rob Halford ! Mais SKID ROW possède aussi un atout de taille : la capacité à faire des ballades puissantes et envoûtantes ; le terme "power-ballad" leur convient tout à fait. Il y en a trois sur ce CD dont la magnifique "Wasted Time". Bref, cet album est sans aucun doute un des meilleurs albums de Heavy Metal US jamais sorti, alliant puissance et mélodie, hargne et douceur... Putain, dire que maintenant ils sont passés aux oubliettes (depuis que Sebastian Bach a quitté le groupe pour faire… ben pas grand chose), quel gâchis !

EN RELATION AVEC SKID ROW
DERNIERE ACTUALITE
SKID ROW en tournée européenne
CONCERT

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant SKID ROW
 
DERNIERE CHRONIQUE
3
Revolutions Per Minutes (2006)
Un album de Heavy plus que correct, mais qui n'a plus grand chose à voir avec le Skid Row des débuts

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant SKID ROW
ALBUMS CONSEILLES
  • HEAVEN-S-BASEMENT_Filthy-Empire HEAVEN'S BASEMENT
    Filthy Empire (2013)
    AUTRE LABEL - HARD ROCK

    4
  • SKILL-IN-VEINS_Skill-In-Veins SKILL IN VEINS
    Skill In Veins (2010)
    AVENUE OF ALLIES - HARD ROCK MELODIQUE

    4
  • HEAVEN-S-BASEMENT_Heaven-s-Basement HEAVEN'S BASEMENT
    Heaven's Basement (2009)
    BAD REPUTATION - HARD ROCK

    4
  • TAKING-DAWN_Time-To-Burn TAKING DAWN
    Time To Burn (2010)
    ROADRUNNER - HEAVY METAL

    4
  • HERMAN-FRANK_Right-In-The-Guts HERMAN FRANK
    Right In The Guts (2012)
    METAL HEAVEN - HEAVY METAL

    3
    
 
RATING
STAFF : 5/5 (3 avis)
LECTEURS : 4.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT SKID ROW
 
SKID-ROW_Revolutions-Per-Minutes Revolutions Per Minutes (2006)
SPV STEAMHAMMER - HARD ROCK

3
SKID-ROW_Thickskin Thickskin (2003)
AUTRE LABEL - HEAVY METAL

3
SKID-ROW_Subhuman-Race Subhuman Race (1995)
ATLANTIC - HEAVY METAL

1
SKID-ROW_B-Side-Ourselves B-Side Ourselves (1992)
ATLANTIC - HEAVY METAL

3
SKID-ROW_Slave-To-The-Grind Slave To The Grind (1991)
ATLANTIC - HEAVY METAL

5
SKID-ROW_Skid-Row Skid Row (1989)
ATLANTIC - HEAVY METAL

5
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018