MW / Accueil / Chroniques / W.A.S.P.: Inside The Electric Circus

W.A.S.P.: INSIDE THE ELECTRIC CIRCUS (1986)


ALBUM - CAPITOL - HEAVY METAL - NIURK - 31.03.2009
""

3/5
GROUPES PROCHES :
BLACK SABBATH, ALICE COOPER, JUDAS PRIEST, OZZY OSBOURNE, KISS, DIO, MOTLEY CRUE, RATT, TWISTED SISTER, LORDI

TRACKS :

01. The Big Welcome - 01:21, 02. Inside The Electric Circus - 03:33, 03. I Don't Need No Doctor - 03:26, 04. 9.5. - N.a.s.t.y. - 04:47, 05. Restless Gypsy - 04:59, 06. Shoot From The Hip - 04:38, 07. I'm Alive - 04:22, 08. Easy Living - 03:10, 09. Sweet Cheetah - 05:14, 10. Mantronic - 04:08, 11. King Of Sodom And Gomorrah - 03:46, 12. The Rock Rolls On - 03:50

FORMATION :
Blackie Lawless (Chant / Guitares), Chris Holmes (Guitares), Johnny Rod (Basse / Choeurs), Steve Riley (Batterie / Choeurs)

TAGs :
Chant éraillée, Accessible / FM
« Attention Mesdames et Messieurs, petits et grands, jeunes et plus vieux, répondez bien fort à ma question : aimez-vous le cirque ? »

Les enfants hystériques dans l’assistance s’exclament en chœur « Ouiiiiii ! ».

« Aaaah mais attention mes tits n’enfants, avant de répondre vous devez savoir que je ne parle pas ici de clowns ou d’acrobates ! Notre numéro Blackie Lawless est le lion qui bouffe le clown, le M. Muscle teuton ayant autant de souplesse que le tronc d’arbre qu’il chérit ! Et quand je parle de cirque, c’est celui de la vie : bordélique et rageur ! »

Les enfants (moins) hystériques murmurent : « Euuuuh… ».

Retour à notre réalité. Le présentateur kitch évoluant sur la piste aux étoiles vous accueille, mais si le personnage est bien là, il nous invite à prendre place dans une introduction aussi inquiétante que surprenante. Surprenante, car WASP pouvait facilement se cataloguer jusqu’ici dans un style Heavy Metal catchy et rentre-dedans. Avec cette mise en scène, on perçoit la volonté du groupe d’évoluer vers des atmosphères un peu plus fouillées, mouvement déjà amorcé avec le précédent opus. Inquiétante, car Blackie reste égal à lui-même : lubrique à souhait et pas franchement le gendre idéal !

L’ouverture est un régal : le titre éponyme et la reprise « I Don’t Need No Doctor » sont au format des premiers jets du groupe et font figure d’hymnes imparables. Mais très vite, tout se complique, et ce pour plusieurs raisons. D’abord, le numéro d’équilibriste que nous offre le leader chanteur depuis quelques représentations présente ici ses limites : la voix éraillée a atteint son point de rupture et des titres comme « 9.5. – Nasty » ou « Easy Living » sont complètement gâchés. Ensuite, la prestation du batteur est basique, pour ne pas dire pauvre : se reposant sur des partitions binaires simplistes, il manque aussi cruellement de groove.

Enfin, les morceaux eux-mêmes ont perdu de leur superbe. Ils ne sont pas foncièrement mauvais, et l’album s’écoute sans trop de passages à vide, mais il manque l’étincelle, le feu sacré, le petit plus, le youplaboum, appelez le comme vous voulez, mais il n’est pas là ! Du coup des titres agréables comme « Restless Gipsy », « Shoot From The Hip », « I’m Alive » ou « Sweet Cheetah » sont juste bons.

Synthèse de tout cela, les 3 derniers titres de l’album sont les magnifiques exemples de tout ce qu’il faudrait faire ou ne pas faire ! « Mantronic » est une fausse ballade qui nous rappelle que le groupe n’en a encore composé aucune, ce qu’on regrette à l’écoute des quelques lignes mélodiques efficaces qu’elle comporte. « King Of Sodom And Gomorrah » est le morceau à jeter par excellence : plat, bas du front, frustrant. « The Rock Rolls On » est la résurgence d’une belle énergie et d’une fougue imparable, une très bonne surprise donc qui délivre une belle dernière impression.

On quitte le chapiteau sur une impression mitigée, sûr que les numéros présentés l’avaient déjà été de façon plus brillante, plus inspirée, mais convaincu également que l’on n’a pas assisté à un si mauvais show. On se prend à espérer surtout que tout cela n’est qu’une transition, qu’en coulisses les artistes travaillent sur de nouvelles figures et qu’ils ont meublé comme ils ont pu avec des chutes d’anciennes partitions en attendant. Sur tous ces points nous avions cent fois raison… Mais nous l’ignorions alors !

Note 1 : « I Don’t Need No Doctor » est une reprise de Ray Charles
Note 2 : « Easy Living » est une reprise d’Uriah Heep.


Plus d'informations sur http://www.waspnation.com/waspnation.htm
Soyez le premier à donner votre avis...
EN RELATION AVEC W.A.S.P.
DERNIERE ACTUALITE
W.A.S.P. : Nouvelle lyric video
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant W.A.S.P.
 
DERNIER ARTICLE
W.A.S.P is back !

Lire l'article
Voir tous les articles concernant W.A.S.P.
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
Golgotha (2015)
W.A.S.P. a son meilleur niveau : émouvant, efficace, magnifique !

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant W.A.S.P.
ALBUMS CONSEILLES
  • ALICE-COOPER_Goes-To-Hell ALICE COOPER
    Goes To Hell (1976)
    WARNER - AUTRES

    4
  • BLACK-SABBATH_Tyr BLACK SABBATH
    Tyr (1990)
    I.R.S. - HEAVY METAL

    3
  • JUDAS-PRIEST_Firepower JUDAS PRIEST
    Firepower (2018)
    COLUMBIA - HEAVY METAL

    5
  • ALICE-COOPER_DaDa ALICE COOPER
    DaDa (1983)
    WARNER - ROCK

    4
  • BLACK-SABBATH_Master-Of-Reality BLACK SABBATH
    Master Of Reality (1971)
    WARNER - HEAVY METAL

    4
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 2.6/5 (5 avis)
LECTEURS : 3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT W.A.S.P.
 
W-A-S-P-_Golgotha Golgotha (2015)
NAPALM RECORDS - HEAVY METAL

5
W-A-S-P-_Babylon Babylon (2009)
DEMOLITION - HEAVY METAL

4
W-A-S-P-_Dominator Dominator (2007)
DEMOLITION - HEAVY METAL

4
W-A-S-P-_The-Neon-God-Part-I--The-Rise The Neon God : Part I - The Rise (2004)
SANCTUARY - HEAVY METAL

2
W-A-S-P-_The-Neon-God-Part-II--The-Demise The Neon God : Part II - The Demise (2004)
SANCTUARY - HEAVY METAL

3
W-A-S-P-_Dying-For-The-World Dying For The World (2002)
SANCTUARY - HEAVY METAL

4
W-A-S-P-_Unholy-Terror Unholy Terror (2001)
SANCTUARY - HEAVY METAL

4
W-A-S-P-_Helldorado Helldorado (1999)
CASTLE - HEAVY METAL

2
W-A-S-P-_KFD KFD (1997)
CASTLE - HEAVY METAL

4
W-A-S-P-_Still-Not-Black-Enough Still Not Black Enough (1995)
CASTLE - HEAVY METAL

3
W-A-S-P-_The-Crimson-Idol The Crimson Idol (1992)
CAPITOL - HEAVY METAL

5
W-A-S-P-_The-Headless-Children The Headless Children (1989)
CAPITOL - HEAVY METAL

4
W-A-S-P-_Inside-The-Electric-Circus Inside The Electric Circus (1986)
CAPITOL - HEAVY METAL

3
W-A-S-P-_The-Last-Command The Last Command (1985)
CAPITOL - HEAVY METAL

4
W-A-S-P-_W-A-S-P- W.A.S.P. (1984)
CAPITOL - HEAVY METAL

5
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018