MW / Accueil / Chroniques / S.U.P.: Anomaly

S.U.P.: ANOMALY (1995)


ALBUM - HOLY RECORDS - DEATH METAL - NESTOR - 15.09.2009
""

3/5
GROUPES PROCHES :
CYNIC, PESTILENCE, VOIVOD

TRACKS :

01. Anomaly - 01:42, 02. Pain Injection - 04:41, 03. In Those Times - 03:32, 04. The Work - 05:57, 05. Ocean Of Faces - 02:57, 06. In The Deepest Silence - 05:08, 07. Dialogue (d-an And T-on) - 00:48, 08. D-an's Last Order - 05:01 , 09. Reset - 04:41 / D-an Sup V1.1 - 13:55, 10. Ocean Of Faces (bonus - D-an Mix) - 05:14, 11. Ocean Of Faces (bonus Acoustic) - 02:50, 12. Pain Injection (bonsu Limb Mix) - 04:32, 13. Ocean Of Faces (bonus - Cradles Mix) - 04:40, 14. The Work (bonus Acoustic) - 05:45, 15. Pain Injection (bonus - Démo 95) - 04:54, 16. In Those Times (bonus - Démo 95) - 06:14, 17. The Work (bonus - Démo 95) - 03:52, 21. Anomaly - 02:14, 22. Pain Injection - 04:41, 23. In Those Times - 03:36, 24. The Work - 05:56, 25. Ocean Of Faces - 03:18, 26. In The Deepest Silence - 5:16 , 27. Dialogue (d-an & T-on) - 01:32, 28. D-an' S Last Order - 04:56, 29. Reset - 04:28, 30. A Triangular Machine - 04:51, 31. The Uly-tohas - 04:47, 32. Back To The Surface - 04:19 , 33. Last Meeting (t-on & The Master) - 17:12

FORMATION :
Bruno Donini (Samples), Fabrice Loez (Chant / Guitares), Laurent Beassault (Basse), Ludovic Loez (Chant / Guitares), Thierry Berger (Batterie)

TAGs :
Concept-album, Avant-gardiste, Planant, Lourde, Oppressant, Planant
En 1995, SUPURATION, qui vient de changer de maison de disque au profit de Pias France (pour laquelle il n’enregistrera qu’un seul album avant de signer chez Holy Records) s’attèle à son second album, après le très remarqué « The Cube ». Le style développé au sein d’« Anomaly » étant nettement moins axé Death Metal, le groupe décide de changer de nom afin de mieux coller à sa nouvelle identité artistique bien plus empreinte d’ambiances glaciales et futuristes et de sonorités modernes. Pour ce faire, il décide de raccourcir son nom pour adopter celui de «SUP», auquel il donnera par la suite la signification de « Spherical Unit Provided ».

S’il est vrai que l’univers dépeint sur ce disque est bien plus riche, travaillé et froid que sur les productions sorties sous le nom de SUPURATION, on retrouve tout de même beaucoup des éléments chers au combo des frères Loez. Ainsi, les racines Death sont-elles toujours présentes (« In Those Times » ou « D-ÄN's Last Order ») et le disque est une fois de plus basé autour d’une histoire servant de trame à l’ensemble des morceaux. Sur fond de supériorité des machines sur l’espèce humaine, le groupe engendre ici un univers où les machines omniprésentes ont pour vocation l’élimination des nouveaux nés. L’une d'elle développe un embryon de conscience qui l’amène à épargner puis élever un de ces bébés qui est alors appelé à devenir le porte drapeau des humains.

Outre l’utilisation de guitares un peu moins teintées « Death » que par le passé et d’effets sonores (boucles, samples, bruitages métalliques…), l’évolution réside dans l’arrivée en complément de son frère de Fabrice Loez au chant alors qu'il n'était jusqu’alors que guitariste. Les parties de chants grunt se font très rares, et les vocaux assez monocordes et peu puissants, il faut bien le reconnaître, se marient avec merveille à la thématique du disque.

L’ensemble sonne froid, déshumanisé (« Pain Injection », et préfigure déjà l’ambiance que l’on trouvera sur « Chronophobia » avec une succession de refrains très accessibles et de parties répétitives, froides et lourdes. Si l’on n’atteint pas encore les sommets que seront « Room Seven » et « Chronophobia », quasiment tous les éléments qui contribuent à la réussite de ces deux disques sont déjà présents.

Holy records aura la très bonne idée de ressortir cet album en 2000, dans une superbe version débordante de bonus. Outre l’album original en version remastérisée, le disque à été agrémenté du maxi « Transfer » (1996) qui comporte de nombreuses versions acoustiques, remixées ou des démo de titres d’« Anomaly » d'un intérêt inégal, le meilleur (acoustique et remix) côtoyant le très dispensable (démo 95), et d’une nouvelle version de l’album entièrement réenregistrée.

La version remastérisée d’« Anomaly » me semble très proche de l’originale. Seul différence notoire, le titre « D-ÄN Sup v1.1 » qui se trouvait initialement sur la même plage que « Reset a disparu de cette nouvelle version. Deux explications possibles : soit les près de 14 minutes n’ont pas trouvé place dans cette galette soit le groupe a souhaité changer la fin de son histoire, thèse la plus vraisemblable puisque la version réenregistrée fait également l’impasse sur ce titre qui est remplacé par 4 nouveaux morceaux donnant à « Anomaly » un prolongement narratif. Dans cette nouvelle version, les arrangements se font plus complexes et un peu moins mécaniques. On sent que l’expérience acquise lors de la réalisation de « Room Seven » et de « Chronophobia » a été mise à profit. Ainsi la musique de « The Uly-Tohas » semble directement provenir des cessions de « Room Seven ».

Si les anciens titres ont parfois été allongés et gagnent en efficacité, les nouveaux titres n’ont pas à rougir de leurs aînés à l’instar de l’angoissant et hypnotique « A Triangular Machine » ou de l’excellent « The Uly-Tohas ». Après un début lorgnant vers le trip-hop, le dernier titre, « Last Meeting (T-on & The Master) » débouche sur une longue narration en français durant laquelle un enfant anone le texte présent dans le livret. Comme toujours avec «SUP, le packaging est soigné, et le digipack propose outre la retranscription de la totalité des paroles, un long texte en français basé sur les textes d’« Anomaly » et qui reprend l’ensemble de l’histoire. Il est juste dommage que le texte soit dans un français assez approximatif et que la lecture du narrateur soit si scolaire. Ces défauts sont si surprenants de la part des perfectionnistes de «SUP » que l’on en vient à se demander si cet effet ne vient pas d'une démarche artistique volontaire…

Au final, «SUP» nous propose là une œuvre sombre, dense mais généreuse qui transpire le talent et l’originalité mais qui n’a pas encore le coté abouti de ses successeurs. Par ailleurs la profusion des différentes versions d’un même titre (nous avons là droit à 5 versions de « Ocean Of Faces » !) rend la digestion parfois un peu difficile.


Plus d'informations sur http://www.supuration.fr/
Soyez le premier à donner votre avis...
EN RELATION AVEC S.U.P.
DERNIERE ACTUALITE
S.U.P. : Réédition de l'album "Chronophobia" en vinyle
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant S.U.P.
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
Cu3e (2013)
Mixé par Dan Swanö, "Cu3e" est le digne successeur d'"Incubation" avec son Death inspiré des années 90 aussi glacial qu'il est brutal.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant S.U.P.
ALBUMS CONSEILLES
  • PESTILENCE_Spheres PESTILENCE
    Spheres (1993)
    ROADRUNNER - DEATH METAL

    4
  • PESTILENCE_Testimony-Of-The-Ancients PESTILENCE
    Testimony Of The Ancients (1991)
    ROADRUNNER - DEATH METAL

    4
  • VOIVOD_Target-Earth VOIVOD
    Target Earth (2013)
    CENTURY MEDIA - AUTRES EXTREME

    4
  • CYNIC_Traced-In-Air CYNIC
    Traced In Air (2008)
    SEASON OF MIST - METAL PROGRESSIF

    4
  • CYNIC_Kindly-Bent-To-Free-Us CYNIC
    Kindly Bent To Free Us (2014)
    SEASON OF MIST - METAL PROGRESSIF

    3
    
 
RATING
STAFF : 3.5/5 (2 avis)
LECTEURS : - /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT S.U.P.
 
S-U-P-_CU3E Cu3e (2013)
LISTENABLE - DEATH METAL

5
S-U-P-_Hegemony Hegemony (2008)
HOLY RECORDS - DEATH METAL

4
S-U-P-_Imago Imago (2005)
HOLY RECORDS - METAL GOTHIQUE

4
S-U-P-_Angelus Angelus (2002)
HOLY RECORDS - METAL GOTHIQUE/ DEATH METAL

3
S-U-P-_To-Live-Alone To Live Alone (2001)
HOLY RECORDS - METAL GOTHIQUE/ DEATH METAL

3
S-U-P-_Chronophobia Chronophobia (1999)
HOLY RECORDS - DEATH METAL

4
S-U-P-_Room-Seven Room Seven (1997)
HOLY RECORDS - DEATH METAL

4
S-U-P-_Anomaly Anomaly (1995)
HOLY RECORDS - DEATH METAL

3
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018