MW / Accueil / Chroniques / KNIGHT AREA: Realm Of Shadows

KNIGHT AREA: REALM OF SHADOWS (2009)


ALBUM - LASER'S EDGE - ROCK PROGRESSIF - LYNOTT - 02.11.2009
"Ce disque déclenche un flot d’émotions souvent intenses, exhalant en fait une sorte de nostalgie positive peu commune"

4/5
GROUPES PROCHES :
KAIPA, A.C.T., MYSTERY, RICOCHER, IXION, CRYSTAL PALACE, ZENIT

TRACKS :

01. Ethereal - 6:51, 02. Antagony - 7:52, 03. Two Of A Kind - 5:11, 04. Momentum - 2:21, 05. Awakening - 2:50, 06. Dark Souls - 5:29, 07. Realm Of Shadows - 5:51, 08. A Million Lives - 6:52, 09. Occlusion - 11:15

FORMATION :
Gerben Klazinga (Claviers), Gijs Koopman (Basse), Mark Smit (Chant / Claviers), Mark Vermeule (Guitares), Pieter Van Hoorn (Batterie)

TAGs :
Accessible / FM, Planant
Knight Area, groupe néerlandais né en 1982, est le projet solo de Gerben Klazinga, l’homme qui y tient les claviers et à qui nous devons la composition des titres de ce "Realm Of Shadows" troisième réalisation du combo. Les deux précédents efforts, "The Sun Also Rising" et "Under A New Sign", respectivement sortis en 2004 et 2007, avaient reçu un accueil chaleureux des critiques, notamment sur votre site favori, et avaient permis au quintet de participer à la Rockfest en Allemagne, et d’y tourner avec la talentueuse formation qu'est Riverside.

Knight Area navigue dans les sphères encombrées du Rock Néo-Progressif. Cet album ne déroge pas à la voie choisie à la naissance du groupe. Comparé fréquemment à Pallas, à Collage et à Satellite son digne successeur (il a reçu en héritage une partie de ses membres), Knight Area, avec cette nouvelle production, se rapproche aujourd’hui fortement d’un mix entre Arena et Pendragon avec une propension marquée à sonner étonnamment, par moments, comme le premier nommé. Le petit monde du Prog étant décidément une grande famille, nous pouvons en retrouver d’autres membres au fil de l’écoute attentive de ce disque comme IQ ou Landmarq.

Je dois dire que cet album, pour l’amateur de Hard Mélodique que je suis, et contrairement aux sensations que j’éprouve fréquemment à l’écoute d’œuvres flirtant avec ce genre musical, ne m’a procuré aucun bâillement irrépressible, ni aucun agacement compulsif. En effet, les territoires ici empruntés ne sont pas bordés de plages évanescentes soporifiques, ni parsemées de florilèges de démonstrations techniques crispantes.

Alors me direz-vous, cet album serait-il dénué de sensibilité à fleur de peau et d’envolées instrumentales transporteuses ? Que nenni, vous répondrais-je, et là est bien le petit miracle auquel nous avons affaire. Car bien au contraire, cet opus, où guitares et claviers sont rois, est empli d’harmonies brillantes, de mélodies ciselées, d’émotions profondes distillées par la voix de Gijs Koopman qui sait y faire dans le trémolo dramatique, de parties de basse millimétrées (on pense à Geddy Lee de Rush sur l’instrumental "Momentum" voire à Chris Squire de Yes) et de claviers magnifiques qui évoquent parfois le Genesis de "Wind And Wuthering" notamment sur "Occlusion" le morceau final de onze minutes.

Mark Vermeule, le nouveau guitariste qui a rejoint le groupe pour l’opus précédant, est aujourd’hui très bien intégré dans la bande et nous propose de magnifiques parties de six-cordes dans la lignée des excellents Steve Rothery (Marillion) et Andy Latimer (Camel). Ses interventions lumineuses ne viennent jamais empiéter sur le territoire des claviers, à qui, bien au contraire, elles répondent ou se mêlent avec une harmonie jubilatoire.

Voilà donc un opus de Prog à hautement recommander aux amateurs du genre. J’avancerais même qu’il conviendra parfaitement aux non-aficionados qui trouveront, dans la richesse mélodique de chaque titre, dans la finesse des interventions de la six-cordes et des claviers, et dans la belle sensibilité artistique des compositions de ce "Realm Of Shadows", matière à vraiment passer un moment agréable. En effet, ce disque déclenche au fil de ses plages un flot d’émotions souvent intenses, cette œuvre exhalant en fait une sorte de nostalgie positive peu commune. Chapeau bas Messieurs.


Plus d'informations sur http://www.knightarea.com/
TOPPROG - 27.04.2011
J'avais salué avec "Under a new sign" la progresion de ce groupe par rapport à un premier disque qui mettait le niveau déja assez haut. Knight Area a pris sans conteste la place vacante de Arena avec un prog disons dans la grande filiation(Genesis/Camel/Marillion/IQ/Pendragon) et donc sans grande surprise mais toujours agréable à écouter quand on aimme le genre bien sûr. Ce 3ème opus est dans la lignée du précédent mais à vrai dire un peu "copier/coller" avec des morceaux un peu moins "catchy" voire même franchement inutiles pour le dernier par exemple. Sinon la barre est bien sûr très haute et rien à reprocher, mais pour le prochain il faudra peut-être que la bande de hollandais fasse quelques innovations, dans le domaine des sonorités par exemple (claviers/guitares) qui sont disons déjà.....bien entendues!!!!

TONYB - 03.11.2009
Une nouvelle fois du bon boulot. Sans faire de redite, Knight Area poursuit son aventure dans la continuité des précédents albums. Un peu moins d'envolées flamboyantes, mais ça reste toujours du néo de haute volée.


BENOÎT - 03.11.2009
Uniquement 7, pourquoi ?

Cet album qui reste dans la lignée d'inspiration des précédents repose sur une structure différente en ce sens que les compositions sont plutôt courtes.

Réduire Knight Area à du hard mélodique me parait très audacieux. Certes, nous se sommes pas au royaume des bisounours mais nous ne sommes pas non plus aux franges de Riverside.


Alors, bon album, dans la continuité des précédents, mais il y manque la surprise.

PETER HACKETT - 02.11.2009
Knight Area persiste et signe !
Voilà un groupe qui m'avait séduit sur scène lors de la Convention Prog-Résiste de 2005.
Leur nouvel opus, tout en restant dans la lignée des précédents, est suffisamment original pour susciter l'intérêt de l'amateur de bon néo bien "sympho" !!

EN RELATION AVEC KNIGHT AREA
DERNIERE ACTUALITE
KNIGHT AREA: Hyperlive
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant KNIGHT AREA
 
DERNIERE CHRONIQUE
3
Heaven And Beyond (2017)
Une entame d'album fabuleuse de mélodie, de puissance et de composition et une fin décevante.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant KNIGHT AREA
ALBUMS CONSEILLES
  • IXION_Talisman IXION
    Talisman (2006)
    AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

    3
  • RICOCHER_Cathedral-Of-Emotions RICOCHER
    Cathedral Of Emotions (2002)
    AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

    4
  • A-C-T-_Silence A.C.T.
    Silence (2006)
    INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

    4
  • IXION_Garden-Of-Eden IXION
    Garden Of Eden (2009)
    AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

    3
  • MYSTERY_Delusion-Rain MYSTERY
    Delusion Rain (2015)
    UNICORN - ROCK PROGRESSIF

    5
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 4/5 (5 avis)
LECTEURS : 3.5/5 (6 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT KNIGHT AREA
 
KNIGHT-AREA_Heaven-and-Beyond Heaven And Beyond (2017)
AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

3
KNIGHT-AREA_Hyperdrive Hyperdrive (2014)
LASER'S EDGE - ROCK PROGRESSIF

3
KNIGHT-AREA_Between-Two-Steps Between Two Steps (2013)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

3
KNIGHT-AREA_Nine-Paths Nine Paths (2011)
4AD - ROCK PROGRESSIF

3
KNIGHT-AREA_Realm-Of-Shadows Realm Of Shadows (2009)
LASER'S EDGE - ROCK PROGRESSIF

4
KNIGHT-AREA_Under-A-New-Sign Under A New Sign (2007)
LASER'S EDGE - ROCK PROGRESSIF

4
KNIGHT-AREA_The-Sun-Also-Rises The Sun Also Rises (2004)
LASER'S EDGE - ROCK PROGRESSIF

3
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017