MW / Accueil / Chroniques / NEBULEYES: The Universal Being
GROUPE/AUTEUR:

NEBULEYES

(FRANCE)

TITRE:
THE UNIVERSAL BEING
ANNEE PARUTION:
2009
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
METAL PROGRESSIF
""
NOISE - 12.11.2009 -
The Universal Being est le troisième album des français de Nebuleyes. Plus qu’un groupe, Nebuleyes est surtout le projet créé en 1999 de deux musiciens français, Benjamin Masson et Xavier Boscher.

Musicalement les deux compères se complaisent dans un univers entre rock progressif et heavy métal, aux ambiances très disparates, allant de l’atmosphérique au symphonique avec un peu d’électronique. Ces caractéristiques les rapprochent un peu d’Arjen Lucassen et de ses projets que sont Ayreon ou Star One.

Après deux albums, Digital Enfant (2004) et Divine Revolution (2006), les deux musiciens ont choisi de faire évoluer leur univers et leur musique en laissant les parties de chant à une chanteuse, Drama Elfamorta, de formation classique (Mezzo Contralto). Si le mélange s’avère assez original et particulier, tant le mariage de ses deux combinaisons parait assez improbable, l’impression que les parties de Drama ont été rajoutés par-dessus la musique est parfois saisissante. De plus son ton très maniéré et assez théâtral ne colle pas toujours aux compositions et sur la longueur de l’album ce défaut s’avère assez rébarbatif. Il ne faut par contre pas s’y tromper, Drama a une voix splendide, mais elle ne semble tout simplement pas idéale pour ce style musical. On l’imaginerait plus volontiers dans des musiques et des horizons à la Dead Can Dance.

Et c’est assez dommage tant les douze titres, remarquablement produits, présentent des palettes d’émotions et de musicalité d’une beauté et d’une finesse rares. En effet, après une introduction très aérienne et juste un peu gâchée par des vocalises hors de propos, l’embarquement pour un grand voyage musical est immédiat.

Le disque a la particularité d’être coupé en deux parties séparées par un interlude. La première est fort réussie si l’on fait abstraction du chant. « Korzum Inc » est par exemple une petite merveille de métal progressif tout en nuances avec des guitares légères, de très belles parties de pianos et un bon solo très aérien à la fois métallique et atmosphérique. « Senso Fecondre » avec ses parties de chant masculin assez robotique propose quant à lui un contenu spatial du meilleur effet. Enfin le titre éponyme avec les mêmes vocaux masculins et encore un solo très heavy et atmosphérique, se détache par une prestation de Drama qui passe un peu mieux, en particulier sur un refrain particulièrement efficace tout comme « Neo Generation » qui clôt cette première partie en beauté.

Passé un interlude dispensable, car encore propice à des vocalises inutiles, la deuxième partie commence avec un « Degenerescence » très aérien mais peu évident d’accès avec de multiples changements de tempos et une absence de mélodie. « Clash of the Titans » se trouve être un titre très orienté métal progressif et force est de reconnaitre que nos deux amis se débrouillent très bien dans un style un peu plus rentre dedans même si sur la fin du titre, le chant devient encore trop envahissant. Il faut alors attendre « Doll of Flesh » pour retrouver un titre parfait d’un bout à l’autre et très accrocheur. Celui-ci débute avec un riff de guitare que ne renierait pas Pink Floyd avant une belle accélération puis un retour bienvenu de la voix masculine pour une fin sereine.

Nebuleyes propose donc un troisième album intéressant et très accrocheur qui mérite qu’on lui laisse une chance. Par contre il semble évident que le groupe devra repenser sa collaboration avec sa chanteuse ou pourquoi pas tenter de ne faire que de l’instrumental, nos deux compositeurs semblant largement avoir le niveau pour relever un défi de ce genre.

Plus d'information sur http://nebuleyes.free.fr/


GROUPES PROCHES:
DREAM THEATER, ARJEN ANTHONY LUCASSEN, , AGUENAOU

LISTE DES PISTES:
01. Universal Overture (02:39)
02. Korzum Inc... (05:48)
03. Mother Universe (04:01)
04. Senso Fecondae (06:18)
05. The Universal Being (05:28)
06. Neo Generation (05:26)
07. Interlude (01:45)
08. Degenerescence (05:10)
09. Clash Of The Titans (06:23)
10. Magnetron (04:58)
11. Doll Of Flesh (07:01)
12. Universal Finale (03:13)


FORMATION:
Benjamin Masson: Guitares
Drama Elfamorta: Chant
Mathias Haldgren: Batterie
Xavier Boscher: Chant / Basse / Claviers


TAGS:
Chant féminin, Planant, Technique
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC NEBULEYES
 
NOTES
 
3/5 (1 avis)
2/5 (1 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT NEBULEYES
 
NEBULEYES_The-Universal-Being- The Universal Being (2009)
AUTOPRODUCTION / METAL PROGRESSIF
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019