MW / Accueil / Chroniques / MIKE OLDFIELD: Ommadawn

MIKE OLDFIELD: OMMADAWN (1975)


ALBUM - VIRGIN - ROCK PROGRESSIF - BATRIC - 09.02.2017
"Loin des sirènes de la mode qui le mèneront aux errances qu'on lui connaît, le jeune Mike Oldfield nous sert ici un album sans concessions, parfait de la première à la dernière note."

5/5
GROUPES PROCHES :
MAGENTA, FROMUZ, US, KOMPENDIUM, XII ALFONSO, EUREKA, BEN CRAVEN, COLIN MASSON, ANTONIUS REX, WILLOWGLASS

TRACKS :

01. Part One - 19:23, 02. Part Two - 17:17

FORMATION :
Bridget St John (Chant), Clodagh Simmonds (Chant), David Strange (Violoncelle), Don Blakeson (Trompette), Herbie (Cornemuse), Jabula (Percussions Africaines), Leslie Penning (Claviers), Mike Oldfield (Chant / Guitares / Basse / Claviers / Harpe, Mandoline, Glockenspiel, Banjo, Percussions), Paddy Moloney (Cornemuse), Pierre Moerlen (Percussions), Sally Oldfield (Chant), Terry Oldfield (Flûte de Pan), The Penrhos Kids (Chant), William Murray (Percussions)

TAGs :
Psychédélique, 70's, Musique Classique
Deux ans après avoir fait avec Tubular Bells une entrée remarquée dans le monde du rock progressif, Mike Oldfield enregistre Ommadawn, album considéré par tous ses fans comme le second chef-d'œuvre incontestable d'un artiste qui attendra encore quelques années avant de réellement montrer ses faiblesses.

Comme ce multi-instrumentiste de génie nous en a déjà donné l'habitude avec ses deux précédents albums, Ommadawn est un album au schéma simple : deux longues plages instrumentales, sobrement intitulées Part One et Part Two, durant lesquelles les thèmes s'enchaînent et sont déclinés avec brio, dans la plus pure tradition de l'époque.

Bien que la production, typique des années 70, puisse paraître quelque peu vieillotte aux plus jeunes d'entre nous habitués aux productions actuelles sans failles, la qualité des compositions permettra même aux plus réticents de découvrir un artiste trop souvent catalogué pop en raison de quelques chansonnettes ayant eu un succès énorme dans les années 80's.

Ommadawn est une œuvre magistrale servie par un mélange de sonorités la rendant immédiatement reconnaissable. Articulées autour de la guitare, acoustique et électrique, les compositions font intervenir des choeurs incantatoires, des instruments inhabituels, empruntés pour la plupart au folklore irlandais ou écossais, et s'appuient sur une rythmique dans laquelle la batterie est remplacée par des percussions classiques et africaines.

Alors que Tubular Bells et Hergest Ridge réservaient malgré tout une bonne place aux sonorités rock, Ommadawn les utilise de moins en moins et montre l'intention de l'auteur de composer une musique à mi-chemin entre le classique et le rock psychédélique. Cette orientation atteindra d'ailleurs son apogée trois ans plus tard sous la forme d'un double-album : Incantations.

On retiendra essentiellement de cette œuvre un final à couper le souffle sur la première partie, tellement magistral qu'il enflammera encore le Grand Rex de Paris près de 25 ans plus tard lorsque Mike Oldfield l'offrira à ses fans, montrant à tous la force que peuvent encore prendre ses premières compositions après tant d'années.

Loin des sirènes de la mode qui le mèneront aux errances qu'on lui connaît, le jeune Mike Oldfield nous sert ici un album sans concessions, parfait de la première à la dernière note et idéal pour découvrir un artiste trop souvent décrié du fait de ses choix parfois peu judicieux.


Plus d'informations sur http://www.mikeoldfieldofficial.com/
REALMEAN - 24.09.2010
Voici un premier aboutissement de l'œuvre (certes encore naissante) de Mike Oldfield. Après Tubular Bells et Hergest Ridge, ayant planté le décor, et le discutable Orchestral Tubular Bells -petite ombre au tableau- , l'auteur assène un point d'orgue à sa vision musicale du moment.
Ommadawn est une suite d'émotions sonores parfaitement orchestrées, et magnifiant le modèle de l'album concept. Mike Oldfield y fait preuve d'une maîtrise incroyable: il sait où il veut nous mener, et il y parvient aussitôt, comme s'il pilotait le feeling de l'auditeur, à chacun des virages sonores ou thématiques de l'album.

Sur l'aspect de la conquête spirituelle de l'auditeur, Ommadawn n'est pas réellement meilleur que Tubular Bells ou Hergest Ridge, mais je lui accorderais tout de même un point de plus, car je ne lui trouve aucune faiblesse: ni dans sa construction, ni dans son homogénéité, ni dans sa sonorité (sur ce dernier aspect, Hergest Ridge est un peu plus faible). On ne s'ennuie jamais avec cet album, de la première jusqu'à la dernière seconde.
La partie 1 est tour à tour atmosphérique, envoutante, ténébreuse, méditative, enjouée, dramatique.
La partie 2 débute par une vaste incitation à la réflexion spirituelle, enchaîne avec une sorte de récréation celtique très plaisante, laquelle retourne ensuite vers un enchevêtrement de méandres intérieurs, pour monter en puissance et déboucher... sur une conclusion beaucoup plus ludique ! ces enchaînements, aussi naturels que progressifs, et nous basculant avec cohérence d'un monde à un autre, sont tout simplement ahurissants.
Point final de l'album ? non, car Ommadawn Part Two marque une petite pause de quelques secondes aux environs de la 14ème minute, et s'octroie le luxe d'un deuxième final. De trop ? non, pas du tout : cette petite ballade légère et intimiste de 3 minutes est un pur régal, je perçois sa magie à chaque fois que je la réécoute.
C'est comme si Ommadawn nous ouvrait une nouvelle porte: cette "variante" de final nous laisse le choix de la conclusion à retenir.

Si je ne devais conserver que 4 albums de Mike Oldfield : Tubular Bells, Ommadawn, The Songs of Distant Earth, et Tubular Bells III (hé oui !).
Au prix de sacrifices importants tout de même...

Mais si, sans réfléchir, je devais donner une réponse immédiate à la question : "un seul album de Mike Oldfield à conserver ?" , je répondrais peut-être Ommadawn.

TONYB - 09.06.2008
Troisième album du maître, celui de la consécration définitive et qui clôture de fort belle manière la première époque de Mike Oldfield. Tout est parfait dans ces deux suites, avec une utilisation de multiples instruments, percussions africaines comprises. Les thèmes sont splendides, et s'enchaînent avec une cohérence jamais démentie.
Mike Oldfield a comparé la longue montée en puissance de la plage 1 et son explosion finale aux sensations qu'il aurait ressenti dans l'utérus de sa mère, ainsi que la "délivrance" au bout de 9 mois. L'image est magnifique, et la comparaison ne fait qu'ajouter à la grandeur de cette musique.
Indispensable.

KEITH_WAKEMAN - 27.02.2006
Difficile de faire mieux que le premier album, le génial "Tubular Bells" ... "Hergest Ridge" le second n'est qu'une pale copie de celui-ci, il fallait trouver quelque chose de nouveau. Sur "Ommadawn", "Mike Oldfield" à la judicieuse idée d'appeler à la rescousse de nombreux et talentueux intervenants : les "Chieftains" ( groupe traditionnel irlandais reconnu ), des percussions africaines, "Pierre Moerlen" ( percussionniste de Gong ), son frangin (à la flûte), sa frangine (et sa jolie voix) et j'en passe... Tout ce beau monde pour exécuter une musique oscillant entre "New Age", musique traditionnelle irlandaise, et "World Music", le tout saupoudré de la guitare électrique du maestro. Le cocktail final est d'assez bon goût. A écouter !!!

EN RELATION AVEC MIKE OLDFIELD
DERNIERE ACTUALITE
MIKE OLDFIELD: Return To Ommadawn
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant MIKE OLDFIELD
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
Return To Ommadawn (2017)
27 ans après "Amarok", "Return to Ommadawn" renoue avec le souffle épique des plus belles épopées de Mike Oldfield. Tout simplement incontournable.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant MIKE OLDFIELD
ALBUMS CONSEILLES
  • MAGENTA_Home MAGENTA
    Home (2006)
    F2 - ROCK PROGRESSIF

    5
  • ROBERT-BERIAU_Falling-Back-To-Where-I-Began ROBERT BERIAU
    Falling Back To Where I Began (2005)
    AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

    3
  • EUREKA_Great-Escapes EUREKA
    Great Escapes (2015)
    AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

    4
  • TAURUS_Opus-1--Dimensions TAURUS
    Opus 1 - Dimensions (2010)
    MYLODON - ROCK PROGRESSIF

    4
  • ETERNAL-WANDERERS_The-Mystery-of-the-cosmic-sorrow ETERNAL WANDERERS
    The Mystery Of The Cosmic Sorrow (2016)
    MALS - ROCK PROGRESSIF

    4
    
 
RATING
STAFF : 4.8/5 (9 avis)
LECTEURS : 4.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT MIKE OLDFIELD
 
MIKE-OLDFIELD_Return-To-Ommadawn Return To Ommadawn (2017)
MERCURY - ROCK PROGRESSIF

5
MIKE-OLDFIELD_Man-On-The-Rocks Man On The Rocks (2014)
VIRGIN - POP

3
MIKE-OLDFIELD_Tubular-Beats Tubular Beats (2013)
EDEL - AUTRES

1
MIKE-OLDFIELD_Music-of-the-Spheres Music of the Spheres (2008)
UNIVERSAL - ROCK PROGRESSIF

2
MIKE-OLDFIELD_Light--Shade Light + Shade (2005)
MERCURY - AUTRES

1
MIKE-OLDFIELD_Art-In-Heaven-Live-In-Berlin Art In Heaven (Live In Berlin) (2003)
WARNER - ROCK PROGRESSIF

2
MIKE-OLDFIELD_Tubular-Bells-03 Tubular Bells 2003 (2003)
WARNER - ROCK PROGRESSIF

5
MIKE-OLDFIELD_Tres-Lunas Tres Lunas (2002)
WEA - AUTRES

1
MIKE-OLDFIELD_Guitars Guitars (1999)
WARNER - ROCK PROGRESSIF

2
MIKE-OLDFIELD_The-Millenium-Bell The Millenium Bell (1999)
WARNER - POP

1
MIKE-OLDFIELD_Tubular-Bells-III Tubular Bells III (1998)
WEA - ROCK PROGRESSIF

4
MIKE-OLDFIELD_Voyager Voyager (1996)
WEA - ROCK PROGRESSIF

2
MIKE-OLDFIELD_The-Songs-Of-Distant-Earth The Songs Of Distant Earth (1994)
WEA - ROCK PROGRESSIF

4
MIKE-OLDFIELD_Tubular-Bells-II Tubular Bells II (1992)
WEA - ROCK PROGRESSIF

4
MIKE-OLDFIELD_Heaven-s-Open Heaven's Open (1991)
VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

1
MIKE-OLDFIELD_Amarok Amarok (1990)
VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

5
MIKE-OLDFIELD_Earth-Moving Earth Moving (1989)
VIRGIN - POP

1
MIKE-OLDFIELD_Islands Islands (1987)
VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

3
MIKE-OLDFIELD_The-Complete The Complete (1985)
VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

2
MIKE-OLDFIELD_Discovery Discovery (1984)
VIRGIN - POP

5
MIKE-OLDFIELD_The-Killing-Fields The Killing Fields (1984)
VIRGIN - AUTRES

4
MIKE-OLDFIELD_Crises Crises (1983)
VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

4
MIKE-OLDFIELD_Five-Miles-Out Five Miles Out (1982)
VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

5
MIKE-OLDFIELD_QE2 QE2 (1980)
VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

4
MIKE-OLDFIELD_Platinum Platinum (1979)
VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

3
MIKE-OLDFIELD_Exposed Exposed (1979)
VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

4
MIKE-OLDFIELD_Incantations Incantations (1978)
VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

4
MIKE-OLDFIELD_The-Orchestral-Tubular-Bells The Orchestral Tubular Bells (1975)
VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

2
MIKE-OLDFIELD_Ommadawn Ommadawn (1975)
VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

5
MIKE-OLDFIELD_Hergest-Ridge Hergest Ridge (1974)
VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

5
MIKE-OLDFIELD_Tubular-Bells Tubular Bells (1973)
VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

5
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, K-scope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017