MW / Accueil / Chroniques / BLACK SABBATH: Live Evil

BLACK SABBATH: LIVE EVIL (1982)


ALBUM - SANCTUARY - HEAVY METAL - ZOSO - 31.05.2010
""

4/5
GROUPES PROCHES :
DEEP PURPLE, OZZY OSBOURNE, DIO, THE MUGGS, VENOM, GRAND MAGUS, WEDNESDAY 13, PURE INC., EVIL MASQUERADE, SOUTHERN GENTLEMEN

TRACKS :

01. Intro/e5150 - 02:21, 02. Neon Knights - 04:36, 03. N.i.b. - 05:09, 04. Children Of The Sea - 06:08, 05. Voodoo - 06:07, 06. Black Sabbath - 08:39, 07. War Pigs - 09:19, 08. Iron Man - 07:29, 09. The Mob Rules - 04:10, 10. Heaven And Hell - 12:04, 11. The Sign Of The Southern Cross/heaven And Hell - 07:15, 12. Paranoid - 03:46, 13. Children Of The Grave - 05:25, 14. Fluff/outro - 00:59

FORMATION :
Geezer Butler (Basse), Ronnie James Dio (Chant), Tony Iommi (Guitares), Vinnie Appice (Batterie)

TAGs :
Live, Chant éraillée, Live, 80's
Inutile de vous redire à quel point "Heaven And Hell" et "Mob Rules" ont marqué les esprits. À l'aube des années 80, en deux disques de géant, les pères fondateurs de Black Sabbath se sont remis dans le coup avec brio, grâce à l'arrivée d'un Dio qui ajoutera incontestablement en lyrisme, notamment avec des paroles profondes qui évoquent le fantastique sans tomber dans la fantaisie bas de gamme. Alors que les fans d'Ozzy auront attendu 10 ans pour voir sortir un live, c'est très rapidement, dès 1982, que le groupe décide de concrétiser ce succès en sortant "Live Evil" (oui, c'est un palindrome).

Pourtant, au-delà du plaisir évident que représente un enregistrement live de cette période à l'alchimie si spéciale, le "Live Evil" jouera un bien funeste rôle, précipitant le départ de Ronnie James Dio et Vinnie Appice. En effet, le premier était déjà agacé par certaines choses (notamment le manque d'attention que Iommi et Butler portaient aux fans) et des tensions avec Iommi avaient fini par apparaître. La setlist de ce live, assez tournée vers le passé n'a pas arrangé les choses, mais le point de rupture sera atteint lorsque Iommi accusera Dio et Appice d'être entré de nuit dans le studio pour monter le volume de la voix et de la batterie, accusation qui entraînera le départ des intéressés.

Il est toujours difficile de voir à quel point des hommes que l'on admire profondément et que l'on juge particulièrement brillant peuvent être humains et faillibles dans leur relation les uns avec les autres. Qu'une broutille mette fin à cette collaboration est d'autant plus rageur que ce live prouve deux choses: d'une part, la formation arrive parfaitement à transmettre sur scène l'énergie et la puissance des deux albums studios. Iommi est plus lourd que jamais, Dio ne faillit pas. D'autre part, ce dernier s'approprie parfaitement les chansons de l'ère Ozzy, chantant avec respect et conviction des textes qui lui sont moins personnels (Dio a écrit la plupart des textes des deux albums où il chante). La sauce prend étrangement. Certains moments sont même particulièrement forts, comme un 'Heaven And Hell' étiré à plaisir ou des purs joyaux que sont "War Pigs" ou "Sign Of The Southern Cross".

Dio reviendra le temps d'un "Dehumanizer", mais repartira, encore une fois pour des bêtises de stars (il refuse que Black Sabbath ouvre pour Ozzy Osbourne et sera remplacé au pied levé par ... Rob Halford). Mais finalement les musiciens se retrouverons au bout du compte pour former Heaven And Hell, formation au nom évocateur qui reprend le brillant travail là où ils l'avaient laissé. La vieillesse et l'envie de faire de la musique prendront finalement l'ascendant sur les petites querelles (Iommi reviendra sur ses accusations de 82), et le groupe apparait plus soudé que jamais, enchaînant un album et des tournées explosives. C'est ce moment que choisira le cancer pour nous ravir Ronnie James Dio, pour l'enlever à ceux qui seront finalement devenus ses authentiques amis, et pour priver les fans d'encore un peu de magie.


Plus d'informations sur http://www.blacksabbath.com
LYNOTT - 31.05.2010
Un live imparable faisant suite aux deux meilleurs albums du groupe. Ce Black Sabbath là aurait dû continuer à tout déchirer. Les égos ont malheureusement fait leur sale boulot et la magie prit fin bien trop tôt pour tous les fans.

Toute une époque jaillit de cet opus rempli de grands moments de musique, notamment sur les morceaux rallongés des deux albums précités.

EN RELATION AVEC BLACK SABBATH
DERNIERE ACTUALITE
BLACK SABBATH : Nouvel extrait du prochain DVD/Blu-ray
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant BLACK SABBATH
 
DERNIER ARTICLE
A quelques jours du Hellfest, Music Waves s'est penché sur ce sujet sensible source de débats houleux jusqu'à l'Assemblée Nationale... Premier volet d'un dossier construit autour de l'entretien entre le sociologue Nicolas Walzer et le prêtre Robert Culat.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant BLACK SABBATH
 
DERNIERE CHRONIQUE
3
13 (2013)
Du Black Sabbath pur jus, originel à défaut d'être original.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant BLACK SABBATH
ALBUMS CONSEILLES
  • BLIZARO_City-Of-The-Living-Nightmare BLIZARO
    City Of The Living Nightmare (2010)
    AUTRE LABEL - DOOM

    3
  • THE-GATES-OF-SLUMBER_Conqueror THE GATES OF SLUMBER
    Conqueror (2008)
    AUTRE LABEL - DOOM

    4
  • CANDY-FLESH_Psychotic-Tales CANDY FLESH
    Psychotic Tales (2011)
    AUTRE LABEL - HARD ROCK

    4
  • SOUTHERN-GENTLEMEN_Third-Time-Is-The-Charm SOUTHERN GENTLEMEN
    Third Time Is The Charm (2006)
    LEVIATHAN - HARD ROCK

    4
  • PURE-INC-_Parasites-And-Worms PURE INC.
    Parasites And Worms (2008)
    UNDERCLASS - HARD ROCK

    4
    
 
RATING
STAFF : 4/5 (6 avis)
LECTEURS : 4/5 (3 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT BLACK SABBATH
 
BLACK-SABBATH_13 13 (2013)
VERTIGO - HEAVY METAL

3
BLACK-SABBATH_Forbidden Forbidden (1995)
EMI - HEAVY METAL

3
BLACK-SABBATH_Cross-Purposes Cross Purposes (1994)
I.R.S. - HEAVY METAL

3
BLACK-SABBATH_Dehumanizer Dehumanizer (1992)
WARNER - HEAVY METAL

4
BLACK-SABBATH_Tyr Tyr (1990)
I.R.S. - HEAVY METAL

3
BLACK-SABBATH_Headless-Cross Headless Cross (1989)
I.R.S. - HEAVY METAL

4
BLACK-SABBATH_Eternal-Idol Eternal Idol (1987)
WARNER - HEAVY METAL

4
BLACK-SABBATH_Seventh-Star Seventh Star (1986)
WARNER - HARD ROCK

4
BLACK-SABBATH_Born-Again Born Again (1983)
VERTIGO - HEAVY METAL

4
BLACK-SABBATH_Live-Evil Live Evil (1982)
SANCTUARY - HEAVY METAL

4
BLACK-SABBATH_Mob-Rules Mob Rules (1981)
WARNER - HEAVY METAL

4
BLACK-SABBATH_Heaven-And-Hell Heaven And Hell (1980)
WARNER - HEAVY METAL

5
BLACK-SABBATH_Never-Say-Die- Never Say Die ! (1978)
WARNER - HEAVY METAL

3
BLACK-SABBATH_Technical-Ecstasy Technical Ecstasy (1976)
WARNER - HEAVY METAL

4
BLACK-SABBATH_Sabotage Sabotage (1975)
WARNER - HEAVY METAL

4
BLACK-SABBATH_Sabbath-Bloody-Sabbath Sabbath Bloody Sabbath (1973)
WARNER - HEAVY METAL

4
BLACK-SABBATH_Vol-4 Vol. 4 (1972)
WARNER - HEAVY METAL

4
BLACK-SABBATH_Master-Of-Reality Master Of Reality (1971)
WARNER - HEAVY METAL

4
BLACK-SABBATH_Paranoid Paranoid (1970)
WARNER - HEAVY METAL

5
BLACK-SABBATH_Black-Sabbath Black Sabbath (1970)
WARNER - HARD ROCK

4
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018