MW / Accueil / Chroniques / SPOCK'S BEARD: X

SPOCK'S BEARD: X (2010)


ALBUM - INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF - NUNO777 - 21.06.2010
"Le Spock’s Beard de 2010 est moins fou, moins versé dans l’originalité à tout prix, mais il excelle dans les mélodies plus simples et l’écriture vocale. Le meilleur Spock's Beard post-Neal Morse."

4/5
GROUPES PROCHES :
THE FLOWER KINGS, NEAL MORSE, IQ, TRANSATLANTIC, CARPTREE, ALIAS EYE, HAMADRYAD, EYESTRINGS, FRAMESHIFT, SPLINTER

TRACKS :

01. Edge Of The In-Between-10:30, 02. The Emperor's Clothes-06:00, 03. Kamikaze-04:15, 04. From The Darkness-16:53, 05. The Quiet House-09:13, 06. Their Names Escape Me-08:51, 07. The Man Behind The Curtain-07:46, 08. Jaws Of Heaven-16:22

FORMATION :
Alan Morse (Guitares), Dave Meros (Basse), Nick D'Virgilio (Chant / Guitares / Batterie), Ryo Okumoto (Claviers)

TAGs :
Symphonique
Depuis le départ de Neal Morse, à l’issue de l’album Snow, Spock’s Beard est orphelin de son compositeur principal et leader charismatique. La quête d’un nouveau son et d’une complète émancipation se sera écrite en quatre chapitres dont l’épilogue se nomme X. Le chemin aura été long et parfois tortueux pour que Spock’s Beard ne soit plus éclipsé par l’ombre d’un Morse trop génial et trop brillant. Il faut quand même avouer que les trois albums qui précèdent ce nouvel opus avaient des qualités évidentes. Malheureusement l’ensemble souffrait trop souvent de larges passages moins réjouissants avec des ballades lestées par un pathos entropique et des morceaux voulant absolument révéler la folie progressive des albums passés.
Ce nouvel album est en partie financé par les fans (le groupe leur en sera reconnaissant dans cet album) et exclusivement distribué par le groupe lui-même (pour l’instant) pour éviter les fuites précoces sur la toile. Il s’intitule X comme sa position dans la discographie de la formation angelena et il donne une nouvelle identité à ce groupe au passé prestigieux.
Les huit compositions de X sont denses (près de 80 minutes de musique), progressives, symphoniques et bourrées de mélodies. Et la grande différence avec Spock’s Beard, Octane et Feel Euphoria réside dans le fait que la musique composée est désormais parfaitement cohérente et inspirée de bout en bout.

Quand retentissent les premières secondes de "Edge Of The In-Between", ce sont les grandes heures de Spock’s Beard qui résonnent avec une intro épique et symphonique comme le groupe sait en composer. Le son est tout de suite très limpide et rassure sur la production. Nick D’Virgilio a peaufiné son chant et celui-ci est désormais clairement identifiable au groupe, Ryo Okumoto a laissé ses claviers extravagants de côté et se concentre sur des sons de piano sur la quasi-intégralité de l’album et Dave Meros est le bassiste discret mais terriblement efficace que tous les groupes rêveraient d’avoir dans leur rang. Alan Morse est moins présent, même s’il trouve quelques-uns des très bons riffs de l’album et que ses solos sont plus digestes et mélodieux qu’auparavant.

Dans ce nouveau cru, il y a deux morceaux de choix avec plus de seize minutes au compteur et six autres qui tournent autour de huit minutes. Dans les morceaux les plus longs, Spock’s Beard a multiplié les ambiances et bien cloisonné les parties avec des liaisons souvent jouées au piano. "From The Drakness" et "Jaws Of Heaven" sont les deux morceaux en question et pour le premier d’entre eux, la jubilation est totale : un développement en quatre temps avec une partie initiale très puissante, une centrale plus atmosphérique et une troisième dont le riff de guitare est un des meilleurs crées par le groupe. Le plus marquant reste la cohérence quasi parfaite entre les parties. La fin du morceau est une montée en puissance symphonique et vocale qui donne à ce chef d’œuvre tous les arguments pour devenir un futur classique du groupe. Un titre comme "The Emperor’s Clothes" (co-écrit par les frères Morse) dévoile un groupe jovial qui incorpore des cuivres et des mélodies très beatlesienne et quelques éléments harmoniques que l’on retrouve chez Tears For Fears. Le chant de D’Virgilio est particulièrement expressif à cet endroit du disque.

Comme indiqué en introduction, Spock’s Beard a pu compter sur ses fans pour supporter la réalisation du disque. Ceux des donateurs qui ont été les plus généreux se voient cités dans la deuxième partie du magnifique titre "Their Names Escape Me". Dans une ambiance pesante, très proche des travaux de Danny Elfman, pointe une richesse impressionnante qui prendra sa quintessence lors de l’énoncé de cette liste de noms qui peut surprendre à la première écoute. Sur ces paroles imposées se construit une orchestration qui va prendre lentement de la densité, pour enfin atteindre des sommets d’émotion. Seul petit bémol, le court, mais un peu fou, instrumentale "Kamikaze" dans lequel Spock’s Beard a en quelques sortes ramassé tout l’excès d’énergie qu’il avait et qui ne représentent qu’un intérêt relatif par rapport au reste de l’album.

Sans aller jusqu’à dire que Spock’s Beard a mis huit ans pour accoucher de X, il est véritablement possible d'attribuer à cet opus la qualité d’album de la genèse pour un groupe qui peut enfin exister par lui-même. C’est en tout cas le meilleur Spock’s Beard de la période post-Neal Morse. Le Spock’s Beard de 2010 est moins fou, moins versé dans l’originalité à tout prix, mais il excelle dans les mélodies plus simples et l’écriture vocale (textes et harmonies). La paire Meros-Morse qui se charge de la quasi-intégralité des compositions est sûrement la révélation de cet album. X est une véritable bonne surprise et, indiscutablement, un des albums les plus marquants de cette année.


Plus d'informations sur http://www.spocksbeard.com/
Soyez le premier à donner votre avis...
EN RELATION AVEC SPOCK'S BEARD
DERNIERE ACTUALITE
SPOCK'S BEARD: Sortie de "Snow Live"
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant SPOCK'S BEARD
 
DERNIER ARTICLE
C'est un évènement qui a eu lieu mardi soir au Divan du Monde ! En effet, le groupe Spock's Beard est considéré dans le milieu du Rock Progressif comme l'un de ses fers de lance !

Lire l'article
Voir tous les articles concernant SPOCK'S BEARD
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
The Oblivion Particle (2015)
Douzième album en 20 années de carrière pour un Spock's Beard au sommet de son art. A déguster d'urgence.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant SPOCK'S BEARD
ALBUMS CONSEILLES
  • SPLINTER_Dreamers SPLINTER
    Dreamers (2007)
    AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

    4
  • HAMADRYAD_Live-In-France-06 HAMADRYAD
    Live In France 2006 (2007)
    UNICORN - ROCK PROGRESSIF

    3
  • NEAL-MORSE_Testimony-Two NEAL MORSE
    Testimony Two (2011)
    INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

    5
  • NEAL-MORSE_Momentum NEAL MORSE
    Momentum (2012)
    RADIANT - ROCK PROGRESSIF

    4
  • THE-FLOWER-KINGS_Unfold-The-Future THE FLOWER KINGS
    Unfold The Future (2002)
    INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

    4
    
 
RATING
STAFF : 4/5 (6 avis)
LECTEURS : 4.5/5 (6 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT SPOCK'S BEARD
 
SPOCK-S-BEARD_The-Oblivion-Particle The Oblivion Particle (2015)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

5
SPOCK-S-BEARD_Brief-Nocturnes-And-Dreamless-S Brief Nocturnes And Dreamless Sleep (2013)
AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

4
SPOCK-S-BEARD_The-X-Tour The X Tour (2012)
SPV - ROCK PROGRESSIF

4
SPOCK-S-BEARD_X X (2010)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

4
SPOCK-S-BEARD_Spock-s-Beard-Live Spock's Beard Live (2008)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

4
SPOCK-S-BEARD_Spock-s-Beard Spock's Beard (2006)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

4
SPOCK-S-BEARD_Gluttons-For-Punishment Gluttons For Punishment (2005)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

3
SPOCK-S-BEARD_Octane Octane (2005)
SPV - ROCK PROGRESSIF

4
SPOCK-S-BEARD_Feel-Euphoria Feel Euphoria (2003)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

4
SPOCK-S-BEARD_Snow Snow (2002)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

4
SPOCK-S-BEARD_V V (2000)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

3
SPOCK-S-BEARD_Day-For-Night Day For Night (1999)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

4
SPOCK-S-BEARD_The-Kindness-Of-Strangers The Kindness Of Strangers (1997)
METAL BLADE - ROCK PROGRESSIF

5
SPOCK-S-BEARD_Beware-Of-Darkness Beware Of Darkness (1996)
GIANT ELECTRIC PEA - ROCK PROGRESSIF

4
SPOCK-S-BEARD_The-Light The Light (1995)
GIANT ELECTRIC PEA - ROCK PROGRESSIF

4
SPOCK-S-BEARD_The-Light The Light (1995)
GIANT ELECTRIC PEA - ROCK PROGRESSIF

4
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017