MW / Accueil / Chroniques / ANTON ROOLAART: Dreamer
GROUPE/AUTEUR:

ANTON ROOLAART

(ETATS UNIS)

TITRE:
DREAMER
ANNEE PARUTION:
2007
LABEL:
AUTOPRODUCTION
GENRE:
ROCK PROGRESSIF
""
PETER HACKETT - 23.06.2010 -
Anton Roolaart est un artiste américain... Mais uniquement parce qu'il y vit depuis sa jeunesse. En réalité, ses origines européennes (père hollandais et mère belge) semblent plus influentes sur sa musique que sa domiciliation au New-Jersey. Détails importants permettant de mieux cerner le personnage, le premier modèle du jeune Anton (il a aujourd'hui 49 ans) était Steve Howe et, plus tard, il a parcouru l'Europe, principalement la Hollande paternelle et surtout l'Espagne où il participera en 2005 à un album du groupe oldfieldien Jesdat.

Ses origines, ses icônes (Yes, Genesis), ses expériences musicales, pourraient laisser à penser qu'Anton s'orienterait vers le rock progressif, voire néo-progressif ... L'écoute de Dreamer ne fera que confirmer ce diagnostique ! Si le premier titre ("Near or far") débute comme une agréable chanson pop, les deux dernières minutes peuvent rappeller les influences avouées avec des envolées, des solis et des dialogues guitare-clavier très progressifs. "On the afterglow", la plage suivante, enfonce le clou en évoquant vocalement un "Confortably numb" (Pink Floyd) mêlé d'harmonies Genesisiennes dans un premier temps, jusqu'à ce que ce que l'ambiance vire à l'ibérique avec guitare acoustique et castagnettes. Un final avec chœur féminin sur lit de guitare languide conclura avec brio une des plus belles pièces de l'album.

La présence aux claviers de Rave Tesar, qui a joué avec Renaissance et Annie Haslam, n'est sans doute pas étrangère à certaines plages pianistiques ("The spider") somptueuses. A noter également la présence à la batterie de Rich Berends (Mastermind) et de Charles Descarfino (Annie Haslam) qui ne font que renforcer les références au rock progressif. Au petit jeu des ressemblances, on pourrait ajouter des réminiscences de David Bowie dans le chant de "Scary monsters" ou de "Manon" voire une bonne dose de Beatles dans "Color of your world". Anton Roolaart est un chanteur plus que correct, un guitariste bourré de feeling et surtout un auteur et compositeur talentueux. Il a su s'entourer de musiciens de qualité et de plusieurs voix d'appoint pour enrichir les parties vocales, produisant une œuvre intéressante, sans réel point faible, ayant pour seul défaut un rythme un peu trop uniforme.

Si vous avez envie de passer un bon moment musical, je ne peux que vous conseiller d'écouter ce premier opus qui, s'il ne révolutionne pas le genre, offre un savoureux mélange d'ingrédients porgressifs. Anton Roolaart annonçait en 2008 qu'il travaillait sur un second album et on ne peut qu'espérer qu'il sorte bientôt pour confirmer tout le talent qui point dans ce Dreamer.

Plus d'information sur http://www.antonroolaart.com/


GROUPES PROCHES:
YES, GENESIS

LISTE DES PISTES:
01. Near Of Far - 06:18
02. On To The Afterglow - 08:29
03. Dreamer - 06:15
04. Scary Monsters - 04:33
05. Color Of Your World - 05:48
06. Mid Summer's Day - 07:40
07. Manon - 06:09
08. The Spider - 05:16


FORMATION:
Alana Roolaart: Chant
Alice Hamlet: Violoncelle
Anton Roolaart: Chant / Guitares / Claviers
Charles Descarfino: Batterie
Kayla Roolaart: Chant
Rave Tesar: Claviers
Rich Berends: Batterie
Stephanie Malewski: Chant
Vincent Puryear: Basse
Vito Vitale: Guitares


TAGS:
Neo, Symphonique
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

LOLO_THE_BEST - 07/08/2010 20:33:34
Voilà une production effectivement bien séduisante, de la part d'un musicien ma foi bien doué. L'album est dominé, je dirais même écrasé, par le sublime 'On To The Afterglow', au niveau duquel les autres titres ont du mal à se hisser. Pas de temps faible ceci dit, si ce n'est 'Colour Of The World' qui ne décolle jamais vraiment. Évoluant dans un néo-progressif plutôt soft mais loin d'être aseptisé, la musique emmènera quiconque est amateur de mélodies bien léchées, avec suffisamment de surprises pour maintenir l'attention jusqu'au bout.
188 8307
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC ANTON ROOLAART
DERNIERE ACTUALITE
ANTON ROOLAART: The Plight Of Lady Oona
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant ANTON ROOLAART
 
NOTES
 
3.5/5 (2 avis)
2.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT ANTON ROOLAART
 
ANTON-ROOLAART_The-Plight-Of-Lady-Oona The Plight Of Lady Oona (2014)
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
ANTON-ROOLAART_Dreamer Dreamer (2007)
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019