MW / Accueil / Chroniques / STEVE HACKETT: Till We Have Faces
GROUPE/AUTEUR:

STEVE HACKETT

(ROYAUME UNI)

TITRE:
TILL WE HAVE FACES
ANNEE PARUTION:
1994
LABEL:
AUTRE LABEL
GENRE:
ROCK PROGRESSIF
""
REALMEAN - 03.11.2010 -
Nous sommes au début des années 80. Steve Hackett dispose d’un pied à terre familial au Brésil où il séjourne régulièrement. L’idée lui vient de s'inspirer de l’environnement géographique et culturel pour créer un nouvel opus musical. Ainsi, en même temps que Bay Of Kings, il publiera Till We Have Faces, un projet radicalement différent. Une mouture initiale, car en 1994, il propose une réédition modifiant sensiblement l’ordre des titres, et bénéficiant de l’adjonction de deux nouveaux morceaux hauts en couleurs, The Gulf et Stadiums Of The Damned. Toutefois la nouvelle galette conserve la même clôture, le très court When You Wish Upon A Star, et ne présente nullement ces titres comme des bonus. Et en effet, Steve a fait le nécessaire, car ils s’inscrivent totalement dans l’état d’esprit, en tout cas dans la couleur musicale du projet initial.

Difficile, il est vrai, d’attribuer un état d’esprit unique à ce projet, qui se révèle savamment cohérent dans sa diversité sonore et rythmique. Enregistré quasi intégralement au Brésil, dans une situation plus proche des moyens du bord que du confort d’un véritable studio (puis mixé en Grande-Bretagne), Till We Have Faces ne fait appel à aucun musicien habituel en dehors du fidèle clavier de Steve, Nick Magnus, et du batteur Ian Mosley. Le compositeur s’immerge ainsi dans ce contexte qui doit, plus qu’influencer le projet, en être l’inspirateur. Au final, l’album fera donc la part belle à la musique du monde, en l’occurrence ici des tendances latino-américaines très présentes, mais toujours sous la griffe rock et progressive de l’éclectique Steve Hackett.

Il faut donc prendre le temps d’ouvrir ses oreilles pour mieux comprendre les interconnexions des différents ingrédients de la recette. What’s My Name ouvre l’album sur une longue, très longue montée en puissance de percussions aux sonorités austères (ne vous-y trompez pas, il s’agit de tout, sauf d’un album acoustique !), pour parvenir sur la voix déchirante de Steve, lançant un SOS à la limite de la schizophrénie ("Qui suis-je donc ?"). Tout au long de l’album, l’auditeur sera tour à tour bousculé, bercé, envoûté par de sinueux chemins oscillant entre inspiration prog’ originelle du compositeur, jazz-rock/électro, exercices de style mêlant des genres opposés (notamment, Myopia qui embarque un enchaînement rock / classique / rock, fonctionnant à merveille), collisions de percussions latino (voire tribales) et d’envolées néo-progressives, mélodiques, atmosphériques, parmi celles qui sont plus largement présentes dans l’œuvre Hackettienne en période moderne, jusqu’aux considérations cérémonieuses voire symphoniques des nouvelles recrues de 1994. La puissance évocatrice est incontestable. Par exemple, Duel plonge l’auditeur dans une anxiété méticuleusement construite, identifiable... Rythmique, sonorité, texture vocale, absolument tout ici contribue à l’évocation visuelle de la mésaventure contée à travers les paroles: un énorme camion qui se profile, menaçant, dans un rétroviseur...

Alors, comment dégager la cohérence précédemment évoquée d’un tel amalgame de sons, d’idées, de cassures, de tirades musicales tour à tour mélodiques et expérimentales ? Il faut souligner pour cela la constance des prestations vocales de Steve, pour la plupart très haut perchées – on aime ou pas, La Palice en aurait dit autant – ainsi qu’un recours fréquent aux longues plages de guitares (quasi) saturées, marque de fabrique à laquelle on est habitué depuis le tout début de son aventure en solo. Steve est un artiste très lucide : il innove, tout en maintenant le cap.

Conclusion ? Si vous êtes fan et si vous ne possédez pas encore cet album, courez l’acheter – édition de 1994, bien sûr. Si vous voulez découvrir cet artiste, en revanche ce n’est sans doute pas l’album le plus accessible. Pour respecter l’ambivalence de ce constat, la note adoptera le (mauvais) compromis d’une évaluation situant la galette à la frontière du bon et du très bon.

Plus d'information sur http://www.hackettsongs.com/


GROUPES PROCHES:
GENESIS, ANTHONY PHILLIPS, PARZIVALS EYE, ABEL GANZ, TALISMA, ARZ, FRANCK CARDUCCI, BOLUS, MIKE RUTHERFORD, SUBMARINE SILENCE

LISTE DES PISTES:
01. What's My Name - 07:04
02. The Rio Connection - 03:19
03. Matilda Smith-williams Home For The Aged - 08:04
04. Let Me Count The Ways - 06:05
05. A Doll That's Made In Japan - 03:56
06. Duel - 04:48
07. Myopia - 02:54
08. Taking The Easy Way Out - 03:48
09. The Gulf - 06:30
10. Stadiums Of The Damned - 04:37
11. When You Wish Upon A Star - 00:48


FORMATION:
Baca: Percussion
Clive Stevens: Synthétiseur
Fernando Moura: Rhodes
Ian Mosley: Batterie / Percussion
Jaburu: Percussion
Junior Homrich: Percussion
Kim Poor: Chant / Voix japonaise
Nick Magnus: Claviers / Batterie
Peninha: Percussion
Ronaldo Diamante: Basse
Rui Mota: Batterie
Sergio Lima: Batterie
Sidinho Moreira: Percussion
Steve Hackett: Chant / Guitares / Koto, Etruscan Guitar, Marimba, Percussion, Harmonica
Waldemar Falcao: Flûte, Percussion
Zizinho: Percussion


TAGS:
Epique, Expérimental
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC STEVE HACKETT
DERNIERE ACTUALITE
STEVE HACKETT: Nouvel album en janvier
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant STEVE HACKETT
 
DERNIER ARTICLE
Music Waves a de nouveau rencontré Steve Hackett pour évoquer la sortie de son 25e album solo "The Night Siren" mais également l'année écoulée particulièrement sombre en termes de disparition de héros musicaux...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant STEVE HACKETT
 
NOTES
 
4/5 (1 avis)
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT STEVE HACKETT
 
STEVE-HACKETT_At-The-Edge-Of-Light At The Edge Of Light (2019)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_THE-NIGHT-SIREN The Night Siren (2017)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_The-Total-Experience-In-Liverpool The Total Experience In Liverpool (2016)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Wolflight Wolflight (2015)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Genesis-Revisited--Live-At-The-Royal-Albert-Ha Genesis Revisited - Live At The Royal Albert Hall (2014)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Genesis-Revisited--Live-At-Hammersmith Genesis Revisited - Live At Hammersmith (2013)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Genesis-Revisited-II Genesis Revisited II (2012)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Beyond-The-Shrouded-Horizon Beyond The Shrouded Horizon (2011)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Out-Of-The-Tunnel-s-Mouth Out Of The Tunnel's Mouth (2009)
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Tribute Tribute (2008)
CAMINO / AUTRES
STEVE-HACKETT_Wild-Orchids Wild Orchids (2006)
CAMINO / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Metamorpheus Metamorpheus (2005)
INSIDEOUT MUSIC / AUTRES
STEVE-HACKETT_Live-Archive-05 Live Archive 05 (2005)
CAMINO / ROCK
STEVE-HACKETT_To-Watch-The-Storms To Watch The Storms (2003)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Till-We-Have-Faces Till We Have Faces (1994)
AUTRE LABEL / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Momentum Momentum (1988)
CAMINO / AUTRES
STEVE-HACKETT_Bay-Of-Kings Bay Of Kings (1983)
CAMINO / AUTRES
STEVE-HACKETT_Highly-Strung Highly Strung (1982)
CHARISMA / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Cured Cured (1981)
CHARISMA / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Defector Defector (1980)
CHARISMA / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Spectral-Mornings Spectral Mornings (1979)
CHARISMA / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Please-Don-t-Touch Please Don't Touch (1978)
CAMINO / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Voyage-Of-The-Acolyte Voyage Of The Acolyte (1975)
CAMINO / ROCK PROGRESSIF
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019