MW / Accueil / Chroniques / NASHVILLE PUSSY: Say Something Nasty
GROUPE/AUTEUR:

NASHVILLE PUSSY

(ETATS UNIS)

TITRE:
SAY SOMETHING NASTY
ANNEE PARUTION:
2002
LABEL:
ARTEMIS
GENRE:
HARD ROCK
""
CHILDERIC THOR - 26.11.2010 -
Nashville Pussy. Voilà bien un groupe que vous ne surprendrez sans doute jamais en flagrant délit d’émancipation sinon d’innovation. Du coup, ce qu’il y a de chouette avec ces Ricains, c’est qu’on est assuré de savoir à quelle sauce (alcoolisée) on va être mangé avant même d’avoir insérer une de leurs galettes dans la chaine hi-fi : du bon vieux Hard Rock boogie et sale comme le dessous d’une paire de santiags usées, qui donne envie de taper du pied, d’avaler les kilomètres, d’écluser des bières et de faire des parties de 'ça va ça vient'.

Publié en 2002, Say Something Nasty coïncide à la fois avec le début des galères à répétition pour trouver une bassiste suite à la défection de la sculpturale Corey Parks et qui ne cesseront réellement qu’avec l’embauche de Karen Cuda en 2005, mais aussi avec l’explosion commerciale du combo de Georgie. Malgré une pochette plus sage que celles de Let Them Eat Pussy ou High As Hell, c’est encore une fois du pur Nashville Pussy aussi bien dans le texte que dans la musique et qui, d’entrée de jeu annonce la couleur avec l’intro parlée "Words Of Wisdom", où une sorte de speaker enfumé évoque le programme qui va suivre en employant le mot 'pussy' toutes les deux secondes !

Le groupe fait donc ce qu’il sait faire et ça tombe bien puisqu' il le fait à la perfection ! Comme d’habitude, cette troisième rondelle est une collection de brûlots – 15 au total ! - qui tètent aussi bien les mamelles velues de AC/DC, l’éternelle référence (évident sur "Say Something Nasty" mais qui s’en plaindra ?), et de Ted Nugent, musicien décrié mais jouissif. Ajoutez à cela une pointe de rock sudiste et de blues et vous obtenez un breuvage gouleyant qui s’enfile comme une bonne bouteille de Jack Daniels.

Entre une reprise épileptique de "Rock’n’Roll Hocchie Coo" de Rick Derringer et une "Outro", ce qui est surprenant, toute en riffs, ce qui l’est moins, le menu empile les décharges courtes au nom si poétique ("Keep On Fuckin’") selon les standards de l’inoxydable duo Blaine Cartwright/Ruyters Suys, toujours accompagné du plus discret mais essentiel batteur Jeremy Thompson. "Gonna Hitchihike Down To…." mouliné par des grattes qui transpirent le vrai rock’n’ roll sous les bras, le véloce "Jack Shack", le sudiste "Slow Movin’ Train" ou "The Bitch Just Kicked Me Out" sont autant de pépites qui vous donnent la gaule des grands jours. Et on en redemande !

Moins sale et rapide que le premier album, Say Something Nasty s'inscrit dans le sillage de High As Hell qui a durablement fixé le style du quatuor. Que dire de plus si ce n'est que lorsque l'on aime un disque des 'chattes de Nasvhille', ni plus ni moins que le plus bel hommage au AC/DC période Bon Scott (la meilleure ?), on les aime tous et que ceux-ci devraient même être vendus en pharmacie !

Plus d'information sur http://www.nashvillepussy.com/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
AC/DC, ROSE TATTOO, AMERICAN DOG, ZZ TOP, AIRBOURNE, MOLLY HATCHET, NITROVILLE

LISTE DES PISTES:
01. Words Of Wisdom - 00:25
02. Say Something Nasty - 04:56
03. Gonna Hitchhike Down To Cincinnati And Kick The Shit Outta Your Drunk Daddy - 03:08
04. You Give Drugs A Bad Name - 03:20
05. The Bitch Just Kicked Me Out - 02:25
06. Keep On Fuckin' - 04:43
07. Jack Shack - 02:39
08. Keep Them Things Away From Me - 03:18
09. Here's To Your Destruction - 03:46
10. Let's Get The Hell Outta Here - 02:55
11. Slow Movin' Train - 03:01
12. Beat Me Senseless - 01:56
13. Can't Get Rid Of It - 02:52
14. Rock N Roll Hoochie Coo - 03:29
15. Outro - 01:44


FORMATION:
Blaine Cartwright: Chant / Guitares
Katie Lynn Campbell: Basse
Nate Thompson: Batterie
Ruyter Suys: Guitares


TAGS:
-
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC NASHVILLE PUSSY
DERNIERE ACTUALITE
MUSIC WAVES TOUCHE LA NASHVILLE PUSSY A LA VOISINE!
INTERVIEW

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant NASHVILLE PUSSY
 
DERNIER ARTICLE
Après près de 25 ans de carrière, les incroyables Américains de Nashville Pussy sont de retour avec un nouvel album !

Lire l'article
Voir tous les articles concernant NASHVILLE PUSSY
 
NOTES
 
4/5 (3 avis)
- /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT NASHVILLE PUSSY
 
NASHVILLE-PUSSY_Pleased-To-Eat-You Pleased To Eat You (2018)
EAR MUSIC / HARD ROCK
NASHVILLE-PUSSY_Up-The-Dosage Up The Dosage (2014)
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
NASHVILLE-PUSSY_From-Hell-To-Texas From Hell To Texas (2009)
SPV STEAMHAMMER / HARD ROCK
NASHVILLE-PUSSY_Get-Some Get Some (2005)
SPITFIRE / HARD ROCK
NASHVILLE-PUSSY_Say-Something-Nasty Say Something Nasty (2002)
ARTEMIS / HARD ROCK
NASHVILLE-PUSSY_High-As-Hell High As Hell (2000)
AXE KILLER / ROCK
NASHVILLE-PUSSY_Let-Them-Eat-Pussy Let Them Eat Pussy (1998)
MERCURY / HARD ROCK
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019