MW / Accueil / Chroniques / SALIM GHAZI SAEEDI: Iconophobic

SALIM GHAZI SAEEDI: ICONOPHOBIC (2010)


ALBUM - AUTOPRODUCTION - ROCK - REALMEAN - 13.12.2010
""

2/5
GROUPES PROCHES :
KING CRIMSON, FRANK ZAPPA, ARASHK

TRACKS :

01. Composer's Laughter - 01:28, 02. A Satire On Hell - 03:03, 03. And My Heart Aches Like 100 Aching Hearts - 02:15, 04. Asiyeh - 03:10, 05. The Songful Song Of Songbirds - 03:37, 06. Transcend Ecstasy With Ecstasy - 03:39, 07. Don't You See The Cheerful Rainbow ? - 03:21, 08. Music Is Haram - 03:02, 09. Dance In Solitude - 03:01, 10. Eternal Melancholy Of Loving Women - 01:19, 11. Give My Childhood Back - 03:34, 12. Breast-milk - 03:16, 13. I Am Beautiful, Are You Beautiful ? - 02:59

FORMATION :
Salim Ghazi Saeedi (Guitares / Claviers)

TAGs :
Electro, Expérimental, Instrumental, Jazzy
Salim Ghazi Saeedi fête ses 30 ans en 2011, et il n’en est pas à son coup d’essai. En 2004, il rejoignait le groupe Arashk - ayant à ce jour 4 albums à son actif - aux côtés de Pouyan Khajavi au chant, basse et guitare, et de Shahram Khosraviani, à la batterie. Il y compose déjà. La musique résultante est à la croisée d’un rock progressif teinté d’accents orientaux (iraniens, plus précisément), de tendances électroniques et d’influences hard et métal. Il serait donc faux de penser que l’essai en solo de Salim s’épanche sur une voie expérimentale, au sens d’une recherche identitaire hasardeuse - comme il sied parfois aux autoproductions basées sur les travaux d’un unique homme orchestre. Oui, la musique d’Iconophobic s’apparente largement au registre (jazz) rock expérimental, mais il est question ici du fondement même des convictions artistiques de ce compositeur, qui échappe à toute classification intrinsèque.

L’ouverture de l’album annonce la couleur : Salim est un amoureux des sons. Leur démultiplication et leurs collisions sont à l’honneur. La ligne mélodique, tout simplement inexistante. Ce premier morceau, même s’il est très court, semble prévenir l’auditeur : l’émotion n’est pas à rechercher en son territoire habituel. Et puis, tout doucement, la logique de cette musique devient perceptible. Une écoute attentive va témoigner d’une méthode de création beaucoup plus structurée qu'elle en aurait l'air : un support rythmique et/ou mélodique en filigrane, laissant respirer les expressions d’instruments excessivement libres dans leurs tonalités, leur façon d’être complémentaires ou au contraire antinomiques. Avec Salim, ce ne sont pas les notes qui chantent, mais bien les sons, à leur manière de se répondre les uns aux autres. Tous les instruments ou presque sont présents: la batterie, les cordes, le piano, la flûte, toutes formes de claviers nativement synthétiques, les cuivres d’orchestre, la basse, la (vraie) guitare, pour sa part alternativement rageuse ou poétiquement orientale.

Mais n’attendez pas de l’étrangeté de cette atmosphère qu’elle vous révèle trop rapidement l’intégralité de ses secrets : il vous faudra du temps pour descendre un peu plus bas sous la surface. Pour découvrir la jovialité des mystérieux cuivres de "Satire On Hell" (cors ou trombones ?), ou les croisements improbables, et pourtant productifs, de nappes synthétiques glacées et d’accents sonores traditionnels de l’univers oriental, portés par "Transcend Ecstasy With Ecstasy", ou encore, la terreur contenue qui se cache derrière "Give My Childhood Back".

Alors bien sûr, il est toujours possible, ici et là, de se demander objectivement ce que l’artiste attend de son auditeur. La réaction émotionnelle directe n’est pas l’objectif à atteindre pour Salim : le credo d’Iconophobic, c’est d’abord d’interpeller, d’intriguer. Une fois cette prise assurée, l’escalade de sa paroi peut révéler d’étonnantes sensations… mais qui n’auront sans doute pas d’homologation universellement reconnue. Pour satisfaire au constat, la notation de l'ovni Iconophobic prendra une demi-teinte.


Plus d'informations sur http://www.salimworld.com/
Soyez le premier à donner votre avis...
EN RELATION AVEC SALIM GHAZI SAEEDI
DERNIERE ACTUALITE
Salim Ghazi Saeedi: namoWoman
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant SALIM GHAZI SAEEDI
 
DERNIERE CHRONIQUE
2
namoWoman (2012)

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant SALIM GHAZI SAEEDI
ALBUMS CONSEILLES
  • FRANK-ZAPPA_The-Grand-Wazoo FRANK ZAPPA
    The Grand Wazoo (1972)
    ZAPPA - ROCK

    4
  • KING-CRIMSON_The-Power-To-Believe KING CRIMSON
    The Power To Believe (2003)
    VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

    4
  • ARASHK_Ustuqus-Al-Uss ARASHK
    Ustuqus-Al-Uss (2008)
    AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

    4
  • KING-CRIMSON_In-The-Wake-Of-Poseidon KING CRIMSON
    In The Wake Of Poseidon (1970)
    ISLAND - ROCK PROGRESSIF

    4
  • KING-CRIMSON_Larks-Tongue-In-Aspic KING CRIMSON
    Larks' Tongue In Aspic (1973)
    ISLAND - ROCK PROGRESSIF

    5
    
 
RATING
STAFF : 2/5 (1 avis)
LECTEURS : - /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT SALIM GHAZI SAEEDI
 
SALIM-GHAZI-SAEEDI_namoWoman namoWoman (2012)
AUTOPRODUCTION - AUTRES

2
SALIM-GHAZI-SAEEDI_Human-Encounter Human Encounter (2011)
AUTOPRODUCTION - ROCK

2
SALIM-GHAZI-SAEEDI_Iconophobic Iconophobic (2010)
AUTOPRODUCTION - ROCK

2
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017