MW / Accueil / Chroniques / NINE STONES CLOSE: Traces

NINE STONES CLOSE: TRACES (2011)


ALBUM - PROGROCK - ROCK ATMOSPHERIQUE - PETE_T - 25.08.2011
""

4/5
GROUPES PROCHES :
PORCUPINE TREE, MARILLION, CAMEL, GAZPACHO, DAVID GILMOUR, RIVERSEA, TORRENT

TRACKS :

01. Reality Check - 04:56, 02. Threads - 10:30, 03. Falling To Pieces - 06:16, 04. Traces - 07:19, 05. Thicker Than Water - 14:49

FORMATION :
Adrian Jones (Guitares / Batterie), Brendan Eyre (Claviers), Marc Atkinson (Chant), Neil Quarrell (Basse)

TAGs :
Intimiste, Planant, Mélancolique, Romantique
Avant d’être un groupe, et à l’image de Porcupine Tree, Nine Stones Close fut d'abord le projet solo d’Adrian Jones, leader guitariste/batteur de cette formation. Après un premier essai ("St Lo") en 2008, l’homme a entrepris d’étoffer le line-up afin de porter un peu plus haut son propos. "Traces" est tout de même empreint de la personnalité d’Adrian puisqu’il a composé, produit et mixé cet album d’une manière autonome et professionnelle. "Traces" est un CD qui comporte cinq plages dont deux titres à rallonge de 10 et 15 minutes, les trois autres morceaux étant quant à eux d'une longueur plus conventionnelles (dans le monde du progressif s’entend bien sûr !).

D’entrée, l’instrumental "Reality Check" positionne tout de suite le groupe dans un monde proche du rock atmosphérique, celui doté d'instrumentations légères accompagnées de 6 cordes électriques aériennes à l’image d'un David Gilmour ou un Andy Latimer. Le groupe nous emmène alors dans des ambiances calmes introduisant souvent des passages plus emportés. Cette alternance se retrouve notamment dans le premier épique "Threads" parsemés de 2 soli de 6 cordes très ajustés. C’est à ces moments que la basse rentre en action pour soutenir sa comparse dans cette recherche de moments plus forts. Les claviers, quand à eux, sont présents majoritairement sous forme de nappes accompagnant efficacement la voix plaintive de Mark Atkinson.

Il en va de même sur la deuxième longue composition qui débute par un trio voix/claviers/guitare acoustique pour rapidement basculer sur un rythme mid-tempo. C’est au milieu du titre que le propos se musclera légèrement puisque les sonorités de guitare lorgneront vers quelque chose d'un peu plus métal afin de mettre le solo de guitare sur une rampe de lancement idéale. Il y a des ambiances Pendragonnienne indéniable (période "Believe") à ce moment du disque, la voix prenant alors des accents plus provocantes (tout en restant fortement suave tout de même !).

Si "Falling To Pieces" prend, dans son développement, des airs proches de la première longue composition du disque, le titre éponyme s'apparente, quand à lui, au plus long titre de l'album en conservant le même schéma de construction, sorte de répétition avant le lancement dans le grand bain.

Ce disque laisse donc deux sentiments : celui d’un réel potentiel qui se découvre (ou se confirme) et celui d’inachevé avec un petit-je-ne-sais-quoi manquant. Certes il n’y a vraiment pas grand chose à écarter dans cette livraison tant le talent est présent, tant les compositions sont mélodiquement parfaites et tant le mixage ne souffre d’aucun reproche... Il manque juste un petit plus insaisissable qui ferait basculer "Traces" dans la catégorie des disques indispensables (à l’image de "Night" de Gazpacho). Posséder "Traces" dans sa CDThèque n’est donc pas illogique compte tenu des nombreuses qualités évoquées. Un groupe à suivre de très, très près.


Plus d'informations sur http://www.ninestonesclose.com/
CORTO1809 - 25.08.2011
Je partage entièrement l'avis exprimé dans la chronique. Nine Stones Close délivre un rock atmosphérique bien fait et la voix du chanteur est plaintive juste ce qu'il faut. Néanmoins, sur la longueur, l'auditeur s'ennuie ferme. Je mets un 7 pour la qualité, mais si je devais noter l’intérêt que je porte à ce disque, ma note descendrait à 5. A réserver à ceux qui aiment les beaux passages de guitare.

EN RELATION AVEC NINE STONES CLOSE
 
DERNIERE CHRONIQUE
3
One Eye of the Sunrise (2012)
"One Eye of the Sunrise" est le prototype de l'album présentant un potentiel plus qu'intéressant, et il est regrettable de constater qu'on ressort de son écoute avec une impression très mitigée, balançant entre admiration, émotion … et profond ennui.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant NINE STONES CLOSE
ALBUMS CONSEILLES
  • PORCUPINE-TREE_Coma-Divine PORCUPINE TREE
    Coma Divine (1997)
    AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

    4
  • RIVERSEA_Out-Of-An-Ancient-World RIVERSEA
    Out Of An Ancient World (2012)
    AUTOPRODUCTION - ROCK ATMOSPHERIQUE

    5
  • MARILLION_Less-Is-More MARILLION
    Less Is More (2009)
    RACKET - ROCK PROGRESSIF

    4
  • MARILLION_Happiness-Is-The-Road MARILLION
    Happiness Is The Road (2008)
    RACKET - ROCK ATMOSPHERIQUE

    5
  • MARILLION_Misplaced-Childhood MARILLION
    Misplaced Childhood (1985)
    EMI - ROCK PROGRESSIF

    5
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 3.5/5 (2 avis)
LECTEURS : 4/5 (2 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT NINE STONES CLOSE
 
NINE-STONES-CLOSE_One-Eye-of-the-Sunrise One Eye of the Sunrise (2012)
PROGROCK - ROCK PROGRESSIF

3
NINE-STONES-CLOSE_Traces Traces (2011)
PROGROCK - ROCK ATMOSPHERIQUE

4
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2018