MW / Accueil / Chroniques / NIRVANA: Unplugged In New-York

NIRVANA: UNPLUGGED IN NEW-YORK (1994)


ALBUM - GEFFEN - GRUNGE - NESTOR - 08.09.2011
"Un live acoustique de référence. Tout simplement magnifique"

4/5
GROUPES PROCHES :
KURSED, ALICE IN CHAINS, LES BECASSES, NAVEL, KLYMT, SOUNDGARDEN, DECEIT, THE SLEEPPERS, AUDIOSLAVE, SWAMP FREAKS

TRACKS :

01. About A Girl - 03:37, 02. Come As You Are - 04:13, 03. Jesus Doesn't Want Me For A Sunbeam - 04:13, 04. The Man Who Sold The World - 04:37, 05. Pennyroyal Tea - 03:40, 06. Dumb - 03:16, 07. Polly - 04:44, 08. On A Plain - 04:01, 09. Something In The Way - 02:52, 10. Plateau - 03:38, 11. Oh Me - 03:26, 12. Lake Of Fire - 02:55, 13. All Apologies - 04:23, 14. Where Did You Sleep Last Night - 05:08

FORMATION :
Chris Novoselic (Guitares / Basse / Accordéon), Cris Kirkwood (Chant / Guitares / Basse), Curt Kirkwood (Guitares), Dave Grohl (Basse / Batterie), Kurt Cobain (Chant / Guitares), Lori Goldston (Violoncelle), Pat Smear (Guitares)

TAGs :
Live, Live, Acoustique, Mélancolique, Romantique
Peu de temps après le bruyant et chaotique "In Utero", Nirvana prend tout le monde à contrepied en enregistrant, dans les studios de MTV, un de ses concerts en formule acoustique. La nouvelle a alors de quoi surprendre : les chantres du Rock rugueux, des guitares lourdes et saturées, s’essayent au Folk éthéré !! Ce contrepied n’est certainement pas sans lien avec le mal être d’un groupe qui peine alors à endosser sa soudaine notoriété, et surtout à assumer le rôle d’emblème d’un mouvement musical jugé par beaucoup minimaliste et régressif. Un groupe qui se replie sur lui-même face aux attaques dont il a le sentiment de faire l’objet, et un groupe qui se cherche. L’enregistrement de ce concert en novembre 1993, et sa diffusion par MTV le mois suivant, interviennent environ 5 mois avant le suicide de son chanteur. C’est d’ailleurs cet évènement tragique qui entraîna la sortie de l’album, moins de 7 mois après la disparition de Kurt Cobain.

De manière paradoxale, ce "Unplugged In New-York", aux sonorités si douces nait donc en pleine tourmente, coincé entre un album nihiliste et un décès brutal. En effet, le groupe, accompagné par Pat Smear, le guitariste live de Nirvana, et par une violoncelliste, nous livre un set majoritairement acoustique, durant lequel il interprète 8 de ses morceaux, et surtout, nous surprend en proposant 6 reprises, dont 3 des forts peu connus Meat Puppets. Ainsi, aux côtés d’une reprise fort réussie du bluesman Leadbelly, "Where Did You Sleep Last Night", d’une cover de The Vasolines, groupe dont on trouvait déjà deux titres sur la compilation "Incesticide", et d’une fantastique reprise tout en douceur, bien qu’électrique, du "The Man Who Sold The World" de David Bowie, Nirvana met en avant pas moins de trois titres des Meat Puppets. Avec la présence de deux membres de ce groupe, les frères Kirkwood, Nirvana interprète ainsi "Oh Me", une magnifique version de "Plateau", et un "Lake Of Fire" gorgé d'émotion.

Dans cette ambiance feutrée, un Kurt Cobain tout en humilité, brille de mille feux, et suinte l’émotion. C’est notamment le cas sur les formidables "Pennyroyal Tea", "All Apologies" ou "Something In The Way", mais également avec les déjà cités "Where Did You Sleep Last Night" et "Lake Of Fire". Le chanteur se montre très à l’aise dans ce registre intimiste où il n’a nul besoin de forcer sa voix. Ce n’est clairement pas grâce à sa puissance vocale que le bonhomme nous conquiert, mais bien par la fragilité de son expression. Une fragilité et une sensibilité qui contrastent fortement avec l’image que le groupe véhiculait jusqu’alors. Et la bonne nouvelle, c'est que ces émotions sont communicatives, positives, elles nous gagnent, elles transcendent la musique. Il faut dire que le groupe apparait détendu, presque heureux. Kurt Cobain plaisante, il sourit. L’ambiance a quelque chose de féérique. Rétrospectivement, elle a également quelque chose de surréaliste.

Les fausses notes sont rares, et surtout ne prêtent pas à conséquences. Ainsi, les raclements de voix et autres longueurs entre les morceaux (présents sur la vidéo, mais par sur la version audio), loin de se révéler gênants, ne font que renforcer cette proximité, cette intimité à laquelle nous sommes conviés par le groupe, ou plutôt par son chanteur tant celui-ci éclipse ses comparses qui peinent à exister à ses côtés. Et pourtant, de manière paradoxale, l’avenir montrera que ceux-ci, et notamment Dave Grohl, valent bien plus que le rôle de simples figurants qu’ils semblent avoir ici. Quoiqu’il en soit, ce "Unplugged In New-York" est un disque (et une vidéo) qui, même en dehors de son contexte bien particulier, possède un charme énorme. Un classique indémodable !
Soyez le premier à donner votre avis...
EN RELATION AVEC NIRVANA
DERNIERE ACTUALITE
Nirvana: Nevermind Deluxe Edition
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant NIRVANA
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
Unplugged In New-York (1994)
Un live acoustique de référence. Tout simplement magnifique

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant NIRVANA
ALBUMS CONSEILLES
  • KURSED_Miaow KURSED
    Miaow (2012)
    AUTRE LABEL - ROCK ALTERNATIF

    4
  • KLYMT_Hear-The-Chief-Moo-Downtown KLYMT
    Hear The Chief Moo Downtown (2013)
    AUTRE LABEL - ROCK ALTERNATIF

    4
  • ALICE-IN-CHAINS_Black-Gives-Way-to-Blue ALICE IN CHAINS
    Black Gives Way to Blue (2009)
    EMI - HEAVY METAL

    4
  • NAVEL_Frozen-Souls NAVEL
    Frozen Souls (2009)
    ROADRUNNER - GRUNGE

    4
  • ALICE-IN-CHAINS_The-Devil-Put-Dinosaurs-Here ALICE IN CHAINS
    The Devil Put Dinosaurs Here (2013)
    COLUMBIA - HEAVY METAL

    4
    
 
RATING
STAFF : 4/5 (3 avis)
LECTEURS : 2.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT NIRVANA
 
NIRVANA_Unplugged-In-New-York Unplugged In New-York (1994)
GEFFEN - GRUNGE

4
NIRVANA_In-Utero In Utero (1993)
GEFFEN - GRUNGE

4
NIRVANA_Incesticide Incesticide (1992)
GEFFEN - GRUNGE

1
NIRVANA_Nevermind Nevermind (1991)
GEFFEN - GRUNGE

4
NIRVANA_Bleach Bleach (1989)
AUTRE LABEL - GRUNGE

4
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017