MW / Accueil / Chroniques / STEVE HACKETT: Beyond The Shrouded Horizon
Le 02.11.2011 par PETER HACKETT
GROUPE/AUTEUR:

STEVE HACKETT


TITRE:
BEYOND THE SHROUDED HORIZON
ANNEE PARUTION:
2011
LABEL:
INSIDEOUT
GENRE:
ROCK PROGRESSIF
""
On ne présente plus monsieur Hackett et son impressionnante discographie, mais chaque nouvel album est toujours un petit événement dans le milieu du rock progressif. Chacun s'interroge sur le style que l'ancien guitariste de Genesis va donner à ses nouvelles créations. Va-t-il nous revenir avec l'orientation classique acoustique de "Tribute" ou continuer dans le créneau rock de "Out Of The Tunnel's Mouth" ? Au risque de ne pas ménager le suspens, nous pouvons affirmer que c'est la deuxième option qui prévaut pour "Beyond The Shrouded Horizon".

Le noyau dur du line up reste identique à celui du précédent opus et Chris Squire (Yes) fait également quelques apparitions avec sa basse si reconnaissable. Au rang des invités prestigieux, un Phillips en remplace un autre, puisque Simon intervient à la batterie sur deux titres (Anthony jouait de la douze cordes sur "Out Of The Tunnel's Mouth"). Il ressort, dès les premières minutes d'écoute, une impression de grand cohérence, surement due à une intégration parfaite de l'exubérant Nick Beggs (basses) et de la charmante Amanda Lehmann (guitare et chant). Ceux qui auront eu le bonheur d'assister aux concerts de la tournée (qui passait par la France les 8 et 9 octobre) auront pu constater à quel point la complicité des musiciens est manifeste.

13 titres se partagent un album sans longue pièce épique, avec des durées allant de 0'44 à 6'50, quasiment des formats 'chanson' ! Seule l'ultime piste "Turn This Island Earth" avec ses 11'50 et sa construction 'à tiroirs' nous rappelle que Steve Hackett est aussi un compositeur de rock progressif. Mais ne nous y trompons pas, les enchainements fréquents de deux, et même trois plages, donnent une structure plus liée à l'album. Ainsi, le thème du premier et excellent titre, "Loch Lomond", est repris dans l'instrumental "The Phoenix Flown", occasion pour mister Hackett de nous faire la démonstration, s'il en était besoin, de son toucher et de son feeling.

Passons rapidement sur "Til The Eyes" (introduit par le court instrumental acoustique "Wanderlust") et "Between The Sunset ..." qui sont deux ballades, certes finement interprétées, mais d'un intérêt mineur, pour nous concentrer sur les petits joyaux qui nous sont offerts ici. La paire "Prairie Angel" (instru) et "A Place Called Freedom" débute, dans le premier titre, comme une ballade qui devient plus rock afin de passer le relais à une composition où des influences folk pointent en filigranes. Encore une fois, les amateurs du son chaud de la guitare hacketienne se régaleront des quelques superbes soli qui parsèment cette plage.

Hautement recommandable également, la suite "Walking To Life" et "Two Faces Of Cairo" (instru) dont l'atmosphère orientale incite à une rêverie rythmée par le chant féminin et les accents envoûtant du violon et du violoncelle. Surprenant et, au final, juste prenant, le blues "Catwalk", rythmé par une batterie presque 'bonhamienne', une composition que l'on sent bien taillée pour la scène. Et, telle une conclusion du meilleur aloi, le presque épique "Turn This Island Earth" où s'enchainent, se mélangent, se répondent une multitude d'atmosphères et une multitude de sonorités. Des orchestrations symphoniques croisent l'intimité d'une guitare acoustique, de légers relents de space-rock se mêlent à du néo-progressif ... pour résumer en trois mots, un final grandiose !

Bel album donc, fort recommandable, d'autant plus que le packaging est de qualité et fort agréable avec ses lyrics commentés par Steve Hackett; Ainsi on y apprend que "Prairie Angel" a été inspiré par le livre "Sur la route" de Jack Kerouac, et "Looking For Fantasy" par un concert de Jimmy Hendrix qui n'a eu lieu que dans les rêves de mister Hackett.

Plus d'information sur http://www.hackettsongs.com/


GROUPES PROCHES:
GENESIS, ANTHONY PHILLIPS, PARZIVALS EYE, ABEL GANZ, TALISMA, ARZ, FRANCK CARDUCCI, BOLUS, MIKE RUTHERFORD, SUBMARINE SILENCE

LISTE DES PISTES:
01. Loch Lomond - 06:49
02. The Phoenix Flown - 02:08
03. Wanderlust - 0:44
04. Til These Eyes - 02:41
05. Prairie Angel - 02:59
06. A Place Called Freedom - 05:57
07. Between The Sunset And The Coconut Palms - 03:18
08. Waking To Life - 04:50
09. Two Faces Of Cairo - 05:13
10. Looking For Fantasy - 04:33
11. Summer's Breath - 01:12
12. Catwalk - 05:44
13. Turn This Island Earth - 11:51


FORMATION:
Amanda Lehmann: Chant / Guitares
Chris Squire: Basse
Christine Townsend: Violon, alto
Dick Driver: Basse
Gary O'Toole: Chant / Batterie
John Hackett: Chant / Flûte
Nick Beggs: Basse / Ukulele
Richard Stewart: Violoncelle
Rob Townsend: Saxo, clarinette
Roger King: Claviers
Simon Phillips: Batterie
Steve Hackett: Chant / Guitares / Harmonica


TAGS:
70's
 productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id
 

TOPPROG le 02/11/2011 11:36:03
Dès le début Hackett déroute l'auditeur. L'excellent « Into the tunnel's mouth » présentait finalement des morceaux très différenciés et relativement linéaires. Ici dès « Loch Lomond » on est conduit dans un univers très singulier. Le raccordement des morceaux n'aide pas l'auditeur à se centrer sur un thème, « The Phoenix Flown » serait le final de « Loch Lomond », « Wonderlust » l'intro de « Til These Eyes » ?.... Finalement vraiment aucune importance car Steve Hackett nous invite à un voyage... et quel voyage !! Pendant près de 80 minutes, il nous gâte en nous offrant le meilleur de son art et j'oserai affirmer que ce disque est le meilleur depuis bien longtemps.
Entrer dans ce disque c'est comme entrer dans la pochette de « Please don't touch » : un magasin de jouets hétéroclites, tous plus merveilleux les uns que les autres. Il est impossible bien sûr de parler de « genre » musical pour un disque d'Hackett tant l'homme est explorateur de son instrument et des sonorités musicales qui lui plaisent, en touches impressionnistes. Et ceci en toute liberté : un véritable artiste qui n'a jamais fait aucun compromis commercial (ils sont rares, surtout en tant d'années...). Ce voyage là est absolument somptueux, merveilleux, magique ! Les mélodies sont sublimes et poignantes, que ce soit les refrains tout en tendresse de « Till these Eyes » ou de « looking For Fantasy », ou la douceur de « Between The Sunset And The Coconut Palms », ou encore l'obsédant thème de « Prairie Angel » sur lequel s'enchaine un riff hargneux que Joe Bonamassa ne renierait pas (un guitariste de rock que Hackett dit apprécier). Un voyage magique qui nous conduit aussi vers le Maghreb et l'Orient avec « Waking Of Life » son sitar électrique et son rythme insaisissable de rumba gitane ou de danse arabo-andalouse, et aussi « Two Faces Of Cairo » et son rythme délirant (Gary O'Toole un grand drummer si il en est !). Puis le blues, vieille obsession d'Hackett avec ici un superbe « Catwalk », même si il ne sera jamais un grand chanteur de blues, il le chante à sa façon et là on est surpris qu'il se lâche autant ! Le solo est génial bien dans l'esprit blues avec la touche du maitre. Car Hackett, qui s'est considérablement amélioré au chant avec une voix très agréable et douce (sans les tremolos de ses débuts !), est avant tout un guitariste hors normes, aussi bien en acoustique qu'en électrique et qui aura inspiré plusieurs générations de guitaristes. Les solis courts mais innombrables sont toujours aussi fascinants aussi bien dans leur sonorité que dans leur construction, et parlons de ces doux arpèges qui ont l'heur de nous rappeler les vieux Genesis où ces sublimes touches de guitare classique dont Hackett est un maitre incontestable (Summer's Breath »).
Mais surtout Hackett est un compositeur génial il sait nous livrer son âme sans se soucier de choquer ou de sonner moderne pour plaire à un large public. D'ailleurs ici la notion de « modernité » n'a aucun sens tant les compositions sont hors du temps et seront encore exemplaires dans 40 ans comme l'est encore « Voyage Of The Acolyte ». La cerise sur le gâteau de ce premier cd est « Turn The Island Eyes » une longue compo qui après son introduction très inquiétante nous transporte sur des sommets de créativité musicale dont je me demande si un jour je vais arriver à en faire le tour. Tout simplement génial !
Il serait désolant de se passer du second cd qui n'est absolument une pièce rapportée mais constitue la digne suite du premier disque, en plus instrumental. Avec en particulier les quatre délicieux « Four Winds » petites pièces musicales qui sont un condensé du savoir-faire de Hackett dans la composition et son art de la guitare (vite que je me procure la tablature de « West »).
Saluons aussi les musiciens qui accompagnent Hackett dans ce périple. Ses musiciens qui sont bien sûr devenus habituels et qui l'accompagnent sur scène mais aussi la très belle voix d'Amanda Lehmannn et Chris Squire grand bassiste devant l'Eternel qui n'imprime pas vraiment sa marque de fabrique ici, mais qui est là.... et c'est bien pour ceux qui aiment Yes.
Ne pas oublier de lire les paroles, parfois pas faciles mais toujours intéressantes. Je citerai ici en particulier cette délicate et subtile méditation sur l'âge (« Looking For Fantasy ») où une femme d'âge mûre dont les rêves du « Power Flower » se sont évanouis et qui a un rendez-vous avec un homme « de moitié son âge qui lui rappelle vaguement Jimmy Page ».... Les annotations de l'auteur sur chaque morceau sont aussi bien sûr intéressantes. En plus le packaging est sublime et la photo donne vraiment envie de se procurer le disque en 33 tours !
Non vraiment rien à jeter dans ce disque, ça foisonne de mélodies, de rythmes, d'ambiances parfois sereines, parfois angoissantes, avec une cohérence magique pour un tel patchwork sonore avec des échos de thèmes de ces anciens disques, de pianos de bastringue ou de thèmes de musique classique.
On a seulement envie de dire : « bravo et merci l'artiste », l'acolyte du voyage de notre vie.... « Un endroit nommé liberté », et ce disque est vraiment l’œuvre d'un artiste et d'un homme libre et heureux, qui nous fait partager son bonheur et sa joie d'être dans la douceur et la délicatesse de sa musique... on en a bien besoin dans ce monde !
1611 10788
 
EN RELATION AVEC STEVE HACKETT
DERNIERE ACTUALITE
STEVE HACKETT: Nouvel album en janvier
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant STEVE HACKETT
 
DERNIERE CHRONIQUE
The Night Siren (2017)
"The Night Siren" cache derrière un brouillard ténébreux érigé par le Maître une lumière aveuglante à la beauté sublime.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant STEVE HACKETT
 
NOTES
 
3.8/5 (4 avis)
4.3/5 (7 avis)
MA NOTE :
 
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT STEVE HACKETT
 
STEVE-HACKETT_THE-NIGHT-SIREN The Night Siren (2017)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_The-Total-Experience-In-Liverpool The Total Experience In Liverpool (2016)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Wolflight Wolflight (2015)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Genesis-Revisited--Live-At-The-Royal-Albert-Ha Genesis Revisited - Live At The Royal Albert Hall (2014)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Genesis-Revisited--Live-At-Hammersmith Genesis Revisited - Live At Hammersmith (2013)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Genesis-Revisited-II Genesis Revisited II (2012)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Beyond-The-Shrouded-Horizon Beyond The Shrouded Horizon (2011)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Out-Of-The-Tunnel-s-Mouth Out Of The Tunnel's Mouth (2009)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Tribute Tribute (2008)
CAMINO - AUTRES

STEVE-HACKETT_Wild-Orchids Wild Orchids (2006)
CAMINO - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Metamorpheus Metamorpheus (2005)
INSIDEOUT - AUTRES

STEVE-HACKETT_Live-Archive-05 Live Archive 05 (2005)
CAMINO - ROCK

STEVE-HACKETT_To-Watch-The-Storms To Watch The Storms (2003)
INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Till-We-Have-Faces Till We Have Faces (1994)
AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Momentum Momentum (1988)
CAMINO - AUTRES

STEVE-HACKETT_Bay-Of-Kings Bay Of Kings (1983)
CAMINO - AUTRES

STEVE-HACKETT_Highly-Strung Highly Strung (1982)
CHARISMA - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Cured Cured (1981)
CHARISMA - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Defector Defector (1980)
CHARISMA - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Spectral-Mornings Spectral Mornings (1979)
CHARISMA - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Please-Don-t-Touch Please Don't Touch (1978)
CAMINO - ROCK PROGRESSIF

STEVE-HACKETT_Voyage-Of-The-Acolyte Voyage Of The Acolyte (1975)
CAMINO - ROCK PROGRESSIF

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Frontiers Records, Karisma, Insideout, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion

© Music Waves | 2003 - 2019