MW / Accueil / Chroniques / IQ: Dark Matter
GROUPE/AUTEUR:

IQ

(ROYAUME UNI)

TITRE:
DARK MATTER
ANNEE PARUTION:
2004
LABEL:
GIANT ELECTRIC PEA
GENRE:
ROCK PROGRESSIF
""
PETER HACKETT - 02.06.2004 -
Que le titre du nouvel album d'IQ n'aille pas vous faire penser que le groupe a pris une nouvelle orientation type atmosphérique sombre, il n'en est rien. IQ reste dans ce créneau du rock néo-progressif qui lui va si bien et Dark Matter n'en est qu'une nouvelle facette.

Le premier détail remarquable est le petit nombre de titres, en effet ils sont 5 à se partager les 52 minutes de l'album, et 'Harvest of Souls' avec 24'29 est la plus longue création d'IQ à ce jour.
Sur le plan de la musique pas de surprise, Martin Orford confirme sa maîtrise des claviers et de la composition, comme Peter Nicholls celle du chant et de l'écriture des textes.

Le premier titre, 'Sacred Sound', pourrait être tiré de Subterranea ou de The 7th House tellement sa construction est typique de IQ. Les claviers de Martin dressent la trame de fond du morceau sur laquelle viennent s'incruster les solos de guitare de Michael et les vocaux de Peter. Tout est là, même le break final sur fond d'orgue d'église, de quoi faire de ce titre un standard que nous entendrons sans doute souvent lors des concerts d'IQ.

Les trois créations suivantes sont plus courtes et sont plus des chansons que des pièces de théâtre. Dans 'Red Dust Shadow' la guitare est principalement acoustique et Peter prend des intonations qui peuvent faire penser à 'H', cela étant dit en toute subjectivité.
'Born Brillant' débute avec une voix déformée sur fond de choeurs célestes pour finir sur un tempo répétitif et des sonorités plus 'pêchues', le genre de titre qui vous reste bien dans l'oreille.

Et pour finir, 'Harvest of Souls', qui passe très bien malgré sa durée exceptionnelle, est une composition en 6 actes, chacun ayant son propre rythme et ses propres sonorités.

'Dark Matter' n'est certes pas une révolution dans la discographie du groupe, mais cet album est le digne successeur de la lignée commencée avec 'Ever'. Un IQ de plus mais de la meilleure vaine, à conseiller à tous les vrais fans de ces représentants de l'école néo-progressive anglaise.

Plus d'information sur http://www.iq-hq.co.uk/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
ARENA, MAGENTA, CARPTREE, LA TULIPE NOIRE, STEVE THORNE, CLEPSYDRA, TWELFTH NIGHT, GALAHAD, JADIS, ANUBIS

LISTE DES PISTES:
01. Sacred Sound - 11:40
02. Red Dust Shadow - 5:53
03. You Never Will - 4:54
04. Born Brillant - 5:20
05. Harvest Of Souls - 24:29


FORMATION:
John Jowitt: Basse
Martin Orford: Claviers
Michael Holmes: Guitares
Paul Cook: Batterie
Peter Nicholls: Chant


TAGS:
Chant aigu, Neo
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
productionuser_idproduction_comment_idproduction_review_id

REALMEAN - 16/06/2015 20:31:37
Je m’éloigne sensiblement de l’opinion générale qui fait de "Dark Matter" un excellent album. Il s’écoute agréablement, avec certains moments au top niveau, mais il est beaucoup trop discipliné pour atteindre le rang des incontournables. On dirait un album de Prog école. C’est aussi le premier IQ qui met ouvertement les pieds dans le plat(giat), avec un décalque flagrant du 'Feelings' de Morris Albert (est-il nécessaire d’accuser 'Red dust Shadow' ?), une allusion un peu trop lourde au 'Supper’s Ready' de Genesis ('Born Brillant'), et comme si ça ne suffisait pas, on en remet une couche avec la clôture d’ 'Harvest of Souls' - très belle, malgré tout. En ajoutant que 'You never will' est largement dispensable, je suis à deux doigts de conclure que la quintessence de l’album est exclusivement concentrée dans le premier et le dernier morceau… IQ, éternel champion de l’ouverture et du final ? Oui mais le reste ?
2174 17717

CORTO1809 - 14/04/2010 19:10:20
Avec Dark Matter, IQ confirme toutes les qualités qu'il avait démontrées dans ses précédents opus. Toujours dans une veine néo-progressive très (trop ?) propre, les titres s'enchainent impeccablement, avec une certaine diversité, et l'ensemble s'écoute sans ennui.
IQ se distingue par la grande qualité qu'il accorde à la composition de ses titres. Mention spéciale pour les claviers de Martin Orford, très présents et forts agréables. Peter Nicholls, quant à lui, laisse une impression mitigée : j'aime le timbre particulier, un peu nasillard, de sa voix, par ailleurs malheureusement assez dépourvue d'émotions. Parti pris ou incapacité à véhiculer des sentiments, toujours est-il que cette lacune fait que Dark Matter reste dans les catégories des bons albums, pas des œuvres majeures.
Côté titres, "Sacred Sound" ouvre le ban avec son intro magistrale à l'orgue, suivi du très beau "Red Dust Shadow", plus intimiste. "You Never Will", sans être mauvais, reste anecdotique. Le morceau faible de l'album.
"Born Brilliant" est beaucoup plus intéressant : un rythme lancinant, une mélodie répétitive qui envoutent l'auditeur, le phrasé rythmique qui rappelle le pont musical de "Supper's Ready" de GENESIS, une bonne référence en soi. Un titre qui sort de la routine.
Enfin, "Harvest Of Souls", un epic de près de 25 minutes, clôt l'album. Comme la plupart des epics, le morceau brasse les moments de douceur et d'autres plus énergiques. L'ensemble est mélodieux et assez soutenu. La voix de Peter Nicholls, assez plate sur la durée, dessert un peu le morceau qui aurait peut-être mérité plus de développements purement instrumentaux. Le final, quant à lui, est très réussi.
L'un des meilleurs albums d'un groupe qui, s'il ne fait que rarement frissonner, produit cependant une musique de qualité qui s'écoute avec plaisir.
1847 7786

PROGZÉLITE - 21/08/2007 14:09:34
Autant j'ai été enthousiasmé par The 7th House, autant le dernier opus de IQ me laisse un peu dubitatif.
En effet la double influence Genesis/Yes qui était subtilement intégréé et assimilée dans le premier est ici beaucoup plus évidente et frise parfois le plagiat. Il suffit d'écouter l'orgue de Sacred Sound, par ailleurs morceau très réussi, pour s'en convaincre. Et c'est encore plus flagrant et génant dans le (trop) long Harvest of Souls ou les claviers paraissent tout d'un coup s'être échappés de Relayer alors que les vocaux scandés à la J. Anderson au début ressemblent à ceux de The Lamb Lies Down dans le final.
Le patchwork est certes habilement tissé, mais quelque peu indigeste.
Heureusement qu'en plus du 1er titre, les trop courts You Never Will et Born Brillant rehaussent le niveau général et tempèrent ma déception.
1135 2650

TARJY - 21/08/2007 14:09:34
IQ fait toujours du IQ, et c'est tant mieux !! J'avoue avoir été un peu déçu lors de ma première écoute de ce disque tellement j'en attendais beaucoup... Mais la "relative" déception n'a pas duré...

De nombreuses écoutes plus tard, force est de constater qu'on est en présence d'un très bon millesime. La voix de Peter Nicholls, si particulière, me ravit toujours autant et les compos, toujours aussi travaillées, finissent de me convaincre que ma première impression n'était décidemment pas la bonne...

Ben maintenant, j'attends impatiemment le prochain... Album vivement conseillé aux adeptes du néo-prog.
185 1333

AYREON2084 - 21/08/2007 14:09:34
Depuis leur retour en 1993 (Ever), IQ a su démontrer sa force et se tailler une place de choix dans le coeur des amateurs de néo-prog des années 90.
Pour ma part, je ne suis pas un amateur de néo-prog, trouvant que ce style tombe trop souvent dans les mêmes clichés, versant même plus souvent qu'autrement dans la facilité. Ceci étant dit, comment est ce dernier IQ?

J'avais adoré Subterranea, c'était un album imaginatif, surprenant. C'est aussi le cas de Dark Matter, un album aux rythmes et ambiances variés, faisant quelque peu rupture avec la sonorité à laquelle IQ nous avait habitué.

Sacred Sound, la première piste de cet opus, est typique. Le genre de chanson qu'on aurait pu retrouver sur n'importe quel album d'IQ. Tout de même excellente... Ce qui est intéressant encore plus, c'est le reste de l'album, étonnamment varié et riche en sons, surtout Red Dust Shadow, certainement ce qu'IQ a fait de plus intéressant depuis longtemps: une chanson noire, toute en nuance, subtile...

Avec Harvest of Souls, IQ fait foi de ses origines et influences, avec notamment quelques clin d'oeil à Genesis, sans toutefois tomber dans la pâle caricature. Somme toute, les membres d'IQ nous livrent un album solide, un peu en marge de ce dont ils nous avaient depuis longtemps habitué. Pour ma part cela consiste en une évolution. Un incontournable de 2004.
555 1080

KEITH_WAKEMAN - 21/08/2007 14:09:34
Plutôt pas mal le dernier IQ ... n'étant pas fan de Neo Prog je trouve Subterranea interminable ... Dark Matter, c'est le premier IQ que j'ai plaisir à écouter. Les fans IQ sont plus mitigés, ça prouve au moins que quelque chose a changé, et dans mon cas ça va dans le bon sens ...
287 934
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC IQ
DERNIERE ACTUALITE
IQ: Un nouvel album à la rentrée
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant IQ
 
NOTES
 
3.8/5 (13 avis)
4/5 (9 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT IQ
 
IQ_The-Road-Of-Bones The Road Of Bones (2014)
REPLICA / ROCK PROGRESSIF
IQ_Frequency Frequency (2009)
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
IQ_Stage Stage (2006)
GIANT ELECTRIC PEA / ROCK PROGRESSIF
IQ_Iq--The-Twentieth-Anniversary-Show-Dvd Iq20 - The Twentieth Anniversary Show Dvd (2005)
GIANT ELECTRIC PEA / ROCK PROGRESSIF
IQ_Dark-Matter Dark Matter (2004)
GIANT ELECTRIC PEA / ROCK PROGRESSIF
IQ_The-7th-House The 7th House (2000)
GIANT ELECTRIC PEA / ROCK PROGRESSIF
IQ_Subterranea Subterranea (1997)
GIANT ELECTRIC PEA / ROCK PROGRESSIF
IQ_Ever Ever (1993)
GIANT ELECTRIC PEA / ROCK PROGRESSIF
IQ_J-ai-Polette-D-arnu J'ai Polette D'arnu (1991)
GIANT ELECTRIC PEA / ROCK PROGRESSIF
IQ_Are-You-Sitting-Comfortably Are You Sitting Comfortably (1989)
GIANT ELECTRIC PEA / ROCK PROGRESSIF
IQ_Nomzamo Nomzamo (1987)
POLYGRAM / ROCK PROGRESSIF
IQ_The-Wake The Wake (1985)
GIANT ELECTRIC PEA / ROCK PROGRESSIF
IQ_Tales-From-The-Lush-Attic Tales From The Lush Attic (1983)
MSI / ROCK PROGRESSIF
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019