MW / Accueil / Chroniques / SYMPHONY X: The Damnation Game
GROUPE/AUTEUR:

SYMPHONY X

(ETATS UNIS)

TITRE:
THE DAMNATION GAME
ANNEE PARUTION:
1995
LABEL:
CENTURY MEDIA RECORDS
GENRE:
METAL PROGRESSIF
""
NOISE - 28.10.2011 -
Avec son premier album éponyme, Symphony X a montré, malgré quelques faiblesses, qu'il avait un potentiel assez fort en matière de métal progressif et qu'avec quelques moyens et des ajustements il pourrait monter à un niveau bien supérieur. Et pour ce deuxième opus, "The Damnation Game", le groupe américain va franchir un palier gigantesque, faisant oublier rapidement ce premier jet et laissant pantois quand on pense qu'à peine un an s'est écouler entre les deux sorties.

Pour commencer, le groupe a changé de chanteur. Rod Tyler, assez limité, est parti en laissant la place, sur son propre conseil, à un jeune chanteur américain, encore inconnu, Russel Allen. De plus, la production n'a plus rien à voir avec celle du premier album. Le son est clair et puissant, chaque instrument trouve sa place naturellement, faisant parfaitement honneur au métal progressif et néo-classique qu'il représente.

Et avec ces éléments Symphony X frappe très fort. Allen s'impose comme le maillon fort du disque avec une voix puissante et mélodique, mais avec une certaine agressivité et un aspect hard rock irrésistible. Parmi ces 9 titres assez courts (rarement plus de 5 minutes), il n'y a rien à jeter. La technique est au service de la mélodie, comme si Malmsteen avait fusionné avec Dream Theater. Ainsi, de la superbe ballade gorgée d'émotions et de feeling, "Whispers", aux titres de métal progressifs comme "Secrets", "The Haunting", "The Damnation Game" ou "Savage Curtain", il y a toujours le petit truc qui fait la différence. L'alchimie entre chaque musicien est évidente, Roméo est un guitariste technique mais digeste et mélodique, et son entente les claviers de Pinnella est évidente tant la fusion des soli est parfaite.

A côté de ces titres, il y a déjà du très lourd avec "The Edge Of Forever", belle pièce de plus de 8 minutes qui contient déjà tous les ingrédients qui feront la force et la classe de Symphony X. On passe d'une introduction au piano tout en douceur à une alternance entre passages de claviers et de guitares et le tout est soutenu par la voix chaude et puissante d'un Allen qui contribue à faire de ce titre le meilleur du disque, parfait condensé de métal progressif classieux. Enfin, avec un "A Winter's Dream" en deux parties, on retrouve un autre excellent titre avec une première partie très douce et une seconde, progressive, de grande qualité avec une mélodie de guitare bien mise en avant.

"The Damnation Game" est donc un excellent album, le premier véritable de l'édifice Symphony X. Il impressionne par sa maturité musicale et est à conseiller à tout amateur de métal progressif, mélodique ou néo-classique tant il fusionne les genres. Il semble cependant que ce ne soit qu'une étape, Russel Allen déjà excellent, semblant seulement prendre ses marques. Mais la machine est lancée et elle a les moyens de faire encore mieux et de frapper un très grand coup dans la scène métal progressive.

Plus d'information sur http://www.symphonyx.com/

VIDEO

GROUPES PROCHES:
KAMELOT, ANTHROPIA, MYRATH, DARKWATER, VOYAGER, TO-MERA, MARTY FRIEDMAN, ASTRA, ALLEN / LANDE, ADAGIO

LISTE DES PISTES:
01. The Damnation Game (04:32)
02. Dressed To Kill (04:45)
03. The Edge Of Forever (08:59)
04. Savage Curtain (03:31)
05. Whispers (04:49)
06. The Haunting (05:21)
07. Secrets (05:42)
08. A Winter's Dream - Prelude (Part I) (03:04)
09. A Winter's Dream - The Ascension (Part II) (05:41)


FORMATION:
Jason Rullo: Batterie
Michael Pinnella: Claviers
Michael Romeo: Guitares
Russell Allen: Chant
Thomas Miller: Basse


TAGS:
Technique
En cliquant sur le bouton ci-dessous vous pourrez écrire votre propre chronique a propos de cet album et lui attribuer une note. Ceci n'est pas un commentaire et demande au moins une dizaine de ligne pour expliquer pourquoi vous avez aimé ou non la production.
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'album ou de la chronique, expliquez pourquoi vous êtes d'accord ou non ou tout simplement raconter votre vie...
 
EN RELATION AVEC SYMPHONY X
DERNIERE ACTUALITE
SYMPHONY X au Ninkasi, à Lyon
CONCERT

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant SYMPHONY X
 
DERNIER ARTICLE
Qui de mieux pour vous parler d'une soirée, que des musiciens et experts en la matière présents ce soir-là?

Lire l'article
Voir tous les articles concernant SYMPHONY X
 
NOTES
 
3.7/5 (3 avis)
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT SYMPHONY X
 
SYMPHONY-X_Underworld Underworld (2015)
NUCLEAR BLAST / METAL PROGRESSIF
SYMPHONY-X_Iconoclast Iconoclast (2011)
NUCLEAR BLAST / METAL PROGRESSIF
SYMPHONY-X_Paradise-Lost Paradise Lost (2007)
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
SYMPHONY-X_The-Odyssey The Odyssey (2002)
INSIDEOUT MUSIC / METAL MELODIQUE
SYMPHONY-X_V V (2000)
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
SYMPHONY-X_Twilight-In-Olympus Twilight In Olympus (1998)
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
SYMPHONY-X_The-Divine-Wings-Of-Tragedy The Divine Wings Of Tragedy (1996)
INSIDEOUT MUSIC / METAL PROGRESSIF
SYMPHONY-X_The-Damnation-Game The Damnation Game (1995)
CENTURY MEDIA RECORDS / METAL PROGRESSIF
SYMPHONY-X_Symphony-X Symphony X (1994)
CENTURY MEDIA RECORDS / METAL PROGRESSIF
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner Records, Mascot Label Group, Spv Steamhammer, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn Digital, Frontiers Records, Karisma Records, Insideout Music, Kscope, Ear Music, Progressive Promotion Records

© Music Waves | 2003 - 2019