MW / Accueil / Chroniques / ANUBIS: A Tower Of Silence

ANUBIS: A TOWER OF SILENCE (2011)


ALBUM - BIRDS ROBE - ROCK PROGRESSIF - CORTO1809 - 17.11.2011
""

4/5
GROUPES PROCHES :
PINK FLOYD, SYLVAN, IQ, COSMOGRAF, OVERHEAD, VIOLET DISTRICT, ULYSSES, TORRENT, AGUENAOU

TRACKS :

01. The Passing Bell (part I-vi) - 17:08, 02. Archway Of Tears - 05:45, 03. This Final Resting Place - 08:28, 04. A Tower Of Silence - 09:57, 05. Weeping Willow - 02:43, 06. And I Wait For My World To End - 05:15, 07. The Holy Innocent - 11:45, 08. All That Is - 11:13

FORMATION :
David Eaton (Chant / Guitares / Claviers), Dean Bennison (Chant / Guitares), Doug Skene (Chant / Guitares), Nick Antoinette (Chant / Basse), Robert James Moulding (Chant / Basse / Percussions), Steven Eaton (Chant / Batterie)

TAGs :
Concept-album, Neo
Contrairement à ce que pourrait laisser supposer son patronyme, Anubis ne nous vient pas d'Egypte, mais du continent australien. "A Tower Of Silence" est le second opus du groupe dont le premier, "250303", paru il y a deux ans avait été grandement apprécié par la rédaction de MW.

Comme pour rassurer ses admirateurs, le groupe abat d'entrée de jeu ses cartes avec un premier épic de dix-sept minutes. Passée une courte introduction majestueuse, 'The Passing Bell' alterne riff de guitares agressives, chant haché, percussions et basse soutenues, et nappes de claviers dans un pur style néo-prog rappelant les premiers albums d'Overhead pour la mélodie et Sylvan pour le chant. Cependant, malgré ces belles références, le choix de ce titre pour ouvrir l'album semble quelque peu inopportun. En effet, si le morceau dégage une belle énergie, il devient assez vite répétitif et artificiel, le groupe semblant reproduire mécaniquement et sans passion des recettes toutes faites sur les deux premiers tiers du morceau. Fort heureusement, cette impression mitigée s'estompe sur le troisième tiers, les six dernières minutes nous gratifiant de quelques notes de piano entêtantes enveloppées par un superbe solo de guitare gilmourien.

A compter de ce moment, l'album n'ira qu'en se bonifiant. Dans la plus belle tradition du rock progressif, Anubis ne se contente pas de jouer des titres longs : il enchaine les quatre premiers morceaux par de discrètes transitions, dans un style musical homogène mais suffisamment diversifié pour éviter toute lourdeur. Puis, après deux titres plus courts et solitaires, le groupe termine en beauté l'album par deux mini-épics de plus de onze minutes chacun, alternant temps forts et temps calmes avec maestria. C'est à la fois soutenu et doux, fourni sans être touffu. La sensation de superficialité ou d'artifice du début a disparu, l'auditeur devient captif : les techniques d'accroche sont toujours les mêmes (une guitare qui se déchire, des arpèges ténus au piano, une batterie bien en relief) mais leur mixage se fait dans une transparence qui permet d'adhérer sans arrière-pensée à cette musique.

Bien sûr, à l'écoute, certaines références s'imposent : outre Overhead et Sylvan déjà cités, on retrouve disséminé du IQ, du Pendragon (le court 'Weeping Willow' pourrait sortir de 'The Window Of Life') et du Pink Floyd, non seulement par les saillies de la guitare, mais par les nappes spatiales de claviers rappelant un certain Richard Wright, et même le saxophone de 'The Holy Innocent' qui semble issu de "The Dark Side Of The Moon". Mais l'ensemble est ingénieusement mélangé pour éviter de crier au plagiat. De plus, Anubis a un sens incontestable de la mélodie, à la fois suffisamment simple pour flatter l'oreille dès la première écoute et suffisamment raffinée pour tenir la distance après plusieurs passages. Enfin les multiples chanteurs qui entremêlent leurs voix (les six membres du groupe chantent) réussissent à nous envouter dans ce kaléidoscope qui tantôt résonne du timbre de Peter Nicholls, pour s'effacer devant un Marco Glühmann ou un Nick Barrett, chacun pouvant finalement y trouver son compte.

Album conceptuel narrant la vie et la mort d'une petite fille de onze ans dans l'Angleterre du XIXème siècle, 'A Tower Of Silence' ne peut certainement pas prétendre être innovant. Mais la qualité d'écriture et d'interprétation de cet album permet de passer un excellent moment, et c'est bien là l'essentiel.


Plus d'informations sur http://www.anubismusic.com/
TONYB - 25.11.2011
Enorme confirmation du talent de ce groupe australien : une grosse claque de 17 minutes pour commencer, puis une collection de titres qui, même lorsqu'ils s'avèrent tout simplement corrects, sont magnifiés par des soli de guitare à faire pleurer les menhirs (A Tower of Silence), ou des passages instrumentaux inspirés.

Ne parlons pas ici de la dernière suite, tout aussi intéressante que celle située en ouverture.
Pas loin de l'album parfait.

8,5/10

PETE_T - 22.11.2011
De la suite dans les idées...Ces australiens ont pris 2 ans pour pondre ce deuxième opus légèrement plus puissant au niveau des intentions et confirmant par la même le bel espoir entrevu auparavant.
4 longs épics au menu inondés de larges inspirations dignes d'IQ. L'utilisation fréquente du saxophone (le long solo final sur"The Holy Innocent"), les claviers en nappes, un couple basse/batterie rarement pris au dépourvu font de cette galette un disque largement recommandable pour le progueux qui se respecte.
Alors maintenant les plus aigris pourront crier au plagiat ici et là au regard des différents groupes mis en référence mais le résultat est à la hauteur donc....

EN RELATION AVEC ANUBIS
DERNIERE ACTUALITE
ANUBIS: The Second Hand
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant ANUBIS
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
The Second Hand (2017)
"The Second Hand" est l'archétype de l'album progressif classique hyper-mélodique qui se déguste avec un plaisir immédiat et prolongé.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant ANUBIS
ALBUMS CONSEILLES
  • SYLVAN_Encounters SYLVAN
    Encounters (2000)
    ANGULAR - ROCK PROGRESSIF

    4
  • IQ_Iq--The-Twentieth-Anniversary-Show-Dvd IQ
    Iq20 - The Twentieth Anniversary Show Dvd (2005)
    GIANT ELECTRIC PEA - ROCK PROGRESSIF

    4
  • COSMOGRAF_Capacitor COSMOGRAF
    Capacitor (2014)
    F2 - ROCK PROGRESSIF

    4
  • COSMOGRAF_The-Unreasonable-Silence COSMOGRAF
    The Unreasonable Silence (2016)
    AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

    4
  • IQ_Dark-Matter IQ
    Dark Matter (2004)
    GIANT ELECTRIC PEA - ROCK PROGRESSIF

    4
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 4.1/5 (7 avis)
LECTEURS : 4.4/5 (5 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT ANUBIS
 
ANUBIS_The-Second-Hand The Second Hand (2017)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

4
ANUBIS_Hitchhiking-To-Byzantium Hitchhiking To Byzantium (2014)
BIRDS ROBE - ROCK PROGRESSIF

5
ANUBIS_A-Tower-Of-Silence A Tower Of Silence (2011)
BIRDS ROBE - ROCK PROGRESSIF

4
ANUBIS_230503 230503 (2009)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

5
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017