MW / Accueil / Chroniques / KNIGHT AREA: Nine Paths

KNIGHT AREA: NINE PATHS (2011)


ALBUM - 4AD - ROCK PROGRESSIF - PETE_T - 20.12.2011
""

3/5
GROUPES PROCHES :
KAIPA, A.C.T., MYSTERY, RICOCHER, IXION, CRYSTAL PALACE, ZENIT

TRACKS :

01. Ever Since You Killed Me - 09:48, 02. Summerland - 07:14, 03. Please Come Home - 05:16, 04. Clueless - 04:12, 05. The River - 07:33, 06. Pride And Joy - 02:42, 07. The Balance - 06:15, 08. Wakerun - 07:52, 09. Angel's Call - 09:23

FORMATION :
Charlotte Wessels (Chant (3)), Gerben Klazinga (Claviers), Gijs Koopman (Basse), Mark Smit (Chant / Claviers), Mark Vermeulen (Guitares), Pieter Van Hoorn (Batterie)

TAGs :
90's, Neo
Les Hollandais de Knight Area ont le sens du timing avec une livraison régulière tous les deux ou trois ans depuis leur premier opus en 2004. Riche d’un line-up stable et d’une maîtrise de leur propos, les bataves nous offrent cette année un "Nine Paths" qui pourrait bien passer pour la confirmation espérée.

La machine est bien rodée, un très beau travail sur le mixage a été fait et c’est une progression notable au regard des 3 premiers opus. Charlotte Wessels (Delain) fait une apparition sur une ballade ("Please Come Home") au fort air de bande originale de film et au long solo final de six-cordes. "Pride and Joy" sera l’instrumental court non nécessaire qui n’apporte pas finalement grand-chose à l’ensemble.

Pour le restant des compositions, les références qui viennent immédiatement à l’esprit sont Arena pour la profondeur de l’orchestration et les nombreux soli de claviers et guitares, IQ pour le registre étendu des différents titres (le très pop "Clueless" fait penser à leur période Marc Menel - pas forcément la meilleure) ou Pendragon pour la qualité des soli de 6 cordes (le final de "Summerland") voir Atria sur "Wakerun" et son rythme obnubilant couplé à la voix de Mark Smit.

Cependant, cet ensemble si performant se casse finalement un peu les dents sur ce que le progressif a de plus dur à maîtriser en particulier la rigidité d’une ligne directrice cohérente lors des différents breaks disséminés au cours des compositions qui manquent, pour le coup, de longueur afin d’ingurgiter les démonstrations de chaque musiciens. Si les soli de claviers et de guitares sont légions, ils alourdissent malheureusement plus le propos qu’ils ne l’embellissent, à l'image de "Summerland" et de sa (trop) longue déferlante de claviers/guitares d’ouverture.

Pour finir sur une note positive, signalons la réussite qu’est "Angel’s Call", une ballade démarrant très doucement sur un duo piano/voix pour finir de la même manière en étant passée par une montée en puissance soutenue par des nappes de synthés efficaces et l’inévitable solo de 6 cordes.

Depuis 2004, Knight Area aura donc distillé 3 albums forts intéressants sans toutefois réussir à pondre l’opus ultime et indissociable du mouvement progressif. Ce n’est pas un mauvais disque mais il manque le petit plus qui aurait pu permettre à "Nine Paths" d’être au dessus du lot dans la discographie du groupe. Une légère déception donc au regard des deux précédentes livraisons même si ce disque peut être une bonne entame pour qui souhaiterait découvrir le mouvement néo-progressif.


Plus d'informations sur http://www.knightarea.com/
TOPPROG - 09.10.2012
Ce groupe a été intéressant dès son premier disque, et les trois premiers opus avaient comme seul défaut de se ressembler un peu tout en montrant une indéniable qualité avec, il faut le dire, une barre placée très haut dès le début. Le groupe ne se cache pas de ses grandioses influences, et ici elles sont encore bien présentes, avec quelques clins d'œil appuyés ("The Knife" à la fin de "Wakerun"!). Ceux qui n'aiment pas ces groupes qui ont fait le prog passeront donc ici leur chemin.
Rien de bien nouveau au niveau du son, mais il y a ici une grande cohérence musicale avec des morceaux qui ont l'obligeance de s'arrêter avent de devenir ennuyeux, une signature sonore malgré tout reconnaissable, en particulier grâce au chanteur qui a décidément une très belle voix, une partie rythmique explosive et irréprochable, des riffs d'enfer sans tomber dans le "cache-misère" du "heavy prog", des soli de synthé et de guitare vraiment très bien construits et des morceaux véritablement très mélodieux.
Ces Hollandais arrivent finalement à se rendre plus intéressants que certaines productions actuelles de quelques aînés (pour les citer : Arena, Pallas, Pendragon).....
Une très bonne cure de prog !!!

TONYB - 28.12.2011
Moins bruyant que son prédécesseur, cet album peine cependant à retrouver l'allant et la musicalité des deux premières productions du groupe.
Le néo délivré ici reste de bonne facture, mais devient trop conventionnel : mélodies sympathiques mais sans plus, soli ne parvenant que très rarement à déclencher des émotions.
Petite déception pour ma part.

LYNOTT - 28.12.2011
J'ai été déçu par ce nouvel opus de KA. Autant le précédent album m'avait transporté par ses mélodies et les ambiances qu'elles créaient, autant je trouve qu'on retombe ici dans les figures imposées du Prog avec technique et breaks en veux-tu en voilà, ce au détriment des lignes mélodiques qui, ici, ne m'ont pas "parlé" du tout.
Je passe mon chemin et je fais la moue.

CORTO1809 - 28.12.2011
Du bon néo prog, avec des mouvements amples, des moments de violence et de beaux passages plus doux. Les compositions sont accrocheuses, tous les instruments participent équitablement à la fête, mais on reste spectateur de cette musique qui manque d'âme. Malgré de bonnes idées et une recherche certaine, je n'arrive pas à me passionner pour cette musique qui emprunte à Pierre, Paul ou Jacques. Ce n'est pas une question de qualité, Knight Area étant irréprochable, c'est affaire de feeling.

EN RELATION AVEC KNIGHT AREA
DERNIERE ACTUALITE
KNIGHT AREA: Hyperlive
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant KNIGHT AREA
 
DERNIERE CHRONIQUE
3
Heaven And Beyond (2017)
Une entame d'album fabuleuse de mélodie, de puissance et de composition et une fin décevante.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant KNIGHT AREA
ALBUMS CONSEILLES
  • KAIPA_CHILDREN-OF-THE-SOUNDS KAIPA
    Children Of The Sounds (2017)
    INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

    3
  • MYSTERY_The-World-Is-A-Game MYSTERY
    The World Is A Game (2012)
    UNICORN - ROCK PROGRESSIF

    4
  • A-C-T-_Circus-Pandemonium A.C.T.
    Circus Pandemonium (2014)
    INSIDEOUT - ROCK PROGRESSIF

    4
  • MYSTERY_Delusion-Rain MYSTERY
    Delusion Rain (2015)
    UNICORN - ROCK PROGRESSIF

    5
  • RICOCHER_Cathedral-Of-Emotions RICOCHER
    Cathedral Of Emotions (2002)
    AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

    4
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 2.8/5 (5 avis)
LECTEURS : 4.3/5 (3 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT KNIGHT AREA
 
KNIGHT-AREA_Heaven-and-Beyond Heaven And Beyond (2017)
AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

3
KNIGHT-AREA_Hyperdrive Hyperdrive (2014)
LASER'S EDGE - ROCK PROGRESSIF

3
KNIGHT-AREA_Between-Two-Steps Between Two Steps (2013)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

3
KNIGHT-AREA_Nine-Paths Nine Paths (2011)
4AD - ROCK PROGRESSIF

3
KNIGHT-AREA_Realm-Of-Shadows Realm Of Shadows (2009)
LASER'S EDGE - ROCK PROGRESSIF

4
KNIGHT-AREA_Under-A-New-Sign Under A New Sign (2007)
LASER'S EDGE - ROCK PROGRESSIF

4
KNIGHT-AREA_The-Sun-Also-Rises The Sun Also Rises (2004)
LASER'S EDGE - ROCK PROGRESSIF

3
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017