MW / Accueil / Chroniques / BEN CRAVEN: Great And Terrible Potions

BEN CRAVEN: GREAT AND TERRIBLE POTIONS (2011)


ALBUM - AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF - ARNAUD - 30.01.2012
""

4/5
GROUPES PROCHES :
MIKE OLDFIELD, PINK FLOYD, ALAN PARSONS, DAVID GILMOUR, AGUENAOU

TRACKS :

01. Diabolique - 02:27, 02. Nobody Dies Forever Part 1 - 02:37, 03. Aquamarine - 05:07, 04. Ready To Lose - 06:02, 05. The Conjurer - 04:13, 06. No Specific Harm - 10:58, 07. Solace - 02:43, 08. Nobody Dies Forever Part 2 - 01:51, 09. Great & Terrible Potions - 09:06, 10. Ready To Lose (single Edit) - 03:39, 11. Nobody Dies Forever (single Edit) 02:59, 12. No Specific Harm (single Edit) - 03:29

FORMATION :
Ben Craven (Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie)

TAGs :
Concept-album, Symphonique
Il y a des disques qui développent une atmosphère particulière et "Great And Terrible Potions" appartient à cette catégorie. Si l’on omet "Two False Idol" de Tunisia, ce concept album est le premier album signé officiellement Ben Craven. Mis à part la pochette de l’album réalisée par Roger Dean, connu pour avoir travaillé avec Yes, Uriah Heep ou encore Asia, Ben Craven a assuré l’intégralité du processus de création de cet opus (production, écriture, jeu, chant et réalisation des arrangements).

L’ensemble des 9 premiers titres de l’album est enchainé, les 3 dernières plages étant simplement des éditions single réduites qui n’apporteront rien à l’amateur de rock progressif (au vu des versions longues). Ces 3 bonus sont à mon humble avis le seul défaut de cette galette et permettent simplement de la quitter.

"Diabolique", première composition, débute par un grincement de porte, une petite ligne de piano digne d’un film d’épouvante (l'exorciste par exemple). La basse viendra très vite ponctuer le propos et introduire des claviers envoutants. Vous voilà à présent plongé pour 45 minutes dans cet univers mystérieux et il vous sera très difficile de stopper l’écoute avant que la porte ne se referme à la fin du titre éponyme.

Tout au long de l’album des accords, des tonalités, des ambiances semblent faire référence à de nombreux artistes prestigieux. "The Conjurer" est un instrumental typique où l’auditeur attentif retrouvera un peu du "Shine On Crazy Diamonds" des Pink Floyd et dans une moindre mesure quelques larmes de Mike Oldfield. Les amateurs de guitare électro-acoustique et de piano seront quant à eux littéralement transportés par "Solace". "No Specific Harm" et "Great and Terrible Potions", les deux compositions les plus longues du disque, font quant à elles la part belle à une guitare Gilmourienne sans faille. Ce dernier titre est une véritable réussite à mi-chemin entre David Gilmour et Alan Parson Project.

Ben Craven en solitaire réalise l’exploit d’offrir un concept album sans ventre mou, un album plutôt symphonique et instrumental. Le chant est utilisé à bon escient avec parfois quelques effets qui renforcent cette atmosphère feutrée. Les quelques références citées ne sont pas exhaustives tant il y a de richesse dans cette musique. Un album original qui risque de tourner en boucle dans les platines. Les vidéos en public devraient réussir à convaincre les plus sceptiques d'entres nous des qualités intrinsèques de cet artiste. Pour notre plus grand bonheur, l'Australie occupe désormais de plus en plus de place dans notre univers musical.


Plus d'informations sur http://www.bencraven.com
REALMEAN - 14.06.2012
Beaucoup de potentiel dans cet album, qui mérite réellement que l'on y consacre plusieurs passages.
L'artiste effectue un tour d'horizon assez complet de l'univers Progressif. "No Specific Harm" est à lui seul une très belle démonstration en la matière, "Aquamarine" est hypnotique, dans sa partition onirico-romantique. "The Conjurer" est une véritable pépite pour les adeptes des songes atmosphériques floydiens - on ne pourra plus s'en défaire.
Certains rares moments sont moins inspirés ("Ready to lose"), mais l'ensemble est une franche réussite. Dommage, cependant, que la production manque de finesse ! C'est l'écueil de cet album. Ben Craven a trouvé son cap, il ne lui manque plus qu'un équipage pour l'accompagner efficacement dans l'interprétation et la mise en forme de son talent.

CORTO1809 - 02.02.2012
Cet album se déguste avec un réel plaisir : des compositions inspirées, travaillées, une belle alternance entre titres instrumentaux et passages chantés, de l'application et de l'implication, beaucoup de variété. Tout sonne juste et ce disque s'adopte facilement.

EN RELATION AVEC BEN CRAVEN
 
DERNIERE CHRONIQUE
4
Last Chance To Hear (2016)
"Last Chance to Hear" déroule une musique vive, pleine de contraste, enchaînant au bon rythme des thèmes mélodiques qui flattent l’oreille.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant BEN CRAVEN
ALBUMS CONSEILLES
  • DAVID-GILMOUR_David-Gilmour DAVID GILMOUR
    David Gilmour (1978)
    EMI - ROCK

    4
  • ALAN-PARSONS_I-Robot ALAN PARSONS
    I Robot (1977)
    ARISTA - POP

    3
  • PINK-FLOYD_The-Dark-Side-Of-The-Moon PINK FLOYD
    The Dark Side Of The Moon (1973)
    EMI - ROCK PROGRESSIF

    5
  • DAVID-GILMOUR_On-An-Island DAVID GILMOUR
    On An Island (2006)
    EMI - ROCK

    3
  • ALAN-PARSONS_The-Turn-Of-A-Friendly-Card ALAN PARSONS
    The Turn Of A Friendly Card (1980)
    ARISTA - POP

    4
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 4/5 (5 avis)
LECTEURS : 4.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT BEN CRAVEN
 
BEN-CRAVEN_Last-Chance-To-Hear Last Chance To Hear (2016)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

4
BEN-CRAVEN_Great-And-Terrible-Potions Great And Terrible Potions (2011)
AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

4
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, K-scope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017