MW / Accueil / Chroniques / DOCKER'S GUILD: The Mystic Technocracy Season 1: The Age Of Ignorance

DOCKER'S GUILD: THE MYSTIC TECHNOCRACY SEASON 1: THE AGE OF IGNORANCE (2012)


ALBUM - LION MUSIC - ROCK PROGRESSIF
0
GROUPES PROCHES :
ASIA, DREAM THEATER, ARJEN ANTHONY LUCASSEN

TRACKS :

01. A Matter Of Energy - 02:04, 02. The Mystic Technocracy - 06:43, 03. Darwin's Tears - 08:14, 04. Norse Cosmogony (part 1) - 04:43, 05. Norse Cosmogony (part 2) - 02:48, 06. Judeo Christian Cosmogony - 06:17, 07. The Divine Comedy - 06:09, 08. Legion Of Aliens - 04:54, 09. Loving The Alien - 07:12, 10. The Gem Of Love - 07:01, 11. The Secret Of Dna (part 1) / Purple Orb / The Secret Of Dna (part 2) - 11:04, 12. Prophecy - 05:11, 13. Black Swans - 07:00

FORMATION :
Amanda Somerville (Chant), Donald D. Docker (Saxophone Clarinette et Voix étrange...), Douglas R. Docker (Chant / Claviers / Voix étrange...), Göran Edman (Chant), Gregg Bissonette (Batterie), Guthrie Govan (Guitares), Jeff Watson (Guitares), John Payne (Chant), Magnus Jacobson (Batterie), Tony Franklin (Basse), Tony Mills (Chant)

TAGs :
Chant aigu, Choeurs, Concept-album, Opera Rock, 80's, Epique, Symphonique, Théatral
 
Ecrit par StevenAkerfeldt le 03.07.2012
Docker’s Guild sort cette année son premier album, « The Mystic Technocracy / Season 1 : The Age Of Ignorance ». D’une longueur dépassant les 80 minutes et porteur d’un concept sujet à polémique, cet opus très ambitieux n’est que le premier d’une suite de 5 saisons comme le précise l’intitulé de l’album. Le concept tourne autour de la science-fiction tout comme nom du groupe qui est un jeu de mot tiré de la série des années 80 « Babylon 5 ». Ainsi l’on parle des conséquences destructrices que peuvent revêtir les religions (expliquant par là-même la pochette, ornée des symboles chrétiens, juifs et musulmans) et du malheur qu’elles apportent au lieu de véhiculer les valeurs qu’elles sont censées représenter comme le partage ou l’amour. Mais ce paradoxe est dû au simple fait que les religions ont été créées par une sorte de société secrète la « Mystic Technocracy » dans le but de contrôler et à long terme de détruire l’humanité…

Si le principe est intéressant, il est aisé avec un sujet de ce genre de tomber dans un pompiérisme et une grandiloquence qui pourrait nuire à la qualité de la musique. Bien heureusement, ce n’est pas le cas ! Si l’aspect épique et symphonique est fortement développé notamment par une utilisation très poussée des claviers qui s’évertuent à libérer des thèmes très mélodiques et propices à créer ce genre d’ambiances, rien n’est surjoué comme dans certains Opéras Rock. Le concept est parfois poussé assez loin comme sur 'Norse Cosmogony Part 1', morceau constitué d'une partie de piano très bluesy sur laquelle vient se rajouter une voix énonçant des mots d'une langue qui m'est inconnue avec une aisance déconcertante.

On assiste donc à un cocktail très 80’s de genres, mixant l’AOR, le Heavy Metal et le Néo-Prog pour un résultat assez bluffant et survolté ! Le morceau éponyme est un très bon exemple : des guitares et une rythmique très heavys ouvrent le bal puis sont rejointes par un chant accrocheur et assez direct (qui rappelle d’ailleurs bien souvent Asia ce qui n'est pas étonnant puisque John Payne a participé à l’album), le tout soutenu par des synthés surpuissants et omniprésents. Un énième clone de Dream Theater me direz-vous ? Non, car il-y-a au niveau des sonorités une différence renforçant cette esthétique des années 80.

Si le groupe n'est pas spécialement technique, certains morceaux ne sont pas dénués de complexité, comme en témoigne ‘The Secret of DNA’, divisé en 2 parties et ne comportant aucun élément de type couplet/refrain. Il n'y a certes rien de très nouveau que de s’émanciper de ce genre de structure, mais cet exercice est ici réalisé avec une belle maîtrise et une réelle cohérence. Les deux parties sont très nuancées avec des montées sublimées par les synthés, des transitions très propres qui donnent parfois des frissons ou de superbes solos de guitare !

Avec ce premier album, Docker’s Guild n’invente rien. Pire, il nous offre un revival rétro de ces années détestées par certains et vénérées par d’autres ! Pourtant, malgré certaines répétitions certainement dues au son et à la dominante majeure de l’album, "The Mystic Technocracy" se trouve être une vraie réussite qui comblera tout particulièrement les adeptes des années 80. On attend la suite de l’histoire avec impatience !


Plus d'informations sur http://www.dockersguild.com/
Soyez le premier à donner votre avis...
NOS CONSEILS
 
RATING
Staff 3.5/5
(4 avis)
Lecteurs 5/5
(1 avis)
Ma note :
DU MEME AUTEUR
 
DOCKER-S-GUILD_The-Mystic-Technocracy-Season- The Mystic Technocracy Season 1: The Age Of Ignorance (2012)
LION MUSIC - ROCK PROGRESSIF

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Magna Carta, Metal Mind, Mascot, Lynx, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Progress Records, Unicorn, Season Of Mist, F2, Frontiers, Karisma, Black Widow, 10t, Mals, Nightmare, Scarlet, Metalodic, Bad Reputation, K-scope, Dixiefrog, Ear Music, Klonosphere, Trail, R.a.i.g., Progressive Promotion, Avantgarde Music, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2014