MW / Accueil / Chroniques / SALIM GHAZI SAEEDI: namoWoman

SALIM GHAZI SAEEDI: NAMOWOMAN (2012)


ALBUM - AUTOPRODUCTION - AUTRES - CORTO1809 - 26.11.2012
""

2/5
GROUPES PROCHES :
KING CRIMSON, FRANK ZAPPA, ARASHK

TRACKS :

01. namoW – 04:11, 02. nam – 04:39, 03. amo – 04:50, 04. moW – 04:45, 05. oWo – 04:36, 06. Wom – 04:26, 07. oma – 04:20, 08. man – 04:17, 09. Woman – 04:08

FORMATION :
Salim Ghazi Saeedi (Guitares / Claviers / Tous les instruments)

TAGs :
Concept-album, Avant-gardiste, Expérimental, Instrumental
Les précédentes productions de Salim Ghazi Saeedi n'avaient pas laissé l'équipe de Music Waves indifférente. Il est vrai que cet artiste difficilement catégorisable bouillonne visiblement d'un feu intérieur qui se propage de manière imprédictible dans sa musique. "namoWoman" reste dans la lignée des productions précédentes et ce n'est pas avec elle que Salim essayera de canaliser sa créativité. Créativité qui s'exprime à tous les niveaux d'expression et pas seulement par la musique. A commencer par le titre dont la majuscule n'est pas au début mais au centre du mot. Et pour cause : en partant du W, on pourra lire "Woman" aussi bien à l'endroit qu'à l'envers. Un titre évocateur du concept de l'album qui envisage la sexualité humaine au-delà de sa dualité homme/femme (d'où l'effet miroir namoW/Woman). Vaste programme, surtout quand il est porté par un disque instrumental où aucun texte ne viendra éclairer la lanterne de l'auditeur téméraire.

Le livret n'est pas non plus d'une grande limpidité, écrit dans une langue inventée, "l3abEl" (prononcez Babel), probablement en référence à la fameuse tour du même nom. Enfin, on notera le découpage amusant des titres, le premier et le dernier, 'namoW' et 'Woman', reprenant les cinq premières et dernières lettres du titre de l'album, les 7 titres intermédiaires déclinant "namoWoman" de 3 lettres en 3 lettres en glissant d'une lettre vers la droite à chaque titre. Enfin, la pochette est une représentation par Carvaggio de Méduse qui, d'après Freud, est la figure suprême de la castration. Salim Ghazi Saeedi explique qu'il s'agit d'une représentation symbolique sur la nécessaire castration de son identité sexuelle permettant de s'en reconstruire une nouvelle. Brrr… Pas étonnant avec un tel concept que la musique semble si cataclysmique.

Celle-ci est en effet peu harmonieuse, agressive, heurtée. Chaque instrument semble jouer sa partition sans se soucier des autres, l'ensemble se confondant en une tonalité sombre, inquiétante, angoissante. Les climats sont souvent bien rendus mais le parti-pris d'utiliser abondamment une guitare saturée et l'emploi d'une percussion anarchique et manquant de relief noient parfois la musique dans une bouillie sonore agaçante. A côté des moments lumineux et évocateurs, même si la musique ne se livre jamais facilement, usant beaucoup d'improvisations, de dissonances et de schémas rythmiques complexes. Par moment, les mélodies orientales côtoient des airs western tout un cultivant un petit côté Frippien pour la déstructuration des titres et les discordances agressives, mais sans jamais offrir les repos mélodiques que King Crimson s'autorisait.

La musique est parfois descriptive (danseurs difformes et contrefaits interprétant une danse folklorique saccadée sur 'nam', enfant déambulant dans un monde dangereux, une maison hantée, une ville malveillante sur 'oWo', procession de pénitents marchant pieds nus et ensanglantés sur 'oma'), parfois absconse. On l'aura compris, "namoWoman" est une œuvre multidimensionnelle, complexe et torturée, à laquelle seul un auditeur aguerri finira par trouver du sens. Une musique plus faite pour le plaisir de l'âme que celui de l'oreille.


Plus d'informations sur http://www.salimworld.com/
Soyez le premier à donner votre avis...
EN RELATION AVEC SALIM GHAZI SAEEDI
DERNIERE ACTUALITE
Salim Ghazi Saeedi: namoWoman
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant SALIM GHAZI SAEEDI
 
DERNIERE CHRONIQUE
2
namoWoman (2012)

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant SALIM GHAZI SAEEDI
ALBUMS CONSEILLES
  • KING-CRIMSON_The-Power-To-Believe KING CRIMSON
    The Power To Believe (2003)
    VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

    4
  • KING-CRIMSON_In-The-Wake-Of-Poseidon KING CRIMSON
    In The Wake Of Poseidon (1970)
    ISLAND - ROCK PROGRESSIF

    4
  • KING-CRIMSON_Starless-And-Bible-Black KING CRIMSON
    Starless And Bible Black (1974)
    ISLAND - ROCK PROGRESSIF

    4
  • KING-CRIMSON_Islands KING CRIMSON
    Islands (1972)
    VIRGIN - ROCK PROGRESSIF

    4
  • ARASHK_Ustuqus-Al-Uss ARASHK
    Ustuqus-Al-Uss (2008)
    AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

    4
    
 
RATING
STAFF : 2/5 (1 avis)
LECTEURS : - /5 (0 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT SALIM GHAZI SAEEDI
 
SALIM-GHAZI-SAEEDI_namoWoman namoWoman (2012)
AUTOPRODUCTION - AUTRES

2
SALIM-GHAZI-SAEEDI_Human-Encounter Human Encounter (2011)
AUTOPRODUCTION - ROCK

2
SALIM-GHAZI-SAEEDI_Iconophobic Iconophobic (2010)
AUTOPRODUCTION - ROCK

2
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, K-scope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017