MW / Accueil / Chroniques / COSMOGRAF: The Man Left In Space

COSMOGRAF: THE MAN LEFT IN SPACE (2013)


ALBUM - AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF - ARNAUD - 10.04.2013
""The Man Left In Space" est une réalisation de qualité avec laquelle Robin Armstrong atteint de nouveaux sommets."

5/5
GROUPES PROCHES :
DEEP PURPLE, LED ZEPPELIN, BARCLAY JAMES HARVEST, PINK FLOYD, ANATHEMA, SYLVAN

TRACKS :

01. How Did I Get Here ? - 02:00, 02. Aspire, Achieve - 10:06, 03. The Good Earth Behind Me - 04:12, 04. The Vacuum That I Fly Through - 04:50, 05. This Naked Endeavour - 04:35, 06. We Disconnect - 05:34, 07. Beautiful Treadmill - 04:59, 08. The Man Left In Space - 09:36, 09. When The Air Runs Out - 09:37

FORMATION :
Amy Armstrong (Choeurs (5)), Dave Meros (Basse (9)), Dave Ware (Batterie (3)), Greg Spawton (Basse (4)), Katharine Thompson (Vox de la femme (8)), Lee Abraham (Basse (7)), Luke Machin (Guitare (6)), Matt Stevens (Guitare (4)), Nick D'Virgilio (Batterie (4,6,7,8)), Prof. Brad Birzer (Voix du contrôleur de la mission (1,3,6)), Robert Ramsay (Voix à la radio (9)), Robin Amstrong (Chant / Guitares / Basse / Claviers / Batterie / Stylophone, Programmation), Ship's Android (ESA-1410-4MY) (IVONA Software (1,5,6,9)), Simon Rogers (Guitare (3)), Steve Dunn (Basse (2)), Thomas Konsler (Voix du contrôleur de la mission (9)), Tom O'Beldam (Poème 'High Flight' de John Gillespie Magee Jr (3))

TAGs :
Concept-album, 90's, Neo, Space
En 2011, "When Age Has Done Its Duty" avait fait forte impression au sein de la rédaction, et nous attendions avec une certaine fébrilité le nouvel album de Cosmograf. Sans surprise, Robin Armstrong reste l'unique bâtisseur de ce projet baptisé "The Man Left In Space".

"The Man Left In Space" est un concept album, où Sam, interprété par Robin Armstrong, doit sauver l'humanité dans le cadre d'une mission spatiale de la dernière chance. Derrière ce décor, l'auteur aborde des notions bien plus terrestres, telles que l'aspiration, la réussite, les échecs ou bien encore l'isolement, l'ennui et la détresse. La fiction n'est toutefois pas si éloignée de la réalité. En effet, dans une interview, Robin Armstrong explique avoir été intrigué et inspiré par "Buzz" Aldrin, le coéquipier de Neil Armstrong pour la mission lunaire Apollon 11. Aldrin, moins médiatisé, a souffert de cette position le conduisant une fois de retour sur terre à des phases d'alcoolisme et de dépression.

Coté réalisation, si Robin Armstrong ne délègue plus le chant et l'assure correctement, il fait de nouveau appel à des invités de qualité pour l'assister dans les phases d'enregistrement. Nous retrouvons ainsi la plupart des musiciens des anciens voyages mais également un certain nombre de petits nouveaux. C'est ainsi que notre confrère et néanmoins ami, Thomas Konsler, plus connu sur le site sous le pseudo de Pete_T, prête sa voix pour quelques secondes sur 'When The Air Runs Out'. Pour le recruter, ainsi qu'un deuxième fan, Robin Armstrong a procédé de manière originale via un appel à candidature relayé par Facebook.

L'album débute par "How Did I Get Here ?", prologue, dont le seul intérêt est de planter le décor et introduire quelques questionnements. Par la suite, l'opus nous offre de bien belles mélodies mélangeant l'acoustique et l'électrique dans une tradition néo progressive clairement affichée. Vous serez certainement surpris par 'Aspire, Achieve' qui débute comme une petite ballade à la guitare acoustique avant l'arrivée d'un puissant riff de guitare électrique.

Si la guitare est à l'honneur, les claviers sont également de la partie rappelant parfois ceux de Martin Orford (IQ) ou de Clive Nolan (Pendragon). Malgré le grand nombre d'invité, les titres les plus significatifs sont ceux où Robin Armstrong assure le plus de postes ('The Man Left In Space', ' When The Air Runs Out'). Sur le titre éponyme, où il est simplement secondé à la batterie par Nick D'Virgilio, Robin nous offre un moment empreint d'émotion qui aurait trouvé sa place sur un album des Pink Floyd sans le moindre problème. "When The Air Runs Out" clôture l'histoire par des appels désespérés des contrôleurs de la mission. Sam ne semblant pas répondre, des alarmes se déclenchent. Toute cette ambiance pesante est retranscrite en musique par des claviers lugubres, des bourdonnements de basses et des alarmes synthétiques. La guitare électrique renforce le sentiment d'urgence et de non retour. L'intensité musicale diminue à la fin du titre faisant place à quelques derniers effets et messages plutôt angoissants.

Si les esprits chagrins, pinailleurs ou tout simplement objectifs trouveront que l'album comporte trop de narrations et d'effets, d'autres y verront simplement l'aspect conceptuel poussé à son paroxysme. Quoi qu'il en soit "The Man Left In Space" est une réalisation de qualité avec laquelle Robin Armstrong atteint de nouveaux sommets. Alors laissons le soin à chacun d'estimer si cet opus est meilleur ou moins bon que le précédent. Il reste tout à fait aussi indispensable et entre dans le cercle très fermé des prétendants au titre de l'album de l'année.


Plus d'informations sur http://www.cosmograf.co.uk
REALMEAN - 04.12.2017
Un plus long à apprivoiser que son prédécesseur, et sans faire jeu égal avec lui, "The Man left in Space" s'érige néanmoins en nouvelle réussite hautement addictive. Je n'ai toujours pas compris ce qui me reliait autant à cette musique, qui s'aligne sur les standards du post-rock et du néo prog de ces 20 dernières années. Un soupçon de Pink Floyd ? Un vocal mainstream autant que captivant ? La manière qu'a Robin Amstrong d'incroyablement fusionner l'ambiance et la mélodie ? Je pourrais citer toute une série d'artistes qui oeuvrent dans la même direction, et qui sont très loin de m'accrocher autant que cela. La composition de l'anglais, et c'est rare en tout cas dans le champ de mon expérience musicale personnelle, est une composition venue d'ailleurs : derrière sa mise en forme traditionnelle, elle dissimule d'énormes pouvoirs cérébraux.

NOSMAA2 - 17.06.2013
J'avais déja bien accroché sur "When Age Has Done its Duty " avec le chef-d'œuvre qu'est " Bakelite-Switch" , mais là avec "The Man Left in Space" je suis dés le premier morceau et jusqu'au dernier, entré dans une espèce de transe musicale qui me fait littéralement décoller et planer ! Chapeau-bas Mister Amstrong ! Continuez à me faire rêver ... et me donner autant de plaisir , un concert en France prochainement serait extra !

THEULTRAFUG - 14.04.2013
Ah ... que j'attendais ce cd ! Cosmograf fait partie de mes coups de cœur. Étant sensible aux atmosphères floydiennes et aux effets (encore le Floyd...) j’étais très impatient de découvrir ce nouveau Cosmograf . Cela m'a pris quelques écoutes avant de me prononer et hop! Et j’adhère de nouveau à ce monde. Je laisse tomber les commentaires techniques - tout a été dit. C’est ce type de musique que j’aime écouter…les lumières tamisées et plongé dans l’univers de Cosmograf…9,8,7,6,5,4,3,2,1…Lift off !…
Un 9 sur 10 bien mérité

TONYB - 12.04.2013
Même sentiment que Pete_t : malgré toutes ses qualités, cet album ne m'a pas pris aux tripes comme le précédent.
Il manque peut-être un morceau très fort comme l'était le titre d'ouverture sur son ainé. Néanmoins, tout cela reste de la belle ouvrage et ce serait cracher dans la soupe que de ne pas s'intéresser de près aux aventures de l'homme dans l'espace.

PETE_T - 12.04.2013
Nonobstant le fait que je participe à ce disque, je dois dire que je le trouve un chouïa un cran en-dessous du précédent.
Pourquoi ?
A cause du trop grand écart entre les moments forts où se déchirent des riffs de guitare et ceux très calmes qui s'éternisent par moments.
Mis à part cela, je pinaille tout de même, cet album est encore un grand disque de rock progressif auréolé d'un concept, certes déjà maintes fois utilisé, mais d'une réussite indéniable.
Ne reste plus qu'à Robin Amstrong (le lien avec le concept...?) à essayer de transposer cela sur scène pour notre plus grand bonheur à tous.
Merci encore Robin de m'avoir laissé poser mon "strong french accent" sur cette belle galette...
Et vivement le prochain !

EN RELATION AVEC COSMOGRAF
DERNIERE ACTUALITE
COSMOGRAF: Nouvelle vidéo extraite de "The Hay-man Dreams"
VIDEO

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant COSMOGRAF
 
DERNIER ARTICLE
Robin Amstrong (la tête pensante de Cosmograf) a bien voulu répondre à nos questions, cela tombait bien car son album est parmi des plus apprécié au sein de la rédaction ainsi qu’auprès de nos lecteurs.

Lire l'article
Voir tous les articles concernant COSMOGRAF
 
DERNIERE CHRONIQUE
5
The Hay-man Dreams (2017)
Cosmograf signe un nouvel album magnifique de sensibilité, de musicalité tout en s'émancipant des influences. Un petit chef-d’œuvre d'émotion.

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant COSMOGRAF
ALBUMS CONSEILLES
  • PINK-FLOYD_Meddle PINK FLOYD
    Meddle (1971)
    EMI - ROCK PROGRESSIF

    4
  • DEEP-PURPLE_Abandon DEEP PURPLE
    Abandon (1998)
    EMI - ROCK

    3
  • BARCLAY-JAMES-HARVEST_Once-Again BARCLAY JAMES HARVEST
    Once Again (1971)
    EMI - ROCK ATMOSPHERIQUE

    4
  • DEEP-PURPLE_Concerto-For-Group-And-Orchestra DEEP PURPLE
    Concerto For Group And Orchestra (1969)
    WARNER - HARD ROCK

    4
  • LED-ZEPPELIN_In-Through-The-Out-Door LED ZEPPELIN
    In Through The Out Door (1979)
    SWAN SONG - ROCK

    3
    
 
VIDEO
 
RATING
STAFF : 4.1/5 (10 avis)
LECTEURS : 3.8/5 (13 avis)
MA NOTE :
AUTRES CHRONIQUES CONCERNANT COSMOGRAF
 
COSMOGRAF_The-Hay-man-Dreams The Hay-man Dreams (2017)
BURNING SHED - ROCK PROGRESSIF

5
COSMOGRAF_The-Unreasonable-Silence The Unreasonable Silence (2016)
AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

4
COSMOGRAF_Capacitor Capacitor (2014)
F2 - ROCK PROGRESSIF

4
COSMOGRAF_The-Man-Left-In-Space The Man Left In Space (2013)
AUTRE LABEL - ROCK PROGRESSIF

5
COSMOGRAF_When-Age-Has-Done-Its-Duty When Age Has Done Its Duty (2011)
F2 - ROCK PROGRESSIF

5
COSMOGRAF_End-Of-Ecclesia End Of Ecclesia (2009)
AUTOPRODUCTION - ROCK PROGRESSIF

4
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm Records, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, Kscope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017