MW / Accueil / Articles / THE CRANBERRIES (18 JANVIER 2012)

THE CRANBERRIES (18 JANVIER 2012)

INTERVIEW - POP - STRUCK - 22.03.2012
A l'occasion de son grand retour avec "Roses", le groupe donnait une confèrence de presse à laquelle MusicWaves était convié. Et comme MusicWaves ne fait pas les choses à moitié, nous nous proposons de découvrir l'interview dans son intégralité...
  •  
  •  
  •  
    
MusicWaves : Comment vous sentez-vous quelques semaines avant la sortie de ce nouvel album des Cranberries "Roses"?
Noel Hogan : Excité. Nous avons fait ce que nous avions à faire. C'est une grande joie pour nous de l'avoir fait. Nous l'avons fait écouter à nos amis et il semble être bien pour eux et donc pour nous. Et nous sommes maintenant vraiment excités de le présenter au public.

[IMAGE2]

Quelle est la signification du titre ?
Dolores O’Riordan : La vie est comme un jardin de Roses !

Craignez-vous la réaction des fans ? Vous avez été absents si longtemps ?
Dolores : Non. Je ne suis pas inquiète.
Noel : Nous l'avons écrit et enregistré. Nous devons d'abord l'aimer avant les autres car si tu t'inquiètes sur le fait que les gens ne vont peut-être pas l'aimer, tu vas devenir fou… Nous aimons ce que nous avons fait. Avant nous nous inquiétions plus et nous en oublions mentalement ce que nous faisions et nous nous sommes promis de ne plus jamais refaire ça. Nous avons eu de la chance et pondus des hits il y a quelques années mais nous n'avons pas cherché à capturer cela de nouveau. A y revenir, nous l'avons oublié et fait ce qu'il avait de mieux à faire selon nous.
Dolores : Nous voulons du fun et nous faire plaisir à nous même.

MusicWaves : Vous parlez de plaisir et les fans vont en être ravis mais les mauvaises langues vont dire que vous faites ça pour l'argent. Ca ne vous gêne pas ?
Dolores : Je ne sais pas. Vous, les gars, vous gagnez tous de l'argent, non ? Est-ce que vous vous levez le matin, quitter votre maison et travaillez tout en ne faisant pas d'argent ? Moi je ne le fais pas (Sourire) ! Sérieusement, nous voulons gagner de l'argent ! Mes enfants sont dans des écoles privées. Donc oui, je veux de l'argent (Rires). Mais nous faisons de la musique, c'est vraiment du plaisir et nous prenons plaisir à le faire mais je ne le ferai pas bénévolement.

Cela a-t-il été difficile de se remettre au travail, se retrouver ensemble 10 ans après le dernier album ?
Dolores : Non, du tout. On m'a demandé de faire une performance à Trinity College lors d'une inauguration, et j'ai accepté ainsi que les gars. Nous avons adoré travailler de nouveau ensemble. C'était une évidence. L'alchimie est toujours là. Cela a confirmé que nous devions de nouveau jouer ensemble. Cela a été très spontané comme quand nous étions plus jeunes. Ensuite, tout est allé très vite entre mai et septembre quand nous nous sommes rendus en Amérique du Nord.

Comment cet album s'est-il fait ? Un processus particulier ?
Dolores : Non, cet album s'est fait de façon très rapide grâce à la technologie. Nous avions déjà des démos réalisées avec pro-tools excepté "Roses" donc tout est allé vite. En entrant en studio, nous savions quelle direction maintenir car nous avions une vision claire du produit fini, quelque chose de naturel et organique. Nous sommes partis à Toronto pendant 5 semaines, pour terminer à Londres. Nous avons joué, enregistré, tout est allé très vite. Nous n'avons pas utilisé un processus spécial. Tout est allé tout seul, c'est un album très spontané.

Que pouvez vous dire aux fans des Cranberries à propos de votre long silence entre "Stars" et votre dernier album "Roses"?
Dolores : Nous avions eu besoin de faire un break. Ce fut long, mais cela a porté ses fruits. Mais pour l’instant, nous allons défendre "Roses" sur scène, c’est la seule chose qui nous importe. Il n’y a pas d’autres projets comme un autre album pour le moment. Actuellement, on pense "live" !

A la base, vous aviez 20 chansons pour "Roses". Comment avez-vous élaborez la track-list finale ?
Dolores : Nous avions 23 chansons à la base, pour finalement en garder une quinzaine. Les quinze ne se retrouveront pas toutes sur l'album puisque certaines seront lancées sous une autre forme. L'album contiendra finalement 11 chansons.
Nous avons déjà joué des morceaux de "Roses" comme "Tomorrow" sur scène l'année dernière. D'ailleurs, "Tomorrow" est le 1er single de "Roses".

Sur votre site on peut lire que vous allez révéler d'autres chansons par d'autre moyen que le CD, que voulez-vous dire par d'autres moyens ?
Noel : Nous avons fait des éditions spéciales différentes dans certains pays. Certaines chansons sont nées là-bas c'est pour ça qu'on met cette chanson ou non. C'est un peu comme un Lego pour tout avoir.

MusicWaves : Comment considérez votre nouvel album ? Est-il la suite logique de The Cranberries ou le son d'un nouveau groupe ?
Dolores : C'est un "mindstorm" ! C'est la suite des Cranberries, même s'il s'est fait très vite. C'est un retour en force mais avec une nouvelle couleur assez fraîche. Un nouveau tournant. Avec des textes que j'ai écrits en puisant dans mon expérience humaine et dans la vie en général.
Noel : C'est plus frais ! C'est une partie de nos âmes. Certes, ça ressemble aux deux premiers albums mais c'est tout de même plus moderne, frais. On retrouve l’enthousiasme que nous avions en studio à nos débuts.

Quelle est votre chanson préférée sur "Roses" ?
Dolores : "Roses" est probablement ma chanson préférée.
Noel : "Skyzoprene Playboy" pour moi. J’adore jouer ce titre en live car je trouve qu’il a un côté très James Bond, très rock dans sa production à cause du riff de guitare et des arrangements des cordes qui ont d'ailleurs été captés à Londres.

MusicWaves : Que peuvent attendre vos fans pour le futur car beaucoup d'entre eux ont été tristes de votre séparation.
Dolores : Je ne sais pas !
Noel : C'est très difficile à dire. Vous savez on ne sait pas ce qui peut se passer en un an. On peut être fatigué, avoir d'autres choses à faire. Donc, on va un peu vivre au jour le jour. Nous ne faisons pas vraiment de plans ou alors que des tous petits.

MusicWaves : Cela signifie-t-il que vous ne voulez pas que le groupe prenne trop de place dans votre vie ? Que vous souhaitez privilégier votre vie privée ?
Dolores : Oui ! De ce que la vie m'a appris, mes plans n'ont jamais vraiment fonctionné. Quand on fait trop de plans, on stresse sur le futur et on est moins nature. Alors que si on ne fait pas de grands projets on peut vivre mieux les choses et là, ça arrive. C'est une façon confortable pour moi de vivre.

MusicWaves : Diriez-vous que cet album est votre plus joyeux ?
Dolores : Il est très positif et donne de l'espoir. Il faut avoir de l'espoir. Parfois, la façon dont on voit les choses peut influer sur notre vie. Ça aide à voir les choses de manière plus positive, tout au moins à donner moins d'importance à touts ces petits détails négatifs du quotidien qui nous gâchent parfois la vie et que l'on peut parfois occulter grâce à la musique.

MusicWaves : Et pensez-vous que vous auriez écrit de tels titres il y a 10 ans ? Pensez-vous que cette vision du monde vous avez muri en ce sens que ça ait un impact sur votre musique ?
Dolores : Non ! Plus jeunes, nous avions trop de peur en nous pour ressentir cela. La maturité et l’expérience de la vie nous aide à croire en soi et en ses rêves et surtout s’accepter et s’aimer ! Il faut savoir se pardonner et accepter le fait que personne n’est parfait.

[IMAGE1]

Quel est votre meilleur souvenir de cet album ?
Dolores : Je me souviens qu'il faisait très froid à Toronto. Dans la chanson, tout est froid l'hiver même la rose. Et c'est vrai que parfois le temps influe sur nos personnalités. Je me souviens je savais que mon père allait mourir et il est mort depuis, le 24 novembre. Nous avons joué "Roses" dans l'église. D'un côté, c'était bien car cela m'a apporté du plaisir car il souffrait depuis trop longtemps. C'est pourquoi cette chanson a une signification toute particulière pour moi.

Comment avez-vous pu nous laisser seuls pendant 10 ans ?
Noel : (Rires) La vie fait son chemin. Nous avons eu des enfants et nous avons dû revoir nos priorités. Nous apprécions et nous savons très bien que nous ne pourrions pas en être là sans nos fans mais nous avions besoin de le faire pour nous. Je pense que vous avez un meilleur album car nous nous sommes retrouvés et ressourcés.
Dolores : Nous avions besoin de recharger les batteries.

Vos carrières solos vous ont-elles aidé à être meilleurs comme vous le dites ?
Dolores : Oui ça a clairement aidé car nous avons appris à faire par nous-même entre la musique les enfants. Nous nous sommes débrouillés seuls. Mais c'est ce qui fait que maintenant nous apprécions encore plus de jouer ensemble. C'est une partie de l'évolution, qui fait ce que l'on est aujourd'hui

Vous avez travaillé une nouvelle fois avec le producteur Stephen Street, pourquoi ce choix ?
Dolores : Parce qu'il botte le cul à tout le monde (Rires) ! Non sérieusement, nous avions déjà travaillé avec lui sur nos premiers albums et c'était vraiment génial. Donc, nous le voulions une nouvelle fois pour "Roses". C'est quelqu'un de très pro et très humain. Un énorme plaisir.
Noel : Ca semble marcher. Il est vraiment bon et est relax dans les studios. Nous aimons ça, ne jamais avoir une énorme pression sur nous. Toutes ces choses aident si on veut un processus naturel.

MusicWaves : On rapproche souvent les Cranberries de tes positions idéologiques fortes à toi, Dolores. T’es-tu restreinte sur ses déclarations pour ne pas nuire à l’image du groupe ou au contraire, penses- tu que cela a servi à créer le buzz à chaque fois ?
Dolores : Ouais ! Je pense qu’à chaque nouvelle création, les gens te comprennent un peu plus et c’est à chaque fois un nouveau pas en avant et cela aide tes fans à encore mieux appréhender ton message et avoir de nouvelles perspectives.

MusicWaves : Quelle est la question qu’on vous a trop souvent posée ?
Dolores : (Rires)
Noel : "Pourquoi vous êtes vous séparés en 2003 ?"

MusicWaves : Mais vous êtes conscients que c’est la question qui brûle les lèvres de vos fans ?
Dolores : Bien sûr, c’est logique !
Noel : Et nous essayons de l’expliquer maintenant… Mais tout est allé si vite ! Pour nous, ces dix ans ont eu l’impression de deux semaines ! Et dans nos têtes, nous avons encore 20 ans !
Dolores : Et en 2003, j’ai eu un enfant et j’étais déchirée entre The Cranberries et lui. En effet, la place d’un bébé n’est pas sur des concerts ou dans les loges. Et ça a fait tilt quand je l’ai entendu dire que maman était à l’hôtel quand quelqu’un est venu à frapper à la porte de ma maison. Tu dois prendre cela en compte !
Actuellement mes enfants sont grands, ils ont leurs amis et maintenant, je peux revenir et ne plus avoir à faire ce choix entre mes enfants et une tournée avec The Cranberries. J’ai dû faire ce choix parce que tu n’auras plus jamais ces moments…

MusicWaves: Quelle est la question que vous vous voudriez que je vous pose ?
Dolores : Quelle est la signification du nom du groupe, non (Rires) ? Non je ne sais pas !
Noel : Il n’y a pas beaucoup de questions que l’on ne nous ait pas encore posées à ce jour… C’est une question difficile…
Dolores : Très difficile !

MusicWaves : On en reparlera à la prochaine interview !
Dolores : Exactement (Rires) !

MusicWaves : Vous parlez beaucoup de vos familles, que pense-t-il justement de votre retour sur le devant de la scène ?
Dolores : Mon fils de 20 ans était guitariste sur notre tournée en Amérique donc il comprend. Celui de 14 ans est vraiment très fier. Il m'a dit : "Vas-y maman. Tu as plein de fans, tu dois y aller pour eux". Il me surveille. Les hommes adorent ça (Rires) !

Être une fille dans un groupe, c’est compliqué ?
Dolores : Je ne pense pas que l’on soit si différent des mecs. Je pense que nous sommes arrivés à niveau d’égalité dans notre société actuelle. Nous faisons de la musique et pour cela, il faut s’entraîner. Il faut juste s’accepter tel que nous sommes sans avoir à analyser le sexe ou les choix sexuels.

MusicWaves : Quel est votre meilleur souvenir d’artiste ?
Dolores : Ce que nous faisons !
Noel : C’est cool ! Tu grandis en écoutant des groupes que tu apprécies et que tu as la possibilité de rencontrer et partager la même scène que ces mêmes personnes extraordinaires. Et tu te rends compte qu’aussi connues soient-elles, ces personnes sont vraiment sympas !
Dolores : Et plus elles sont connues, plus elles sont accessibles et sympathiques ! Personnellement, c’est une chanson, une que j’ai écrite et qui me touche beaucoup. Celle que j’ai dédié à Lady Diana, "Papparazzi"…

MusicWaves : Vous avez parlé de grands groupes… mais vous êtes conscients que vous êtes considérés comme un aussi grand groupe par vos fanss ?
Dolores : Ouais !
Noel : (Rires) Non mais c’est dur de répondre…
Dolores : Et nous n’y pensons pas non plus…
Noel : Les gens raisonnent souvent en termes d’albums vendus mais personnellement, nous ne sommes pas en position de dire si nous sommes si gros que ça !

[IMAGE3]

MusicWaves : Vous avez évoqué votre meilleur souvenir au contraire, quel pourrait être le pire ?
Noel : Le moment au milieu des années 1990 nous avons senti une sorte de "burn-out" après le troisième album…
Dolores : De mon côté, en particulier, je me souviens de cet accident de ski à Val d’Isère que j’ai eu à 22 ans. Mon mari devait nous rejoindre mais il resté coincé en Asie en raison de l’épidémie de grippe aviaire. Le fait est que nous sommes partis skier et il y avait une piste que je ne voulais pas prendre mais les autres m’ont poussé à le faire et je me cassé la jambe et dû subir une intervention chirurgicale. Tous ces évènements fons que je suis restée longtemps séparée de ma famille. Je me suis sentie très seule ces jours-là mais tout s'est remis quand j’ai pu retrouver mes enfants et mon bébé.

MusicWaves : Pour finir, voulez-vous dire un dernier mot aux lecteurs de nos sites respectifs et notamment MusicWaves et pourquoi pas en français ?
Dolores : (En français) "Merci beaucoup, vous êtes très gentils !".


Un grand merci à l’équipe d’Ephelide pour avoir rendu possible cette rencontre, Hyperunknown pour ses questions et Mr Blue pour son aide…


Plus d'informations sur http://www.cranberries.com/
eventuser_idarticle_comment_id
HYPERUNKNOWN le 23/03/2012 15:44:05
Excellente l'interview, bien intéressante comme d'hab... ! Epreuve de force a priori de retenir l'attention de Dolores, mais tu y es arrivé. La classe !
160919
EN RELATION AVEC THE CRANBERRIES
DERNIERE ACTUALITE
THE CRANBERRIES: Nouvel album acoustique et tournée
SORTIE

Lire l'actualité
Voir toutes les actualités concernant THE CRANBERRIES
 
DERNIER ARTICLE
A l'occasion de son grand retour avec "Roses", le groupe donnait une confèrence de presse à laquelle MusicWaves était convié. Et comme MusicWaves ne fait pas les choses à moitié, nous nous proposons de découvrir l'interview dans son intégralité...

Lire l'article
Voir tous les articles concernant THE CRANBERRIES
 
DERNIERE CHRONIQUE
3
Roses (2012)

Lire la chronique
Voir toutes les chroniques concernant THE CRANBERRIES

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
Quelques uns de nos partenaires :
Roadrunner, Metal Mind, Mascot, Spv, Afm, Sony Bmg, Peaceville, Warner, Unicorn, Prophecy, F2, Frontiers, Karisma, Insideout, Nightmare, K-scope, Ear Music, Klonosphere, Progressive Promotion, Gentle Art Of Music

© Music Waves | 2003 - 2017