MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

RIVERSIDE À LYON (3 DÉCEMBRE 2007)


TYPE:
LIVE REPORT
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

Alors que le même soir, Steven Wilson se faisait l'Olympia, Riverside envoutait Lyon : le 3 décembre en France sera marqué du sceau du progressif !
ABADDON - 10.12.2007 - 0 photo(s) - (0) commentaire(s)
1er avis = Abaddon
Les organisateurs ont décidé de nous faire attendre les spectateurs dehors, une heure durant, pendant que les musiciens font leurs derniers réglages ... les premières notes de « Beyond the Eyelids » et la vision lointaine, à travers les fenêtres, contiendront difficilement l’impatience grandissante.

20h 15, entrée cependant il faudra encore un petit quart d’heure pour que le premier groupe, The Great Beyond, se mette en place pour nous livrer un set d’environ une demi-heure, très métal et assez prog, mais pas mal confus, entaché par un trait assez courant chez le métalleux qui consiste à produire le maximum de notes avec le maximum d’intensité, ce qui laisse assez
peu de place à l’écoute ! Un claviériste très à son affaire et un chanteur à la voix de ténor caractérisent ce groupe plein d’enthousiasme mais qui demande à "maturer" encore un peu.
Rapide changement de matériel et arrivée des locaux de Ashes and Dust, qui vont occuper l’espace avec ma foi pas mal de talent, avec un son plus net et des compositions variées dans une style métal prog directement apparenté à Dream Theater. De la prestation des musiciens, on retiendra un bel esprit d’ensemble, un claviériste et un bassiste discrets mais très en
place, un chanteur occupant bien l’espace (mais avec une voix monocorde et un micro saturant son chant, ce qui était assez usant à la longue), et surtout deux noms à noter : les excellents Benoît Galle à la batterie (rapide, présent et efficace, un digne émule de Ian Paice dont il est admirateur) et Mathias Pegon à la guitare (grosse démonstration de virtuosité en tapping, de la sensibilité et un très bel enthousiasme). Une prestation fort sympathique.

... Et voici ... Riverside ! Le quatuor fait une entrée discrète et va occuper la scène (enfin, l’estrade du fond) pendant presque deux heures. L’attente des fans était énorme pour ce show, tant l’identité du groupe est forte, et l’émotion engendrée,
potentiellement énorme. Globalement, pas de déception ! Mené par un Mariusz Duda christique à la technique impeccable, tant vocalement que musicalement, le groupe a aligné une prestation d’une grande qualité, impressionnante de dynamisme et de sobriété.

[IMG]http://jiemth.free.fr/images/Riverside_Piotr_Lyon.jpg[/IMG]

De façon amusante, on a entendu beaucoup moins de notes dans le set de Riverside que dans les deux sets précédents, mais quelle classe ! Comme quoi l’émotion n’est pas proportionnelle au nombre de croches et doubles croches produites ! Tout est parfait de la puissance délivrée par Piotr Kozieradzki aux fûts qui est tout à fait adapté à la prestation scénique, à l’hypersensibilité de Piotr Grudzinski à la guitare : voir ce garçon au lourd physique accorder autant d’attentions amoureuses à son instrument avait quelque chose de particulièrement émouvant. Sans oublier le travail impeccable et complexe de Michal Lapaj aux claviers (et en seconde voix).
Deux touts petits reproches : un son un peu saturé au micro, qui abîmait un peu la voix magique de Mariusz, et quelques inexactitudes à la guitare, instrument très exposé dans la musique de Riverside. Rien de rédhibitoire, tant on est en attente avec ce groupe.

La set-list du soir :

1)Beyond the Eyelids
2)Rainbow Box
...
Dans le désordre (désolé, j’avais rien pour noter, c’est de mémoire !) :

Out of Myself
Panic Room
Parasomnia
Cybernetic Pillow
Ultimate Trip
Volte-Face
Concieving You
I Turned You Down
Dance with the Shadow
...
Et en dernier : Second Life Syndrome

et un rappel inédit mais bourré d’énergie !

Soit plus d’une heure et demie de musique, le plaisir de chanter en choeur leur magnifique ballade « Concieving
You » et d’entendre le somptueux « Second Life Syndrome ».
Soirée lyonnaise dense et réussie !


2ème avis = El_Bia
Après une heure d'attente dans le froid, nous commençons enfin à rentrer dans ce petit bar qu'est le double six, au fond duquel se situe une estrade réservée aux polonais de Riverside : tout est en place et fin prêt pour que nos maitres du prog commencent à jouer… mais deux autres groupes nous attendent en première partie de soirée. Ceux-ci joueront à même le sol juste en face de la foule, pour ne pas toucher aux instruments de la bande à Duda.


Ainsi, le concert débute avec les fébriles The Great Beyond au chanteur enthousiaste mais aux performances vocales laissant à désirer… L'ensemble de la troupe n'est pas vraiment convaincant, que ce soit tant au niveau de la technique que des compositions. Leur Métal progressif assez classique demande à trouver sa propre touche de personnalité et surtout à gagner en performance. Heureusement se démarque un claviériste fort impressionnant et au talent prometteur !


C'est ensuite le tour d'Ashes And Dust, groupe de Métal prog lyonnais tout à fait l'aise et beaucoup plus mature que la précédente formation, que ce soit tant au niveau de la musique en elle-même, que vis-à-vis des membres du groupe d'un âge plus mûr. On assiste donc à un set très énergique et au son excellent, chaque membre maitrisant parfaitement son instrument, et particulièrement le guitariste Mathias Pegon qui inonde la scène de notes, le tout avec une précision extrême. Ashes And Dust délivre un Métal prog inspiré tout droit de Dream Theater, et parfaitement interprété : on a donc là un groupe suivre de près pour les fans du style !


Enfin, le moment tant attendu arrive, et nos lyonnais laissent place à Riverside ! Nos quatre polonais viennent prendre place sur l'estrade qui leur était destiné, la foule s'avance… et les premières notes de « Beyond The Eyelids » retentissent dans la salle, le rendu de cette entrée en live étant tout bonnement énorme ! S'enchaine un show de plus d'une heure et demie, réunissant tous les meilleurs titres du groupe, ou presque, certains manquant à l'appel… mais manque de temps oblige.

[IMG]http://jiemth.free.fr/images/Riverside_Mariusz_Lyon.jpg[/IMG]

La performance du groupe est phénoménale, et nos compères arrivent parfaitement à reproduire toutes les subtilités de leur musique avec autant d'émotion et de puissance que sur les albums studios. Le charisme de Mariusz Duda, allié à son talent sans précédent, laissent béat d'admiration : le monsieur à la voix exceptionnelle arrive parfaitement à chanter de la plus belle manière tout en gérant une basse aux parties très techniques… Impressionnant ! La basse est d'ailleurs extrêmement présente et, comme sur les albums studios, celle-ci donne toute son âme et sa puissance aux morceaux, avec quelques petits effets ça et là spécifiques au live pour donner une autre dimension toujours plus gigantesque aux titres (comme sur le début de « Second Life Syndrome » et ses quelques monstrueux effets de slapping à la basse) ! En ce qui concerne les autres membres chacun est excellent : la guitare de Piotr Grudzinski toujours aussi magique qu'en studio, la batterie explosive de Piotr Kozieradzki à la frappe monumentale venant rythmer le show de manière plus vivante que jamais, et enfin les claviers atmosphériques de Michal Lapage toujours aussi planants…


Ce fut un vrai plaisir que de voir jouer cette formation au chanteur enthousiaste et à la bonne humeur réjouissante. Riverside est vraiment un groupe d'exception, et l'on espère revoir nos polonais sur Lyon aussi vite que possible !


Plus d'informations sur http://www.riverside.art.pl
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image

Item 1 of 0
 
Haut de page
EN RELATION AVEC RIVERSIDE
DERNIERE CHRONIQUE
Wasteland (2018)
Riverside, avec une retenue et un savoir-faire mélodique qui l’honore, ne pouvait pas rêver offrir un meilleur hommage à son défunt guitariste. Toutes les chroniques sur RIVERSIDE
DERNIERE ACTUALITE
RIVERSIDE pour la troisième fois à Lyon
CONCERT
Toutes les actualités sur RIVERSIDE
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
HACRIDE À LA SCÈNE BASTILLE (24 NOVEMBRE 2007)
C'est accompagné des Pitbulls in the Nursery et d'Arkan que la révélation death métal française a envahit la scène Bastille
 
ARTICLE SUIVANT
HACRIDE À LA SCÈNE BASTILLE (24 NOVEMBRE 2007)
C'est accompagné des Pitbulls in the Nursery et d'Arkan que la révélation death métal française a envahit la scène Bastille

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020