MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - ANNEKE VAN GIERSBERGEN / ARJEN LUCASSEN (19 JANVIER 2015)
TITRE:

ANNEKE VAN GIERSBERGEN / ARJEN LUCASSEN (19 JANVIER 2015)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

ROCK PROGRESSIF



Les deux superstars de la scène metal progressive/ atmosphérique néerlandaise ont reçu Music Waves pour évoquer leur projet commun : l'ambitieux The Gentle Storm....
STRUCK - 20.03.2015 -
6 photo(s) - (0) commentaire(s)

En avance sur le lieu de rendez-vous pour l'interview, nous avons croisé Arjen Lucassen qui sortait prendre l'air avant de débuter une longue journée promotionnelle pour le super projet The Gentle Storm... Nous avons donc eu la chance de pouvoir converser avec le géant batave dans la fraicheur piquante des rues parisiennes avant de commencer les hostilités...



Anneke nous t'avons déjà posé cette question lors de nos précédentes rencontres mais à toi Arjen je n'avais pas eu l'occasion donc : "Quelle est la question que l'on t'a trop souvent posée ?"


Arjen Lucassen: Tu me l’as posé lors de notre balade parisienne (Rires) !


Nous y reviendrons. Parlons de cet album, il semble qu'au delà de l'enregistrement d'un album et du concept, ce projet est surtout le symbole d'une longue amitié marquée dès 1998 par "Into The Electric Castle" puis plus tard avec "01011001". Nous sommes bien d'accord ?

Arjen : Mon discours va peut être te paraître un peu froid mais tu sais je vis de façon très recluse, j'évite les liens sociaux donc quand tu me parles d'amis je trouve le mot un peu fort car j'imagine tout de suite des gens qui sortent ensemble et font la fête et se rendent visite. Notre relation n'est pas celle là mais disons que nous sommes restés en lien depuis de nombreuses années. J'ai participé à son album acoustique également et nous nous envoyons souvent des mails du genre "tiens écoute ça !" ou "as-tu déjà entendu ça… ça devrait te plaire !"





Tuons le suspens tout de suite et dites nous qui dans ce projet et le "gentle" et qui est le "storm" ?

Arjen : Bien des gens pourraient croire que je suis l'orage et elle la douceur mais au final il se pourrait bien que cela soit l'inverse. Quand elle m'a donné sa playlist, j'y ai trouvé des choses bien trop "heavy" pour moi ! Moi en dehors de Simon et Garfunkel, les Beatles et Pink Floyd tu sais… (Rires)


Et toi Anneke quels sont tes albums de chevet en ce moment ?

Anneke Van Giersbergen : J'aime beaucoup le dernier Mastodon. J'aime leur énergie et le côté catchy de leur musique, dans laquelle la mélodie prend beaucoup de place malgré tout. Et puis cette voix, quelle puissance ! J'ai eu la chance de les voir deux fois en concert, c'est de l'énergie pure !


Après tout ce temps, a-t-il été facile de retrouver cette alchimie parfaite qui transparaît à travers l'album ? Cela vous a-t-il pris du temps ?

Arjen : Nous en avons beaucoup parlé auparavant et ensuite avons établi des plans. Je ne fais jamais ça habituellement. Quand je commence une histoire je ne sais pas où elle va me mener. Sur "The Human Equation" par exemple, j'ai décidé de me pencher sur les émotions qui peuvent prendre place dans la tête d'un homme mais sans savoir où cela me mènerait. Cela me permet de garder une certaine excitation comme à la lecture d'un livre en fait.


Au début d'Ayreon je voulais tout contrôler, tout le temps, chaque intonation, chaque mélodie vocale mais aujourd'hui j'ai appris que la vraie richesse venait de la coopération et de la confiance aux autres


Et quelles ont été vos contributions respectives dans le projet, d'un point de musical mais aussi des paroles ?


Anneke : J'ai surtout joué un rôle dans l'écriture. Comme Arjen le disait, nous avons beaucoup parlé de l'histoire et il a su apporter une vraie dynamique et de vrais rebondissements. Je n'ai eu qu'à retranscrire tout cela en mots et paroles. Ce fut un challenge très intéressant pour moi qui habituellement écrit des textes courts en me basant sur ce que je ressens sur le moment. Là, il m'a fallu travailler une histoire complète, de nos points de vue respectifs qui plus est, et heureusement qu'Arjen était là pour m'aider à maintenir tout cela en tension, jusque dans les mots.

Arjen : Le premier texte qu'elle m'a présenté était un titre du milieu de l'histoire et là j'ai été complètement déboussolé. Elle arrive avec le titre 5, puis le 8, puis le 2. Je ne travaille jamais ainsi et j'étais tout perdu (Rires). Ce fut un vrai challenge pour nous deux car quand on travaille en duo, il faut apprendre à lâcher du lest et ne plus chercher à tout contrôler.
Au début d'Ayreon je voulais tout contrôler, tout le temps, chaque intonation, chaque mélodie vocale mais aujourd'hui j'ai appris que la vraie richesse venait de la coopération et de la confiance aux autres. Devin Townsend travaille comme cela et le résultat est tellement meilleur ainsi. C'est pourquoi je n'ai pas voulu trop intervenir au niveau des paroles. Elle gère cela très bien toute seule.





En parlant de Devin Townsend, une question pour War Princess, quelle est ta relation avec ton fils Ziltoid aujourd'hui ?


Anneke : Tout va pour le mieux (Rires) !


Comment comparerais-tu ton travail avec Devin Townsend avec celui d'Arjen dans le processus de composition ?

Anneke : C'était très différent car avec Devin je ne faisais que passer dans le studio pour chanter ce qu'il me demandait, sans ordre précis et à la fin, en découvrant l'album j'ai pu repérer ce que j'y avais fait et dans quel but. Je ne suis même pas sur d'être réellement War Princess dans cet album (Rires) !


Avec Devin [Townsend] j'avais l'impression de travailler dans une grande usine [...] alors qu'avec Arjen je suis la co-directrice


Comment compares-tu ces deux artistes apparemment si différents ? Devin est un peu fou et explosif alors qu'Arjen semble plus posé, calme et patient. Pourtant ce sont deux très grands compositeurs qui arrivent à créer un univers unique et totalement adapté à ta voix.

Anneke : Tout d'abord c'est très vrai ce que tu dis là. En plus d'être de grands compositeurs et producteurs ils sont très centrés sur ce qu'ils font et y travaillent jour et nuits. Ce sont deux bourreaux de travail très minutieux et exigeants. Avec Devin j'avais l'impression de travailler dans une grande usine, je chante beaucoup, pose ma voix de plein de façon différentes et puis m'en vais, alors qu'avec Arjen je suis la co-directrice, nous avons développé ce projet ensemble. Cet album-ci est aussi le mien vois-tu ? Il y a beaucoup de liberté dans cet album.

Arjen : Je ne suis pas comme cela avec tous les vocalistes avec lesquels je travaille. Je fais maintenant confiance à Anneke car en plus d'avoir une grande voix, elle a ce talent de compositrice. D'ailleurs elle est l'une des rares à composer ses propres mélodies dans Ayreon. Dès "The Gathering" j'ai aimé ses mélodies vocales.


Anneke m'apporte tout ce que je cherche pour faire passer mes messages






Anneke tu travailles aussi avec Danny Cavanagh d'Anathema. Es-tu sensible aux hommes torturés à forte personnalité qui ont besoin d'une muse pour exprimer leurs talents ?


Arjen : De mon côté indiscutablement! Anneke m'apporte tout ce que je cherche pour faire passer mes messages.

Anneke : Ils ont tous un très grand talent et ils m'inspirent beaucoup. Je gagne beaucoup de choses en leur compagnie. Avec Danny c'est surtout le plaisir du live, c'est encore autre chose que travailler sur un album.


D'où vous est venu cette idée folle de proposer deux albums contenant les mêmes titres interprétés différemment ? Est-ce une volonté d'opposer artistiquement le calme et l'orage ?

Arjen : Après le dernier Ayreon je me suis senti un peu coincé, ne sachant pas vers quelle direction partir. Je me suis alors tourné vers les fans par le biais de Facebook en leur proposant une dizaine d'options. Il y avait par exemple "revenir à quelque chose de plus heavy comme le projet Star One", "un projet plus Folk", "un album solo électronique". Rapidement se sont détachés les projets Heavy et Folk. Le fait est que je n'arrivai pas à choisir l'un des deux. Je me suis donc dit que j'aimerais faire quelque chose de tout à fait nouveau, de différent. Quelque chose que je n'avais encore jamais entendu jusqu'à présent, comme quand j'ai lancé le projet Ayreon dans les années 90. Tout le monde s'est moqué au début jusqu'à ce que cela se vende, et même très bien !


Que le titre soit Folk et acoustique ou Rock et progressif, calme ou agité, l'émotion, bien que différente, reste présente. Était-ce là un travail difficile de maintenir l'émotion aussi forte dans chacune des versions ?

Ensemble : Pas du tout !

Anneke : Parce que si tu aimes les deux atmosphères, tu plonges dedans sans difficulté.

Arjen : Un musicien de Metal uniquement aura plus de mal à se pencher vers le Folk et inversement. Moi je suis fan et à l'aise dans les deux univers, de façon égale, donc tout s'est fait naturellement.





Ce projet nécessitait-il ces deux univers profonds mais opposés pour faire sens ?

Arjen : (Rires) C'est une très bonne question mais en fait pas du tout !

Anneke : En tout cas cela ne nous appartient plus et c'est ton interprétation à la découverte de l'album. C'est ce qui fait toute la richesse de la musique : l'interprétation et l'appropriation de chacun.

Arjen : Maintenant que j'y pense, cette histoire est très belle et terrible à la fois. Terrible car cet homme reste seul sur un bateau, loin de tout, et la fin, sans la dévoiler, n'est pas une fin heureuse. C'est profond, effrayant et triste. Et c'est cela "The Storm" alors qu'il y a également une très belle histoire d'amour entre cet homme et cette femme et c'est là le côté "Gentle" donc tu vois, tu étais dans le vrai finalement (Rires).


J'imaginais peu de chanteur capable d'être aussi performant dans les deux univers


Quel que soit le style évoqué dans cet album, la pureté des mélodies s'associe à merveille à ta voix angélique et profonde. Était-ce le but initial ? Souhaites-tu creuser plus en avant ce type de projet à l'avenir ?


Anneke : Ce qui est très intéressant ici c'est que même dans la partie Folk il m'a fallu y mettre de la profondeur et de la force sans cela, avec une voix légère, l'ensemble aurait perdu en conviction. Il faut donc au final être aussi impliqué et précis que dans la partie plus heavy. C'est cela que j'ai aimé dans l'exercice. Je crois que le meilleur de ce que je peux donner avec ma voix, quelque soit le niveau, la hauteur, le ton est dans ce double album, clairement.

Arjen : C'est pour cela que quand j'ai voulu débuter ce projet, ma liste était très courte. J'imaginais peu de chanteur capable d'être aussi performant dans les deux univers. Mais attention à ne pas trop la complimenter tout de même (Rires) !


Si un film veut de ma musique, je serais très heureux de la lui offrir


Le titre 'Cap Of Storms' pourrait figurer dans la bande originale de Game Of Throne. Aimerais-tu un jour composer une bande originale de film ?

Arjen : Tu n'imagines pas à quel point tu es dans le vrai ! J'adore ce genre de musique tout comme j'adore Game Of Throne et je ne peux écouter ces bandes originales autrement qu'en entier. Elles forment un tout, un peu comme dans Ayreon. En effet j'adorerais participer à un tel projet. L'un de nos titres y fait totalement référence au point que je me demande si le titre qu'on appelait 'Game' durant la session de travail n'était pas plutôt nommé 'Game Of Storm' ? Ça ne te dit rien ?

Anneke : Je ne sais plus vraiment, peut être que oui.

Arjen : Si un film veut de ma musique, je serais très heureux de la lui offrir mais de là à m'asseoir derrière un écran et devoir composer pour quelqu'un d'autre dans le cadre d'un film, je ne pense pas que je pourrai. Je compose pour moi pas pour les autres. J'ai déjà eu de nombreuses demandes mais ce n'est pas que je ne veux pas. Je crois que je n'en suis pas capable.

Anneke : Mais je pense bien qu'un chanteur assez célèbre t'a approché il y a quelques mois en te proposant de créer avec lui la suite d'un de ses projets.

Arjen : Oui mais cela reste un secret ! J'ai dit non (Rires)...


Avez-vous un message personnel à délivrer à travers ce projet ?

Arjen : Sans doute le changement de qualité dans la communication aujourd'hui. Tout fonctionne aujourd'hui par sms ou mail, c'est très pratico-pratique comme échange et tellement rapide.

Anneke : Alors qu'à l'époque, une lettre pouvait prendre six à huit mois à parvenir à la personne. Dans l'histoire la femme annonce par lettre qu'elle est enceinte mais avec le décalage, l'enfant sera sur le point de naître quand il la lira. Il y a quelque chose d'incroyable là dedans. Nous en avons beaucoup parlé durant la conception de l'histoire mais entre cette femme qui reste en Hollande et cet homme qui part en voyage, l'amour a dû être très fort pour garder la confiance de l'autre après tant de temps sans avoir de nouvelles. Il aurait été facile et tentant pour chacun de tomber amoureux d'une autre personne durant cette séparation. C'est cela qui est si touchant dans cette histoire, cette force en chacun d'eux.

Arjen : Le type aurait très bien pu envoyer une lettre dans laquelle il raconte que tout va bien alors qu'il était peut être déjà mort d'un accident dans intervalle, et elle ne l'aurait jamais su. Alors qu'aujourd'hui tu peux tenir quelqu'un au courant de tout dans la seconde. Attention je ne critique rien ici. C'est juste que tout est tellement différent aujourd'hui.


Cet album tombe à point nommé dans ma carrière. C'est vraiment ce dont j'avais envie et besoin





Qu'attendez-vous de cet album ?

Anneke : Personnellement j'en suis très fière ! Il tombe à point nommé dans ma carrière. C'est vraiment ce dont j'avais envie et besoin. Il y a quelque chose de très simple et très honnête dans ce projet qui me satisfait pleinement. J'y crois à 110 % et je suis sûr que nombreux fans, de nos deux univers et même d'autres, seront très satisfaits car il y a, et je me répète, quelque chose de très pur et honnête dans ce projet.


On arrive à notre discussion off-interview et la question qu’on t’a le plus souvent posée finalement. N’êtes-vous pas frustrés de ne pas pouvoir jouer cet album sur scène ?

Anneke : Et justement j'allais y venir ! Nous savions depuis le départ que nous ne défendrions pas cet album ensemble en live. Donc  nous avons cherché le meilleur groupe possible pour le défendre.

Arjen : Et il y a tellement de guitaristes bien meilleurs que moi dans le circuit !  Anneke m'a demandé durant l'enregistrement si je me sentais capable de le jouer live et j'ai tout de suite dis NOOON !!! (Rires).


Pourquoi donc, avec un tel talent que le tien ?

Arjen : Tout d'abord car il me faudrait répéter des mois et des mois avec un groupe, même pour un seul show. Quel temps perdu pour moi qui aime toujours aller de l'avant et créer quelque chose de nouveau ! Il y a des musiciens pour lesquels il est très facile de répéter puis jouer ensemble, mais pour moi ce serait un exercice très, trop difficile. Et puis pour quelqu'un qui n'est pas monté sur scène depuis des années, faire face à un public, qui m'attendrait de pied ferme pour le coup... je crois qu'aucun de mes doigts ne pourrait bouger une fois le rideau levé. Je le sais par expérience, ce serait trop difficile.


Vous étiez faits pour travailler ensemble. Par exemple il y a tout juste 20 ans, tu sortais "The Final Experiment" et toi Anneke "Mandylion" avec The Gathering, créant tous deux un nouveau genre musical frais. Comment jugez-vous votre parcours avec le recul ? Comment Arjen juges-tu l'évolution du Prog' Atmosphérique que tu as créé ?

Arjen : Je suis content de la façon progressive dont cela s'est développé. Je n'aurais pas aimé une grosse explosion soudaine du genre. J'ai pu faire évoluer le concept petit à petit pour arriver à quelque chose de vaste et complet, mais lentement, avec réflexion. C'est tout ce qui compte pour moi.

Anneke : De mon côté je suis bien entendu très fier de mon passé avec The Gathering. Notre vie artistique est un enchainement de choix et je suis satisfaite de tout ce que j'ai pu explorer et faire à ce jour.





Et comment s'est passée la récente réunion avec le groupe sur scène. Pensez-vous à refaire quelque chose ensemble à l'avenir ?

Anneke : Pas vraiment. J'ai aimé le show mais nous avons chacun notre carrière maintenant et même si nous restons en contact, il n'y a pas de nouvel enregistrement prévu ensemble.


Et bien merci et à très bientôt

Anneke et Arjen : Merci à toi





Merci à Noise pour sa contribution et surtout Mr Blue pour sa fidèle retranscription...



Plus d'informations sur http://www.arjenlucassen.com/
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 4076
  • 4077
  • 4078
  • 4079
  • 4080
  • 4081
Haut de page
EN RELATION AVEC THE GENTLE STORM
DERNIERE CHRONIQUE
THE GENTLE STORM: The Diary (2015)
5/5

"The Diary" est la dernière création de A. Lucassen, une fresque mélodique et symphonique sublimée par Anneke van Giersbergen, magnifique d'émotion folk et de douceur lyrique.
DERNIERE ACTUALITE
ANNEKE VAN GIERSBERGEN & ARJEN LUCASSEN PRESENTENT GENTLE STORM A MUSIC WAVES!
 
AUTRES ARTICLES
THEODORE, PAUL & GABRIEL (26 FEVRIER 2015)
Pour la promotion de leur deuxième album, "We Won't Let You Down", les trois filles dans le vent ont répondu aux questions de Music Waves...
DAVID HALLYDAY / MISSION CONTROL (12 JANVIER 2015)
C'est en toute décontraction et sans langue de bois que David Hallyday et ses nouveaux accolytes ont répondu aux questions de Music Waves autour du nouveau projet Mission Control...
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021