MW / Accueil / Articles
.
.
A PROPOS DE:

RIVERSIDE LE 2 DÉCEMBRE 2007 (LE NOUVEAU CASINO)


TYPE:
INTERVIEW
GENRE:
ROCK PROGRESSIF

C'est dans le café juxtaposé au Nouveau Casino que Mariusz Duda a bien voulu répondre aux questions de Music Waves...
STRUCK - 28.12.2007 - 0 photo(s) - (0) commentaire(s)
Après en avoir enfin terminé avec des balances interminables, Mariusz Duda nous accompagne dans un lieu "calme" pour discuter où nous croisons le très sympathique Piotr Kozieradzki, le Bam Bam Bigelow de la scène progressive...


[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/RIV01.jpg[/IMG]


C'est donc dans un café grouillant de monde et surtout bruyant que nous avons réussi à échanger sur la renommée sans cesse grandissante de Riverside avec Mariusz Duda et en special guest ; Dan Tordjman de nos amis de Progressia !

Struck : Peux-tu présenter rapidement Riverside aux rares lecteurs de Music Waves qui ne vous connaîtraient pas ?
Mariusz Duda : Rapidement ? Nous sommes de Pologne, nous avons commencé en 2001, nous avons fait 3 albums ; une sorte de trilogie qui s’appelle la trilogie « Reality Dream ».
Nous venons de 3-4 places différentes ; je veux dire notre batteur avait l’habitude de jouer du death metal, notre guitariste du métal. Je joue du rock progressif. Notre premier claviériste jouait aussi du métal et notre claviériste actuel jouait quelque chose comme… (il se reprend) non, il ne jouait rien du tout, il a commencé avec Riverside !
Et nous combinons tout ça et vous pouvez voir le résultat !

Struck : Comme tu viens de le dire les influences de Riverside sont multiples mais quelles sont tes influences personnelles ?
Mariusz : J’ai grandi avec la musique électronique comme Tangerine Dream, comme Jean-Michel Jarre, les premiers albums de Jean-Michel Jarre… J’ai toujours aimé les claviers car c’était mon premier instrument et j’avais l’habitude de jouer du clavier…
Et le rock progressif car c’est un type de musique où il y a beaucoup de clavier… Et le premier groupe ; Genesis car Tony Banks, son style… j’aime vraiment beaucoup… Et également du métal…
Mais encore une fois, je ne veux pas m’enfermer dans un label et tout ça…
Mes influences actuelles sont le rock folk scandinave… suédois ; comme Hedningarna par exemple…

Struck : Comment composes-tu ?
Mariusz : Et bien, nous sommes un groupe et nous faisons tout ensemble. Ok, je suis le mec qui écrit les paroles, qui vous les apportent… Mais nous essayons de travailler ensemble le plus possible.

Struck : Comment vous est venue l’idée de la trilogie ? Est-ce que l’idée existe depuis le début ou a été développée avec le succès de « Out of Myself » ?
Mariusz : Oui exactement… Après le succès de « Out of Myself », j’ai réalisé que j’avais une idée pour deux autres albums et que ça serait bien d’en faire une sorte de trilogie… Et depuis le début, je voulais faire quelque chose comme… c’est une histoire mais chaque album est différent et je pense que… nous l’avons fait…

Struck : … à ce titre, cette trilogie est-ce une idée commerciale ou artistique ?
Mariusz : Tu veux dire que l’idée de la trilogie serait commerciale ?

Struck : (Sourire) C’est ma question…
Mariusz : (Rires) Je ne pense pas ! C’est dur de répondre. En fait, je n’avais pas pensé au commercial… C’est quelque chose d’assez nouveau pour le groupe, pour un groupe jeune de faire quelque chose comme ça !
Je ne pense pas qu’une trilogie ait été faite avant nous… Je ne sais pas peut être King Crimson dans les années 80 avec « Discipline », « Beat » et « Tree On a Perfect Air » ; c’était une trilogie avec la pochette et le style de musique mais pas en raison du concept global !
Et nous avons fait le concept global ce qui est assez original et… peut-être commercial (sourire) ; je ne sais pas !

Struck : Est-ce qu’une trilogie comme « Reality Dream » est une contrainte pour le groupe pour composer les titres ou les albums ?
Mariusz : Tu sais, je pense que tous les albums sont les choses que nous vécu dans le groupe ! Tu sais, « Second Life Syndrome » -le titre- vient du syndrome du deuxième album et l’histoire de cet album est très similaire à notre histoire. Nous avons essayé d’ouvrir des portes et d’aller chez les gens avec notre musique !

Struck : Quelles sont les similitudes et différences entre les 3 albums ?
Mariusz : Tout d’abord, je pense que c’est une histoire d’introspection, de changement, du combat contre la solitude… Et nous avons décidé d’utiliser le même style de composition pour les 2 ou 3 albums ; comme… nous avons des chansons courtes et des chansons longues, nous avons des chansons dures et mélodiques… Le contraste musical, tu vois !
Depuis le début, je voulais faire quelque chose de différents : une histoire mais trois visages musicaux !
« Out of Myself » est -je pense- l’album le plus mélodique, quelques fois néo-progressif par moments.
« Second Life Syndrome » est plus metal progressif avec quelques parties sombres et le son de l’album est un peu plus underground je pense.
Et cet album -« Rapid Eye Movement »- est l’album le plus heavy rock ; je veux dire que c’est le plus psychédélique…
Nous voulons faire quelque chose de différent. Par exemple, j’avais un titre « Dance With the Shadow part 2 » mais j’ai réalisé que si nous avions fait ça, il aurait fallu faire un « Dance With the Shadow part 3 » ! Donc nous avons juste changé le titre de la chanson (NdStruck : « Parasmonia ») !
Je pense, oui, je pense 3 albums différents mais une histoire et des parties similaires et tu peux combiner après tu écoutes tout !

Struck : Maintenant que la trilogie est terminée : allez-vous faire comme pour Star Wars en faire une seconde ?
Mariusz : Je ne sais pas ? Tu veux dire en faire la première ce qui ferait que les albums actuels seraient les numéros 4, 5 et 6 ? (Rires)
Je pense que nous devrions faire quelque chose de totalement différent pour nous prouver à nous-mêmes que nous pouvons faire quelque chose de plus… Je ne sais pas ce que le futur nous réserve et dans quelle direction…

Struck : Donc tu ne sais toujours pas actuellement ?
Mariusz : Je pense, tu sais, ça devrait être, nous pouvons faire 2 titres instrumentaux seulement, 2 longs titres instrumentaux. Je pense à ça, j’y pense un truc comme « On My Down Part 1 and 2 ». Mais ça pourrait être aussi un album très dur ou mélodique… Je ne sais pas encore !

Struck : Vous avez tourné avec Dream Theater…
Mariusz : Ouaip !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/RIV03.jpg[/IMG]

Struck : … Peux-tu nous raconter cette expérience ?
Mariusz : Et bien, c’est toujours très bien de travailler avec des gars comme eux car ce sont d’énormes professionnels et nous avons beaucoup appris d’eux !
Je pense que ça a été une grande leçon pour nous ; je me souviens d’avoir joué ensemble au Portugal, à Porto et nous entrions sur scène devant des spectateurs venus pour Dream Theater et leur réaction était vraiment enthousiaste ! Ce que je veux dire c’est que ça a été une grande expérience pour nous ! Notre rêve est plus ou moins devenu réalité !

Struck : Qui vous a contacté pour cette tournée et pourquoi ? Enfin, selon toi, quelles sont les similitudes et différences entre Dream Theater et Riverside ?
Mariusz : Tout d’abord, Mike Portnoy nous a demandé pour cette tournée et nous étions fiers, bien sûr ! Il a aimé « Second Life Syndrome » et aussi, il nous a vu nos shows au NEAR-fest. Il est venu et a dit peut-être que dans le futur nous tournerions ensemble… Et au premier show du tour avec Dream Theater, il a dit « Je te l’avais dis, je te l’avais dis que ça arriverait ! » et c’est arrivé….
Et concernant les liens ? Je pense que nous jouons une musique différente de Dream Theater. Mais j’étais un énorme fan de Dream Theater, je le suis toujours, tu sais ! J’aime leur rythme, leur style, leur jeu de batterie… C’est un peu comme sur « Second Life Syndrome » ; cette fois, nous avons décidé de faire des titres plus simples comme « Rainbow Box » ou « 02 Panic Room », cela doit être différent et c’est différent. Nous ne voulons pas expérimenter à chaque fois que nous jouons 4x4, 4x6, 16x18…
Si tu regardes toujours ces structures rythmiques, je pense que c’est assez similaire, je pense qu’il y a une façon de chanter différente entre Riverside et Dream Theater, et des façons différentes de jouer la musique…

Struck : Que voulais-tu faire quand tu étais gamin ?
Mariusz : (Silence)… Et bien, je voulais être peintre ! J’aime beaucoup dessiner, j’ai dessiné des comics… J’ai plein de ces merdes -comme on peut dire- car j’ai plein de souvenirs mais ça aurait pu être mieux ! Mais tu vois, à chaque fois que je me souviens de ma jeunesse, j’avais deux choses préférées : la musique et l’art plastique…
Mais je ne sais pas comment dire ; j’ai toujours été le plus mauvais à l’école donc quand j’étais gamin, je voulais dessiner des comics ! Mais malheureusement, ma mère me disait que je devais aller à mes leçons et elle avait raison ! Mais plus tard, j’ai acheté mon premier clavier et c’est parti…

Struck : … Et tu es fier de ce que tu es devenu ?
Mariusz : Bien sûr ! Oui, c’est la meilleure chose qui soit je pense. Car quand j’étais enfant, je n’avais pas de métier et maintenant, je suis un musicien professionnel, si on peut dire !
C’est une super chose pour un artiste de vivre de sa passion car c’est ma passion !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/RIV02.jpg[/IMG]

Struck : Comment expliques-tu le succès des groupes néo-progressifs polonais ?
Mariusz : Tu veux dire qu’ils sont populaires ? Je ne pense pas qu’ils soient si populaires ! Peut-être le sont-ils dans certains cercles mais pas tant que ça ! Mais je pense que le rock progressif polonais a toujours été populaire dans certains cercles spécialement dans le milieu progressif comme Collage, depuis 10 ans et auprès de plein de gens et spécialement en France…
Je connais pleins de fans ou en Belgique, les francophones, je connais le « Prog-Résiste »…et d’une certaine façon, les polonais et les français sont similaires sur ce point…
Et les groupes polonais aiment toujours jouer des airs néo-progressifs. Et je pense que notre premier album « Out of Myself » était de cette humeur ! Tu sais, je pense que Riverside est le premier groupe à ouvrir un peu plus les portes, tu vois ! Et c’est plus simple de jouer ensemble avec Slayer ou Motörhead ou Ozzy Osbourne donc c’est un plus différent, pas strictement progressif donc… c’est quelque chose de nouveau.
Il y a plein de potentiel en Pologne et j’espère que dans le futur, on regardera dehors et on parlera anglais !

Struck : C’est la raison pour laquelle tu ne chantes pas en polonais ?
Mariusz : A cause de tout ce que je t’ai dis… Je pense que c’est la principale raison si tu veux devenir un vrai groupe ! Ok, je pense que je chante mieux en anglais, je pense mieux en anglais quand j’écris des paroles en polonais. Ce n’est pas parce que la langue polonaise pue, ce n’est pas vrai mais peut-être dans le futur ? Qui sait ?

Struck : Connais-tu des groupes français ?
Mariusz : Oui… (Air convaincu avec un sourire)

Struck : Lesquels ?
Mariusz : Euh …. Tu veux dire des groupes français connus ou progressif ?

Struck : Non, non pas forcément tout en sachant que vous jouez ce soir avec Conscience…
Mariusz : Euh, j’ai eu la même question en Finlande et j’ai répondu « Je ne sais pas, je ne me souviens plus ! » et ils m’ont dit « Et Nightwish, et Him ? »… J’ai répondu « Ils sont de Finlande ? Je ne le savais pas ! ».
Et c’est probablement la même chose en France !

Struck : En France, il y a surtout des groupes de métal extrême comme Gojira…
Dan : Dagoba
Mariusz : Oh oui…

Struck : Comme moi qui connais quelques mots « cliché » polonais comme « Pijak »…
Mariusz : (Sourire) Ouais, un poivrot…

Struck : … connais-tu quelques mots français ?
Mariusz : (En français dans le texte) « Merci beaucoup », « un, deux, trois… »

Dan : Tu peux également dire « Comment ça va ? »
Mariusz : (Toujours en français) « Ca va », « Voulez-vous coucher avec moi ? » (Rires) mais seulement pour les filles (Rires)

Struck : Enfin, le mot de la fin à vos fans français qui vous lisent sur Music Waves ?
Mariusz : Comme toujours, merci de supporter Riverside. C’est très important pour nous ! Nous promettons que nous allons essayer de jouer plus souvent dans des pays où nous avons des fans. Nous avons joué plein de fois en Pologne, en Allemagne, en Hollande, nous allons changer un peu !
Maintenant, pendant cette tournée, nous avons joué dans 3 pays, 3 villes…
Donc, peut-être que dans le futur, nous allons avoir la chance de jouer plus et ça sera bien ! Et nos fans pourront être satisfaits de nos shows !

Struck : Merci
Mariusz : Merci beaucoup !

[IMG]http://www.musicwaves.fr/pics/upload/articles/extras/RIV04.jpg[/IMG]

En laissant partir Mariusz Duda, nous en profitions pour échanger quelques mots avec le talentueux guitariste Piotr Grudzinski qui éblouira une bonne partie de la foule quelques minutes plus tard !


Plus d'informations sur http://www.riverside.art.pl
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image

Item 1 of 0
 
Haut de page
EN RELATION AVEC RIVERSIDE
DERNIERE CHRONIQUE
Wasteland (2018)
Riverside, avec une retenue et un savoir-faire mélodique qui l’honore, ne pouvait pas rêver offrir un meilleur hommage à son défunt guitariste. Toutes les chroniques sur RIVERSIDE
DERNIERE ACTUALITE
RIVERSIDE pour la troisième fois à Lyon
CONCERT
Toutes les actualités sur RIVERSIDE
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
TOP 5 2007 DES CHRONIQUEURS DE MUSIC WAVES
Chaque membre du staff de MW vous propose dans cet article les cinq albums sortis en cette année 2007 l'ayant le plus fait vibrer
 
ARTICLE SUIVANT
TOP 5 2007 DES CHRONIQUEURS DE MUSIC WAVES
Chaque membre du staff de MW vous propose dans cet article les cinq albums sortis en cette année 2007 l'ayant le plus fait vibrer

.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020