MW / Accueil / Articles
A PROPOS DE:

MOONSPELL - LE TRABENDO (PARIS) - 31 MARS 2015


TYPE:
LIVE REPORT
GENRE:
METAL GOTHIQUE

Pour la venue très attendue des Portugais de Moonspell sur le sol parisien pour la tournée de leur dernier album "Extinct", le Trabendo jouait une nouvelle fois à guichets fermés pour une soirée mémorable...
PHILX - 15.04.2015 - 30 photo(s) - (0) commentaire(s)
... Et ce n'est pas la présence de Septicflesh en unique première partie qui allait arranger les choses, on vous avait prévenu, mieux valait être prévoyant pour ce concert très attendu !


Septicflesh

Nous vous avions fourni un Live Report de leur précédent passage au Divan du Monde qui nous avait légèrement laissé sur notre faim pour diverses raisons...
Non rancuniers, nous voici à nouveau, fidèles au poste, prêts à nous réconcilier avec le live des Grecs qui se présentent sur scène, lentement, magistraux, prenant le temps de se faire applaudir un à un, à mesure qu'ils arrivent.





Une fois rassasiés d'applaudissements, voila qu'un 'War In Heaven', issu de leur dernier effort "Titan", retentit sans demi-mesure, tel un piège se refermant sur le public qui doit se manger cette vague en pleine tête... Quel plaisir, la voix de Spiros est au top, le son est parfaitement retransmis et une fois n'est pas coutume, les lumières sont à la hauteur du show, on y voit clair sur scène !! Mais revenons au groupe pour dire qu'il n'y a pas que la voix du frontman qui est au point, Spiros semble en effet dans une confiance évidente, arborant son plastron de muscles, et sa basse à la verticale tel qu'on a l'habitude de le voir, devant un public conquis dès les premiers accords. 







Chris, plutôt statique, balance ses immenses dredds dans tous les sens, et Sotiris occupe également le peu d'espace qui lui est réservé, sautillant et headbangant quand même au rythme des titres issus pour la plupart de leur dernier opus, "Titan" (5 titres), mais également de "Communion" (3) et du fameux "The Great Mass" (3 également).







L'avantage de n'avoir que deux noms sur une même affiche, c'est qu'on a le temps, et les groupes aussi ! C'est ainsi que Septicflesh assurera un show de presque une heure et pas moins de onze titres dans sa longue set list. Inutile de rappeler la mauvaise surprise d'une certaine tête d'affiche que nous ne citerons pas qui en a joués tout autant...

En bref, un concert à lui seul avant la prestation de la tête d'affiche, en voila une entame qui sera largement appréciée à sa valeur...





Setlist :
War in Heaven
Communion
Order of Dracul
A Great Mass of Death
Pyramid God
Titan
Prototype
The Vampire from Nazareth
Lovecraft's Death
Anubis
Prometheus


Moonspell

Voici les maîtres de cérémonie, qui entrent également un à un pour se placer lentement derrière leur instrument, et recevoir leur ovation chacun, témoignage de l'affection que le public français a pour le groupe. Mis en jambe par Septicflesh, le public ne pourrait être plus chaud pour accueillir les Portugais.

La scène est impressionnante, avec la batterie de Miguel Gaspar ornée d'un crane de bête géant et les tubes imposants de l'orgue de Pedro Paixão.







Fernando est impérial en hôte de cette soirée et prend soin de s'adresser à ses convives pour s'assurer qu'ils passent la soirée espérée. Voilà que résonnent les premières notes de 'Breathe (Until We Are No More)' issu du dernier album "Extinct".

Sa prestance vocale est à la hauteur, même si on note sur les passages clairs et graves du début de set quelques faiblesses de longueur de tenue de note ou d'ajustements, c'est oublié dès le growl suivant, registre dans lequel il excelle.







Un des moments marquants de la soirée sera l’interprétation de "Vampiria" et son introduction suave, aussi puissante que lente, galvanisante et fédératrice.

Discrets, les autres membres retransmettent fidèlement les ambiances, et les chansons sont réellement magnifiées. Pedro headbangant sans relâche, Ricardo et Aires faisant leur show sobrement. Notons le solo livré par Ricardo sous la neige (si, si), point d'orgue de taille de la soirée. Les samples sont bien utilisés et correctement balancés, rien ne manque à l'interprétation des titres, Moonspell, en live, c'est comme du bon vin.. Correctement chambrés, ouverts à temps, les titres bénéficient du fruit d'un travail de deux décennies pour équilibrer éléments gothiques et Death sans sombrer dans un style en particulier.







La setlist de ce soir mettra à l'honneur le meilleur du groupe, tout simplement. Du dernier album évidemment, aux plus anciens comme "Wolfheart" ou "Irreligious", les fans de longue date noteront le choix judicieux des titres, et les nouvelles oreilles auront un des meilleurs condensés possibles du groupe.
Il ne manquait que l'Opus Diabolicum' issu de leur premier EP "Under The Moonspell"...










"La Baphomette" sera longuement réclamée pour être finalement jouée en toute fin de set, clôturant cette soirée de la plus belle des manières.

Inutile de redire que Moonspell est décidément à voir en live pour tout fan du groupe, et autre féru de musique puissante, sensible aux nuances parfaitement équilibrées.


Setlist :
Breathe (Until We Are No More)
Extinct
Night Eternal
Opium
Awake
The Last of Us
Medusalem
...of Dream and Drama (Midnight Ride)
Funeral Bloom
Malignia
Em nome do medo
The Future Is Dark
Vampiria
Ataegina
Alma Mater
***
La Baphomette
Full Moon Madness 




Plus d'informations sur http://www.moonspell.com
 
(0) COMMENTAIRE(S)
Vous pouvez ici réagir au sujet de l'article, ajouter quelques anecdotes, quelques connaissances ou tout simplement raconter votre vie...
 
Aucun commentaire. Soyez le premier à donner votre avis sur ce article
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 4275
  • 4276
  • 4277
  • 4278
  • 4279
  • 4280
  • 4281
  • 4282
  • 4283
  • 4284
  • 4285
  • 4286
  • 4287
  • 4288
  • 4289
  • 4290
  • 4291
  • 4292
  • 4293
  • 4294
  • 4295
  • 4296
  • 4297
  • 4298
  • 4299
  • 4300
  • 4301
  • 4302
  • 4303
  • 4304
Haut de page
EN RELATION AVEC MOONSPELL
DERNIERE CHRONIQUE
Extinct (2015)
Réussir un grand disque après pas mal d'années de carrière et une riche discographie est un exercice délicat. Et pourtant Moonspell y est parvenu avec ce "Extinct" qui regroupe toutes les qualités musicales de la formation portugaise. Toutes les chroniques sur MOONSPELL
DERNIERE ACTUALITE
MOONSPELL : Nouvelle vidéo live
VIDEO
Toutes les actualités sur MOONSPELL
AUTRES ARTICLES
ARTICLE PRECEDENT
6:33 (15 JANVIER 2015)
A l'occasion de la promotion de son nouvel album "Deadly Scenes", Music Waves revient sur la popularité fulgurante du groupe et la gestion de l'après "The Stench from the Swelling"...
 
ARTICLE SUIVANT
CALI (11 MARS 2015)
A l'occasion de la sortie de son nouvel album "L'âge d'Or", Music Waves a rencontré Cali pour une interview sortant du sentier des promos battues...

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2020